Merkel: l’Allemagne d’abord? | Causeur

Merkel: l’Allemagne d’abord?

Le “monde libre” attendra

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 23 novembre 2016 / Monde

Mots-clés : , , ,

Angela Merkel briguera un quatrième mandat. Certains la voient conduire l'Europe. Elle, pourrait, au contraire, se recentrer sur l'Allemagne et ses propres intérêts.

Angela Merkel, novembre 2016. SIPA. 00780374_000001

Personne, en Allemagne n’en doutait vraiment, mais ce qui va sans dire va encore mieux en le disant: Angela Merkel vient d’annoncer qu’elle serait à nouveau candidate à la chancellerie lors des élections législatives de l’automne 2017. En bonne ménagère politique, elle avait pris soin de mettre sa maison en ordre avant d’inviter ses concitoyens à lui renouveler, pour la quatrième fois, leur confiance pour un nouveau bail au 1, Willy-Brandt Strasse à Berlin.

Elle a écarté la menace de sécession de la CSU bavaroise de présenter son propre candidat pour protester contre sa politique d’accueil massif des réfugiés du Moyen-Orient. Pour cela, elle a bloqué le flux des migrants grâce à un accord avec le sulfureux président turc Erdogan, et durci notablement les critères d’admission sur le territoire allemand. Sur sa gauche, elle fait une fleur à ses alliés sociaux-démocrates en proposant Frank-Walter Steinmaier, ministre SPD des affaires étrangères, pour succéder, en janvier, à Joachim Gauck au poste honorifique et protocolaire de président de la République. Enfin, elle se présente comme le seul rempart crédible à la montée en puissance des forces dites populistes, à l’échelle allemande, européenne et même mondiale.

Petit rappel: il y a trois mois, au début du mois de septembre, les augures médiatiques habituels prédisaient sa mort politique prochaine à la suite de quelques élections régionales calamiteuses, marquées par une percée importante du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), opposant radical à la politique d’accueil des migrants de Merkel, et critique virulent des concessions économiques et monétaires faites aux partenaires européens au nom du sauvetage de l’euro. Comme il n’est jamais inutile de s’adresser des louanges (sinon, qui le ferait ?), rappelons que l’auteur de ces lignes, à contre-courant de tous les commentateurs, experts et analystes des radios, télés et feuilles dites « de référence », s’était bien gardé de vendre la peau de l’ourse Merkel avant qu’elle n’ait politiquement trépassé.

Obama la voit “chancelière du monde libre”

La reconduction d’Angela Merkel est, aujourd’hui, approuvée par 55% des Allemands interrogés par les sondeurs. Une popularité qui dépasse de loin les intentions de vote en faveur de sa famille politique, la CDU/CSU, créditée de 33% des suffrages si les élections au Bundestag avaient lieu dimanche prochain. Elle met dix points dans la vue de son principal concurrent, le futur candidat du SPD, qui hésite entre le vice-chancelier Sigmar Gabriel, peu charismatique, et Martin Schulz, l’eurofervent président du Parlement européen en décalage avec un euroscepticisme montant dont l’Allemagne n’est pas épargnée… Comme la RFA n’est jamais un pays de surprise électorale (les gens disent aux sondeurs ce qu’ils vont faire, et – miracle ! – le font effectivement), tout donne à penser qu’Angela Merkel va l’emporter sur une potentielle alternative de gauche (SPD, Verts, die Linke) autant victime que la droite d’une fuite d’électeurs vers l’AfD.

La seule inconnue est de savoir si, dans la nouvelle composition du Bundestag, il sera nécessaire de faire appel à un tiers parti (Libéraux ou Verts) pour constituer une majorité avec la CDU/CSU et le SPD…

Angela Merkel rencontre Barack Obama, novembre 2016. SIPA. AP21977612_000046

Pour couronner le tout, Angela Merkel vient de recevoir un coup de pouce magistral de la part de Barack Obama, qui a tenu à faire chez elle, à Berlin, ses adieux à l’Europe. Le président sortant des Etats-Unis l’a adoubé comme son héritière politique et spirituelle à l’échelle planétaire, devant les sourires crispés de ses collègues européens François Hollande, Theresa May, Matteo Renzi et Mariano Rajoy, invités muets à la petite fête intronisant Angela comme « chancelière du monde libre », pas moins !

L’Allemagne d’abord?

