Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Mélenchon : la chute finale

En attendant le grand soir…

Publié le 18 avril 2012 à 9:00 dans Politique

Mots-clés : , , ,

On sait à peu près ce qu’il adviendrait si – pardon, on sait ce qu’il adviendra lorsque que Jean-Luc Mélenchon arrivera au pouvoir, comme il l’a annoncé dans son discours du Prado, où il affirma fièrement que “le gouvernement du Front de gauche viendra”.

Ce qui arrivera, il nous l’a dit : lors d’un récent entretien accordé aux Inrocks (son cœur de cible), il déclarait que son ambition était « de faire des choses à la hauteur de (ses) rêves de jeunesse et de ceux de (ses) contemporains. Il y a des gens comme moi qui n’ont jamais cessé de croire qu’on pouvait construire un paradis, ici et maintenant. ». Le paradis terrestre, voilà donc ce que propose Méluche, non sans assurer qu’au préalable, sa « tâche consiste à refonder le socialisme historique régénéré par l’intelligence de l’écologie politique. Le pain noir de la gauche, c’est fini ! » Car notre nouveau Marx est aussi un nouveau prophète, qui annonce la venue de l’Aube nouvelle et des lendemains qui chantent : « A partir d’aujourd’hui, il y a chaque jour un peu plus de lumière. » Des formules qui ont dû impressionner les lecteurs bien-pensants du magazine de Matthieu Pigasse, mais qui manquent un peu de précision. Par bonheur, Méluche n’est pas chien, et il n’hésite ni à détailler ce que sera ce paradis terrestre (cf L’Humain d’abord, comme dans les publicités de la GMF), ni à se trouver des références époustouflantes : le Cuba de Castro, par exemple, décrit comme « le foyer qui maintient l’idée, le rêve éveillé de pouvoir construire quelque chose de différent, et qui continue à avancer, malgré tous les problèmes matériels auquel elle est confrontée ».

Voilà pour le grand soir : « un printemps ininterrompu», promettait Mélenchon au Prado en citant Jean Ferrat. Mais en attendant ? Là, c’est le mystère, et les commentateurs, jusqu’aux docteurs es-Méluchisme les plus affutés, se bornent à avancer – en cas de victoire de François Hollande -, deux ou trois hypothèses, également possibles, mais pareillement incertaines.
Première hypothèse, Mélenchon se range et accepte, toute honte bue, quelques jolis maroquins pour lui et pour ses proches, en échange de son ralliement « républicain » au Capitaine de pédalo. Comme de juste, le tribun des plages a déclaré à qui voulait l’entendre que jamais, au grand jamais, il n’accepterait d’entrer dans un gouvernement qui ne serait pas le sien. Dans son entretien aux Inrocks, Il affirmait d’ailleurs que son « ambition » n’était « pas le pouvoir (…) Je suis dans un autre degré d’ambition ». Mais on a déjà vu des politiciens ne pas respecter strictement leurs promesses – de même que l’on a déjà vu Mélenchon siéger dans un gouvernement qu’il ne dirigeait pas. Il est vrai que le premier ministre de l’époque, Lionel Jospin, venait lui aussi de la mouvance lambertiste, ce qui n’est pas sans créer des liens. Bref, l’hypothèse n’est pas tout à fait absurde, d’autant que Méluche est resté suffisamment longtemps dans les Palais de la république – dont vingt ans au Sénat – pour y prendre certaines habitudes. Et qu’en outre, tel serait pour lui le meilleur moyen de peser de façon significative sur les orientations politiques de la gauche.

Deuxième hypothèse : Mélenchon décide de tenir sa promesse, et de se la jouer chef de bande. Mais pour le faire de façon sérieuse, pour pouvoir influencer en profondeur le jeu politique, il lui faudrait bénéficier d’outils suffisamment puissants, efficaces et rôdés : parti, groupe parlementaire, relais locaux, etc. Et pour cela – Mélenchon étant un homme pressé qui n’a ni le temps ni le goût d’attendre-, une seule solution : phagocyter le PCF au sein du Parti de Gauche, sinon destiné à rester un groupuscule sans impact, un costume beaucoup trop étroit pour la nouvelle carrure de son homme fort. La tâche serait évidemment délicate – mais ô combien exaltante pour un ex-trotskiste, qui a dû longtemps rêver de venger les purges staliniennes, le martyre du POUM et le pic à glace meurtrier de Ramon Mercader. En somme, quoi de plus tentant que de faire disparaître le vieux PCF héritier du stalinisme en l’absorbant dans une structure conduite par un ancien de la IVème Internationale ? Une tentation que semblent confirmer les relations plutôt ambiguës entre le leader du Front de gauche et le parti du peu charismatique Pierre Laurent – malgré la volonté acharnée de sauvegarder les apparences… Ou encore, l’appel aux syndicats pour le 1er mai formulé dans le discours du Prado, Mélenchon se déclarant disponible, si les syndicats le veulent, pour participer à un « 1er Mai stupéfiant d’unité et de puissance ».

