Ouverture des frontières: un suicide humanitaire | Causeur

Ouverture des frontières: un suicide humanitaire

Entretien avec le “Zemmour allemand”

Publié le 17 janvier 2017 / Monde

Mots-clés : , , , , , ,

Bête noire des partisans du "Refugees welcome", l'essayiste Michael Klonovsky, sorte de Zemmour allemand, dresse un bilan intégralement négatif de la politique migratoire de Merkel.
Michael Klonovsky crise migratoire réfugies Allemagne Angela Merkel

Ancien journaliste et essayiste, Michael Klonovsky est conseiller du parti allemand AfD.

Propos recueillis à Munich par Daoud Boughezala et George Broder

Causeur. En un peu plus d’un an, l’Allemagne a accueilli un million et quelques migrants, notamment en provenance de Syrie. Sur une population de plus de 80 millions d’habitants, ce chiffre peut somme toute paraître modeste. Quel bilan dressez-vous de leur présence ?

Michael Klonovsky. Avant de vous répondre, j’aimerais corriger vos informations. Contrairement à ce que certains prétendent, il ne s’agit pas de réfugiés ni majoritairement de Syriens. Bizarrement, ces migrants ont gardé un téléphone portable mais aucun passeport. Leurs origines sont d’ailleurs assez diverses : Afghans, Algériens, Tunisiens, Syriens, Irakiens, etc. Pour établir la nationalité de chaque migrant, le droit allemand impose la présence d’un fonctionnaire spécialisé, ce qui rend le recensement inapplicable en pratique. En tout cas, seule une petite partie des migrants est constituée de réfugiés politiques. Pour la plupart, ils n’ont tout simplement pas le droit de séjourner en Allemagne. Et leur nombre est désormais plus proche des deux millions que du million que vous évoquiez. Sachant qu’il s’agit essentiellement de jeunes hommes, il faut comparer leur masse à celle des jeunes Allemands. Aussi, le rapport de forces démographique est de plus d’un million de jeunes migrants sur les huit millions de jeunes hommes âgés de 16 à 30 ans qui formeront l’Allemagne de demain. Dans notre société vieillissante, où l’âge moyen atteint 50 ans, on est dans un rapport d’un à huit !

Passons du quantitatif au qualitatif, autrement dit des chiffres à la culture. Au bout d’un an, où en est l’intégration culturelle de ces nouvelles populations ?

L’afflux migratoire déstabilise un peu plus notre société déjà fracturée par le poids des minorités. On déplore par exemple la réislamisation d’une partie des Turcs installés en Allemagne : les voiles se multiplient et, comme l’a révélé une étude de l’université de Munster, près de la moitié des citoyens d’origine turque considère que la loi islamique passe avant la loi de la République fédérale ! De l’avis des premiers intéressés, la perspective de regroupement des différentes vagues d’immigration sous la bannière d’Allah n’est pas un fantasme. Mais je nuancerai quelque peu ce tableau : d’après les sondages, la moitié des Turcs résidant en Allemagne se disent sceptiques face à l’arrivée des migrants…

En France, notamment dans les milieux peu germanophiles, il se dit qu’Angela Merkel a autorisé cet afflux migratoire massif pour répondre aux besoins en main-d’œuvre du patronat allemand…

Si Angela Merkel avait pris cette décision pour répondre à une nécessité économique, elle aurait fait venir d’autres groupes humains. Car plus des deux tiers des migrants arrivés ces derniers mois soit n’ont ni diplômes ni qualifications professionnelles, soit possèdent des diplômes de valeur bien moindre que leur équivalent allemand. Un diplôme d’ingénieur en Allemagne n’a rien à voir avec son prétendu équivalent en Afrique ou au Moyen-Orient ! La majorité des migrants obtiennent en outre des résultats assez déprimants aux tests d’intelligence. Il ne faut donc pas s’y méprendre : lorsque Dieter Zetsche, le P-DG de Mercedes-Daimler, prophétise que les migrants apporteront « un nouveau miracle économique », c’est une déclaration sans suite destinée à se faire bien voir de Merkel. En réalité, les groupes du DAX (Ndlr : le CAC 40 allemand) n’emploient que… 65 migrants ! Quant au groupe Daimler, malgré les déclarations de son président, il en a embauché… zéro (voir encadré).