Le message est clair: pour Obama, et tous ceux qui s’effraient, à travers le monde, de la montée des « populismes », l’Europe sera « merkelienne » ou ne sera pas ! Il lui confie donc la lourde tâche de rassembler les nations d’Europe dans un nouveau Kulturkampf où les adversaires s’appellent Poutine, Trump, Erdogan et tutti quanti, alors qu’elle est mandatée par ses électeurs pour défendre bec et ongles les intérêts économiques et politiques de l’Allemagne au nom d’un ordo-libéralisme germanique imposant au continent une austérité étouffante. Obama la met, de surcroît, au pied du mur de la construction d’un outil de défense européen devenu nécessaire en raison des réticences de Donald Trump à perpétuer la garantie de sécurité du continent aux frais du contribuable américain.

J’ai comme l’impression que cette mission n’est pas celle qu’une Merkel IV souhaiterait s’attribuer, car le retour du « hard power » militaire comme élément incontournable de la puissance n’est pas encore accepté par le peuple allemand. Elle fera, en revanche, tous les compromis possibles avec les brutes, Poutine demain comme Erdogan hier, pour préserver les intérêts de l’Allemagne sans l’engager dans des aventures militaires ou diplomatiques hasardeuses. L’espoir, caressé par les européistes béats, de la voir refonder une Union européenne forte, unie et solidaire dans un monde en mutation accélérée, sera forcément déçu : elle ne sait parler qu’aux Allemands, et ceux qui l’écoutent à l’étranger la comprennent mal, ou se racontent des sornettes.

Dans trois mois, libérée des contrainte d’une campagne électorale, elle aura les mains beaucoup plus libres que ses partenaires pour conduire ses affaires: certains seront partis, comme, sans doute, François Hollande et peut-être Matteo Renzi, ou préoccupés par leurs affaires intérieures, comme Theresa May avec le Brexit et Mariano Rajoy avec sa majorité chancelante. Ce n’est pas sans raison que, seul parmi les candidats de droite à la primaire, François Fillon se soit montré très discret sur l’éventuelle reconstitution d’un couple franco-allemand de rêve… Il connaît bien la dame !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Novembre 2016 à 15h20

      jph dit

      ‘Mutti’ repartie pour un quatrième mandat ? Et un cauchemar de plus, un!

    • 24 Novembre 2016 à 9h42

      steed59 dit

      @ chlomo,

      tu m’as demandé de commenter tes diatribes, bon j’ai pas grand chose à rajouter. Tu dis que l’Ukraine est le pré carré de la Russie, pas trop d’accord, c’est surtout un terrain d’affrontement entre la Russie et l’Allemagne, la première tenant l’Est et le Sud, la seconde l’Ouest. Avant ils s’affrontaient à coup de char d’assaut, aujourd’hui c’est plus subtil. Je pense qu’à terme il y aura un motus vivendi, et un partage de l’Ukraine de type petits papiers de yalta. Celle-ci ne retrouvera jamais son “unité” précédente (de toute façon ses frontières étaient complètement artificielle). Imho se trompe quand il parle de “ténèbres” en Russie, visiblement il devrait se renseigner sur le pays. Certes la situation actuelle n’est pas exceptionnelle (elle varie bcp en fonction des prix mondiaux des hydrocarbures), mais rien à voir avec les années 90. La monnaie est stabilisée (avec difficultés) et les pensions continuent d’être payées. Je pense que Poutine a hâte que la guerre en Syrie se termine, elle doit leur couter une blinde. Il est prêt à tous les arrangements avec les acteurs de la région même ceux qu’il n’aime pas (Turquie, Israël, USA, de toute façon un hotu comme poutine n’a pas de sentiment) pour boucler le dossier. Ses objectifs stratégiques sont pleinement atteint (sécurisation de la Crimée, et de la base de Tartous), la Méditerranée orientale étant devenue une “Mare Russica”.
      Enfin pour finir avec l’Allemagne, pour une fois je suis d’accord avec Imho, Merkel n’est pas à la hauteur de la puissance de son pays (heureusement pour nous), elle tergiverse bcp et a souvent changé d’avis (notamment sur la Russie). Dans les différents dossiers lourds (Russie, migrants, UE, OTAN), elle est tiraillée entre son passé de Ossie, son humanité protestante, les sentiments de son peuple, son parti, ses alliés, ses partenaires européens (ces derniers arrivants en fin de liste de ses pensées) …. Cette incertitude pourrait peser sur les élections.

      • 24 Novembre 2016 à 9h47

        steed59 dit

        Même si elle est loi d’être finie, je prévoie que la constitution de la future majorité sera très dure. L’AfD piquera quelques sièges à la CDU, la base du SPD va finir par se rebeller de n’être qu’une force d’appoint – un vulgaire parti radical à la française – le lobby retraité va peser de tout son poids. Contrairement à ce qu’on dit, le sujet des migrants est chaud en Allemagne, mais est tout aussi chaud le sujet des taux d’intérêt de la BCE qui rabote l’énorme épargne des salariés et retraités allemands. Si un jour l’Europe explose je pense que ça viendra de là. Ceci dit les taux remontent à l’échelle planétaire remontent (merci M. Trump), ce qui arrangent bien Merkel, elle pourra ainsi regarder tranquillement la ruine des Etats-Providence mal gérés de ses voisins du sud sans que cela ne perturbe sa bonne conscience de piétiste souabe calviniste.

