Migrants: Manœuvres politiques estivales en Allemagne | Causeur

Migrants: Manœuvres politiques estivales en Allemagne

Thomas de Maizière joue le «bad cop» de Merkel

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 16 août 2016 / Monde

Mots-clés : , , , , ,

Malgré l'amorce d'un débat sur la déchéance de nationalité, Berlin ne devrait pas révolutionner son arsenal antiterroriste. Les sorties médiatiques du ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière visent avant tout à renforcer Merkel sur son flanc droit en vue des élections de l'an prochain.
merkel maiziere migrants daech

Thomas de Maiziere et Angela Merkel. Sipa. Numéro de reportage : AP21800639_000003 .

On a fait grand cas, dans les médias français, des récentes déclarations « musclées » de Thomas de Maizière (CDU), relatives à la lutte contre le terrorisme islamiste outre-Rhin. Dans le creux de l’été, période propice au lancement de petites manœuvres politiciennes, dont les journaux font leurs choux gras faute d’actualité plus substantielle, les propos de De Maizière n’ont rencontré, dans la presse allemande, qu’un médiocre succès d’estime. A Paris, certains observateurs ont cru percevoir dans ce discours un écho des polémiques françaises de l’an passé : le ministre de l’Intérieur d’Angela Merkel n’évoquait-il pas la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux allemands partis faire le djihad en Syrie, et l’interdiction du port du voile intégral sur le territoire de la République fédérale ? Certes, mais c’est méconnaître profondément le fonctionnement du système politique de nos voisins, que de croire qu’une déclaration d’un membre du gouvernement, fût-il éminent, puisse enclencher une procédure législative destinée à la  mettre en œuvre toutes affaires cessantes. De plus, de Maizière établissait seulement une liste de mesures destinées à être soumises au débat au sein de son parti, première étape d’une discussion générale sur le sujet.

Depuis 2013, le gouvernement d’Angela Merkel est soutenu par une «  grande coalition » rassemblant le bloc chrétien (CDU et CSU bavaroise) et les sociaux-démocrates du SPD. Ne peuvent donc être considérés comme projets gouvernementaux sérieux que les mesures ayant fait l’objet, après négociations, d’un accord au sein de la coalition. Ce  n’est pas le cas des propositions exposées par de Maizière, dont ses collègues SPD ont pris connaissance par la presse.

La pré-campagne électorale pour les élections législatives de l’automne 2017 est déjà  partie, et ce qui devait être une chevauchée triomphale pour Angela Merkel se révèle plus compliqué pour la chancelière. Son coup de force de l’été dernier, ouvrant toute grandes les portes de son pays aux réfugiés du Moyen-Orient –près d’un million de personnes accueillies – provoque, un an plus tard, une crise intérieure et européenne. Cela a commencé dès le 1er janvier 2016, avec les violences sexuelles de la Saint-Sylvestre à Cologne et dans d’autres villes allemandes commises par des bandes de voyous maghrébins, qui ont été suivies d’agressions mortelles à l’arme blanche perpétrées par des djihadistes infiltrés dans le flot de réfugiés, et enfin la tuerie de Munich du 22 juillet 2016 (9 morts, 21 blessés), œuvre d’un germano-iranien de 18 ans, qui s’est donné la mort après ses crimes. Ces événements ont porté un coup dur à la «  Willkommenskultur » (culture de l’accueil bienveillant) dont Merkel s’était fait la championne, et provoqué une contestation de cette ligne en Allemagne, qui se traduisait par des succès impressionnants du parti anti-UE et anti-immigré AfD (Alternative für Deutschland) lors d’élections régionales au printemps 2016. Dans un premier temps, le gouvernement tente de minimiser les actes terroristes en arguant de la fragilité psychologique de leurs auteurs,  présentés comme des tueurs isolés  avec des antécédents psychiatriques. Cette édulcoration des faits a eu l’inverse de l’effet rassurant escompté, et s’est révélé peu convaincante dans une opinion  qui se croyait jusque-là à l’abri d’une vague terroriste en raison de la retenue allemande dans les conflits armés du Levant et d’Afrique.

