Un second tour Mélenchon-Le Pen? Au secours! | Causeur

Un second tour Mélenchon-Le Pen? Au secours!

J’ai fait un cauchemar…

Auteur

Hervé Algalarrondo
Journaliste et essayiste,

Publié le 11 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

marine lepen melenchon second tour

Sipa. Numéro de reportage : 00801000_000032.

Personne ne s’en inquiète et pourtant ce n’est plus exclu : le second tour de l’élection présidentielle pourrait opposer Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon. Il ne s’agit pas d’un scénario catastrophe échafaudé par un dépressif chronique. C’est la conclusion logique que chacun devrait tirer de l’observation des récents sondages. Quatre candidats, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, convergent désormais autour de 20% à 22% des suffrages. Les deux premiers s’effritent, le troisième paraît disposer de réserves, le quatrième a le vent en poupe. Dès lors, difficile de tabler sur un ordre d’arrivée. En 2002, Jean-Marie Le Pen a devancé Lionel Jospin de moins d’1%. A ce jour, un second tour Marine Le Pen- Jean-Luc Mélenchon reste improbable. Mais il n’est plus impossible.

Chambardement général

Décidément, cette élection présidentielle est folle. Chacun a en mémoire les épisodes précédents. Le forfait du président sortant, François Hollande, pour cause d’impopularité abyssale. L’élimination de Nicolas Sarkozy au premier tour de la primaire de la droite. L’élimination au second tour d’Alain Juppé, qui avait longtemps fait figure de grand favori de la présidentielle. Le gadin immédiat de leur vainqueur, François Fillon, pour cause de Penelopegate. L’irruption d’un ovni politique, Emmanuel Macron. La défaite de Manuel Valls à la primaire socialiste. Les lendemains qui déchantent pour son vainqueur, Benoit Hamon. Et maintenant, le changement de statut de Jean-Luc Mélenchon.

Ce grand chambardement a une cause profonde : le profond rejet des partis dits de gouvernement. A eux deux, les candidats des Républicains et du PS, Fillon et Hamon, drainent à peine plus d’un quart des suffrages.La France reste sur deux quinquennats ratés. Sarkozy n’a pas même amorcé « la rupture » qu’il avait promise. Hollande a oublié « le changement » aussitôt élu. Le chômage frappe massivement les jeunes issus des catégories populaires, quelle que soit la couleur de leur peau. Notre République « une et indivisible » est fracturée entre des communautés qui se replient sur elles-mêmes. Dans ces conditions, comme partout en Europe et dans le monde, l’hexagone connaît une vague populiste.

Un populisme ça va, deux…

Reste que les programmes de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon défient le bon sens. Au moins sur le plan économique. Un seul exemple : une mesure qui leur est commune, le retour à la retraite à 60 ans. Tous les autres pays la portent à 65 ans et au-delà pour une raison évidente : on vit de plus en plus vieux. Comment la France pourrait-elle, seule, remonter le temps ? C’est d’autant plus aberrant que les 62 ans décidés par Sarkozy en 2011 sont plus généreux que les 60 ans de Mitterrand en 1981 : entre temps, l’espérance de vie a augmenté de cinq ans. Le financement, faramineux, de cette mesure asphyxierait l’économie : tout le monde serait mis à contribution, à commencer par les entreprises, alors même que, face à la concurrence internationale, elles ont grand besoin d’allègement de charges.

Il reste quelques jours au camp Fillon comme au camp Macron pour se ressaisir. La droite doit cesser de faire la bégueule devant son candidat. Le leader d’en Marche doit arrêter de se regarder dans la glace et admettre qu’il ne gagnera pas tout seul. Surtout, il faut mettre fin à l’impunité dont bénéficie Mélenchon : alors que Marine Le Pen reste diabolisée, le candidat du Front de gauche a réussi à gommer son agressivité naturelle pour apparaître comme une sorte de bisounours. Sauf que derrière ce masque bonhomme, ses références restent Chavez et 1793.

Bien entendu, ce sont les électeurs qui auront le dernier mot. Devant la faillite de la classe politique traditionnelle, on peut comprendre qu’ils portent un candidat populiste au second tour. Mais, de grâce, pas deux.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Avril 2017 à 17h53

      AGF dit

      Sans hésitation je voterai Le Pen.Que Mélenchon aille se faire foutre en Algérie ou à Caracas si le coeur lui en dit. Il y aura toujours assez de fric soutirés aux esclaves que sont devenus algériens et vénézuéliens pour entretenir dans le luxe les “révolutionnaires” en peau de zobi. S’il le lit Mélenchon comprendra.

