Michel Sapin : Du cocufiage en politique | Causeur

Michel Sapin : Du cocufiage en politique

Songe d’une nuit socialiste

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier.

Publié le 07 juillet 2014 / Politique

Mots-clés : , ,

michel sapin finance

Marie-Rose savait que Michel l’avait trompée de nombreuses fois mais au moins avait-il jusque-là sauvé les apparences. Avec les années, Marie-Rose considérait cette discrétion comme une forme de respect à son égard. Si elle n’avait pas cédé à  la tentation d’en finir avec ce mariage, ce qui lui avait quelquefois effleuré l’esprit, c’est bien pour cette raison. Mais ce jour-là, quand Michel était rentré à la maison au bras de cette jeune fille blonde à la chute de reins incendiaire, qu’il s’était installé avec elle sur le tapis du salon devant toute la famille assise sur le divan, et qu’il lui avait fait l’amour fougueusement avec un sourire en coin dans sa direction, Marie-Rose eut une soudaine envie de meurtre.

Avec sa déclaration sur « notre amie la finance », Michel Sapin s’est comporté de la même manière avec les électeurs de François Hollande. Aux rencontres économiques d’Aix-en-Provence, il a en effet lourdement plaisanté. « Notre amie, c’est la finance : la bonne finance ». C’est possible, mais le discours emblématique de François Hollande au Bourget, c’était « mon adversaire, c’est le monde de la finance ». On glosera tant qu’on veut sur la différence qu’il peut y avoir entre la finance et le monde de la finance, le fait que le propre ministre des Comptes publics se permette cette provocation, et fasse ainsi rire des mésaventures de ces imbéciles cocus d’électeurs, c’est sans doute trop pour ces derniers.

Habiller ses reniements, revenir piteusement sur ce qu’on avait annoncé aux électeurs en campagne électorale, c’est un classique. Souvenons-nous de François Mitterrand et de la « parenthèse », de Jacques Chirac qui annonça, un soir d’octobre 1995, qu’il avait mésestimé l’état du pays et qu’il allait finalement appliquer le programme de son adversaire, Edouard Balladur. Au moins, Mitterrand par la ruse, et Chirac avec sa mine contrite donnaient l’impression qu’ils regrettaient leurs reniements, et si leurs électeurs n’étaient pas dupes, comme Marie-Rose, au moins leur savaient-ils gré de donner le change. Ils seraient quand même renvoyés plus tard à leurs chères études lors des échéances électorales mais cela ne serait pas définitif. Sapin, lui, explique à l’électeur : «  Tu nous as cru, espèce de buse, tu croyais vraiment à ce qu’on disait ? Mais tu es incorrigible ! Regarde bien comme nous prenons du plaisir à faire exactement le contraire de ce que nous avions dit. Les promesses du mariage, Marie-Rose, les promesses électorales, con d’électeur, c’est du vent. Regarde-bien et médite ton erreur. »

Marie-Rose a quitté la pièce et a sorti le vieux fusil de chasse de son père qui était rangé dans le garage. Elle l’a chargé consciencieusement, et s’est dirigée vers le salon. Alors que Michel continuait de la cocufier vigoureusement sur le tapis, elle épaula et tira les deux cartouches dans la tête de son époux qui continuait à sourire. L’électeur de François Hollande, lui, n’a pas vraiment de fusil. Mais le Parti socialiste peut tout de même mourir de ce genre de « plaisanterie ».

*Photo : ROMUALD MEIGNEUX/SIPA. 00684269_000018.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Juillet 2014 à 16h41

      guasilas dit

         M. Sapin est assez généreux de son mépris. Après tout, c’est lui qui explique, avec une petite blague spirituelle digne de son seigneur et maître, que pour réduire la taille du code du travail, il suffit de l’imprimer plus petit. Ça montre évidemment une grande considération pour les patrons qui se débattent quotidiennement avec les complications et les contradictions de ce volume absurde, pour dégager la richesse nécessaire à l’entretien des sapins.
       http://lelab.europe1.fr/La-solution-de-Michel-Sapin-pour-alleger-le-Code-du-travail-ecrire-plus-petit-15229

      Evidemment, avec juste ce qu’il faut de servilité et d’arrogance judicieusement oriente, voila un courtisan impeccable qui a bien sa place dans le personnel domestique, pardon, politique.

    • 8 Juillet 2014 à 8h02

      oups dit

      L’économie française sent le sapin !

