“J’ai décidé d’empêcher la construction de tout HLM en centre-ville” | Causeur

“J’ai décidé d’empêcher la construction de tout HLM en centre-ville”

Entretien avec Robert Ménard

Auteur

Gil Mihaely

Gil Mihaely
Historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 13 février 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

La ville n'ayant pas le contrôle de l'attribution des logements sociaux, le maire de Béziers se refuse à créer de nouveaux ghettos.

Robert Ménard

Propos recueillis par Gil Mihaely

Causeur. Quelles sont les caractéristiques du parc HLM de Béziers ?

Robert Ménard. Je suis maire d’une ville qui compte plus de 7 000 logements sociaux. Plus de 90 % sont gérés par l’Office public HLM. Quelques-uns le sont par l’Office HLM du département et le reste par des acteurs privés. Mais il faut le savoir, même si ces logements sont situés sur ma commune, une bonne partie est attribuée par d’autres que la ville. L’État notamment peut décider des bénéficiaires sans que la municipalité n’ait son mot à dire !

A lire aussi >> HLM, la politique contre la ville: des bonnes intentions au séparatisme islamique

En quoi est-ce problématique ?

Si certaines HLM sont dégradées, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont mal entretenues mais, il faut le dire, parce qu’elles sont occupées par des personnes qui ne respectent pas l’espace public, le détruisant avec une régularité de métronome. À Béziers, après la quatorzième réparation d’une aire de jeux située entre plusieurs blocs HLM, j’ai d’abord averti la population que ça ne pouvait pas durer, puis j’ai arrêté de la réparer !

Un autre exemple : je devrais bénéficier d’aides pour remettre en état une cité HLM, dans un autre quartier, près de la gare. Mais je l’ai dit aux responsables de la politique de la ville : repeindre les immeubles, refaire les cages d’escaliers et les ascenseurs, si c’est la même population qui est concentrée là, ça ne réglera rien du tout

Mais vous essayez néanmoins d’améliorer le parc HLM de votre ville ?

Je m’y emploie, avec l’aide notamment de l’Office public, tous les jours ! Mais il faut savoir que personne ou presque ne veut

[...]

  • causeur.#43.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 43 - Fevrier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#43.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Février 2017 à 11h07

      alleluïa dit

      C’est marrant, dire tout simplement les choses telles qu’elles se passent, à savoir que ce sont les résidents qui bousillent leurs immeubles et leur environnement, tel que le décrit Ménard, ça ne passe pas. La gauche doit hurler à de tels propos qui ne sont pourtant que l’exacte vérité.
      J’invite n’importe quel journaliste à aller visiter un immeuble neuf ou entièrement rénové, disons, par la RIVP à Paris, juste avant sa mise en location.
      Puis à aller le revisiter disons 2 ans plus tard et à voir son état et si possible l’état intérieur des appartements. Et enfin à regarder les noms inscrits sur les boites aux lettres.
      Une vraie plongée dans le réel du vandalisme systématique, tel d’ailleurs qu’il est pratiqué dans les métros parisiens neufs ou anciens ou aussi un peu partout à Paris: façades saccagées par des graffitis, innombrables vitrines rayées, mobiliers urbains vandalisés etc…
      Et il n’y a pas qu’à Paris. La gangrène ça s’étend et d’autant plus que certains refusent de la voir et de la nommer, entre autres toute la gauche. 

    • 15 Février 2017 à 10h54

      Chr martel dit

      C’est simple, je prend un exemple révélateur de certaines barres HLM disposés autour d’une large place, d’Echirolle (proche banlieue grenobloise). Vous avez une partie ou les entres d’immeubles les cages d’escalier sont propres, non degradé, ici les habitants de toutes origines, multicolores, mixtes, plutôt assimilés l’occupent. puis en face, là ou les antennes paraboliques foisonnent à chaques balcons, ou se pratique un caumunautarisme démonstratif, Les entrés n’ont plus de digicodes, les portes sont defoncés et la plupart des cages d’escaliers sont occupés par une faune islamo-delinquantes.
      pourtant elles ont beneficiés du même programme de rénovation. Nombres d’appartements de cette zone ne trouvent pas preneurs bien sur.
      Évidement qu’il y a une probleme culturel… A qui la faute?