    • 16 Avril 2017 à 9h16

      keizer dit

      Le succès d’un type comme Melenchon est si typiquement français : mélange d’une tradition révolutionnaire et égalitariste et en même temps survalorisation de la culture et de l’intelligence abstraite (ah Meluche comme il est intelligent et cultivé comme Mitterrand) et à l’opposé mépris total affiché pour l’économie (l’économie c’est “le fric” beurk). Melenchon recrute en majorité son électorat dans les bac + 5 et plus liés aux milieux culturel, education et fonctionnaires , totalement déconnectes des basses contingences de l’économie de marché.

    • 16 Avril 2017 à 2h59

      Pol&Mic dit

      POURQUOI !?
      après tant d’années “Socialiste” y a t-il de plus en plus de sdf?
      les Socialistes auX PouvoirS (le pluriel est volontaire)c’est le progrès (oupsss ) assuré !

    • 15 Avril 2017 à 18h16

      Tonio dit

      Et si Méluche devait dépasser Macron que fera Hollande ?
      Il suspendra la Constitution, mobilisera, enverra l’artillerie et l’aviation ?
      Pour le Français le choix est mince :la France française et rien d’autre avec Le Pen, le bazar pour tous avec Macron, la révolution bolivarienne avec Méluche.

      Ou l’exil dans un paradis fiscal…

    • 15 Avril 2017 à 14h33

      rolberg dit

      On peut ignorer que Hugo Chavez a durci ses positions en réponse à l’acharnement des Américains à lui casser les reins. Un gouvernement pour le peuple, ça ne faisait pas assez capitaliste à leur goût.

    • 15 Avril 2017 à 14h18

      rolberg dit

      Mélanchon sait pourquoi il est finalement social-démocrate ; Le Pen ne sait pas pourquoi elle ne l’est pas.

    • 15 Avril 2017 à 13h32

      ti suisse dit

      Jean-Luc Chavez vs Martine la tartine beurrée double-face.. Qu’est-ce qu’on se marre !! Ah-Ah pour les pleureurs c’est le pompon ! (tiens, d’acheter x actions Easy jet, ..héhé)
      Oui le pleureur-couineur est radin. Et français.
      J’explique, vite-fait. Le frouze gagne/coûte 35 balles de l’heure. Le polonais 10 ou 9; taxes incluses. Oublions les autres peigne-culs, ni que ça à faire.
      Evidemment l’entreprise x a intérêt d’engranger qql caillasse (normal) aussi un Etat, une Nation, un pays, ainsi ses citoyens etc., alors on pourrait croire, nous pourrions penser (pas dit ‘rêver’) que d’aider (??!!) le voisin à performer son économie, ses standards (gnâgnâ) rendrait tout le monde (là j’exagère, bref) “paisible”, ni jaloux ni trop-concurrent..
      Ben non: 1) se goinfrer ! 2) pleurer !
      ps, les américains, eux maitres en égoïsme, ont un machin d’enfer pour s’occuper (oui le blanc s’emmerde; aussi le golf est tributaire de la météo) ils ont des portes-avions, Youppie !

    • 15 Avril 2017 à 12h51

      José Bobo dit

      Si nous risquons de nous retrouver dans l’obligation de voter soit Mélanchon soit Le Pen au second tour ce sera pour trois raisons principales :
      D’abord F. Hollande a été tellement nul à tous points de vue que le PS est devenu un répulsif pour tous les électeurs un tant soi peu réfléchis.
      Ensuite Fillon a été plombé par son affaire d’emploi fictif car sinon il aurait été certainement au second tour, rien à voir donc avec une supposée désaffection des électeurs pour la droite républicaine classique.
      Troisièmement notre pays est pris en tenaille entre une Europe non-démocratique dans laquelle les électeurs ne se reconnaissent plus et une immigration musulmane qui transforme petit à petit notre pays en un gigantesque souk oriental, avec tout le bonheur que cette culture procure à ses fidèles…
      Un concours de circonstances donc qui s’appuie sur la lame de fond du rejet du mondialisme et d’une immigration acculturante.

    • 14 Avril 2017 à 0h34

      adelannoy dit

      Effectivement absurde de mettre la retraite à 60 ans… puisque l’âge moyen de l’arrêt du travail est de 58 ans. Par contre, il est normal comme un président qui ne lut pas que “tous les pays” (européens) mettent cette retraite dans les 65 ans dans la mesure où ils ont signé – la stratégie de Lisbonne, il me semble – de la mettre à 67 ans, il y a plus de 10 ans de cela. Pour la France, le LRPS-UMPS se satisfasse, Chirac et Jospin ont entériné il y a longtemps le bon âge auquel les Français auront droit de se la couler douce !