Le coup de menton de de Maizière, qui endosse, pour l’occasion, l’habit du «  méchant flic » rectifiant par ses mâles propos l’image d’un CDU au grand cœur, mais quelque peu naïve incarnée par Angela Merkel, est donc une manœuvre destinée à  repositionner la CDU comme parti de l’ordre, alors que la révolte gronde chez les Bavarois de la CSU : la Bavière a reçu le principal choc de l’immigration massive en raison de sa position géographique au sud du pays, et a subi la quasi-totalité des actes terroristes récents. Un ancien candidat à la chancellerie ,Edmund Stoiber, encore très écouté dans le pays, évoque même l’idée d’un candidat autonome CSU à la succession d’Angela Merkel en 2017, estimant que l’opinion publique du pays dans son ensemble est plus favorable aux positions « dures » de la CSU sur l’immigration qu’à celles de l’ancienne chancelière et de ses amis. Par ailleurs, les Bavarois reprochent à Angela Merkel d’avoir brutalisé les pays d’Europe centrale, avec lesquels le Land de Bavière entretient d’étroits rapports économiques et culturels en tentant de leur imposer, contre leur  gré, un quota de réfugiés fixé à Bruxelles.

L’autre bénéfice attendu des propos de de Maizière est de provoquer la zizanie au sein du SPD, parti où, à l’image du PS français, s’affrontent les partisans du compromis à tout prix avec l’islamisme et ceux défendant d’une attitude plus soucieuse d’empêcher l’emprise des « barbus » sur les musulmans (et surtout les musulmanes) installés dans le pays.

On peut donc  raisonnablement prédire que l’affaire va se conclure, sauf nouvel et sanglant attentat terroriste, par un durcissement apparent du contrôle des migrants et des procédures d’expulsion plus expéditives pour ceux qui auraient enfreint la loi, pour calmer la CSU, mais que ni la déchéance de la nationalité, ni l’interdiction du port du voile intégral ne seront adoptés, ces mesures  n’ayant été avancées par de Maizière que pour être sacrifiées dans le cadre d’un compromis avec le SPD.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Août 2016 à 7h22

      beornottobe dit

      Socialistes !!!!
      cinéma, cinéma!
      c’est trop tard! (fallait pas faire autant de conneries !)

      • 17 Août 2016 à 20h59

        kelenborn dit

        Ben dis donc Beomottobe
        12.22 ” quand tu les tiens”
        12.24 “mes deux”
        7.22 ” c’est trop tard”
        hmmm… 19 heures!!!on peut pas dire que tu es un éjaculateur précoce ou alors… t’est pas parvenu à bander!!!
        MK

        • 18 Août 2016 à 8h50

          beornottobe dit

          et encore !…… mes pensées sont pires!…. (mais c’est le moins que je pouvais en dire!)

      • 18 Août 2016 à 10h12

        beornottobe dit

        et en dire aussi ! (par la voix de Hollande et de Valls)

    • 17 Août 2016 à 5h18

      beornottobe dit

      Merkel ?………..? vaut un “Hollande”……

    • 16 Août 2016 à 18h29

      MSAINT dit

      Et pendant ce temps là en France, grâce à une mesurette du mois d’aout comme les gouvernements en ont le secret depuis des lustres, on ne fait plus la différence entre immigrés clandestins et immigrés légalement entrés dans le territoire, c’est l’auberge espagnole, ou plutôt allemande ici aussi!
      Ceci dit vu l’explosion des naturalisations et de l’immigration légale couplée à la non application des lois qui fait que les clandestins entrent et ne sont pas expulsés cela ne change rien dans les faits… Sauf peut être au niveau des obligations d’assistance qui sont accrues sur le dos des autochtones.

    • 16 Août 2016 à 12h24

      beornottobe dit

      De Maizières……???? ou “De Mes Deux” ?……

    • 16 Août 2016 à 12h22

      beornottobe dit

      AHHHHHH !!!!!! la politique quand tu les tiens !….!!!! (les politiciens (nes)) !…………!!!!!!

