Réfugiés contre terroriste: un conte d’Allemagne | Causeur

Réfugiés contre terroriste: un conte d’Allemagne

Ouf, la morale merkelienne est sauve!

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 13 octobre 2016 / Monde

Mots-clés : , , , , ,

Avant de se suicider dans sa cellule, le migrant syrien arrêté pour préparation d'acte terroriste avait été capturé et signalé aux autorités par quelques-uns de ses compatriotes. Les « bons » Syriens neutralisent le méchant : voici la belle histoire que (se) racontent les autorités allemandes...
allemagne migrants terrorisme

Chemnitz, cordon de sécurité, octobre 2016. Sipa. Numéro de reportage : AP21960780_000024.

Pendant le week-end des 8 et 9 octobre, l’Allemagne a été tenue en haleine par une chasse à l’homme visant Jaber al Bakr, 22 ans, un demandeur d’asile syrien arrivé en Allemagne en janvier 2015. Cet homme était, depuis quelques semaines, sous étroite surveillance des services de renseignements et de police antiterroriste de la République fédérale. Ces derniers étaient informés que des terroristes liés à Daech planifiaient un attentat de grande ampleur en Allemagne, et al Bakr avait été repéré comme un internaute visitant régulièrement les sites expliquant les modes de fabrication d’engins explosifs. Installé dans la région de Chemnitz, en Saxe, l’individu est mis sous surveillance rapprochée, observé jour et nuit par des policiers spécialisés.

Chasse à l’homme

Lorsque l’un d’entre eux, début octobre, le voit sortir d’une droguerie avec un tube de colle à l’acétone, c’est la panique et le branle-bas de combat. Cette substance est nécessaire à la confection du peroxyde d’acétone, désigné aussi par l’acronyme TATP, un explosif couramment utilisé par les tueurs djihadistes : il a utilisé pour les ceintures d’explosifs des auteurs des attentats du Bataclan et de Bruxelles. Une perquisition opérée dans l’appartement de Chemnitz qu’il partage avec son compatriote, Khalil A. 33 ans confirme les soupçons : 1,5 kilos de TATP sont découverts sur les lieux, le complice est arrêté, mais Jaber al Bakr a pris la poudre d’escampette. Un avis de recherche est diffusé dans tout le pays, et la police met en place des souricières dans tous les endroits où il est susceptible de se rendre. Il est signalé dans la nuit du 7 au 8 octobre dans un immeuble où il avait logé peu de temps auparavant, mais la police arrive trop tard, al Bakr s’est encore évaporé.

Le fugitif a réussi prendre un train pour Leipzig, grande ville distante de 80 kilomètres de Chemnitz. Arrivé en gare, il se connecte sur le réseau social mis en place par l’amicale des Syriens en Allemagne, et se présente comme un compatriote recherchant d’urgence un hébergement, car il aurait un rendez-vous d’embauche le lendemain. Son appel est entendu par Mohammed A., un jeune Syrien, qui se rend avec deux amis à la gare centrale de Leipzig pour récupérer al Bakr, et organiser sa prise en charge. Ils vont d’abord manger chez l’un d’entre eux, et après ce repas convivial, les trois hommes vont terminer la soirée chez Mohammed A., où al Bakr doit passer la nuit. Avant d’aller se coucher, ce dernier demande à son hôte de lui raser sa chevelure un peu trop abondante, qui risque, selon lui, d’indisposer son potentiel employeur. Mohammed s’exécute d’autant plus volontiers qu’il exerçait, avant de fuir son pays, l’honorable profession de barbier…