      • 26 Novembre 2016 à 1h12

        chlomo dit

        @ Steed

        je vais faire bref…

        Les USA(avec l’UE à sa botte)intriguent pour empêcher la Russie d’avoir un accès direct à la mer Caspienne et donc d’être indépendante et libre quitte à récupérer la Crimée qui a fait partie de l’empire .
        Les mêmes ont privilégié le pétrole pas cher des Emirs (et tant pis pour les conséquences) à d’autres fournisseurs moins fourbes .
        rappel : le pétrole est soumis , indexé à un coût . Pour le pétrole qu’il vient de la péninsule arabique ou d’ailleurs , ça ne change rien pour notre porte monnaie . mais pour le reste , les conséquences sont gravissimes .
        Vaut mieux avoir pour partenaires la Russie , pays(presque ) occidental .

        Tu ne vas pas me contester que Poutine est moins dangereux qu’ Erdogan et que la Turquie ( qui n’est pas en UE )est plus proche de nous que la Russie ?
        Poutine cherche strictement à sécuriser son pôle ou son Empire : il n’ pas mis le feu aux quatre coins du globe comme les USA tenus pour des vieux contrats . Il n’est intervenu en Syrie qu’à la demande de Bachar el Assad et alors quelle belle affaire !
        fracasser comme l’ont fait les USA et L’UE la Lybie , la Syrie , l’Irak au prix de millions de morts , de l’exacerbation des musulmans , du terrorisme jusqu’à chez nous est incomparablement plus grave que la politique de Poutine diabolisé à l’envie ….
        Que Clinton , Busch père et fils , Sarkozy , Hollande , Blair se regardent en face : combien d’avions civils mis au tapis ça représente leurs conneries depuis 3à ans ?
        La Russie est un grand pays libre et souverain que l’UE ne fait pas rêver : à chaque pays ses mœurs , son art de vivre .
        La contrer , c’est le risque assuré d’un conflit . D ieu merci Clinton a été battue . Hollande le sera aussi . La Russie est notre partenaire , un débouché économique voire une terre d’accueil pour nos descendants .
        La Russie de Poutine n’est l’Allemagne nazie d’Hitler . faut raison garder .
        Je sais bien que nos médias sont des chiens mais quand même !

        • 26 Novembre 2016 à 1h29

          chlomo dit

          ce ne sont pas que des “diatribes” Steed …
          Un conflit avec la Russie signifie l’ effacement de l’Europe en raison des armes nucléaires présentes .
          Et la Crimée , l’Ukraine et quelques pertes civiles regrettables n’ en valent pas la chandelle .
          En plus les Russes sont pragmatiques à notre différence
          Personne n’ a envie de tenter de croiser le fer avec eux . Merde , que les dirigeants occidentaux se regardent en face . la propagande des médias de gauche est outrancière dans tous les domaines : Russie , Israël , Fillon , Trump , le Brexit …
          d’un côté c’est “pertes collatérales” mais pour Poutine c’est le” tribunal de la Haye “: faut arrêter ce délire !
          la façon dont tu termines ton post est juste : Merckel est incertaine et écartelée entre le chantage exercé sur elle par Erdogan , son désir de régler certains et graves problèmes de son pays en matière de démographie par exemple .
          Je pense comme chez nous avec nos dirigeants , elle ne mesure pas le danger ni ne sait pas s’arrêter…
          Vrai , on n’est pas à l’abri d’une crise monétaire et le pouvoir , (le vrai pouvoir) réside dans les banques . D ieu merci Clinton a été battue . la loi Sapin sur l’ épargne , en dit long sur la possibilité de se retrouver sans rien .
          D’où l’urgence de se défaire du pouvoir actuel , immobiliste , corrompu , autiste , gravement incompétent et dangereux .