Troisième et dernière hypothèse, la voie étroite du Bayrouïsme. Elle consisterait, après avoir frôlé les 20 % au premier tour des présidentielles sans pour autant accéder au second tour, à se croiser les bras et à se dire que la prochaine fois sera la bonne – laissant le jeu politique se dérouler sans y intervenir directement, et sa base électorale s’effilocher au fil des années. Gageons que Mélenchon est trop matois, trop gourmand et trop ambitieux pour se laisser aller à cette tentation-là.
D’où l’on peut supposer qu’il hésitera plutôt entre les deux précédentes solutions, le retour au bercail et un titre de ministre d’État, ou l’OPA sur le Parti communiste. Ce qui veut dire qu’avant le Grand soir, Méluche aura l’occasion de se salir les mains. Même s’il n’a pas de mains.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 18 Avril 2012 à 20h08

    Fiorino dit

    Le point continue avec ses flèches contre méluche et l’investiture de sarkozy. On a l’impression que les médias non seulement veulent decider du second tour mais aussi du premier, alliés des sondeurs car c’est le journaleux qui commandent tout ces sondages, ils ont mis en orbite mélanchon. Pour le dégofler après. Je n’y comprend plus rien franchement, c’est une campagne folle.

  • 18 Avril 2012 à 18h03

    borgoloff dit

    Avec Hollande et une assemblée de gauche :
    Moraline à tous les étages… 

  • 18 Avril 2012 à 17h37

    livia dit

    opinions…

  • 18 Avril 2012 à 17h36

    livia dit

    Il y aura..

  • 18 Avril 2012 à 17h35

    livia dit

    Si la gauche obtient tous les pouvoirs en France en Juin, j’espère qu’il aura de plus en de médias et de sources d’infos comme “Atlantico” en ligne qui nous permettrons d’échapper au style “pravda” que sont devenus Le Monde, Libération ect….sauf Valeurs Actuelles et d’autres qui respectent la pluralité des opinion parmi leurs collaborateurs tout en gardant leur ligne éditoriale.

  • 18 Avril 2012 à 17h14

    Alain Briens dit

    Voici le programme complet de Mélenchon, tel que résumé sur le site Atlantico :

    « Rétablissement des 35 heures, Droit à la retraite à 60 ans à taux plein, Smic à 1 700 euros brut par mois pour 35 heures, Instauration d’un salaire maximum pour toutes les entreprises, Augmentation immédiate des bourses d’études, élargissement des droits sociaux aux jeunes majeurs, Convocation d’assemblées régionales et nationale pour l’emploi, les qualifications et les salaires, Remboursement à 100 % des dépenses de santé Blocage des loyers, Revenu maximum fixé à 360 000 euros par an. Arrêt de la RGPP. Abrogation de la réforme hospitalière, réintroduction des élections paritaires dans les caisses de gestion de la Sécurité sociale. Mesures immédiates contre la précarité et titularisation des 800 000 précaires de la fonction publique, création d’un pôle public financier, appuyé sur la Caisse des dépôts et consignations, pour financer le logement social…d’un pôle public de la construction pour casser le monopole des majors du BTP et permettre l’abaissement des loyers et des charges…une agence nationale foncière et décentralisée au niveau des régions, dotée de fonds d’intervention importants… un pôle public du médicament avec au moins une entreprise publique qui interviendra sur la recherche, la production et la distribution des médicaments. Les directions des entreprises publiques qui se sont acharnées à introduire la logique privée au détriment de l’intérêt général seront remplacées par des cadres compétents et attachés au service public….Le monopole public sera rétabli là où l’intérêt général le commande. »

    Ce programme pose deux questions :

    1/ Y croit-il vraiment, sachant que, cerise sur le gâteau, il entend bien rester dans l’Europe et même dans l’Euro ?
    Si oui, cela relève de la psychiatrie, si non, il remporte haut la main, dans cette campagne de menteurs, la palme de la manipulation et du cynisme.