    • 14 Février 2017 à 19h20

      Jupiter dit

      Oui c’est aussi ce qui se passe dans certains quartiers à Marseille. On peut comprendre que Ménard raisonne de la sorte et prenne des décisions qui peuvent choquer. Personne n’a idée des pressions que subissent les maires qui reçoivent beaucoup d’immigrés même non clandestins! En fait c’est un problème plus culturel que cultuel !
      Et il a raison de ne vouloir faire désormais que des petites unités de logements Ces grands ensembles étaient lugubres et criminogènes. Mais ce qui lui est reproché ce sont souvent des propos provocateurs et des postures partiales qui mettent de l’huile sur le feu et donc aggravent les relations des communautés entre elles et avec les autochtones. Pas terrible pour apaiser comme le dit MLP…

    • 14 Février 2017 à 15h54

      panini dit

      Si certaines HLM sont dégradées, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont mal entretenues mais, parce qu’elles sont occupées par des personnes qui ne respectent pas l’espace public, le détruisant avec une régularité de métronome.

      voilà, c’est LE problème évident que personne ne veut voir. Bravo Menard.
      J’ai encore entendu hier soir à propos d’Aulnay un journaliste poser (sérieusement) la question “faut-il rénover les batiments ?”

      au secours mes impots !!!!
      combien de millions (liards) ont été gaspillés de la sorte ???

    • 14 Février 2017 à 14h54

      accenteur dit

      La Deveze, c’est dans ce quartier qu’a été installé le nouvel hôpital. Je vous laisse imaginer l’ambiance aux Urgences après une bagarre entre Gitans et Musulmans.

    • 14 Février 2017 à 13h41

      Alaintassin dit

      Bravo Monsieur le Maire.Comme énormément de Français j’en ai marre des obligations de ce que,parait-il il faut nommer gouvernement!

    • 14 Février 2017 à 9h39

      Kernoa dit

      Le constat de Robert Ménard est amère et incontestable. Il faut être avoir un tempérament un tantinet bisounours pour continuer à nier la réalité de la façon dont le font les élites de notre pays et rester aussi dramatiquement à coté de la plaque.
      Je pense aussi qu’il faut avoir voyagé autrement qu’en touriste ou en club de vacances pour réaliser à quel points les migrants regroupés en grandes communautés reproduisent IMMANQUABLEMENT dans notre pays les conditions de vie qu’ils ont fui dans leurs pays d’origine. La France deviendra peu à peu dans le même état dans lequel se trouve l’Algérie aujourd’hui, ou la R.A. S. (cf les ouvrages de Bernard LUGAN)
      Le sursaut d’évolution par assimilation espéré ne se produit plus. L’effet de nombre est passé par là.
      Et c’est ce qui arrive dans ces quartiers définis par Robert Ménard comme mono ethnique.
      L’humanisme bisounours décalé de la réalité veut faire croire au bon peuple de souche que les migrants sont une chance pour la France car ils seraient comme nous, qu’il leur suffit de leur donner du pain des jeux pour qu’ils adoptent nos modes de vie, alors que c’est totalement faux comme on peut le constater.
      L’humanisme morbide et imbécile nie la réalité, nie surtout le déterminisme ethnique qui préside aux développements des cultures et des civilisations.
      Alors le peuple français va en prendre plein la figure. C’est d’ailleurs en cours. Seulement voilà la propagande toute puissante des mondialistes arrivent encore dramatiquement à cacher la réalité à l’opinion publique et les politiques ne veulent pas prendre les mesures qui s’imposent en France: déclarer l’état de guerre.
      Cela ne durera qu’un temps. La Nature va imposer ses lois: Évolution, Cycle, Équilibre et Affinité.

      • 14 Février 2017 à 10h11

        jcm dit

        Le mondialisme, c’est comme les faux amis : il est bien quand tout va bien, il ne vaut rien quand tout va mal.

      • 14 Février 2017 à 13h57

        vieuxchameau dit

        Commentaire digne d’un article de Causeur. Totalement d’accord avec ce que vous écrivez. Hélas aucun politique actuel, aucun candidat à l’Elysée ne prendra les mesures nécessaires pour résoudre le problème posé…Le seul qui pourrait agir efficacement serait très justement Monsieur Ménard…