    • 24 Novembre 2016 à 8h09

      QUIDAM II dit

      Depuis sa réunification, l’Allemagne n’a plus besoin de la France, tandis que la France a toujours besoin de l’Allemagne, et l’expression « couple franco-allemand » a le don d’exaspérer nos chers voisins.
      Que ce soit pour la reconnaissance de la Croatie (qui a mis le feu aux poudres de l’ex-Yougoslavie), pour l’accueil d’un million de migrants et quelques autres sujets d’importance, l’Allemagne ne s’est pas donné la peine de consulter ses partenaires européens, et notamment pas la France.
      Alors, oui, c’est « L’Allemagne d’abord », pour ne pas dire « Deutschland über alles »

      • 26 Novembre 2016 à 0h44

        chlomo dit

        @Quidam ,

        je ne dis pas mieux que vous … “Deutschland über alles ” ist züruck

        mais tout le monde n’est pas d’accord avec ça sur le site .
        Un troisième mandat de 4 ans , ça fait beaucoup ,ça ne fait pas vraiment démocratique et montre le caractère moutonnier des allemands , pays que j’ai connu et que j’apprécie moyennement.
        L’accueil y est chaleureux mais la mentalité est bien différente de la nôtre : froide , intransigeante voire dure … I
        Ils sont capables de faire d’excellentes choses mais il faut savoir partager le pactole …
        Les allemands nous considèrent comme des “bougnoules” , c’est à dire avec condescendance : c’est parfaitement avéré .
        Avec l’arrivée massive de clandestins d’Afrique noire et d’autres populations les rétrogrades de la planète , héritage de la politique imbécile des dirigeants occidentaux et dont l’installation n’est pas souhaitée et problématique , Merckel doit dégager car elle en porte la responsabilité , fruit d’un marché de dupes avec Erdogan .

    • 23 Novembre 2016 à 23h23

      Naif dit

      l’impératrice élue à la tête de l’empire allemand ? quoi d’étonnant ? après tout ce n’est que l’union européenne !!!

    • 23 Novembre 2016 à 17h41

      castor27 dit

      AH si on pouvais entendre un homme ou femme politique nous dire “la France d’abord”, mais je crois qu’il neigera en enfer avant que cela arrive.

    • 23 Novembre 2016 à 14h55

      Warboi dit

      La France pèsera le jour où son économie pèsera. Ce n’est pas le cas, engoncée dans l’étatisme, des prélèvements obligatoires imbéciles et la bureaucratie qui lui sont propres (inutile de chercher encore et toujours des coupables extérieurs bien commodes), elle se traîne.
      Fillon compte s’inspirer de l’excellent modèle allemand, tous les indicateurs au vert et des salaires en hausse partout… On lui souhaite donc une réussite allemande, je suis sûr qu’il signerait des deux mains.
      Mutti doit en avoir un peu marre de se trimballer le boulet français…

      • 23 Novembre 2016 à 15h14

        la ménagère dit

        Warboi dit
        La France pèsera le jour où son économie pèsera.

        Petit rappel tout de même: la France est la cinquième économie mondiale, venant de repasser devant le RU mais toujours derrière l’Allemagne. Dire que notre économie ne pèse pas est tout à fait exagéré. Ce pays est peut être mal dirigé, mais c’est un phénomène assez français de toujours dénigrer son pays et s’apitoyer sur son sort. La France est et reste un grand pays quand bien même les directions politiques suivies ne nous plaisent pas.

        • 23 Novembre 2016 à 15h35

          chlomo dit

          vous avez également raison la “ménagère ”
          ce sont nos dirigeants qui nous foutent dans la merde depuis 40 ans : qu’on commence par virer Hollande hein ??

        • 23 Novembre 2016 à 16h44

          mogul dit

          Mutti doit en avoir un peu marre de se trimballer le boulet français…
          Mutti s’en fout surtout comme de l’an 40, ainsi que le dit très bien M. Rozensweig. Ce n’est pas du tout son problème, toute occupée qu’elle est à défendre les intérêts de son pays, quitte à s’entendre avec les pires dictateurs si cela est nécessaire.
          Alors le “couple franco/allemand”, qui n’est qu’une chimère poursuivie par les euroneuneus de par chez nous…

      • 23 Novembre 2016 à 15h28

        chlomo dit

        assez ok . je pense que ce sont plutôt les allemands et le reste de l’Europe qui en ont plein le cul de se trimbaler die Gross-Mutter .
        sie ist gar nicht leicht

      • 23 Novembre 2016 à 16h34

        Sancho Pensum dit

        J’ai cependant bien peur, que même allégée, si Fillon réussissait, de 500000 fonctionnaires, la France conservera un penchant mortifère pour l’étatisme à tout crin. C’est une façon de penser, un gout prononcé pour la norme et la règlementation, une crainte attentive à la parole de tous les lobbys sécuritaires. Il y a en France, une démission du politique, très rapide après son installation sur le trône, face à la puissance des technostructures.
        Juste un exemple parmi d’autres : quand la gauche arrive au pouvoir en 2012, au niveau national, puis au niveau local à Paris, elle dit pis que pendre des ZAPA inventée par la droite (zone d’aménagement pour la protection de l’air) qu’elle accuse d’organiser l’injustice sociale (il s’agit d’interdire aux véhicules anciens, donc ceux des “sans-dents”, de pénétrer dans les centres urbains). Elle décide d’abandonner cette mesure… pour, un an plus tard, sous la pression administrative, sortir exactement la même, sous un autre nom !

