Mélenchon, Buisson et la police de la pensée | Causeur

Mélenchon, Buisson et la police de la pensée

On est ami avec qui on veut, d’abord…

Auteur

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy
est écrivain.

Publié le 17 avril 2012 / Politique

Mots-clés : , ,

Jean-Luc Mélenchon a assisté à la remise de la légion d’honneur de Patrick Buisson en 2007. Tu te rends compte, chéri ? C’est du lourd, ça ! Le candidat du Front de Gauche, que l’on croyait être un valet néo-stalinien de l’Eurabia, baguenaudant dans les salons de l’Elysée et regardant Nicolas Sarkozy décorer son conseiller le plus droitier, initiateur de la stratégie du « triangulons Marine Le Pen en lui piquant son fond de commerce sur l’immigration et la délinquance », d’ailleurs moyennement pertinente si l’on en croit les sondages…
Je ne sais pas si Jean-Luc Mélenchon est l’ami de Patrick Buisson ou si, ce qui me semble tout de même plus crédible, il a répondu à l’invitation d’un homme avec qui il avait partagé de nombreux plateaux télévisés quand ils participaient tous les deux à une émission politique sur LCI et qu’il le trouvait sympathique. Et de toute manière, je m’en moque.

L’information, si tant est que l’on puisse donner ce nom à un ragot de fin de campagne, m’intéresse cependant pour plusieurs raisons. D’abord par ce qu’elle révèle de certaines méthodes qui consistent à attendre le dernier moment pour attacher une bonne vieille casserole à un candidat. Bon, en soi, ça n’a rien de surprenant, la manip est connue, presque banale. Mais appliquée à Mélenchon, c’est l’hommage du vice à la vertu : on dirait bien qu’il est devenu un grand candidat, Méluche, pour avoir le droit à ce traitement de faveur et qu’on lui consacre des unes comme la dernière en date du Nouvel Obs, que n’aurait pas reniée un hebdomadaire néoconservateur américain au moment de l’élection d’Obama.

Après des rassemblements comme ceux de la Bastille, de Toulouse ou de Marseille et des sondages qui le mettent obstinément autour de 15% depuis plusieurs semaines, il était temps, non ? On serait même tenté de dire que cela arrive bien tard. A moins que cette longueur à la détente soit précisément due à une dénégation générale de ses adversaires politiques et médiatiques qui ont voulu croire jusqu’au bout ou presque que ces 15% d’électeurs pour une gauche radicale et concrète, c’était un épiphénomène, un cauchemar passager dont il ne fallait pas s’affoler.

Une autre raison, également assez amusante, est que cette amitié supposée entre Patrick Buisson et Jean-Luc Mélenchon indique bien à quel point l’homme du Front de Gauche est difficile à attaquer pour ses ennemis sans que ceux-ci ne sombrent dans la contradiction et l’approximation. Voilà que celui que l’on a complaisamment voulu faire rentrer dans la case du partageux archaïque, du communiste dogmatique et intolérant serait ami avec un homme venu de l’extrême droite. Mince alors, il faudrait savoir ! Il est sectaire comme un trotskyste de l’OCI ou ondoyant comme un mitterrandien de la FGDS ? En la matière, ça ne va pas pouvoir être fromage et dessert. Il faudra choisir…

Plus généralement, cela met aussi en lumière une manière de police de la pensée assez typique de notre temps. Un engagement politique affirmé suffirait à résumer toute la vie d’un homme, tout son univers mental et affectif. Un communiste, (c’est plus simple comme exemple), devrait manger communiste, boire communiste, lire communiste, voyager communiste, baiser communiste… Le moindre écart dans un de ces domaines prouvant évidemment par A+B qu’il trahit son idéal et qu’il pactise avec l’ennemi. Que l’on me permette de dire que cette façon de voir trahit plutôt une fragilité idéologique chez ceux qui en font preuve. Faut-il être peu convaincu de ses propres idées pour croire que lire des auteurs de droite quand on est de gauche ou aimer une socialiste quand on est de droite pourrait faire changer de bord…

Et je suis bien placé pour en parler : j’écris à Causeur depuis quelque temps déjà, j’y ai quelques solides amitiés avec certains alors que je ne suis d’accord avec eux sur à peu près rien, je n’ai pas hésité à défendre Zemmour, à célébrer le génie de Chardonne ou d’ADG. Mais cela ne m’empêchera pas de continuer à être ce que je suis : un rouge irrécupérable.
Et que lorsqu’Elisabeth Levy m’invitera à sa remise de légion d’honneur, j’irai avec grand plaisir parce que je serai très content pour elle.

Et aussi parce que c’est mon amie.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Avril 2012 à 12h51

      Etoile Vesper dit

      je suis navrée et déçue de voir que j’ai été censurée par Causeur pour avoir écrit ici même hier soir que l’engouement des bobos pour Jean-Luc Mélenchon était de nature à nous rendre méfiants quant à sa dangerosité réelle pour le système capitaliste. 