    2/ Sachant qu’avec son alter ego frontiste Marine Le Pen, il va réunir 30 à 35% des suffrages au premier tour, comment pouvons nous espérer être pris au sérieux à l’étranger quand deux zouaves pareils réunissent 1/3 de l’électorat lequel, circonstance aggravante, est largement d’adhésion quand celui d’ Hollande et de Sarkozy est un électorat de rejet ?

    • 18 Avril 2012 à 17h20

      laborie dit

      “El jefe”, Castro 2, lui a demandé conseils pour le rajeunissement de sa politique..

  • 18 Avril 2012 à 17h11

    laborie dit

    Méluche et Mimolette qui aiment le communautarisme et l’Islam moderne devraient s’inspirer de nos “amis” anglais…quoi qu’on ait déjà commencé chez mamou Aubry..
    http://www.youtube.com/watch_popup?v=2ms1AcnQg40&vq=medium

  • 18 Avril 2012 à 17h08

    laborie dit

    Méluche et Mimolette qui aiment le communautarisme et l’Islam moderne devraient s’inspirer de nos “amis” anglais….Quoi qu’on ait déjà commencé chez mamou Aubry..
     http://www.youtube.com/watch_popup?v=2ms1AcnQg40&vq=medium

  • 18 Avril 2012 à 15h39

    hathorique dit

    Un article du Point, sur Mélanchon, le gouroutteux qui comme Marine Le Pen cerbère exterminatrice gardienne des ombres, vont tous deux, sans états d’âmes, s’abreuver à la gamelle européenne, cette Europe qu’ils rejettent hargneusement dédaigneusement, alors qu’elle les nourrit grassement sans même la contre partie d’un travail législatif qui est pourtant dans leurs attributions d’élus du parlement Européen.
    Mais j’ai lu qu’il avait une pressante envie de se présenter comme député à Paris, peut être pour ne pas abandonner Rachida Dati, avec qui il fait taxi commun à Strasbourg pour aller signer dans un va et vient indécent la feuille de présence qui justifiera de leurs absences
     http://www.lepoint.fr/politique/melenchon-et-le-pen-les-cancres-du-parlement-europeen-18-04-2012-1452677_20.php.
    Je considérais que Mélanchon était,dans un premier temps, le sous marin du capitaine de pédalo, mais par la force de son verbe prométhéen il est devenu le maître du feu car il excelle dans ces exercices pyrotechniques. iII sera peut être le faiseur du roi qui devra lui payer tribut,  j’espère pour Hollande que ce ne sera pas comme Hannibal dont la ville Carthage fut rasée salée, et anéantie par Scipion l’Africain.  
     extrait d’une lettre de   Sénèque  à Lucilus :
     ”Tu te plains que ta générosité soit tombée sur un ingrat. Si c’est le premier, rends grâce à ta bonne fortune ou à ta prudence. Mais, en pareille matière, la prudence n’est bonne qu’à rendre parcimonieux : car, pour éviter un risque fâcheux, tu ne feras pas le bien, et la crainte de le voir perdu le fera sécher dans tes mains. Renonçons à recueillir plutôt que de ne pas donner.
     La chance de trouver un homme reconnaissant vaut bien un essai sur quelques ingrats. Nul n’a la main si sûre en bienfaits que souvent il ne se méprenne : manquons le but plusieurs fois pour l’atteindre une seule.
     Sans qu’on soit ingrat, on ne sait pas toujours devoir un bienfait : un homme sans lumière et grossier, un homme de la foule peut le savoir, surtout quand l’obligation est récente ; mais il ignore combien il doit : le sage lui seul connaît le vrai taux de chaque chose. Mais l’ignorant dont je viens de parler, sa volonté fût-elle bonne, rend moins qu’il ne doit, ou choisit mal le temps, le lieu ; ce qu’il faut rapporter, il le jette gauchement, il le laisse tomber.