    • 7 Juillet 2014 à 16h36

      JeanBart dit

      “ah bon ? Le privatisation de la dette d’un état vous parait normal ?”
      Qu’appelez-vous privatisation ? Quand on emprunte, c’est forcément à un tiers, non ?
      Sauf, effectivement, dans quelques esprits malades ou pervers pour qui la Banque de France prêtera à taux zéro, hein !
      En fait, l’argent, c’est un truc qui pousse sur un arbre dans la cour de la Banque de France. Et ce sont ces salopards d’ultra-libéraux antlanto-sionistes (sous l’impulsion de Pompidou et du Juif Rotschild) qui ont barricadé l’accès à l’arbre magique planté dans la cour de la Banque de France.
      C’est pourquoi le peuple souffre.
      En d’autres termes, il suffit d’imprimer des assignats, de la fausse monnaie : es-ce là ce que vous nous proposez ?
      Le vol institutionnalisé au plus haut sommet de l’Etat ? Remarquez, on y est déjà. Dans les principes, il n’y a pas de changement.
      C’est un peu ce que font aussi les Etats-Unis en ce moment, où la Réserve fédérale rachète la dette de l’Etat. Une auto-pipe, en quelque sorte.
      En fait, vous voulez juste vous faire plaisir une dernière fois avant de tirer le rideau sur 50 ans de gaspillages par une génération dorée et qui s’est affranchie de la réalité…Tant pis pour les autres, ils avaient qu’à en profiter pendant que ça durait…

      La vertu budgétaire ne peut en aucun cas consister à ne pas dépenser plus que ce que l’impôt rapporte ; ce serait trop simple ; ce serait bêtement moral, en plus de suivre un principe libéral.

      • 7 Juillet 2014 à 16h40

        Lector laetaberis dit

        “Quand on emprunte, c’est forcément à un tiers, non ?”
        ah tiens ! et les droits régaliens vous en faite quoi ?
        Vous avez bien gobé la propagande financière.

        • 7 Juillet 2014 à 16h42

          Lector laetaberis dit

          “faites” j’en perds ma conjugation :D

      • 7 Juillet 2014 à 16h43

        Ydlune dit

        Bravo Jeanbart !

        • 7 Juillet 2014 à 16h51

          Lector laetaberis dit

          quand on ne comprend pas que le souverainisme et le régalien ont affaire ensemble et qu’on a aucune notion de ce qu’est la nation le “bravo” se barre en couille.

        • 7 Juillet 2014 à 16h58

          Ydlune dit

          Quand on ne supporte pas la contradiction la notion même de discussion sur un forum se barre en couilles.

        • 7 Juillet 2014 à 20h36

          Lector laetaberis dit

          un forum virtuel se barre tjrs en couille :D
          Je viens de croiser un couple charmant qui venait chercher un chat chez moi… les rapports humains sont plus appréciables irl, virtuellement ça…
          il y a le téléphone pour discuter, nous faisons d’un forum un “chat” (tchat), nous n’accordons pas de temps au débat ou à la réflexion sur le net… finalement tout le monde réagit… tout le monde il est réac !!! :D

      • 7 Juillet 2014 à 16h51

        Attila dit

        Le français est maso, c’ est une certitude..!

        Plus on le trique, plus il se sent coupable..!

        JeanBart, je ne répond même pas à votre com, tellement il est dégoulinant de servitude et d’ auto-flagellation..!

        La propagande mea culpa, ça marche aussi..!

        • 7 Juillet 2014 à 17h26

          JeanBart dit

          Les partisans de l’auto-pipe mortifère reproche aux gens sains et sensés de condamner cette pratique qui ouvre, pour un fugace bien-être, la boite de Pandore monétaire : http://www.causes-crise-economique.com/monnaie_fiat.htm
          Qui plus est, l’inflation est comme le dentifrice : facile à faire sortir du tube, pratiquement impossible remettre.

        • 7 Juillet 2014 à 17h32

          Marie dit

          Ca fait du bien de vous lire jean Bart!

        • 7 Juillet 2014 à 18h20

          irina vibescu dit

          J’aime beaucoup l’arbre à billets dans la cour de la banque de France !
          c’est très exactement ça.