Le barbier de Leipzig

Avant d’aller dormir, Mohammed jette un dernier coup d’œil, sur son I-phone, à l’appli syrienne à laquelle il doit la présence d’al Bakr sous son toit. Celle-ci s’est enrichie d’un post reproduisant l’avis de recherche d’al Bakr, et Mohammed reconnaît immédiatement l’homme qui s’endort sur son canapé. Mohammed fait alors preuve d’un sang-froid extraordinaire ; il ne panique pas, mais prend contact avec ses amis pour leur dire de revenir d’urgence à son appartement. Dès leur arrivée, Al Bakr est brutalement tiré des bras de Morphée par trois solides gaillards qui le maîtrisent et le ligotent avec les seuls liens dont ils disposent, une rallonge électrique, et téléphonent à la police. Le contact téléphonique est plutôt laborieux, en raison des barrières linguistiques entravant la compréhension entre le pandore saxon de permanence, et le demandeur d’asile peu versé dans la langue de Goethe. Les Syriens décident alors que l’un d’entre eux se rendra au commissariat avec la photo d’al Bakr ligoté : une bonne photo vaut mieux qu’un mauvais discours. La police comprend enfin que l’affaire est sérieuse : toutes sirènes hurlantes, les flics se rendent en masse dans le faubourg de Leipzig où se situe le logement de Mohammed, et cueillent tranquillement l’homme le plus recherché d’Allemagne.

Pour les autorités, c’est pain bénit en matière de com’ : la presse populaire commençait à s’énerver de voir la police incapable de « serrer » un terroriste en cavale, et l’opposition de droite au gouvernement

Merkel se voyait confortée dans ses accusations d’incompétence dans la lutte contre les terroristes. En accueillant massivement les réfugiés syriens, le gouvernement avait permis, selon ces critiques, aux loups terroristes d’entrer dans la bergerie germanique. Bingo ! Les « bons » Syriens neutralisent le méchant ! La morale merkelienne est sauve ! L’héroïsme de Mohammed A. et ses amis est monté en épingle par les responsables politiques, et ce dernier donne des entretiens aux médias pour raconter leurs exploits, avant de réaliser, mais un peu tard, que cette mise en lumière pourrait lui valoir quelques désagréments avec les amis d’al Bakr, qui ne passent pas pour des tendres avec les «  balances ». Même si ni son nom complet, ni son visage n’ont été révélés lors de ses prestations médiatiques, les indications le concernant apparues dans la presse ne devraient pas rendre trop difficile à d’éventuels égorgeurs de retrouver sa trace… La sagesse eût voulu que les circonstances de l’arrestation ne soient pas révélées, mais un politicien peut-il résister à la tentation de faire un bon coup ? Angela marque un point dans l’opinion, mais il n’est pas certain que Mohammed et ses amis y trouvent leur compte…

Mais avaient-ils le choix ? Laisser filer al Bakr auraient fait d’eux des complices, et détruit leur projet d’insertion en Allemagne dans le cas, très probable, où la police aurait remonté le fil de son itinéraire de cavale. Dans la nuit de mercredi à jeudi 13 octobre, le « détenu le plus surveillé d’Allemagne » se suicide par pendaison dans sa cellule de la prison de Leipzig, privant les enquêteurs des indications qu’il aurait pu donner sur ses objectifs et son éventuel réseau terroriste. La polémique est relancée, et quelques mauvaises langues d’outre-Rhin estiment qu’il aurait été plus judicieux de laisser al Bakr à la garde de se dénonciateurs. Il n’y  a pas de morale dans cette histoire !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Octobre 2016 à 19h20

      Wil dit

      Le type le plus recherché d’Allemagne se suicide par pendaison à l’Hopital!
      De deux choses l’une,soit on prend les gens pour des cons,soit les services de sécurité allemands sont un vraie bande de branquignoles et comme je ne suis pas un complotiste,je serais allemand je flipperai grave.

      • 16 Octobre 2016 à 15h23

        Schlemihl dit

        Un prisonnier sous surveillance réussit à se pendre ? 

        Je crains que Wil ne soit dans le vrai et que cette histoire soit le symptôme d’ une incompétence remarquable , ce qui est toujours plus fréquent que les complots . Il est clair que ceci ne saurait arriver en France .

        Les Allemands sont si balourds qu’ils seraient capable de ne pas se méfier d’ un camion circulant sur une voie interdite ou on prépare une fête . 

    • 13 Octobre 2016 à 18h11

      beornottobe dit

      “Ouf, la morale merkelienne est sauve!”
      ……..
      encore (à mon humble avis) qu’elle n’en a plus pour longtemps (politiquement parlant!)