      • 15 Avril 2017 à 13h35

        rolberg dit

        Un pas de plus et la retraite à 60 ans est une mesure injuste, immorale. 

    • 13 Avril 2017 à 22h04

      isa dit

      Je vous en prie sites- moi que ce n’est pas possible.
      J’ai une très grande famille à trimballer sur mon dos pour fuir ce qui deviendrait l’Ukraine ou le Venezeuela,
      Mais j’ai toujours su sûHollàde nous laisserait profond, bien profondément dans la merde. 

      • 15 Avril 2017 à 12h35

        ti suisse dit

        Hollande le-responsable ? Chouette ! je préfère “ça” que le polonais ou le malgache (ni je m’inquiète leur tout viendra !)

    • 13 Avril 2017 à 21h28

      Laocoon1 dit

      Vous jaser, vous jasez , enfin la question qui se pose ne serait-elle pas , Mme le Pen a-t-elle les compétences, l’expérience pour administrer un pays de 65 millions d’habitants ? NON , elle n’a même jamais pu se faire élire , ni comme maire, ni comme député à l’assemblée nationale .Donc ,elle na aucune expérience. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Elle n’a RIEN fait d’autre que de pointer dans le parti de son père, et à 48 ans elle veut être Président de la République comme un gamin veut décrocher le pompon sur un manège. Un peu de sérieux enfin !
      Depuis plus de dix ans elle apprend et joue un rôle, et, elle fini par y croire ! Les marinâtres sont anesthésiés par des effets de rhétoriques, des sophismes, contradictions et contre-vérités économiques , des mensonges en veut-tu en voilà. Elle n’est qu’un saltimbanque ayant un culot monstrueux qui vous fait acheter le gadget dont vous n’avez pas besoin .

      • 15 Avril 2017 à 11h47

        Franibar dit

        C’est drôle comme les opinions peuvent déformer la réalité et faire dire nîmporte quoi à n’importe qui. Si elle était si bête que vous dites elle n’aurait pas réussi à reprendre le parti de papa et tripler en peu d’années le nombre d’adhérents et de doubler les le nombre de sympathisants, et tout ça en ayant contre elle tous les médias de Pensée Unique qui doit probablement être la vôtre. Ou bien alors vous partez du principe que 30% des français sont des abrutis, si c’est le cas ce doit êtrte insuportable de vivre dans ce pays. je vous plains .

        • 15 Avril 2017 à 12h32

          ti suisse dit

          peut-être pas des abrutis (nos champs de maïs sont bien plus petits que ceux de notre copain et allié américain) mais en tous cas de sacrés pleureurs, dont l’égoïsme rend sourd et aveugle

      • 15 Avril 2017 à 13h37

        rolberg dit

        « Les marinières sont anesthésiés par des effets de rhétoriques, des sophismes, contradictions et contre-vérités économiques , des mensonges en veut-tu en voilà. » J’ai relu pour être certain que tu ne parlais pas de Macron.

    • 13 Avril 2017 à 15h27

      palast dit

      L’atmosphère actuelle fait penser à Prague 1948 et notre petit GOTTWALD français bénéficie d’une propagande insensée des médias depuis 10 jours, son élection éventuelle sera le couronnement du coup d’état légal en cours.

      En prime nous allons adhérer à l’alliance bolivarienne et avec les méthodes Chavez la France déjà demi ruinée le sera complètement.

      • 15 Avril 2017 à 13h41

        rolberg dit

        On pourrait peut-être penser que Chavez a viré dictateur en grande partie à cause de l’action des États-Unis, incapables de tolérer un dirigeant socialiste dans leur environnement médiat. Mais Oncle Sam est si gentil. Comment aurait-il pu miner le pouvoir du dirigeant d’une autre pays ?

    • 13 Avril 2017 à 10h26

      saintex dit

      Nadia dit, (Fillon) il y a une vérité qui est ressortie dans le but en effet probablement de te nuire.
      Ce propos a été moultement qualifié de complotiste par celle qui le tient aujourd’hui. Mais présentement ce n’est pas du complotisme puisque Chéri n’est pas mentionné. Il faut le dire très net, le complotisme c’est l’enfer et l’enfer c’est les autres.
      Après les questions d’évolution de la loi et d’une chape de plomb pseudo-morale depuis 36 ans est de peu d’importance. C’est si évident que ceux qui l’esquivent ne peuvent que le faire et le vouloir avec cet engagement qui défie la raison.