Mercedes et les migrants

Contacté par Causeur, le groupe Mercedes-Daimler réfute les allégations de Michael Klonovsky et nous adresse les précisions suivantes : « Nous avons engagé 9 réfugiés dès l’arrivée de la première vague de migrants en 2015 puis 50 l’année suivante. D’autres recrutements suivront. Par ailleurs, nous avons offert des stages de formation à 740 migrants en 2016 que nous mettons en contact avec des petites et moyennes entreprises allemandes afin de faciliter leur embauche. Enfin, Daimler a fourni 50 formations en apprentissage supplémentaires aux réfugiés. »

À votre avis, pourquoi la chancelière a-t-elle adopté cette politique d’accueil ?

Au fond, personne ne sait vraiment expliquer cet acte de folie. D’aucuns ont recours aux

[...]

  • causeur.#42.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 101 - Janvier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#42.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Janvier 2017 à 14h30

      Ganzo dit

      DAns le genre complotisme on peut imaginer que l’UE et donc l’Allemagne s’empresse de dissoudre les peuples avant qu’ils ne les envoient cul par dessus tête.

    • 18 Janvier 2017 à 15h36

      QUIDAM II dit

      Dans cet article : la proportion qui rend compte de la puissance et de la profondeur du phénomène migratoire : « … plus d’un million de jeunes migrants sur les huit millions de jeunes hommes âgés de 16 à 30 ans qui formeront l’Allemagne de demain… »
      Et la proportion qui ne rend pas compte de la profondeur du phénomène migratoire : un million de migrants pour plus de 80 millions d’Allemands.

      • 18 Janvier 2017 à 15h55

        frédéric33 dit

        Un million c’est le Flux…. Notre stock à nous est bien plus important !

    • 18 Janvier 2017 à 15h06

      Terminator dit

      Il ne s’agit pas d’un suicide humanitaire mais bien d’un meurtre identitaire…, que dis-je, d’un assassinat puisqu’il y a préméditation !

    • 18 Janvier 2017 à 14h41

      lafronde dit

      Puisque l’interviewé contribue à la Résistance allemande au nihilisme identitaire de l’Union européenne, je voudrais lui faire parvenir ce message : “ni les allemands d’aujourd’hui ni même le Peuple allemand ne sont responsables de l’épisode hitlérien. Les responsabilités vont du Reich allemand, la République de Weimar, et son élite revencharde : Président du Reich, nationalistes, corps francs, Armée, Magistrature. Le tout aidé par un Chancelier austéritaire, à contretemps et par un protectionisme, notamment américain. Notre IIIe République a elle-même été d’une veulerie sans nom, motivé par un pacifisme tout électoral. Il y a eu une authentique résistance allemande aux nazis, qui va des journalistes munichois aux syndicalistes, tous assassinés. Il est historiquement faux que l’accession d’Hitler au pouvoir se soit fait sans intimidation, violence, meurtres.

      Par conséquent le coupable est l’Etat, et non le Peuple allemand. Donc ce Peuple a sa place au soleil d’ Europe, et doit prendre des mesures identitaires pour perdurer. Et pas sous une forme mutante islamo-turque ! Où est l’Allemagne qui a su arrêter Gengis Khan et le Grand Turc par deux fois devant Vienne ?

      • 18 Janvier 2017 à 15h58

        frédéric33 dit

        n’oubliez pas l’effondrement du SPD dont les voix sont passées aux nationaux Socialistes. Toute comparaison avec…..

    • 18 Janvier 2017 à 9h24

      keg dit

      Chacun sait qu’il y a les bons migrants ert les mauvais. Les mauvais se reconnaissent facilement, ils charient partout où ils passent.