    • 14 Février 2017 à 7h49

      QUIDAM II dit

      Depuis plusieurs années, la ville de Béziers est entrée dans une phase de renouveau. L’équipe précédant celle de Robert Ménard peut légitimement se flatter notamment d’avoir transformé très heureusement la place de la mairie devenue aujourd’hui un centre-ville très beau et très fréquenté.
      Quant à Robert Ménard, il serait injuste de ne pas reconnaître que beaucoup de ses efforts ont été couronnés de succès : le remarquable patrimoine architectural de la ville a été rendu manifeste, en centre ville, par une campagne de ravalement des immeubles des magnifiques allées Riquet ; et cette réalisation sera complétée très bientôt par une profonde refonte de la place Jean Jaures. Des actions très vigoureuses, de nature à favoriser l’attraction touristique de la ville, sont également en cours de réalisation.
      Sur le plan social, il est légitime de rappeler notamment que Ménard a été l’un des premiers maires à créer une mutuelle municipale accessible à tous les bitterois, sans la moindre discrimination, bien évidemment. Sur le plan des relations avec les communautés, il est bon de souligner que celle issue de l’immigration est composée de braves gens pas plus visibles que dans dans beaucoup de quartiers de Paris, et beaucoup moins que dans sa banlieue (deux mosquées sur cinq ont d’ailleurs signé une charte municipale).
      Le caractère tempétueux de Robert Ménard dramatise très à tort médiatiquement la situation de sa ville, et a quelque temps freiné ses relations avec la Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée. Mais il semble que ces relations se normalisent… (Robert Ménard a d’ailleurs gagné tous les procès qui lui ont été intentés).
      La réalité simple de Béziers est que cette ville se réveille rapidement d’un long sommeil, et devient extrêmement attractive, ce qui se traduit notamment par une meilleure fréquentation touristique et une demande immobilière en croissance, ce qui n’est pas étonnant compte tenu de sa situation géographique et climatique exceptionnelle.

      • 14 Février 2017 à 20h45

        Lecoeuretlaraison dit

        J’ai un excellent souvenir de Béziers où j’allais souvent. Un petit paradis.

    • 13 Février 2017 à 23h19

      malinamodra dit

      Ah oui!!! c’est dans Alien qu’il y a un type qui amene l’équipage à récupérer le monstre et on s’aperçoit finalement que c’était une machine (pas le monstre, le type)
      Je me demande finalement si Eugene n’est pas une machine diabolique, un robot créé par la rédaction pour faire braire les ânes et ainsi gonfler le nombre de posts pour donner l’impression que c’est intéressant!! Et ça marche vraiment en plus!!Eugene a déja sorti 10 000 fois la même chose , mais pas de probleme, ça jappe, ça hurle, ça brait et ça glapit!! Animal Farms quoi !!! Oh Zazubie, ton univers totalitai- ai-re!!!

    • 13 Février 2017 à 18h16

      i-diogene dit

      Evidement, Ménard, comme le FN, ne sont pas très enclins à la moindre solidarité sociale..

      Aujourd’hui, tout le monde a bien compris que les grandes cités HLM sont des structures anti-sociales et des noyaux de résistance à l’ intégration..

      La tendance actuelle étant aux petits immeubles disséminés partout dans les villes, afin d’ éviter la ghettoïsation..

      Mais les super-ghettos invivables et les troubles qu’ils génèrent, sont le fond de commerce du FN..!^^

      • 13 Février 2017 à 18h21

        durru dit

        Comme je te l’ai déjà dit, quand tu feras acte de solidarité toi-même, tu pourras venir ici donner des leçons à d’autres. En attendant, t’as un seul droit: la fermer. Tu n’es qu’un sale escroc.

      • 13 Février 2017 à 18h30

        Patrick dit

        Mais QUI a créé ces “super-ghettos invivables” ? Sinon ceux qui, arrivant dans des logements vides, les ont peu à peu rempli et rendu la vie invivables aux autochtones qui ont fini par partir. Les nouveaux arrivés en ont fait venir d’autres dans ces logements devenus vacants. C’est ainsi que sont nés les “super-ghettos invivables” !
        Et le tout avec la complicité du patronat (pour avoir une main d’oeuvre bon marché) et la gauchosphère en y pratiquant un clientélisme scandaleux destiné à renforcer son électorat.

      • 13 Février 2017 à 18h45

        golvan dit

        @ idio
        Vous êtes décidément impayable. Vous ne vivez plus en France mais dans un pays à faible coût dans lequel vos revenus font de vous un habitant privilégié, et vous vous permettez de l’ouvrir sur un sujet qui ne vous concerne absolument pas et que vous ne connaissez pas.
        La répartition des populations immigrées par le biais des Hlm sur toute la France sans consultation des populations locales est une plaie pour les populations locales mais permet aux municipalités socialistes de se créer une clientèle, et à l’Etat socialiste d’éloigner ces populations immigrées des grandes villes saturées en “vivre ensenblisme”, sans avouer la nocivité de l’immigration débridée.
        Grosse réussite.

