Être à l’heure : la seule exactitude | Causeur

Être à l’heure : la seule exactitude

Deux ans après les crimes de Mohamed Merah

Auteur

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut
est philosophe et écrivain.

Publié le 11 avril 2014 / Politique Société

Mots-clés : , ,

merah finkielkraut antisemitisme

Ce texte est issu du discours prononcé par Alain Finkielkraut le 19 mars à la Halle aux grains de Toulouse, à l’occasion des commémorations organisées pour le deuxième anniversaire des assassinats perpétrés à Toulouse et Montauban par Mohamed Merah.

« Se mettre en avance, se mettre en retard : quelles inexactitudes ! Être à l’heure : la seule exactitude », écrivait Péguy en juin 1914, quelques mois avant d’être tué à l’ennemi. Un siècle plus tard, le 13 mars 2014, je rentrais de Copenhague et mon avion atterrissait à l’aéroport Charles-de-Gaulle. Une rangée de chauffeurs de taxi, officiels et clandestins, attendait les passagers qui sortaient de la salle de livraison des bagages. Alors que je me dirigeais vers l’un d’entre eux, son voisin, maghrébin de toute évidence, m’apostropha brièvement. J’étais, comme cela m’arrive souvent, ailleurs ; je ne compris donc pas ce qu’il me disait. Je lui demandai une fois, deux fois, de répéter. Il s’exécuta consciencieusement. Et les deux syllabes de son interpellation prirent enfin sens : « Raciste ! » Il me traitait de « raciste ». Il me décochait, en guise de bienvenue, le mot devenu, à l’issue du siècle des camps et de l’apartheid, le plus infamant de la langue.  J’étais abasourdi : la première parole que j’entendais, au moment de poser le pied sur le sol de mon pays, m’excluait, pour crime d’exclusion, de la communauté des hommes. Tout en continuant mon chemin, je criai ma colère. Mon insulteur, se sentant lui-même insulté, me suivit et, alors que j’étais arrêté devant un ascenseur, il répéta distinctement l’accusation puis, joignant le geste à la parole, il me dit : « Je vous fais une quenelle ! »  Je ne voudrais surtout pas me draper dans cette histoire. Elle est, je le sais bien, le prix à payer pour la notoriété médiatique. Et les encouragements prodigués par des personnes issues, comme on dit, de la « diversité », m’interdisent, en outre, toute généralisation. Mais je ne peux pas faire non plus comme si rien n’avait eu lieu. Longtemps, nous avons cru que l’antiracisme suffisait à la fraternité. Contre l’apologie meurtrière du Même, il fallait prendre résolument le parti de l’Autre, sous toutes ses formes, dans toutes ses incarnations : le juif, le musulman, l’Arabe, le Noir, la femme, l’homosexuel.

[...]

*Photo : LANCELOT FREDERIC/ SIPA/SIPA. 00679604_000010.

  • causeur12

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 70 - Avril 2014

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur12
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Mai 2014 à 11h36

      ZanShin dit

      Alain Finkielkraut est un homme courageux. Ce qui est révoltant, c’est qu’un tel courage soit nécessaire pour dire l’évidence.

    • 29 Avril 2014 à 22h30

      Jacquesdelatourette dit

      Thedor herzl et finkielkraut meme combat .je ne comprend pas que ce type piusse avoir cours aux mediats, journaux et qu il ne soit jamais censure pour popos racisme .Il trone en toute impunite et hatise la haine dans l indiffence general ?
      Le princapal responsable sont nos politicards, qui laisse trebune a se malprope ecervele a sevir dans une societee qui aspire a la tranquilite , equite, et le respect d autri

      • 8 Mai 2014 à 11h33

        ZanShin dit

        Charabia haineux et inculte. C’est l’illettrisme que l’on devrait censurer.

    • 15 Avril 2014 à 10h28

      arbrecentenaire dit

      C’est effrayant, cette flagornerie autour de ce monsieur ! Des groupies hystériques ! (mâles comme femelles !). Comme disait Michaux : “Ils coulent comme un potage”. La France molle, en somme…

    • 14 Avril 2014 à 18h14

      persee dit

      Petite réflexion du grand Charles “- le racisme qui pour lui , n’existait pas individuellement mais collectivement. Il estimait si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits , sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard , c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien , tout le monde lui ouvre les bras.. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs. De Gaulle mon père ( P433) Plon 

    • 13 Avril 2014 à 22h46

      arbrecentenaire dit

      Malheureusement, F. serait plusconvaincant s’il ne s’en prenait toujours et sans cesse aux musulmans (oui, il y a bien des relents racistes là-dedans), aujourd’hui l’islamophobie est bien plus virulente en France que l’”antisémisme” (rappelons que les arabes sont aussi des “sémites”). Quant au dieu de l’Ancien testament, on peut penser avec Simone Weil (une “juive”) qu’il n’a rien à voir avec celui du Nouveau et que le “peuple élu” a, lui, quelque chose à voir avec la “race élue” des nazis.

      • 8 Mai 2014 à 11h30

        ZanShin dit

        En l’occurrence, c’est encore l’inverse: c’est bien un maghrébin (musulman, vraiment?) qui vient insulter Alain Finkielkraut. Celui-là s’est-il une seule fois interrogé sur son propre racisme, et la façon dont tant d’autres moralisateurs attisent les haines? Dénoncer le racisme de certains arabo-musulmans serait une fois de plus suspect de racisme? Courage, Finkie!