      L’Allemagne vient de vivre le retour de sa légion Condor, après 81 ans d’égarement dans le ciel de Guernica.

      On récolte toujours ce que l’on a semé. C’est le “Gott mit eux” des soldats d’allah le miséricordieux (cela se vérifie dans le camion de Berlin. C’est ce que l’on appelle la stratégie de Touthancamion…. A quand la noria-vita…

      http://wp.me/p4Im0Q-1uB

    • 18 Janvier 2017 à 8h00

      lafronde dit

      Il est bien plus onéreux et difficile d’expulser un clandestin que de le laisser entrer. Cet épisode invasif montre la fragilité des Sociétés fondées sur un Droit étatique, voire international, et l’absence de garanties de perdurer offertes aux communautés nationales dont elles procèdent. A la préférence nationale, succède l’indifférentiation  obligatoire, même pour les services privés.

      L’Oumma est bien plus solide, car fondé sur une identité religieuse et un Droit préférentiel. Si les Société ouvertes ont l’avantage de l’innovation et du dynamisme économique par rapport aux Sociétés fermées et codifiées, le multiculturalisme change tout. Dans une telle  Société, l’avantage de la solidarité communautaire favorise la prospérité des communautés soudées : opportunités d’emploi et réduction des charges dans une entreprise familiale, prêt communautaire.

      Les immigrations qui réussissent le mieux ont trouvé le compromis optimal pour elles entre solidarité et transmission communautaire et assimilation du fonctionnement du pays d’accueil.

      Pour perdurer, transmettre et ne pas perdre la compétition inter-communautaire, les autochtones européens doivent retrouver leur Liberté vis à vis de l’immigration. En particulier le Droit de discriminer, hors de la sphère publique nationale. L’Etat doit aussi cesser de prendre à une communauté (native) pour donner à une autre (immigrée, voire clandestine).

      Les Eglises chrétiennes doivent aller plus loin. A la préférence communautaire de l’Oumma, elles doivent répondre en regroupant leurs ouailles. Légitimer le principe d’une Charité et d’une entre-aide préférentielle des chrétiens entre eux. Elles doivent même retrouver le sens et la pratique des communautés de chrétiens qui si elles partage la même Foi, ont souvent des origines culturelles très diverses. Ici aussi l’indifférentiation obligatoire entraine une gène qui nuit à la pratique dominicale. Rendre grâce à Dieu ne doit pas être une pénitence multi-culturelle.

      • 18 Janvier 2017 à 10h26

        Surbranĉa Birdo dit

        À lire cette proposition : « Légitimer le principe d’une Charité et d’une entre-aide préférentielle des chrétiens entre eux », j’entends déjà les hurlements des imbéciles et des naïfs. Pour ma part j’avoue sans honte que, lorsque j’ai appris récemment la naissance d’un petit-neveu, j’ai tout de suite envoyé mille euros à ma nièce avec ce commentaire : « Évidemment je n’aurais rien donné si l’enfant s’était appelé Mohammed ou Aïcha. » Et je veux bien donner pour les réfugiés chrétiens mais pas pour les autres : les musulmans ont toute la Oumma pour les recevoir.

        • 18 Janvier 2017 à 16h04

          frédéric33 dit

          en islam la Zakat, la charité, ne concerne que les musulmans et les “prospects”
          Un réfugié n’est pas un migrants , quelque soit sa religion.
          La prof principale d’une classe allophone de 6ième me disait voir la différence ; les enfants de réfugiés sont suivis et disent merci. Jamais de merci des familles de migrants qui ont des “droits” point barre.

    • 17 Janvier 2017 à 22h46

      joke ka dit

      Angela a pris la grosse tête et s’est cru la reine de l’Europe pour décider d’autorité l’ouverture des frontières provoquant le chaos dans l’Europe entière !

    • 17 Janvier 2017 à 16h27

      Terminator dit

      C’est pourtant simple à comprendre : Angela Merguez a pris les européens, et en premier ses compatriotes allemands, pour des blaireaux ! La seule question qui vaille d’être posée est… “pourquoi ?” ou encore “combien ?”, en clair qu’est-ce que ça lui rapporte.