    • 13 Février 2017 à 15h14

      L'Ours dit

      Dans ma petite ville, le maire s’est plaint d’avoir voulu placer une vieille dame du coin dans un logement social vacant. La métropole lui a imposé un migrant. Un refus total l’aurait traîné devant le tribunal administratif.

      • 13 Février 2017 à 17h51

        i-diogene dit

        L’Ours:

        - un migrant..?

        - Ou bien une famille de migrants..?

        - La vieille dame a-t-elle été relogée..?

        - est-ce une histoire vraie, fantasmée ou simplement un hoax du FN..?

        • 13 Février 2017 à 18h23

          durru dit

          Il n’y a que des maires FN dans notre pauvre France, c’est bien connu. J’attends toujours l’argumentaire du diogène qui ne fait pas référence au FN pour “discréditer” son contradicteur…

        • 13 Février 2017 à 19h22

          L'Ours dit

          C’est le maire qui me l’a dit en personne. Pour le reste je ne sais pas. Ce n’est pas un maire FN.
          PS
          je ne me permets pas de divaguer.

        • 13 Février 2017 à 19h44

          Philvar dit

          L’Ours @ Vous ne divaguez pas ! i-diogene Si !

        • 13 Février 2017 à 19h50

          mogul dit

          Contrairement à Idiogène…

      • 13 Février 2017 à 22h39

        Robert39 dit

        Quand j’étais gamin et que j’allais payé le loyer de ma mère au Trésor Public de Dole dans le Jura en liquide car elle était interdite bancaire (pas de chéquier), j’ai le souvenir de deux dames obèses voilées et parlant arabe qui se sont fait remettre de l’argent liquide. Comme si elle se faisait rembourser quelque chose… Une des grosses partait en famille au Maroc tous les étés (en bus, c’était moins cher). La famille trafiquait des bagnoles entre l’Allemagne et la France.
        Mais je fabule peut-être.

    • 13 Février 2017 à 13h45

      gerard jourdain dit

      quel courage cet homme!!
      quand on sait le bourRage de crane depuis 40 ans sur l’ assistanat…on ne peut dire que:

      CHAPEAU MONSIEUR

      • 13 Février 2017 à 18h03

        i-diogene dit

        NON,

        Robert Ménard est un lâche qui s’ attaque aux plus défavorisés de la société..

        On l’ entend nettement moins s’ exprimer sur:

        - la dette de la famille le Pen au FISC: 3 millions d’ Euros,
        - les sept attachés parlementaires du FN (dont MLP), poursuivis par l’ OLAF et le Parquet français, pour détournement de fonds public et recel,

        … Avec 3 millions d’ Euros, ça en fait quand-même, des logements sociaux..!^^

        • 13 Février 2017 à 18h26

          durru dit

          Sache, pauvre imbécile, que Ménard a été élu dans une des plus pauvres villes de France. Et que, suite à son élection, tous les trois cantons de Béziers ont maintenant des conseillers FN.
          S’il était si nul que ça, à “s’attaquer aux plus défavorisés de la société”, serait-il autant suivi? Moi, perso, j’ai un petit doute…

        • 13 Février 2017 à 19h47

          Philvar dit

          “” ..Avec 3 millions d’ Euros…”
          Des broutilles comparées à Cahuzac et à toutes les aides aux journaleux et auxx assoc pourries !

    • 13 Février 2017 à 13h40

      persee dit

      à Marseille ,il existe deux catégories de population, celle à qui on donne un taudis et qui en font un palace , et celle à qui on donne un palace et qui en font un taudis . Oui je sais c’est cruel , mais la vie est cruelle. et c’est dur pour tout le monde . 

    • 13 Février 2017 à 13h08

      Sancho Pensum dit

      Ca y est ! on a retrouvé le patient zéro de l’épidémie de HLMite aigüe, ce mal sournois qui ronge Causeur depuis des semaines !

      • 13 Février 2017 à 14h34

        laborie dit

        Je pense que les mites de ton “cerveau” n’ont pas toutes migré!…

      • 13 Février 2017 à 19h42

        Ambrosius dit

        J’allais écrire “Et qu’en pense Sancho Torquemada?”. Je vois cependant qu’il s’est jeté sur le sujet comme l’inquisiteur sur sa victime et qu’il reste égal à lui-même dans la nullité de ses propos.