    • 11 Avril 2014 à 14h48

      gigda dit

      Mr Finkielkraut Champagne en effet!
       Permettez vous que pour quelques instants on fête et  partage votre honneur ?
       … d’autant plus touchant qu’il est gagné sur tant de cabales indigentes, de mauvaise foi, et de haine venue d’on ne sait où et on ne sait comment, sur vous tombée …

      Jamais je n’aurais pensé être touchée par une élection à l’académie française; et bien que j’avoue ne vous avoir  jamais rêvé ni en habit ni en fauteuil …
      je chantonne autour de votre pesant collier  comme une abeille bourdonnant dans les coquelicots  
      Avec Aragon :
      “Je vous salue ma France, arrachée aux fantômes ! ”
      car :
      ” J’écris dans ce décor tragique où des acteurs
      Ont perdu leur chemin leur sommeil et leur rang
      
Dans ce théâtre vide où les usurpateurs

      Ânonnent de grands mots pour les seuls ignorants”
       

      • 11 Avril 2014 à 14h54

        kravi dit

        ” tant de cabales indigentes, de mauvaise foi, et de haine venue d’on ne sait où et on ne sait comment “…
        Mais si, gigda, on sait.

      • 13 Avril 2014 à 22h56

        arbrecentenaire dit

        Aragon a écrit aussi :
        “Auschwitz, Auschwitz,ô syllabes sanglantes !”
        c’était en 1942 ! mais il y a assocait toutes les “maries” de France
        ” Je vous salue Marie de France aux cent visages”
        Cà c’est l’universel – bien loin des mémoires intéressées que l’on nous sert sopixante dix ans plus tard…

    • 11 Avril 2014 à 14h14

      kravi dit

      Ainsi, médiocrité, mesquinerie et vulgarité ne triomphent pas à tous les coups. Champagne.

    • 11 Avril 2014 à 13h50

      Flo dit

      A mon tour de vous féliciter Monsieur Finkielkraut pour votre élection à l’Académie Française.
      Cela fait partie des événements qui me rendent fière de mon pays.  

      • 13 Avril 2014 à 0h15

        Izab dit

        Je me joins à vous pleinement.

    • 11 Avril 2014 à 12h57

      Habemousse dit

      « Si le somnambulisme antifasciste continue à nous tenir lieu de vigilance … »

      Comment, entre des parents, déliés de leurs devoirs d’éducation, et des professeurs soumis à l’idéologie de la paresse, comment acquérir et faire acquérir l’esprit critique qui, seul face aux évènements, apporte la réflexion et la réaction pour les combattre ?
      La preuve que le retour en arrière est impossible : ceux qui luttent pour leur indépendance d’esprit sont frappés d’ostracisme : comme le dit si bien Basile de Koch, on les affuble du beau pseudo de « réacs ».

    • 11 Avril 2014 à 12h24

      Schiczu dit

      “J’étais, comme cela m’arrive souvent, ailleurs ; je ne compris donc pas ce qu’il me disait. Je lui demandai une fois, deux fois, de répéter. Il s’exécuta consciencieusement.”
      Du grand Finkie! mon idole pour toujours. :)

    • 11 Avril 2014 à 12h22

      mogul dit

      C’est vrai que cette élection est rejouissante, qu’il est bon de voir l’académie reconnaître la valeur de notre Finkie, intellectuel brillant qui fait le job, lui, au plus près de la vérité française.
      C’est sûr que passer son temps à vouloir faire la guerre à la Russie, à faire risette avec les néo-nazis de Svoboda ou à lécher la poire de Kagamé lui vaudrait sûrement moins de soucis…

    • 11 Avril 2014 à 12h17

      L'Ours dit

      Avant même que de lire votre article, permettez-moi de vous exprimer mon bonheur et ma fierté de vous savoir entrer à l’Académie Française.
      J’adresse aussi mes félicitations à Monsieur Jean d’Ormesson qui je crois avec quelques autres grands noms, a soutenu ardemment votre candidature contre quelques moralistes qui eux, avaient voulu faire entrer la politique chez les immortels au motif d’autant plus ridicule que vous défendiez une mouvance qu’au réel vous abhorrez. Tout cela montre à quel point la propagande imbécile a pénétré des esprits pourtant là pour défendre l’esprit.
      Vous voilà chez vous. Vous qui depuis quelques décennies avez plus souvent et mieux défendu la culture et la langue française que la maison qui est vôtre aujourd’hui.
      Je pourrais dire: “bravo!” mais plus encore envie de dire: “merci!”.

      • 11 Avril 2014 à 13h44

        schaffausen dit

        Je m’associe sans réserves au commentaire de l’Ours. Il ya donc sur ce site deux lyonnais pour se réjouir.

      • 11 Avril 2014 à 14h08

        Villaterne dit

        “a soutenu ardemment votre candidature contre quelques moralistes ”
        Non, pas moralistes mais moralisateurs !!

        • 11 Avril 2014 à 15h08

          L'Ours dit

          Très juste Villaterne.
          schaffausen,
          “au moins” 2 Lyonnais… :o)

    • 11 Avril 2014 à 11h22

      scylax dit

      Je ne peux m’empêcher de féliciter Alain Finkielkraut pour son élection au premier tour à l’Académie française.
      On peut être fier d’être français, ce qui n’est pas si évident par les temps qui courent.