      • 17 Janvier 2017 à 19h56

        netrick dit

        Et pourtant en 2010, Angéla clamait : Le MultiKulturalisme, ça ne marche pas !
        Et ça ne marchera jamais !
        Quelle mouche l’a piquée depuis ?

      • 18 Janvier 2017 à 21h19

        desi75015 dit

        Une satisfaction narcissique alimenté par un hubris hors de contrôle, le comblement du désir maternel inconscient jamais assouvi. Les 2 sont liés d’ailleurs, la toute puissance maternelle a une dimension érotique très forte.
        Rien d’autre que ça, ils sont, les puissants, tout autant guidés que nous, humbles citoyens, par des mécanismes primitifs.

    • 17 Janvier 2017 à 16h05

      accenteur dit

      L’Allemagne nous intrigue encore et toujours.
      J’écoutais hier, je crois, très tôt le matin, une émission sur France-Cul, sur les Allemands à partir de témoignanges.
      A l’oreille, deux sons de voix : celle brutale, typiquement scandée comme de la musique néo-punk, presque “avinée” ou “biérée”, brutale en tout cas, niveau d’analyse zéro : c’était les Pégida qui s’exprimaient.
      A l’opposé des voix modérée, mélodieuses, au verbe choisie, celles d’universitaire, homme ou femme, au discours très bisounours. Et je me suis dit, ainsi, deux oppositions, mais rien au centre. Des intellectuels simplement lucides et anti-Merkel n’existent donc pas dans cette Allemagne qui n’en finit pas de se situer par rapport à la tragédie que fut l’Allemagne nazie ?

      L’essayiste allemand Michael Klonovsky – sont-ce ses origines diverses – tente de réfléchir et d’argumenter d’une manière complexe

      Au fond, les Allemands ne cessent jamais de vouloir nous prouver qu’ils sont des êtres humains à l’instar des autres.
      J’ai vu un film allemand étonnant tourné en pleine guerre sous Hitler, c’était l’histoire (nunuche?) de deux mariniers amoureux de la même femme. L’un se sacrifiait pour le bonheur de l’autre au nom de l’amitié sacrée. Ah ! que c’est beau le sacrifice….
      Et pendant ce temps dans les camps….

    • 17 Janvier 2017 à 16h00

      maxou dit

      PÉTITION SUR LE RAPT DES DEUX hiérarques ALEP SYRIA
      Aujourd’hui, mercredi 18 mai 2016, nous avons réunis ici à Athènes, de toute la Grèce, la Syrie, le Liban, le reste de l’Europe et le Moyen-Orient, à l’occasion du troisième anniversaire de l’enlèvement conjointe de deux figures marquantes dans le chrétien communautés en Syrie, Son Eminence Pavlos, le métropolite orthodoxe d’Alep et de Mar Johanna de la Communauté syro-jacobite, archevêque d’Alep, alors qu’ils effectuaient une mission humanitaire au nord de la ville d’Alep en Syrie. Leurs communautés souffrent et pleurent leur absence.

      Leur enlèvement est pas un incident isolé, mais il est venu à propos dans le contexte d’une guerre inhumaine qui a été déroule en Syrie depuis plus de cinq ans et porte le cachet du terrorisme, incarné par le «État islamique». Le but de l’anniversaire de l’enlèvement est non seulement de rappeler un événement lamentable. Il est un défi à la conscience humaine, à la fois sur une base mondiale et un niveau local, en ce qui concerne la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, la démolition de leurs maisons et leurs églises, et le danger que toute la région sera laissée dépourvue de présence chrétienne. Et cette région est le berceau du christianisme.

      Cet appel est un acte conscient de la solidarité avec tous ceux qui souffrent des conséquences de la guerre et fait partie d’une initiative commune, avec des événements similaires ayant été organisées partout dans le monde: des deux côtés de la Méditerranée, en Amérique, et dans l’europe dans le but de briser ce mur de trois ans de silence et de l’indifférence et de lancer un programme d’action commun.