    • 16 Août 2016 à 11h48

      L'Ours dit

      Les “migrants” (au lieu de ne s’occuper que des vrais réfugiés surtout chrétiens) est la seule fois où Merkel a cédé aux sirènes de la bienpensance. Je pense qu’il s’agissait pour elle de s’acheter une meilleure image après ce qu’elle a dû subir à cause de sa fermeté sur la Grèce.
      Et comme à chaque fois que la moraline remplace la responsabilité politique, l’Allemagne en paye le prix en terme de sécurité.
      Nous en France, on le sait depuis longtemps, mais en ce moment comme même le pape et les curés nous chantent de doux cantiques œcuméniques, rien ne changera.

      • 16 Août 2016 à 15h34

        eclair dit

        non l’ours c’était un marché de dupe.

        merkel encourage depuis des années une immigration principalement européenne en allemagne pour pallier le déficit démographique.

        on parle d’un million d’immigrés en allemagnne en 2015. OR avant l’été c’était principalement des européens.

        Remets toi en souvenir ce qu’il y avait juste avant cette vague migratoire.

        Il était de plus en plus question de faire payer l’allemagne notamment sur la grece revenir sur son excedent commercial.

        Tu en entends encore parler ou c’est la pauvre allemagne qui prend le poids de toute cette immigration.

        L’objectif initial était de dispacther dans toute l’europe cette vague principalement en France et au royaume uni. ET UNE SOUS 2VALUTATION DU PHENOMENE.

        Merkel a voulu arnaqué l’europe rien de compassionnel dans l’affaire.

    • 16 Août 2016 à 11h21

      dacey dit

      Dommage qu’il faille lire l’article pour entrevoir la signification du sous-titre. J’ignore totalement ce qu’est un “bad cop”, mais probablement manqué-je de “culture” …

      • 16 Août 2016 à 11h29

        Prince Murat dit

        Dans la plupart des séries policières à succès à la télé, les enquêteurs agissent en duo, l’un jouant au méchant, agressif (bad cop), l’autre au gentil et compréhensif.

        • 16 Août 2016 à 16h48

          dacey dit

          C’est bien ce que je me disais : je manque de la “culture” des série télévisées étasuniennes !
          Pourquoi ne pas simplement dire “il joue le méchant” ? Cette anglomanie galopante est exaspérante !

        • 16 Août 2016 à 19h53

          àboutdepatience dit

          Bien d’accord avec vous, dacey
          Mesdames Messieurs de Causeur pourriez-vous svp lutter contre cette manie de tout mettre en anglais ?
          Merci par avance 

    • 16 Août 2016 à 11h03

      Prince Murat dit

      Il reste un espoir raisonnable de sauver l’Europe : les premiers pas seraient l’élection de Marine Le Pen et une défaite d’Angela Merkel en 2017.

      Cela n’a rien d’impossible et c’est même probable !

      Les peuples ne sont tout de même pas aussi stupides et bornés qu’ils en ont l’air !

      C’est ce qu’attendent les anglais et d’autres pays pour réunir une conférence qui établisse les bases d’une ”Autre Europe”

      • 16 Août 2016 à 11h09

        IMHO dit

        Pourquoi Marine Le Pen ? Carrément Henry de Lesquen ! Qu’il se présente et soit vainqueur !

      • 16 Août 2016 à 11h26

        Prince Murat dit

        Quel sens de l’humour !

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_de_Lesquen

        Le ”National-Libéralisme” !

        https://fr.wikipedia.org/wiki/National-lib%C3%A9ralisme#Espace_francophone

        Le Libéralisme, comme la plupart des religions, a beaucoup dérivé par rapport aux idées de son créateur.

        Que reste-t-il des idées de Jésus-Christ dans une religion qui massacre à la St Barthélemy, torture avec l’Inquisition et guillotine une avorteuse française en 1943 ?

        La même question se pose pour le Capitalisme Libéral : ce système a atteint un tel degré de pourriture qu’on se demande si on peut encore le réformer et le sauver.

        Il vaut probablement mieux bâtir un modèle complètement nouveau.

        • 16 Août 2016 à 14h45

          ZOBOFISC dit

          Les matériaux, vous les prenez chez LEROY MERLIN ou chez GEDIMAT ?