      • 13 Avril 2017 à 10h47

        Warboi dit

        Vous avez mal lu. Le mot le plus important de mon petit message, c’était “vérité”.
        Fillon n’a pas pu infirmer les révélations du Canard parce qu’elles ne faisaient que reprendre des faits.
        Cela lui a nui et c’est tant mieux. Il a gagné les primaires sur un mensonge, cela lui revient en boomerang, il l’a mérité.
        Ne cherchez pas à vous raccrocher désespérément aux branches du complot délirant.
        Les Français demandent à leurs élus d’être irréprochables. C’est le premier de leurs souhaits, avant même tout programme économique. Ce n’est une “chappe de plomb pseudo-morale” que sur Causeur où on ne comprend rien à ce qui se passe dans la société française.
        Fillon s’est disqualifié tout seul.

        • 13 Avril 2017 à 11h20

          saintex dit

          J’ai très bien lu et j’ai le sentiment d’avoir retrouvé mon voleur de peyotl.
          “Fillon s’est disqualifié tout seul” et “vérité qui est ressortie dans le but en effet probablement de te nuire” sont incompatibles. Ca, ça ne se discute pas.
          Ce que beaucoup dénoncent, c’est ce que vous écrivez, c’est à dire le but de nuire. La “vérité”, pour l’état, ne peut-être qu’officielle, donc juridique, et il ne nous appartient pas de dire ce qu’elle sera.
          De toutes façons, comme dit durru, ça barre en couille chez les zelpeurs. Enfin, il n’emploie pas ces mots-là mais c’est bien l’impression que donne de telles déclarations et quelques autres saillies de Chéri.

        • 13 Avril 2017 à 21h38

          Laocoon1 dit

          Ce que vous dîtes est totalement FAUX. F. Fillon à donné tout les documents nécessaires aux enquêteurs qui prouvent du travail effectué par son épouse.
          Vous faîtes donc partie de ces lyncheurs qui décident de la culpabilité d’une personne avant que la justice se soit prononcée… F. Fillon a déclaré récemment que les juges ne pourraient pas prouver que son épouse aurait eu un emploi fictif…

        • 13 Avril 2017 à 22h13

          isa dit

          C’est pas la peine de la prouver, c’est elle qu l’a toujours serine: je ne me mêle pas des affaires de mon mari.
          Vu, lu et revu.
          C’est bon on ne revient pas sur cette histoire.
          Simplement qui a le plus de chances entre Fillon et Macron de battre un des monstres, un fasciste et un communiste, au deuxième tour.
          La situation est si grave qu’il n’y a plus qu’un vote utile à envisager.
          Ah! Au fait merci Causeur de nous avoir vendu cette l’étude de FN depuis des années!
          J’ai encore du passer une journée à prouver que la Lévy était vraiment pro la Pen. J’ai dû leur lire les horreurs dont elle nous bourre le mou depuis des années.
          Quant à Fienkelkraut il en a pris zussi pour son grade, cet ami de Renaud Camus.
          On croit quand même rêver devant des gens pareils, qu’on a tant aimé.’ 

        • 13 Avril 2017 à 22h14

          isa dit

          Pourquoi perdre votre temps avec cet abruti de Saintex?
          Pour commencer, ce qu’il écrit veut tout et rien dire,
          L’ignorer est la meilleure méthode. 

        • 15 Avril 2017 à 12h58

          ti suisse dit

          yes Warboi/Nadia, je n’ai pas envie, -pas envie, d’un escroc malhonnête (vive les pléonasmes!) donc de saisir le bulletin portant son nom et de le glisser dans l’urne; qu’importe sa chapelle.
          Est-ce que moi-je leur fais qql concurrence ?!

    • 12 Avril 2017 à 19h52

      Gérard Couvert dit

      Toujours le pudding pesant des libéraux sur des programmes économiques de justice sociale. Exemple, les retraites, d’une part il vaut mieux payer des retraités que des chômeurs, d’autre part avec une sortie de l’euro et la relance concomitante, c’est 1 million d’emplois retrouvés, et des comptes sociaux équilibrés.

      • 12 Avril 2017 à 20h51

        durru dit

        “il vaut mieux payer des retraités que des chômeurs”
        Pourquoi donc? Parce qu’on a la certitude que les retraités ne vont jamais reprendre une activité?
        “avec une sortie de l’euro et la relance concomitante”
        Ah non, la relance c’est au cas où l’argent se remet à circuler, à être investi dans des activités à valeur ajoutée. Et ça, ça va arriver seulement si le coût du risque redevient intéressant. Euro ou pas euro.