    • 13 Octobre 2016 à 15h20

      Thalcave dit

      Au delà des immigrés du Moyen Orient et d’autres pays musulmans, j’ai entendu ce matin que Merkel en rupture avec les principes de l’U.E. a décidé de ne plus accorder d’aides sociales aux personnes originaires de l’U.E. qui n’auraient pas au moins 5 années de résidence en Allemagne.
      Je me demande si cette règle plus dure s’applique aussi aux immigrés non originaires de l’UE?
      Me Merkel avait déjà déclaré il y a quelques années que le Multikultu ne marchait pas! De quoi parlait-elle? Des européens ou des musulmans?
      Difficile de s’y retrouver!
      Ce que je crois c’est que les politiques mêmes ceux de grand talent comme Merkel (docteur en chimie nucléaire et pas en bavardage rhétorique de l’ENA) ont perdu leur boussole sous les coups de boutoir des souverainistes populistes anti-élites. Les grands dérapages de l’histoire comme Hitler, Lénine ou Staline ne se déclenches par hasard, par manque de bol comme dirait notre Grand Homme de Gauche qui lui aussi perd ses nerfs. Panne de croissance, dettes abyssales, terrorisme, montée en puissance de nouveaux gendarmes de l’univers Poutine, Xi Ping moins comestibles que le gendarme américain qui dégouté des crachats se retire dans son Aventin. Voilà autant de mauvais augures face auxquelles nos vieux dirigeants blanchi sous les harnais ne pèsent pas lourds. Ca ne va pas s’arranger quand la folle mediasphère célèbre à qui mieux Chirac et Mitterrand comme les parangons de la République. Accrochés à leur rocher élyséens comme des moules, l’ami de Bousquet, héritier de Barrès et Maurras (voir ses lettres à la trop connue), et le traitre tous azimuths de Chaban, Giscard, Balladur, qui a échoué sur la réforme de l’université(Devaquet), des régimes sociaux (Juppé), du marché du travail (Villepin) et sur le traité constitutionnel de l’UE paralysée par la règle de l’unanimité après l’entrée des pays de l’Est parce que recrutés par l’OTAN) sont donnés comme modèles républicains de type Gaullien par une presse unanime de gauche à droite.

      • 14 Octobre 2016 à 17h54

        i-diogene dit

        C’est tout le jeu du terrorisme: provoquer le chaos intérieur..

        Ceux qui profitent du terrorisme pour faire valoir leurs idées nauséabondes sont aussi des ennemis de la république..!^^

    • 13 Octobre 2016 à 14h58

      Flo dit

      C’est sûr que Mohammed A peut se faire des cheveux.
      Que les medias allemands profitent bien de cette affaire, ils risquent de ne pas en avoir une autre du même type sous la main avant longtemps, surtout si Mohammed A a des ennuis.

    • 13 Octobre 2016 à 14h09

      rolberg dit

      Il reste que le geste de Mohammed va porter des fruits. Là-dessus, Merkel gagne.

    • 13 Octobre 2016 à 14h06

      Simbabbad dit

      Est-ce qu’on mangerait un plat sous prétexte que “la majorité” n’est pas du poison?

      • 16 Octobre 2016 à 15h27

        Schlemihl dit

        Simbabbad , si un plat n’est empoisonné qu’a moitié on n’en meurt qu’une demie fois .

        La nuit ou elle mourut
        Juanita eut de la chance
        Des cinq blessures qu’elle reçut
        Une seule était mortelle . 

    • 13 Octobre 2016 à 13h04

      alain delon dit

      Selon des sources proches du dossier, le suspect, Blablakr projetait un attentat à la voiture piégée, comme son nom le laisse entendre

    • 13 Octobre 2016 à 12h53

      Rattachiste dit

      Cet épisode tend à prouver deux choses :

      1. Il y a des terroristes infiltrés parmi les réfugiés syriens.

      2. La majorité des réfugiés syriens ne sont pas des terroristes et ne manifestent aucune solidarité avec ceux-ci.

      L’intérêt des réfugiés et des migrants est que leur pays d’accueil ne se transforme pas en pétaudière.

      Outre cette question, reste entière celle de populations musulmanes venant en masse dans nos pays, sans réelle perspective de retour, et pouvant évoluer au sein d’un environnement culturel homogène.

      Le danger terroriste pourra donc être circonscrit mais les conséquences culturelles, politiques et autres d’un changement de population restent impensées et soustraites au débat démocratique.