        • 23 Novembre 2016 à 17h00

          mogul dit

          C’est d’avantage une lubie de Mme. Hidalgo et un moyen, pour elle, de caresser ses alliés verts dans le sens du poil, qu’une pression administrative. Mais ça reste très con quand même…

        • 23 Novembre 2016 à 17h37

          Sancho Pensum dit

          C’est plus compliqué que ça. La France est sous le coup d’une menace de sanction financière de Bruxelles, depuis quelques années, si elle ne diminue pas le taux de particules fines de certaines de ses métropoles.
          Le ministère de l’environnement n’a pas eu envie de trouver d’autres moyens, pour donner des gages à Bruxelles, que la restriction de la circulation automobile. C’est une solution inefficace pour parvenir au résultat souhaité, mais il s’agit avant tout d’une décision politique.
          Hidalgo l’a finalement mise en oeuvre après avoir été contre (comme elle est désormais pour l’ouverture des commerces le dimanche après y avoir été farouchement opposé).
          Ce dossier dépasse largement le cadre parisien. A ce stade, il concerne 25 métropoles françaises…

      • 26 Novembre 2016 à 1h35

        chlomo dit

        les français sont tétanisés par l’installation des migrants sur leur territoire .
        Merckel dominant Hollande , le plus minable président qu’on ait eu , ce serait elle notre boulet

    • 23 Novembre 2016 à 14h29

      rolberg dit

      J’essaie d’imaginer une Allemagne militairement puissante. OUF !

      • 23 Novembre 2016 à 15h34

        chlomo dit

        oui , il ne manque plus que leur Wehrmacht mais comme vous le dites leur armées est l’ économie .
        p’tit rappel : Hitler a enterré bien profond le cœur de l’industrie allemande grâce aux déportés et au travail obligatoire à tel point sous une bonne épaisseur de béton à tel point qu’elle est restée plutôt en pas si mauvais état que ça …
        le miracle allemand est d’avoir eu la bonne idée d’enterrer l’appareil industriel .
        comment se pays détruit s’est il aussi rapidement et puissamment rebâti ?
        il est impératif de se refaire une armée sabrée par Sarkozy …
        pour rappel !

    • 23 Novembre 2016 à 14h10

      Fioretto dit

      Les néoconservateurs ré-alliés aux islamistes sunnites sont en train de se déchaîner sur Fillon pour sa proximité avec Poutine et son soutien critique à Assad. Tertrais bien évidemment tout de suite dans le coup pour venir nous expliquer que le danger mortel c’est la Russie. Puis il y a d’autres figures comme Boniface qui ne savent plus très bien sur quel pied danser tellement leur discours a été ambigu sur la guerre en Syrie. Jacques Raillaine aussi c’est déchaîne sur Fillon voilà un autre néoconservateur masqué.

    • 23 Novembre 2016 à 13h50

      Cardinal dit

      Voilà une bonne argumentation pour élire Fillon.
      N’oublions pas que lui la Grande Bretagne il l’a en famille : épouse et belle soeur et, qu’entre nous et les Brits ce sont eux qui n’ont toujours pas digéré WW2 et le Blitz, même si WW2 n’a trucidé que 67,000 civils chez eux contre 350,000 chez nous, à la centaine près.
      Quand à Obama les américains ont un tout autre opinion de son talent de géopoliticien que nos journaleux.

      • 23 Novembre 2016 à 15h41

        chlomo dit

        j’aurais aimé avoir l’opinion de la future première dame (peut-être ) sur le Brexit .
        Elle a belle allure , Pénélope et ça nous change des pétasses opportunistes du 92 qui nous crachent dessus !

        superbe belle photo d’elle avec Benoit XVI !

        des futurs dirigeants qui ne sont pas en désamour avec l’ADN du pays , ça , ça fait du bien …
        à mon avis Katos et Juifs y devraient être sensibles …

    • 23 Novembre 2016 à 13h33

      A mon humble avis dit

      Un couple franco-allemand, oui, mais pourquoi au service des institutions de l’UE, et pourquoi vouloir imposer nos lois aux autres européens?
      Un couple économique et politique moteur de l’Europe, oui, mais tel que les peuples de France et d’Allemagne le souhaitent, pas tel que Juncker et Schulz le fantasment.
      La défense de l’Europe par l’Europe, oui, mais pas sous la férule de l’Otan, organisation qui cherche des prétextes de guerre partout où c’est possible pour justifier son existence. La Russie est l’alliée de l’Europe et l’Otan est fossilisée dans la logique d’une guerre froide perpétuelle, que certains aimeraient chaudes.
      Merkel ne me dérange pas, dans la mesure où le peuple allemand a su réfréner ses inclinations amoureuses pour une immigration illimitée, piètre justification pour combattre une démographie préoccupante.
      La rigueur merkelienne me plaît, et nous offre un modèle pour diminuer nos dépenses publiques et équilibrer nos comptes. Sans les rejoindre au moins sur ce point, il ne pourra y avoir de couple et l’Allemagne imposera tout ce qu’elle voudra.