        • 16 Août 2016 à 14h51

          Prince Murat dit

          Comme vos le savez, ma pièce maîtresse, c’est le Revenu de Base.

        • 16 Août 2016 à 15h42

          ZOBOFISC dit

          A Prince Murat :
          Donc le “Revenu de Base” est la première pierre de l’édification d’un modèle nouveau de système économique. 
          Qu’appelez-vous “Revenu de Base” ? 

    • 16 Août 2016 à 10h52

      bartolomee dit

      Ce qui me semble en jeu dans les mois futurs n’est pas tant un résultat électoral mais l’efficacité dont va faire preuve l’Etat Allemand après cette immense bourde d’accueil massif de migrants sans le moindre discernement qu’une option à courte vue de disposer d’une main d’œuvre destinée à remplacer un effectif “ouvrier” vieillissant.

      Comment les politiques vont se débrouiller pour contrer la menace, avec quelles lois, quels effectifs, quels moyens techniques, voilà une facette du problème qui me semble devoir être examinée à la loupe ?

      Je lis “droitisation”…personnellement je comprends “traitement”. Etant donné que concernant des affaires internes, l’Allemagne s’embarrasse assez peu d’avis extérieurs et encore moins ceux de Bruxelles (= exactement l’inverse de la France), les modes d’action allemands, s’ils sont efficaces et efficients peuvent nous montrer la voie à suivre et faire jurisprudence au sein de l’Europe.

    • 16 Août 2016 à 10h38

      Daniel Azuelos dit

      On oublie une chose: Si Merkel a beaucoup perdu dans les sondages, elle reste à des taux de satisfaction qui feraient rêver les autres grands dirigeants européens. Je ne pense pas que la CSU réussira à lui contester sa prééminence. La CSU, c’est la Bavière et ce n’est pas grand chose finalement. Quant à un rapprochement avec l’AfD, ce n’est pas dans la tradition de ce parti: Franz-Josef Strauss disait: il ne doit rien exister à la droite de notre parti. On ne peut pas douter que Stoiber, Seehofer, Söder et consorts respecteront cette ligne. Merkel est une grande pragmatique: de la même façon qu’elle s’est ralliée à une sorte de social-libéralisme depuis son alliance avec le SPD alors qu’elle affichait des convictions ultra-libérales au moment où elle avait battu Schröder (elle avait même envisagé une sorte de flat tax avant d’être sifflée par son propre parti), de même n’aura-t-elle aucun scrupule à se droitiser si c’était nécessaire. Et il ne faut pas l’oublier non plus: l’économie allemande se porte encore très bien. Je me trompe peut-être, mais je fais le pari: Merkel gagnera sa dernière bataille.

      • 16 Août 2016 à 11h33

        Daniel Azuelos dit

        Et il ne faut pas oublier l’AfD: ce parti, qui est crédité parfois de 20% des intentions de vote (surtout à l’est) a de très gros problèmes de positionnement idéologique. Certaines personnalités (comme l’ancien patron des patrons Olaf Henkel) l’avaient soutenu en pensant qu’ils allaient retrouver leur bonne vieille CDU d’avant Merkel. Ils ont déchanté depuis, car plusieurs courants inconciliables traversent ce parti: il oscille entre un nationalisme bon teint passablement islamophobe, qui pourrait attirer des électeurs, et des relents d’antisémitisme rejetés par la majorité des Allemands qui ont compris de plus que ce parti avait des positions économiques ineptes. Puis il y a la personnalité de sa présidente, Frauke Petry, une petite brune sémillante qui a mis en faillite son entreprise (au pays du Mittelstand ça ne pardonne pas!) et a quitté son pasteur de mari et ses trois enfants en bas âge pour un mâle alpha de son parti. La presse allemande le signale sans en faire des tonnes, mis croyez-bien que l’électeur moyen CDU préférera toujours “Mutti” à une aventurière sans colonne vertébrale. Donc: Merkel a encore de l’avenir.

        • 16 Août 2016 à 19h24

          IMHO dit

          Mets-lui un gros cierge, ça ne peut pas nuire .