    • 20 Avril 2012 à 19h28

      Etoile Vesper dit

      Un bobo, c’est gentil et con jusqu’à ce que ses intérêts soient vraiment menacés. Si Mélenchon était un authentique communiste, et non pas un ministrable PS attendant son heure de gloire pour aller roupiller dans son ministère, il ne serait pas crédité d’intentions de vote par ceux-là même qui fréquentent les salons germanopratins. En d’autres temps, un certain Sartre dont on faisait grand cas dans le quartier avait décrété que les anticommunistes étaient des chiens : il pouvait toujours le dire car la menace de se voir confisquer ses biens au profit de la “collectivité” restait on ne peut plus abstraite. Nul doute que la perspective réelle de l’instauration d’un régime soviétique en France lui eût fait tourner casaque en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. L’ouvrier de base, dont le bon sens et l’instinct ont été pervertis par la société de consommation, va encore se faire avoir et voter pour le bouffon du Roi … 

    • 19 Avril 2012 à 15h13

      laborie dit

      Désolé, hors sujet et néanmoins édifiant…
      Pour ceux qui ont une admiration sans borne pour la DCRI et l’antiterrorisme en général,
      http://www.atlantico.fr/rdvpresse/fiche-perdue-mohamed-merah-334573.html

      • 19 Avril 2012 à 15h39

        kacyj dit

        On s’attend à un scoop d’Atlantico et que trouve -t-on ? Une resucée du nouvelobs et de VSD. 
        Je ne suis pas un admirateur fervent de la DCRI mais en revanche, je n’ai aucune confiance dans le nouvelobs, qui à plusieurs reprises a raconté diverses conneries dans de nombreux domaines. Bref, une opération de torpillage supplémentaire. Aucun nom, aucune source, que des “on dit”. 
        Quant à Lambert, elle ferait mieux de se cantonner à sa spécialité au lieu de vouloir se mêler de choses qui la dépassent.
        Je me demande d’ailleurs si on ne pourrait pas remonter à l’existence d’une fiche en 2000, parce que 2006 ne donne pas assez de recul pour prédire l’avenir déjà passé.

    • 18 Avril 2012 à 18h48

      Bibi dit

      Il faudrait re-titrer: éloge du copinage. 
      Et des avantages qui viennent avec (mais seulement pour les copains).
       

    • 18 Avril 2012 à 15h19

      Lady dit

      L’intelligence n’a pas de parti. L’écologie de l’homme non plus d’ailleurs…Il n’y a que l’idéologie matérialiste et nihiliste qui s’enferme dans un parti rouleau compresseur ou plutôt qui enferme (ses dirigeants en général se dispensent des traitements qu’ils infligent) et martyrise le peuple. cette religion sans Dieu, donc extrêmement limitée et vaine, avec pour seul avenir le néant pour l’homme, nous a pourtant déjà infligé ses désastres et ses tragédies! Certains y croient encore?!
      C’est sans doute ça, l’insoutenable légèreté de l’homme.
      Le rouge-passion-sang a tué l’homme, il est temps d’élargir la palette avec du vert (l’Espérance) , le bleu pour l’Éternité qui n’est pas de trop, le blanc pour la source d’Eau Vive, la vraie source, le jaune pour la vraie joie donnée par ce qui ne s’achète pas! Là vous pouvez commencer à peindre quelque chose…

      • 18 Avril 2012 à 16h09

        kacyj dit

        Désolé mais le vert, quel que soit l’angle d’où je l’observe et bien que je l’ai longtemps assimilé à l’espérance, ne passe plus. J’y suis devenu totalement allergique et c’est bien dommage.

    • 18 Avril 2012 à 10h40

      Fiorino dit

      Et ça continue, decidemment autant supprimer l’élections les médias ont decidé de se payer JLM.
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/18/97001-20120418FILWWW00322-dejeuner-melenchon-guaino-en-2010.php

      • 18 Avril 2012 à 10h52

        Jérôme Leroy dit

        Oui, mais ça Fiorino, reconnaisez pour qui veut voir au-delà des apparences que ces deux hommes ont sur le fond beaucoup plus d’affinités idéologiques.

        • 18 Avril 2012 à 11h30

          Fiorino dit

          Oui, oui, mais il me semble que c’est tout fait pour mettre en difficulté méluche d’ailleurs en 2010 je veux dire deux ans pour sortir cette affaire?

        • 18 Avril 2012 à 11h47

          Jérôme Leroy dit

          Fiorino, ce n’est pas une “affaire”. Et puis c’est très bon signe, en fait. Je serai curieux de connaître les sondages des RG, tiens, (qui n’existent plus, comme chacun sait.

