Mon royaume pour une théière! | Causeur

Mon royaume pour une théière!

À Londres, un autre nationalisme est possible

Auteur

Jeremy Stubbs
est universitaire, écrivain, consultant, président des Conservateurs britanniques de Paris.

Publié le 25 février 2016 / Monde Politique

Mots-clés : , , , ,

Quelques kilomètres d'eau froide et salée séparent la Grande-Bretagne de la France. Cela suffit pour que les approches des deux pays soient radicalement divergentes en matière de laïcité et d'identité nationale. Culturellement, le Channel est un océan
brexit grande-bretagne cameron

David Cameron et François Hollande (Paris, novembre 2015). Sipa. Numéro de reportage : AP21826131_000009;

Je me souviens d’une visite au musée de l’Homme, faite à la fin des années 1980, bien avant le relooking récent. Après avoir passé en revue les cultures non-occidentales – objet classique du regard anthropologique –, le musée proposait une salle, vétuste à souhait, consacrée à l’Europe. Si l’Est slave y était encore traité sous l’angle folklorique, les pays de l’Ouest n’avaient droit qu’à quelques considérations historico-sociales. À la fin, une dernière vitrine, comme une île perdue à l’extrémité d’un continent, parlait de l’Angleterre. À côté d’une photo du Parlement de Westminster et d’une théière poussiéreuse, un écriteau déclarait, avec toute l’autorité scientifique du musée, que l’Angleterre était « un pays très nationaliste ». Imaginez ma surprise : au xxe siècle, il y avait eu les nazis, les fachos, les collabos et autres énergumènes, et pourtant ici c’était nous qui étions qualifiés de « très nationalistes » ! Comment expliquer cette déclaration pour le moins paradoxale ?

[...]

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

  • Des migrants et des femmes : Le Syndrome de Cologne

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 91 - Février 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Des migrants et des femmes : Le Syndrome de Cologne
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Février 2016 à 11h20

      radagast dit

      Nul ne niera aujourd’hui que notre monde agricole traverse une crise profonde.
      J’ai entendu ce matin sue Radio Classique cette anecdote :
      Une chaîne de grandes surfaces souhaitait acheter préférentiellement des produits issus de notre agriculture , la COMMISSION de Bruxelles va ouvrir une enquète pour “entrave à la concurrence” .
      C’est de cette europe là que nous ne voulons plus.
      L’agriculture est une composante fondamentale de notre particularisme français , auquel nous tenons !
      La commission de Bruxelle s’est juré de le détruire .
      Et si c’était pour le remplacer par mieux….mais souvenez vous de cette pauvre fille , commissaire européen en son tempos qui ne voulait pas de “champion européen”…
      Je ne pense pas qu’il faille tourner le dos à toute idée européenne , mais celle que nous voyons à l’oeuvre depuis 40 ans fait fausse route et il est temps que ça cesse!
      L’Europe ne peut être uniquement fondée sur la loi des marchés et la concurrence concue non pas comme source d’émulation pour l’amélioration de chacun mais comme une compétition ou tout ce qui importe est d’écraser ses adversaires ,que l’on soit bon ou mauvais.
      Nous avons besoin d’une Europe qui encourrage la diversité et les particularismes comme source de richesses et de résilience!
      Nous n’avons pas besoin d’un super Etat dont le seul souci est de nous ouvrir à toutes les convoitises , toutes les cupidités dans le déni total de la préférence européenne.
      C’est tout l’inverse de l’Europe de Junker et de ses acolytes.
      Tant que les partis de Droite et du Centre ( pensons à Jean lamarche et quoique fédéraliste Bayrou lui même a des réserves )n’assumera pas la partie importante de ceux qui n’aiment pas cette Europe là , ceux qui pourraient voter pour eux seront réduits au vote F.N.

    • 26 Février 2016 à 19h37

      C. Canse dit

      Encore des articles aussi drôles !

    • 26 Février 2016 à 19h22

      C. Canse dit

      Mr Stubbs, superbe article, bourré d’humour.
      Écrivez-en plein d’autres. 

    • 26 Février 2016 à 14h02

      C. Canse dit

      Dis, monsieur Causeur, si tu faisais un article sur les salons de thé, j’aime bien les salons de thé. J’y allais petite avec ma grand-mère, pose pipi et mal aux pieds d’avoir “fait les grands magasins”, les vitrines de Noël, tous ces gâteaux qui me faisaient saliver : “Grand-mère, j’sais pas que prendre, je peux en avoir deux ?” “Tu n’as pas les yeux plus gros que le ventre ? Allez, oui, choisis et on partagera les miens, tu en goûteras plus.” 
      Le salon des Trois Quartiers (fermé) à la déco démodée, avec les serveuses en blouse, c’était délicieusement ringard. Celui du Bon Marché (refait), il y avait quelques messieurs, des vieux messieurs, pour porter les achats.
      J’aime bien les salons de thé, j’y vais toujours avec mes enfants et mon mari, qu’il est gourmand ! Et tous ces gâteaux…
      J’aime aussi les gâteaux des salons de thé. 

      • 26 Février 2016 à 14h03

        C. Canse dit

        Et le thé, et le café.

    • 26 Février 2016 à 10h23

      C. Canse dit

      Pas mal le compromis, les entorchonnées n’ont qu’à porter un casque.

    • 26 Février 2016 à 9h33

      kersablen dit

      Les Anglais ne sont pas accueillants, les Français eux le sont extrêmement, comme les Allemands s’en sont rendu comte en 1940 .

    • 25 Février 2016 à 19h49

      Pig dit

      L’unité de mesure de l’eau, maintenant c’est le kilomètre à en croire l’auteur. “Quelques kilomètres d’eau froide et salée séparent la Grande-Bretagne de la France”, l’auteur s’est-il rendu compte que cette phrase n’avait aucun sens ? 

      • 25 Février 2016 à 19h51

        C. Canse dit

        À Pig

        :-)  

      • 26 Février 2016 à 10h22

        C. Canse dit

        Pig

        Il en faut de l’eau pour faire infuser le thé, peut-être que les Angliches mesurent en feuilles de thé. 

    • 25 Février 2016 à 15h42

      C. Canse dit

      Y sont fous, ces Anglais, y se rangent tous dans une théière !
      Y sont tout petits ou c’est la théière qui est grande ? 

      • 25 Février 2016 à 15h45

        C. Canse dit

        Pas si fous que ça, y-z-en veulent pas de nos migrants-réfugiés-fuyards-traîtresàleurpatrie-terroristes-violeurs.

        Messieurs les Anglais, tirez les premiers !