  • 18 Avril 2012 à 14h34

    paderhy dit

    pouvez vous m’éclairer je suis peut être mal informée
    le canard enchainé aurait publié le patrimoine de Mélenchon
    aucun autre média n’a relayé cette info est ce réalité ou intox?

  • 18 Avril 2012 à 11h52

    Fiorino dit

    Kacyj
    Alors que le figaro n’a pris systematiquement parti contre hollande il a simplement soutenu plus au moins sarkozy, si hollande est élu il va faire le ménage au figaro, il n’y aura plus un seul journal de droite
    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/04/17/le-figaro-etienne-mougeotte-sur-la-sellette-en-cas-de-victoire-de-la-gauche_1686816_3236.html

  • 18 Avril 2012 à 11h33

    bea33 dit

    La stratégie est simple pour ne pas dire simpliste: promettre un maximum de choses dont on sait qu’elle ne pourront être tenues de manière à récupérer le maximum de voix des crédules. Ensuite utiliser ces scores, obtenus par la tromperie pour accéder soi même et ses copains au maximum de postes de pouvoir.
    Le reste n’est que du détail.

    • 18 Avril 2012 à 11h48

      Jérôme Leroy dit

      Vous parlez de Sarkozy, là, non?

      • 18 Avril 2012 à 11h57

        Fiorino dit

        Sarkozy a fait bcp de promesse tenables, s’il y avait eu d’autre part le bon sens de la gauche.

      • 18 Avril 2012 à 16h41

        bea33 dit

        Pas tout à fait car Sarkozy veut être président alors que Mélenchon sait qu’il n’y sera pas ce qui lui donne toute liberté dans le scénario.

  • 18 Avril 2012 à 10h43

    Fiorino dit

    Autant supprimer l’élection, les médias on decidé qui gagnera, pourquoi gaspiller de l’argent? Apparement c’est plus grave rencontrer Guaino que DSK qui est tout de même un habitué de la prostitution alors que le PS est franchement contre. C’est vraiment incroyable cette campagne. Je propose de supprimer l’élection comme on est un période de crise. Hollande qui aurait été au courant des accusations de Banon n’intéresse plus les médias, la droite c’est pire que le viol (si viol a eu lieu bien entendu)
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/18/97001-20120418FILWWW00322-dejeuner-melenchon-guaino-en-2010.php

    • 18 Avril 2012 à 10h52

      kacyj dit

      Il faut vous y faire Fiorino.
      Les médias sont au service de Hollande, y compris certains à tendance droitière. Mélenchon devenant menaçant, il était juste temps de montrer aux électeurs susceptibles de voter pour lui qu’il est en fait un sous-marin de la droite. Il a déjeuné avec Guaino il y a 2 ans sous la houlette de Zemour afin de mettre en place les plans pour déstabiliser DSK. Bon, ce dernier s’est noyé tout seul alors les plans ont été adaptés au cas Hollande. 
      Le PS dans ses oeuvres … 

      • 18 Avril 2012 à 11h06

        Fiorino dit

        Kacyj
        Je n’aurai jamais cru que ça puisse aller à ce niveau là. J’ai defendu la présomption d’innocence pour DSK non pas par cynisme en ésperant comme d’autres qui se fasse après déscendre sur l’affaire de Lille (je n’était même pas au courant) mais parce que je veux reflêchir avec ma tête. Mais même si Banon est une affabulatrice si Hollande a étouffé l’affaire et si même une fanatique antiprostitution comme Rossignol était au courant il faudrait que les médias aillent creuser un peu plus, car pour moi c’est bien plus grave que déjeuner avec Guaino ou assister à la remise de medaille de Buisson. Bien sûr Le Point est par moment très antisarko. Selon De Sarnez Bayrou va voter sarko.

  • 18 Avril 2012 à 9h52

    xray dit

    Analyse pénétrante…. Mais ces hypothèses sur la suite du parcours de cet homme, pour intéressantes qu’elles soient, masquent un peu le problème de fond, à savoir la stupéfiante séduction que le marxisme et ses calamiteuses billevesées et l’esprit révolutionnaire dans le registre” faut que ça saigne”, continuent d’exercer sur une bonne partie de nos concitoyens, cas sans doute unique sur la planète.

  • 18 Avril 2012 à 9h19

    L'Ours dit

    Oui, c’est fou!
    Avec le succès sondagier, il se comporte de plus en plus comme un gourou!