      • 23 Novembre 2016 à 15h43

        chlomo dit

        il y a un problème avec l’un des membres et Merckel est toujours là …

        couple ?? moi , pour une fois j’aurais préféré une paire qui roule en tandem !!! :-)

      • 26 Novembre 2016 à 1h40

        chlomo dit

        à mon humble avis ,

        ok pour sa rigueur économique et l’excellence aussi de ses fabriques en tous genres mais l’affaire des migrants lui a porté un coup fatal …

    • 23 Novembre 2016 à 13h01

      IMHO dit

      C’est fatigant cette inexactitude machinalement répétée qu’Angela Merkel
      est à nouveau candidate à la chancellerie lors des élections législatives.
      Le Chancelière Allemande sera élue par une majorité des députés au Bundestag, non par une majorité de citoyens .
      Il se peut que cette majorité au Bundestag, elle ne l’obtiennent pas si des partis s’associaient pour former une majorité sans la CDU .
      C’est peu probable mais de toute façon les pouvoirs d’une Chancelière sont ceux d’un chef de gouvernement de coalition, d’un président du conseil des ministres certain de sa majorité parlementaire, et non d’un chef d’Etat présidentiel.
      Donc Angela Merkel n’est pas la femme forte de l’Europe, c’est l’Allemagne qui est forte .
      Par ailleurs, supposer qu’Angela Merkel ne s’intéresse pas à l’Europe par ce qu’elle défend avant tout les intérêts de l’Allemagne est une erreur de raisonnement, car les intérêts des pays d’Europe Oriental, y compris ceux de l’Ukraine, sont aussi ceux de l’Allemagne, matériellement et mentalement . Dans son intervention dans le conflit ukrainien, Angela Merkel s’est montrée inflexible envers Vladimir Poutine et la Russie qu’elle a rejetée dans les ténèbres extérieures, sans égard pour les investissements allemands en Russie et les coopérations prometteuses qui s’étaient engagées.

      • 23 Novembre 2016 à 13h05

        steed59 dit

        je n’ai pas l’impression qu’en Crimée, la Russie ait été “rejetée dans les ténèbres extérieurs”.

        Vous croyez vraiment que la CDU au dernier moment choisira un autre chancelier ? Vous me faites penser à ceux qui croyaient que les grands électeurs républicains pourraient voter pour qq’un d’autre que trump 

        • 23 Novembre 2016 à 13h31

          chlomo dit

          Steed ,

          lis mon post et laisses un commentaire stp :-)

        • 24 Novembre 2016 à 9h19

          IMHO dit

          Relisez Steed : pas un chancelièr autre que que Merkel choisi par La CDU et la CSU, mais une majorité au Bundestag pour un autre candidat, élu par d’autres partis .
          Cela n’arrivera pas, ” c’est peu probable”, comme écrit ci-dessus .
          Quant aux ténèbres extérieurs, c’est Poutine qui y a replongé son peuple mais l’Europe ne s’est précipitée pour l’en retirer en faisant à Vladimir le Pas Terrible des concessions qui auraient été pur lui une victoire politique et économique .
          Les Européens ont flegmatiquement regardé se défaire les liens d’intérêts noués depuis la fin de l’ère soviétique et ils laissent la Russie mijoter dans son néo-stalinisme en version grotesque .
          Voilà tout .