      En des termes un peu caricaturaux, Jaber est un problème très grave à court terme mais on pourrait se demander ce qu’il adviendra quand Mohammed voilera sa femme et commencera à avoir des revendications communautaristes.

      • 13 Octobre 2016 à 15h01

        chlomo dit

        Rattachist

        constat que je partage .
        qu’en est -il pour les Verts et la gauche allemande ???

    • 13 Octobre 2016 à 12h12

      François dit

      C’est une bonne chose. Ces syriens ont connu l’exode, la destruction de leur pays et ne semblent pas souhaiter qu’il en soit de même en Allemagne, ce pays d’accueil. Peut-être une opération de com mais sans aucun doute de cette contre-com raciste et xénophobe qui voudrait nous faire croire qu’ils sont tous des profiteurs et un danger potentiel.

      • 13 Octobre 2016 à 13h31

        Lecoeuretlaraison dit

        Je ne connais ni n’ai entendu personne dire que tous les immigrés musulmans étaient des terroristes potentiels.

        • 13 Octobre 2016 à 19h15

          desi75015 dit

          Moi non plus.
          C’est en général l’histoire complètement fictive que se racontent les antifascistes de pacotille pour faire croire au retour de la bête immonde.
          Ils sont d’autant plus héroiques de nous défendre tous contre elle qu’ils ne risquent rien puisqu’on ne la voit mais alors vraiment pas.

        • 14 Octobre 2016 à 17h38

          François dit

          Lecoeuretlaraison et desi75015, si vous ne connaissiez personne prétendant que tous les immigrés sont des terroristes potentiels ; PLOUC, en bon porte parole de cette minorité bruyante et haineuse vous donne ci-dessous une réponse qui accrédite mon constat…

          Maintenant il faut savoir faire preuve de compassion. Le pauvre petit crève de trouille et ça c’est terrible. A priori incontrôlable. Il a du perdre son hochet ou son doudou !

      • 14 Octobre 2016 à 10h45

        plouc dit

        prout prout Papa !!!!
        tout arabe musulman est un problème pour l’ Europe et surtout si ils sont en nombre !!!! chassez le naturel il revient au galop !!!
        nous sommes pris en otage par ces populations à risques qui du jour au lendemain peuvent s’ en prendre à tous ceux qui ne sont pas musulmans !!!!
        on le subit déjà avec leurs multiples revendications religieuses , leur terrorisme anti occidental , leur délinquance vis à vis de la société de nos pays européens !!!!
        c’ est drole que le prénom des 2 derniers présidents de race socialiste se nomment François et qui ont été les pires escrocs , manipulateurs , menteurs , voyous , suffisants , arrogants , imposteurs et l’ on comprend pourquoi tu as pris le pseudo grotesque et crétin de ” François ” car ça te va bien !!!!

        • 14 Octobre 2016 à 17h40

          François dit

          Ne cherche pas à chasser ton naturel péquenot tu es et restera…

    • 13 Octobre 2016 à 12h08

      Croix dit

      L’auteur du suicide est-il recherché ?

      • 13 Octobre 2016 à 12h57

        C. Canse dit

        Il se planque, il n’a pas envie d’être le prochain.

      • 13 Octobre 2016 à 14h55

        Flo dit

        Bonne question.

      • 14 Octobre 2016 à 10h20

        Hannibal-lecteur dit

        :-))))))))))))))))))))

    • 13 Octobre 2016 à 11h55

      C. Canse dit

      L’Allemagne devra donner à ces syriens le statut de témoins protégés comme dans les films américains, pour le Far West (par rapport à la Syrie), l’Allemagne peut aller chercher John Wayne.

      Je sais qu’il est mort… 

    • 13 Octobre 2016 à 11h54

      Pyrrhon dit

      Si, il y a une morale, unique. Celui qui a pris l’initiative de neutraliser le candidat au terrorisme, en oubliant les risques pris pour sa propre vie, mérite nos éloges et notre solidarité. On peut compter, je pense, sur la police allemande. Chez nous, en France, ce serait moins sûr.

    • 13 Octobre 2016 à 11h53

      CAubree dit

      Il y a une différence entre simplement appeler la police, ce qui aurait déjà supprimé tout risque légal pour eux, et l’entraver d’abord. Ce ne sont pas des superhéros, certes, mais ce la reste un geste remarquable.