      Par conséquent, avec cette rencontre, nous dénonçons devant l’opinion publique internationale la culpabilité internationale pour le silence qui entoure le sort des deux évêques enlevés, ainsi que l’incapacité plus générale de réagir, en ce qui concerne les persécutions des chrétiens et d’autres minorités au Moyen-Orient.

      Nous appelons l

    • 17 Janvier 2017 à 15h20

      VOJ.DRAG dit

      très bien dit et expliqué.bravo

    • 17 Janvier 2017 à 13h51

      jph dit

      Un jour on étudiera et mesurera sérieusement la responsabilité de Frau Bundeskanzlerin Agela Merkel et de sa politique dans la décision des Anglais de ‘brexiter’ et dans l’effondrement de l’Europe porteuse naguère d’espérances…

    • 17 Janvier 2017 à 13h28

      Ganzo dit

      Les vrais responsables de la débacle sont les dizaines de millers d’enseignants qui ont, pendant 25 ans, matraqué les enfants de leur idéologie gaucho-expiatoire.
      Les partis de gauche ne peuvent être tenus responsables d’être ce qu’ils sont : des totalitaires aigris et haineux. Par contre la droite qui n’ose plus édicter l’alaphabet par peur d’être désigné comme la réincarnation d’Hitler est TOTALEMENT responsable.

      • 17 Janvier 2017 à 19h53

        netrick dit

        Je ne comprends pas très bien ; La droite qui n’ose plus édicter l’alaphabet !?
        J’ai fait mes études primaires en Allemagne, dans une école Allemande, bien que
        fils d’un militaire Franco-Britannique, Commissaire de la Commission de controle inter-alliée des industries chimiques Allemandes. Nous étudions l’allemand écrit dans la nouvelle forme alphabétique latine dite “Deutsche Normalschrift” édictée
        en 1941 par…Hitler! En remplacement de l’ancienne “Fraktur” ou Allemand-Gothique. Mais les enseignants avaient beaucoup de problèmes, car encore trop
        d’ouvrages en NormalSchrift étaient Nazis. Mais trop peu des anciens en Fraktur dataient de la République et remontaient encore à l’Empire.

        • 17 Janvier 2017 à 22h16

          Ganzo dit

          Drôle ? Intelligent ? Pertinent ? A propos ? Hitler je m’en fous ! Comme de Pétain, de Saint-Louis ou encore de Jeanne D’Arc.

    • 17 Janvier 2017 à 12h43

      ji dit

      Je croyais que l’Allemagne avait finalement fait un tri et renvoyé les migrants peu qualifiés.

      • 17 Janvier 2017 à 13h45

        silco dit

        Vous avez beaucoup d’humour….

    • 17 Janvier 2017 à 12h17

      A mon humble avis dit

      On peut faire un parallèle avec la fin de l’empire romain: ce qui est appelé “invasions barbares” ressemble beaucoup à ce que nous vivons: quelques familles (couples avec enfants) mais surtout des jeunes hommes, tous cherchant un avenir meilleur. C’est légitime mais ce doit être géré.
      Le premier problème est le déséquilibre des sexes: doit-on rappeler que seules les femmes font des enfants, et que la démographie est uniquement fondée sur elles? Il y aura toujours assez d’hommes pour renouveler la population; les pays qui se dépeuplent doivent surtout faire venir des femmes!
      Le deuxième problème est l’afflux massif et rapide, accentué par le premier: une foule nombreuse refuse de se laisser dicter des lois parce qu’elle représente une force indomptable, et les jeunes mâles sont agressifs par nature.
      Une véritable politique d’immigration serait de favoriser l’immigration féminine, et de permettre l’intégration en n’acceptant qu’un nombre limité de migrants pas an.
      L’ouverture non maîtrisée des frontières n’est pas une politique mais une impuissance, qui se poursuit en abandons et se termine en soumission.