    • 16 Août 2016 à 10h35

      IMHO dit

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/24/fusillade-de-munich-le-tireur-preparait-son-geste-depuis-un-an_4974049_3214.html

      ” et enfin la tuerie de Munich du 22 juillet 2016 (9 morts, 21 blessés), œuvre d’un germano-iranien de 18 ans, qui s’est donné la mort après ses crimes ” n’a rien à voir avec l’afflux récent de réfugiés . Rien du tout .

      • 16 Août 2016 à 10h51

        IMHO dit

        ” une chevauchée triomphale pour Angela Merkel “.
        Pas vraiment: les sondages les plus fiables donnaient plus de cinq pour cent des voix à l’AfD dès l’automne 2014, ce qui aurait privé comme aujourd’hui une coalition bourgeoise d’une majorité en sièges, déjà aléatoire sans cela .
        Or une telle majorité est le seul résultat qu’Angela Merkel considérerait comme une victoire, parce qu’il renverrait le SPD dans l’opposition, unique pensée de la fifille à Helmut .
        Rappelons qu’en 2013 elle a raté cet objectif d’un cheveu par sa faute, pour avoir sauvagement enjoint aux électeurs CDU de ne pas voter pour le FDP, son pourtant très commode allié . Le FDP n’a donc eu que 4,8 % des voix et donc pas de sièges, et Angela Dorothé a donc du s’allier au SPD, qui avait tout fait pour être défait en se donnant Steinbrück comme tête de gondole .

    • 16 Août 2016 à 8h03

      walkyrie dit

      Merkel a encouragé les immigrés à envahir l’Europe. Elle se retrouve avec des attentats, et maintenant elle cherche on ne sait quoi, vers on ne sait qui pour enrayer la catastrophe. Elle a failli envers l’Allemagne, et doit dégager du pouvoir. Du balai !

      • 16 Août 2016 à 8h48

        kelenborn dit

        Oui… si on prend ses désirs pour des réalités!!
        Le SPD est en voie d’être out , comme l’est la sociale-démocratie en Europe. Seuls les Verts semblent parfois profiter de sa disgrâce en mangeant d’ailleurs à tous les rateliers comme en Bade-Wurtemberg! Bon il est vrai que le Vert, il y a quelques décennies était plutôt vert de gris, ce qui explique peut être des phénomènes politiques incompréhensibles pour les français que nous sommes.
        La seule alternative politique véritable ( si on veut parler d’alternative et non de co-gestion )est l’AFD mais , hors l’ex RDA elle est encore loin d’atteindre les 20% qui seraient nécessaires pour enrayer le ronron habituel.
        En effet, le système politique allemand n’est pas le système politique français où le FN avec entre un quart et un tiers des électeurs se retrouve avec deux députés !!. Si ce qui va probablement arriver en France (tous les autres contre le FN) va faire tomber les masques et sans doute définitivement ébranler le système, on n’en est pas là en Allemagne où la cohabitation dans de grandes coalitions est jugée normale eu égard à l’expérience de Weimar!!! Wait and see!!! D’ailleurs Rosenzweig dit que cela va être simplement plus compliqué pour Angela!
        MK

        • 16 Août 2016 à 9h36

          durru dit

          “Plus compliqué”, ça voudrait pas dire un scénario à l’espagnole?
          Avec AfD et Die Linke suffisamment haut, et les Verts en arbitres des élégances, je crois qu’on va bien se marrer.

        • 16 Août 2016 à 11h14

          IMHO dit

          La coalition actuelle est reconductible dans tous les sondages, avec 57 pour cent des voix, ce qui est confortable .

        • 16 Août 2016 à 14h40

          durru dit

          On reparlera après les élections, OK?

        • 16 Août 2016 à 19h27

          IMHO dit

          Non, les deux partis ensemble, SPD et CDU/CSU ne peuvent pas descendre en dessous de la majorité des voix et encore mois des sièges, cela suppose des augmentations irréalistes d’autres partis .

      • 16 Août 2016 à 15h18

        i-diogene dit

        Quel rapport entre la récente vague d’ immigrés et les attentats..?

        Le terroriste était germano-iranien, soit depuis longtemps en Allemagne..!^^