        • 7 Juillet 2014 à 20h41

          Lector laetaberis dit

          les partisans de l’autocongratualtion en bande désorganisée aussi c’est très amusant. Mais l’ignorence c’est triste.
          Et puis pour le dentifrice hahaha, c’est comme l’économie mon cher, on prend le tube par derrière, faut le savoir…
          Alors l’autopipe hein, suce bien mon ptit, ça te fera tjrs qqs vitamines… ça fait du bien…

    • 7 Juillet 2014 à 14h33

      JeanBart dit

      Vous voulez dire que les politiques sont soumis aux mêmes réalités et contraintes que le reste des mortels ?
      Qu’ils ne peuvent pas dépenser indéfiniment plus que ce que les recettes leur permettent ?
      Mais c’est scandaleux ! Alors, pourquoi vote-t-on ?

      • 7 Juillet 2014 à 14h57

        Lector laetaberis dit

        soumis aux m^mes réalités… pfff dans les affaires judiciaires par exemple ?!
        Parce que vous croyez que les recettes restent encore dans la poche de l’état gestionnaire ?
        Faut vous réveiller, il ne prélève que ça d^ime.

        • 7 Juillet 2014 à 15h37

          JeanBart dit

          je parlais surtout du budget national Sur le budget qu’ils présentent à leur électorat comme un tonneau des Danaïdes, et que ledit electorat le croit !
          D’ailleurs, le serpent de mer de la dénonciation de la loi de 73 en est un des plus beaux symptomes.

        • 7 Juillet 2014 à 15h53

          Lector laetaberis dit

          ah bon ? Le privatisation de la dette d’un état vous parait normal ? C’est bien ce que je disais…
          Mais on se demande de quel serpent il s’agit lorsque tous, de droite et de gauche, finissent par dire qu’il faut à minima séparer les comptes de dép^ots de ceux de spéculations.

    • 7 Juillet 2014 à 14h03

      morsang dit

      les Français ont-_ils attendu les déclarations de M.Miche lSapin pour savoir que la tirade sur “mon ennemi c’est la finance”était une bouffonnerie?.cette tirade sur “la finance” était aussi inepte que s’il avait dit “mon ennemi c’est l’argent” ou “mes ennemis ce sont les gros billets de banque”.La tirade apparemment contraire est tout aussi vaine..

      • 7 Juillet 2014 à 14h12

        L'Ours dit

        Bien d’accord, mais je reste persuadé que ça lui a rapporté un maximum de voix d’hésitants.

      • 7 Juillet 2014 à 14h12

        Marie dit

        Aussi vaine que celle de vouloir que le dollar ne soit plus la référence internationale! Pour celà il faudrait avoir un rang dans le monde ce qui n’est plus les cas.

        • 7 Juillet 2014 à 15h56

          Lector laetaberis dit

          ah tiens, parce que les usa ne ‘lont peut-^etre pas faite tourner la planche à billet ?
          La perte de l’étalon or…
          De Gaulle ne l’avait peut-^tre pas exigé le retour de notre or, en rendant chaque dollar ?
          Monnaie de singe, complétement fictive, adossée sur rien de réel, tangible. Faut vous ouvrir le mirettes là.

        • 7 Juillet 2014 à 16h39

          Attila dit

          Marie, l’ Euro est la deuxième monnaie de référence mondiale..!

          Une ribambelle de pays hors UE, ont indexé la valeur de leur monnaie à celle de l’ Euro (déjà la Suisse qui gère quand-même près de 30% des capitaux mondiaux).

      • 7 Juillet 2014 à 16h44

        Attila dit

        Ce qui me fait vraiment marrer, c’ est que le propos politique surfe sur des petites phrases au lieu d’ aborder les problèmes réels..!

        Mais, c’ est bien sûr, les français ne sont pas concernés…..Et ne doivent jamais connaître les enjeux, ni les choix possibles..

        La crétinisation de l’ électorat, ça fonctionne à tout les niveaux… Hahahaha…

        • 7 Juillet 2014 à 17h28

          Marie dit

          Sauf Attila que l’on commerce en dollars de Pékin à NY .

        • 7 Juillet 2014 à 20h59

          Lector laetaberis dit

          on ne commerce pas qu’en dollars mais c’est ce qu’ils voudraient les ricains… confère l’amende punitive faite à la BNP, les embargos etc… mais si l’on dit comme au Québec à qui on ne la fait pas (du moins sur ce point parce que les bankster les ont asservis tout otan… autant) l’imprérialisme us, c’est qu’on est complotiste hahaha, la bonne pipe d’anunziesque

    • 7 Juillet 2014 à 13h59

      Wil dit

      Tiens,en parlant des comiques du PS !…
      “Conférence sociale : “La culture du Medef, c’est take the money and run”, déclare Cambadélis”
      http://www.rtl.fr/actu/politique/conference-sociale-la-culture-du-medef-c-est-take-the-money-and-run-declare-cambadelis-7773086126
      “Poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos(…)Jean-Christophe Cambadélis est mis en examen en novembre 1996. Il est condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs (environ 15 244 euros) d’amende par le tribunal correctionnel de Paris.
      (…)
      Jean-Christophe Cambadélis est mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF(…)Le 2 juin 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris.”
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Christophe_Cambad%C3%A9lis#Affaires_et_condamnations_judiciaires

      “Les cons ça ose tout,c’est même à ça qu’on les reconnait”Audiard.