    • 18 Avril 2012 à 7h23

      Fiorino dit

      Une autre chose que je trouve vraiment inepte c’est le “gaulliste” Jean-Luc Barré a utilisé la même méthode pour sarkozy le disqualifiant en raison de sa proximité avec buisson car ex d’extrême droite. Maintenant il nous explique qu’il va voter hollande, ces gens n’ont rien à foutre de l’avenir, il ne s’intéressent qu’à leur petite vengences personnelles en faisant parler chirac dont on sait très bien que depuis fort longtemps il n’a plus sa tête.

    • 18 Avril 2012 à 4h48

      ACL dit

      “Un communiste, (c’est plus simple comme exemple), devrait manger communiste, boire communiste, lire communiste, voyager communiste, baiser communiste… Le moindre écart dans un de ces…”
      Ben oui, c’est à cela que nous a habitué le communisme.
      Sinon c’était goulag, exécution sommaire et autres pol potisme, révolution culturelle etc.

    • 17 Avril 2012 à 22h02

      Bibi dit

      Da Tovaritch! Le comité central s’en souviendra, au moment utile.
      http://peacemonger.org/images/B042%20-%20Have%20a%20nice%20revolution.jpg
       

    • 17 Avril 2012 à 17h10

      SPQR dit

      J’adhère à tout cela mais j’espère quand-même qu’il ne traine pas sur youtube une video de Mélenchon traitant Buisson de vil suppôt du mal qui nourrit Sarkozy et Guéant des pires penchants xénophobes et racismes. Pas sûr de n’avoir rien de tel, il s’est bien gardé de rentrer dans le lard de Bourdin et donner la réponse que propose P. Mandon.

      Avant de monter au cocotier… Je précise que, perso, je n’ai rien à reprocher à Buisson! C’est plutôt par soucis de cohérence que je mets des réserves. S’il y a un camp du bien et un camp du mal. Si l’on place le débat politique à ce niveau, alors ce dernier ne peut être fréquentable en off et infréquentable dans l’arène politique!

    • 17 Avril 2012 à 15h51

      L'Ours dit

      Renard,
      JL n’est pas de gauche, il est communiste! C’est encore une autre planète!
      ;o)
       

    • 17 Avril 2012 à 15h48

      Renard dit

      Je me suis récemment opposé à certaine prise de position de J. Leroy sur l’affaire Merah, opposition qui a donné naissance à un très long fil.
      Qu’il me permette cette fois de lui dire combien j’adhère à son beau papier sur l’amitié et la politique. J. Leroy est-il d’ailleurs vraiment de gauche, pour se laisser ainsi aller?

    • 17 Avril 2012 à 15h48

      L'Ours dit

      Parfaitement d’accord, mais je n’arriverais jamais à comprendre la large plage médiatique offerte à un Jean-Jacques Bourdin. j’en arrive à lui préférer, et de loin, son ennemi JP Elkabbach, c’est dire!
      Ce dernier avais du reste été effectivement odieux avec Eva Joly sur Europe1, même si ces cris plaintifs d’après émission furent parfaitement ridicule et sa défense de l’acquiescement ”Gaza: camp de concentration”, peu convaincante! 

      • 17 Avril 2012 à 15h49

        L'Ours dit

        “avait”… “ses” … “ridicules”
        ouille!  

    • 17 Avril 2012 à 15h34

      Patrick Mandon dit

      Mais oui, Jérôme, vous avez pleinement raison ! Mais, pour le vôtre comme pour l’article de François Miclo sur le même sujet, traité sous un angle un peu différent, je pose cette question : pourquoi ces hésitations de Mélanchon ? Il avait précisément un « boulevard » qui s’ouvrait devant lui, grâce à la question du journaliste de RMC. Il pouvait fort bien le renvoyer dans les cordes : « Fichez-moi la paix ! Je vais aux cérémonies qui me conviennent. J’apprécie l’intelligence (remarquable) de Buisson, la pertinence de ses analyses (c’était le meilleur au temps de LCI), il m’a invité à la remise de sa Légion d’honneur, je m’y rends avec plaisir. Cela dit, je conchie ses idées, je compisse ses choix ».
      Pour  la Légion d’honneur à Elisabeth, il faudra attendre encore un peu ; le conformisme prévisible des prochaines autorités politiques et morales du pays, s’il faut en croire les sondages, leur interdira de la placer sur une liste. Mais sait-on jamais ? 

      • 17 Avril 2012 à 15h57

        Fiorino dit

        En effet patrick mandon n’a pas tout à fait tort il est très virulent d’habitude avec les journalistes, mais c’était la même chose quand on lui a sorti la phrase sur les lithuaniens, il est resté mal à l’aise.

    • 17 Avril 2012 à 15h27

      caouas dit

      Depuis le temps qu’on leur demande aux salisseurs de mémoire de fermer leur claque-m…

    • 17 Avril 2012 à 15h27

      Fiorino dit

      Je suis d’accord avec JL, d’autant plus que méluche se détache de Chavez ce qui est bcp plus intéressant:
      http://www.atlantico.fr/decryptage/jean-luc-melenchon-plus-proche-lula-correa-chavez-relation-amerique-latine-renee-fregosi-331207.html