      • 23 Novembre 2016 à 13h25

        chlomo dit

        non non et non , oder noch nein ,nein wieder nein Herr : votre vision de la situation est erronée et trés dangereuse Monsieur .et ultra minoritaire .

        est-ce l’installation des populations musulmanes et africaines qui vous séduit et fait jouir tant en UE ???

        la population allemande en a marre des p’tits salaires et de l’intrusion des étrangers suite à la politique de Merckel (en Bavière )
        prenez acte du rejet de Merckel au delà de son pays mais dans toutes l’ Europe … y compris en France et l’ Europe du sud

        Deutschland über alles ist endet …

        les Français souhaitent s’allier aux Russes et aux USA de Trump , c’est une des leçons des élections en France ( Fillon) , du Brexit , des élections en Autriche et partout ailleurs en UE .
        on ne mélange pas les torchons et les serviettes et le projet de Sorros , on en veut pas …………….
        Quant à L’Ukraine et la Crimée on s’en tape : c’est le pré carré des Russes .
        En plus les ukrainiens ont été épouvantables dans la désignation aux SS allemands des Villages ou Shettles Juifs mais ça vous ne le savez pas et vous vous en foutez

        parlez pour votre paroisse , les autres ( Européens ) savent qui sont leurs alliés : la Russie

        vous voyez , je ne suis pas toujours dans l’insulte de l’ islamophile et de l’ antisémite patenté et je peux les recadrer …

        Je me battrai ici pour souder une alliance avec la Russie de Poutine qui pas exactement “de la merde dans un bas de soie” dixit Napoléon à propos de Talleyrand ……………….

      • 24 Novembre 2016 à 9h22

        IMHO dit

        schluim, mon ami, tirer votre membre viril de votre pantalon et pisser partout n’est pas une réponse valable à ce que j’ai écrit, qui n’appelait d’ailleurs pas de réponse .

        • 26 Novembre 2016 à 1h47

          chlomo dit

          IMHO tu es une grosse merde ….
          et comme on n’ a pas gardé les porcs ensembles (je n’en mange pas ) e , tu n’es pas mon pote mais une bouse de vache sur le bitume .

          putain , pour qui tu te prends -tu vieille berdelle et qu’est-ce que tu fous encore sur causeur ????

          pas un de tes post n’est compréhensible : c’est de la diarrhée , de la pisse , tu es complètement taré . un vieux con à euthanasir .

          comme l’autre connard antisémite , crèves !!!

      • 26 Novembre 2016 à 1h48

        chlomo dit

        c’est toi papy qui est fatiguant .
        va te coucher et n’oublies pas tes louzous ..

    • 23 Novembre 2016 à 12h24

      Nolens dit

      Si c’est ce qui se dessine, il faut sortir de l’Europe. L’Europe avec un leader comme l’Allemagne n’est pas tolérable.
      La France c’est la cuisine raffinée et les bons vins, pas la choucroute et la bière.
      Obama va aller direct aux poubelles de l’histoire comme un président certes instruit et cultivé mais mauvais. Un faiseur de vent.

      • 23 Novembre 2016 à 12h53

        chlomo dit

        exact Nolens !

        j’ai dû mal à penser qu’elle puisse se représenter une 3 ème fois .
        gageons que les allemands changent de logiciel …. sinon il nous faut quitter l’ Europe

      • 23 Novembre 2016 à 16h56

        Bibi dit

        Nolens, chlomo,
        L’UE/CE a été conçue pour bien tenir l’Allemagne.

      • 25 Novembre 2016 à 9h54

        IMHO dit

        Et les Galas Karsenty . .

    • 23 Novembre 2016 à 12h13

      IMpro dit

      C’est bien vu. L’idéal pour Merkl, ce serait de n’avoir besoin que du petit parti libéral pour compléter sa coalition avec le SPD. Mais elle associera les verts s’il le faut, le ministre-président du Wurtemberg est un chrétien démocrate teinté de vert, il n’y aura donc pas de problème. Le petit parti d’extrême-droite Afd est dirigé par une petite femme revêche, peu sympathique, qui a quitté son mari et ses quatre enfants pour mener son combat politique. Mutti n’ a pas trop de crainte à avoir de ce côté-là. Si c’est Fillon pour la France, la confrontation pourrait être intéressante, même si elle se fera dans une atmosphère très policée. François n’est pas du genre à lui labourer le dos avec son pouce.

      • 23 Novembre 2016 à 12h20

        durru dit

        “Le petit parti d’extrême-droite Afd” est pour l’instant (et ça ne risque pas de changer) clairement le troisième parti de l’autre côté du Rhin.
        Quant à la facilité d’intégrer les verts, voire les libéraux et même les sociaux-démocrates à son gouvernement, faudrait sortir un peu… Le PSD a un peu marre de payer seul les frais de la cohabitation, les Verts n’iront pas avec la CSU bavaroise trop conservatrice, et les libéraux avec les verts, c’est pas pour demain la veille.
        Ca va être plutôt la quadrature du cercle que Mutti va avoir à résoudre, dans le cas heureux (pour elle) où elle reste au niveau d’aujourd’hui. A trop jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler…