      • 7 Juillet 2014 à 14h39

        JeanBart dit

        “take the money and run”… ça me fait penser au fameux : “The problem with socialism is that eventually you run out of other people’s money”

        Et comment ne pas imaginer que cet espiègle filou de Cambadélis n’y ait pas pensé en le disant…

    • 7 Juillet 2014 à 13h28

      Flo dit

      faut dire quand même que celui a cru Hollande quand celui-ci a déclaré que son” ennemi c’est la finance”, s’il est cocu, c’est un peu de sa faute. Quand on est con, on est con.
      Quand un pays emprunte dans les 85 milliards par an, il l’emprunte à la “finance”. Et comment fait-on pour emprunter à son “ennemi” ? On lui lèche les pieds. C’est tout.

    • 7 Juillet 2014 à 13h03

      pihoui dit

      Monsieur Sapin a simplement et stupidement voulu faire un bon mot ! cette bourde lui échappe complètement et se trouve irrattrapable. Pas très malin Monsieur Sapin ! Son compère Hollande va lui padonner, va ! Lui aussi sait comment une mauvase plaisanterie peut partir en vrille ! Les 2 font la paire !

    • 7 Juillet 2014 à 12h46

      Tchitchikov dit

      Il faut rétablir les tribunaux populaires et dépoussiérer la lanterne.

      • 7 Juillet 2014 à 12h54

        Ydlune dit

        Vous risqueriez  d’en faire les frais le premier.

        • 7 Juillet 2014 à 13h43

          Tchitchikov dit

          J’ai déjà choisi l’exil.

    • 7 Juillet 2014 à 12h16

      mozart dit

      Un Sapin dont on fait les cercueils!

    • 7 Juillet 2014 à 9h49

      L'Ours dit

      Je dirais plutôt que Michel Sapin a fait de son mieux pour se rabibocher avec l’épouse délaissée, la finance. La bonne évidemment, est-ce utile de le préciser? Car dire que son ennemie est la finance, c’est comme dire qu’on n’aime pas les humains et qu’à la fin on précise: les mauvais, évidemment. Il ne peut malgré tout en ressortir que l’on n’aime pas les humains, point!
      Quant aux électeurs que nous sommes, les politiciens ont bien raison de nous raconter des balivernes puisque nous sommes finalement très cons!

      • 7 Juillet 2014 à 11h49

        Marie dit

        Pas faux l’Ours pas faux :)

        • 7 Juillet 2014 à 15h59

          Lector laetaberis dit

          ah bon ? Vous ^tes finalement très cons ?! Ok.

    • 7 Juillet 2014 à 9h21

      Wil dit

      Je ne plains pas l’électeur de gauche.
      Il se fait “enfiler” à chaque élection depuis 81 et à chaque élection il en redemande.Les promesses n’engageant que ceux qui les croient,il n’a que ce qu’il mérite.
      On peut reprocher ce qu’on veut à la droite,mais au moins elle fait une politique de droite.On sait à peu près à quoi s’attendre.

      • 7 Juillet 2014 à 10h07

        Attila dit

        Bof..! 

        Les politiciens ont tous :
        - la même motivation : le pouvoir, 
        - les mêmes méthodes : la manipulation des masses,
        - les mêmes tares : la mégalomanie..

        pour ce qui est de la droite, c’est vrai que les surprises sont moins énormes: affaires de corruption, trafic d’influence, délit d’ initiés, etc…

        Il est à noter que le trou de trésorerie de 80 millions d’euros dans les caisses de l’ UMP, reste un mauvais présage quand à la capacité de gestion d.un pays.

        Après….le français entrent fans un parti politique comme d’ autres entrent dans une religion, c’est-à-dire….A vie….

        Les cadors du baratin ont encore de beaux jours devant eux..A planquer leur indigence derrière une pseudo-crise, et une UE-paravent.

         

        • 7 Juillet 2014 à 10h43

          Wil dit

          Le PS a connu,connait et connaitra aussi sont lot de magouilles.De ce coté là,difficile de les départager.Si vous vous basez là dessus pour voter,vous allez au devant de grandes déceptions.

        • 7 Juillet 2014 à 11h49

          Marie dit

          Bien d’accord avec vous Wil, les électeurs français sont encore assez niais pour imaginer que le politique qui est aussi un homme avec tous les défauts et qualités de ce dernier, changera en profondeur la société; Pourtant l’histoire la Révolution devrait leur faire comprendre , hélas non.

        • 7 Juillet 2014 à 14h10

          un_éléphant dit

          @wil @Marie : Les naïfs sont surtout ceux qui croient que les électeurs de Hollande on cru à ses promesses de campagne.

          Ils ont “viré Sarko”, et charge aux survivants de tous bords,
          dans les décombres, d’une oeuvre de salubrité publique : en débarrasser le paysage politique.

          On voit clairement aujourd’hui de quoi fut faite la fabuleuse remontée “une semaine de campagne de plus et c’était gagné”. Combien de milliards volés de plus, surtout, oui, pour que Belle reste dans son extase, la grande chaleur des “Sarko, Sarko” dans les meetings.
          ( Au moins, Manitoubeau faisait dans l’autodérision pour ses retraites aux flambeaux-ananas au Mur de Dieudonné )

          C’est grâce aux gens comme vous qu’on a les “tous pourris” qu’on mérite.

        • 7 Juillet 2014 à 14h42

          Ydlune dit

          Mon Sarko chéri 

        • 7 Juillet 2014 à 14h46

          Marie dit

          “C’est grâce aux gens comme vous qu’on a les “tous pourris” qu’on mérite.”
          Pourquoi avoir voté Hollande alors? vous me faites bien rire il y avait plétore de candidats . on préfère encore et toujours croire au Père Noel!

        • 7 Juillet 2014 à 16h20

          Lector laetaberis dit

          plétore de candidats ?! Dans le bipartisme bien compris ? Au second tour ?
          Mais qui a cru au père noel, on se le demande… les soarkozystes peut-^etre ?

        • 7 Juillet 2014 à 16h29

          Attila dit

          Arf..!

          A propos de niais, je n’ ai jamais voté de ma vie pour qui que ce soit : la Vème république est en faillite depuis les évènements de mai 68…. Trop de pouvoirs aux élus, au détriment de la souveraineté populaire..!

          - Les niais, ce sont ceux qui se sentent vainqueurs, quand leur parti est au pouvoir.. Croyant que leur vie va s’ améliorer.

          - Les niais, ce sont aussi ceux qui se sentent vaincus quand leur parti n’ est plus au pouvoir : globalement ça ne changera rien non-plus..!

          Le citoyen lambda n’ est souverain que le jour du vote, ensuite, il redevient un sujet taillable et corvéable à merci..Avec le droit de la boucler et d’ avaler sans broncher..!

          Vous considérez les élus comme des seigneurs, avec des privilèges et LEURS désirs, LEURS choix et LEURS magouilles..Alors qu’ ils ne devraient être que des exécutants et des techniciens au service de la nation..!

          L’ alternance, c’ est ce que la droite fait, quand elle est au pouvoir, et qui est démoli par la gauche, quand elle reprend la place, et vice-versa.. Un pas en avant, un pas en arrière et on recommence..

          Résumé : un jour souverain, et CINQ ans de servages, où les seules façons de donner votre avis, ce sont les grèves et les manifs..

          Cette démocratie à caractère présidentielle ne fonctionne pas, elle merdoie et s’ enlise dans ses propres déjections..

          Normalement, dans une bonne démocratie, c’ est au peuple de choisir les grandes directions, et aux élus de tenir le cap avec un maximum de professionnalisme..

          NON..?

        • 7 Juillet 2014 à 16h33

          Ydlune dit

          Aujourd’hui, la palme du niais revient a Attila.

          Il se vante de n’avoir jamais vote et il a un avis sur tout.
          Au lit avec une tisane et un somnifère. 

        • 7 Juillet 2014 à 17h20

          Attila dit

          Ydlune,

          - si on me demande de voter pour une orientation politique, je serai aux urnes le premier..!

          - si on me demande de voter pour délivrer à un tocard de gauche ou de droite, un chèque en blanc valable 5 ans, je ricane férocement et je le laisse rêver..

          Mais encore faut-il un minimum de cellules grises pour s’ extraire du réality-show politique..!^^