        • 23 Novembre 2016 à 12h46

          IMpro dit

          D’abord je ne suis pas sûr que l’Afd fasse à l’élection fédérale les mêmes scores qu’aux échelons régionaux. Les Allemands ne sont pas fous. La CSU ira avec les verts s’il le faut, c’est le parti qui a le plus à perdre d’une montée de l’Afd et ils se garderont bien de faire alliance avec ce parti, ce serait la mort du parti bavarois (Rappelons les mots de F.J. Strauss: il ne doit rien y avoir à la droite de la CSU. Ne serait-ce que l’antisémitisme de l’Afd: cela fait horreur aux successeurs de Strauss, grands amis d’Israel. Non, Merkl a mis suffisamment d’eau dans son vin pour rassurer la CSU sur la politique d’immigration. Les partis de la droite allemande se garderont bien de déstabiliser leur pays qui se porte assez bien économiquement. Une inconnue quand même: jusqu’où pourra monter l’Afd? Mais on est encore très loin des scores du FN. On aura sans doute un quatrième mandat Merkl, mais personne ne peut prévoir la suite.

        • 23 Novembre 2016 à 14h22

          durru dit

          Essayez de sortir un peu des “analyses” des médias français mainstream, vous verrez que personne de censé n’envisage la CSU et les Verts allemands dans une même coalition. Et ce sont plutôt les Verts qui seraient contre.
          Pour ce qui est du niveau de l’AfD au niveau fédéral, vous vous faites des illusions. Ils sont là pour rester un petit moment, surtout avec la politique que Mutti est en train de mener.
          La prévision la plus facile est que la CDU aura la majorité relative l’année prochaine. Merkel chancelière? Beaucoup moins sûr, par contre.
          Ce n’est pas parce qu’une hypothèse nous plaît qu’elle a des chances de se réaliser…

      • 23 Novembre 2016 à 12h53

        Ganzo dit

        Etre pour la maîrtise des flux migratoires et contre l’Europe c’est “être d’extrême droite”. Vous aimez vous faire plaisir ?

        • 23 Novembre 2016 à 13h30

          chlomo dit

          non , ce n’est pas être d’extrême droite :
          du reste , en Israël on envisage des échanges de populations dans l’avenir ….
          cela s’est fait en Europe dans le passé : il n’y a pas de fatalité .
          Ne vous laissez pas faire et intimider par des donneurs de leçons qui peuvent s’exprimer sur les blogs de Causeur ( on se demande pourquoi ils sont là ) surtout quand il y a va de nos vies et de notre art de vivre

      • 23 Novembre 2016 à 12h58

        chlomo dit

        Impro ,

        souhaitons alors en2017 l’ élection de François Fillon car le quinquennat Hollande dans ses relations avec elle a été trés mauvais sur ce volet
        ” main de fer dans gant de velours Fillon” ???

        un argument pour lui donner l’avantage dimanche prochain

        il faut mater Mutti !!! sinon c’est Mutti qui continuera à nous mater

        • 23 Novembre 2016 à 12h59

          chlomo dit

          salut Steed …
          ça gaze !

    • 23 Novembre 2016 à 12h01

      Eric Dufour dit

      “Elle, pourrait, au contraire, se recentrer sur l’Allemagne et ses propres intérêts.”

      Pourquoi, elle a déjà fait autre chose ?
       

    • 23 Novembre 2016 à 11h40

      steed59 dit

      M. Rosenzweig, comme il n’est jamais inutile de vous adresser des critiques (sinon qui le ferait), je vous prie de ne pas vendre la peau de l’ourse avant qu’elle n’ait triomphé

    • 23 Novembre 2016 à 11h35

      Ganzo dit

      En invitant tout les musulmans du monde à venir eb Europe et en intiment tous les pays membres de les acceuillir Mme Merkel a proprement dynamité l’UE. Je ne voterai que pour le ou la candidat(e) qui promettra clairement et fermement de sortire de Schengen.

      • 23 Novembre 2016 à 13h07

        chlomo dit

        @ Ganzo

        ouais quelle connerie ce marchandage ( avec Erdogan) et puis , il y a eu Cologne , c’est pas joli joli et toutes les leçons à tirer .
        et les emmerdes chez nous avec les migrants et ce qu’on dit sans exagérer .
        Sarkozy , Hollande : 2 quinquennats pour des prunes

        oui , il faut revoir cette UE ou la quitter . Merckel est une catastrophe et on le dit bien chez elle …elle a pris la grosse tête comme de grosses fesses .
        D’avis aussi pour quitter l’UE aussi .

    • 23 Novembre 2016 à 11h08

      Sancho Pensum dit

      Amusant de lire ici cette critique. Ici où l’on décline sur tous les modes possibles : La France d’abord !
      Rosenzweig me fait penser au gosse à qui l’on demande qu’Est-ce qu’un égoiste, et qui répond : – un égoiste, c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi !!