Marion Maréchal Le Pen adepte de la repentance ? | Causeur

Marion Maréchal Le Pen adepte de la repentance ?

La députée FN a cosigné une proposition de loi reconnaissant « le génocide vendéen »

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier. Prochain roman à paraître : janvier 2017.

Publié le 23 janvier 2013 / Politique

Mots-clés : , , ,

marion le pen genocide vendee

Marion Maréchal Le Pen a créé la surprise la semaine dernière en cosignant une proposition du député UMP Lionnel Luca demandant la reconnaissance du “génocide vendéen” perpétré pendant la Révolution française. Il n’est pas question ici de trancher ce débat historique. Dans ces colonnes, la parole a été donnée à des historiens en octobre dernier, Reynald Secher défendant la thèse du génocide et Jean-Clément Martin soutenant la thèse inverse.

En revanche, avouons sans ambages que l’initiative de la députée FN nous a étonnés. Ne heurte-t-elle pas de plein fouet les convictions et la stratégie de Marine Le Pen ? Celle qui est à la fois la tante et la présidente de notre cosignatrice n’a-t-elle pas fustigé à plusieurs reprises les lois mémorielles, ces dernières constituant les bras armés des communautarismes qu’elle entend combattre ? De plus, en acceptant de cosigner une proposition de loi de l’un des chefs de file de la Droite populaire, la députée du Vaucluse ne contrarie-t-elle pas la stratégie de Marine Le Pen et Florian Philippot qui ne veulent pas entendre parler de rapprochement avec l’UMP en général et la Droite populaire en particulier ?

Marion Maréchal Le Pen a-t-elle eu droit à un joli savon ou s’est-elle rendue compte toute seule que son initiative pouvait jeter le trouble, nous ne le savons pas. Toujours est-il qu’elle a publié ce mardi un communiqué sur le site frontiste en forme de piteuse justification. Elle nie tout rapprochement politique avec Lionnel Luca. MMLP explique que sa signature ne vaut pas davantage que les votes communs du PCF et de l’UMP au Sénat. Cela se discute : la signature au bas d’une proposition de loi constitue un signe politique plus consistant qu’un vote similaire. Mais ce communiqué nous réserve d’autres curiosités.  Dès le premier paragraphe, elle explique qu’elle est, comme beaucoup (Tatie Marine, par exemple ?), réservée sur les lois mémorielles… mais qu’elle a signé cette proposition de loi mémorielle quand même. On se demande ce qu’elle aurait fait sans cette « réserve ». Et comment justifie-t-elle ce grand écart ? « Donner un signal d’objectivité à un moment où les repentances officielles se font toujours à sens unique », ne craint-elle pas de répondre. On se demande bien ce que signifie ce « sens unique ». La loi Gayssot concerne les victimes de la Shoah, la loi Taubira les victimes de l’esclavage.

Enfin, le Parlement avait également voté en décembre 2011 (Assemblée nationale) et janvier 2012 (Sénat) une loi réprimant la négation du génocide arménien1. Quel est donc le dénominateur commun entre ces trois textes qui leur donne, selon Marion Maréchal Le Pen, un sens unique, et dont les Vendéens ne pourraient se targuer ? Une gueule de métèque, comme le chantait Moustaki ? Nous n’osons l’imaginer et invitons la députée du Vaucluse à nous donner des précisions afin que personne ne puisse lui faire un tel procès d’intention.

A-t-on invité MMLP à signer ce communiqué ou est-il le fruit de sa seule initiative ? Dans les deux cas, le remède est pire que le mal. Aujourd’hui, le silence,  couvert par le tumulte des infos qui se succèdent, est bien souvent plus efficace qu’une catastrophique publication sur le site de son parti.

*Photo : FN.

  1. Censurée par le Conseil constititutionnel en mars 2012.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 26 Janvier 2013 à 17h06

      rescarius dit

      Il est vrai que l’amnésie amène un certain confort. Les guerres, qu’on le veuille ou non, ont construit les pays, les cultures et le monde où nous vivons aujourd’hui. Mais les plus troublantes sont celles de l’idéologie et, par là, les plus meurtrière et les plus iniques. Pourquoi chercher ailleurs ? Il serait salutaire que la première République française (dont se réclame une partie de la population…) se reconnaisse enfin comme un précédent d’une république de Vichy.

    • 26 Janvier 2013 à 16h40

      ALMFBTYPP dit

      dans l’absolu , la situation de la vendée peut importer peu mais cela recouvre tellement d’autres aspects:la repentance
      dans un seul sens , le “blanc” qui ne peut rien dire, les oublis et raccourcis historiques : il a encore l’outrecuidance d’exister celui là alors qu’il devrait s’excuser de tout , de parler même : stygmatisation quand tu nous tiens

    • 25 Janvier 2013 à 14h01

      Cozis dit

      Bon, l’auteur de l’article est malheureusement coutumier des fautes d’orthographe, et c’est regrettable (après le “émeuvez-vous sans moi” récent) ! “Elle s’est rendue compte…” Non ! Pas d’e, ce n’est pas elle qui s’est rendue, c’est le compte qui l’a été !!!
      A part ça, quand on mène une politique de la terre brûlée où on massacre n’importe qui, qu’il soit républicain ou anti, du moment qu’il est Vendéen (et cela a été établi), comment vous appelez ça, sinon génocide ? J’ai du mal à voir le problème… Faut dire qu’il est plus facile de voir la paille turque que la poutre républicaine contre les Vendéens… Ce que dit Lama1998 est typiquement ce que disent les nationalistes turcs à propos du génocide arménien, cela fait bizarre…

    • 24 Janvier 2013 à 17h54

      Lama1998 dit

      Pourquoi ne pas effacer les noms des généraux coupables écrits sur l’Arc de Triomphe ? Mais en dehors, pourquoi en faire une polémique ? Non pas que cela n’a pas existé… seulement il y en a assez de toujours voir ce qui a de mauvais dans notre pays historiquement et pas ce que notre pays a fait de meilleur. Chaque pays a sa part d’ombre et sa part de lumière. Pourquoi se polariser sans cesse sur la première ?

      Mon blog : http://bougerlafrance.kazeo.com/

    • 24 Janvier 2013 à 9h30

      Villaterne dit

      Il est bien évidemment idiot de demander la reconnaissance d’un génocide ou populicide au parlement puisque ces faits historiques n’ont pas à être établis par le législateur. Badinter, Nora et d’autres se sont déjà plaint de ce mélange des genres aux visées démagogiques.
      La droite populaire et le FN ayant toujours combattu le principe des lois mémorielles, si le but de Lionnel Luca, par cette proposition, était d’en souligner une nouvelle fois le caractère imbécile, on peut dire que le but est atteint au vu des réactions ici.
      Il est simplement dommage de constater que seule la Vendée soit l’élément déclencheur de ce soudain réveil des consciences, lesquelles s’étaient apparemment assoupies dans le confort moelleux de l’histoire officialisée et des intérêts de la morale établie !

      • 24 Janvier 2013 à 9h36

        Fiorino dit

        Villaterne la droite populaire Luca et Vanneste on voté la loi sur le rôle positif de la colonisation.

        • 24 Janvier 2013 à 9h52

          Villaterne dit

          Evidemment, cela relève de la même logique!
          Il y a deux façons de souligner une loi idiote!
          Soit vous l’utilisez pour des causes qui dérangent mais que la loi justifie!
          Soit vous créez une loi toute aussi idiote qui prend le contre-pied!

        • 24 Janvier 2013 à 15h07

          Quentin albert dit

          Je soutiens qu’il y a bien eu une volonté génocidaire en Vendée et des aspects positifs à la colonisation. Mais il est grotesque de convoquer la loi pour l’établir comme une vérité officielle et empêcher tout débat.
          Comme pour la Shoah, le génocide arménien, indien (ah, non, tiens, pas de génocide pour les indiens d’Amérique) ou l’esclavage.
          L’histoire, rien que l’histoire, toute l’histoire!

    • 24 Janvier 2013 à 7h09

      Fiorino dit

      Faut dire que ça était un peu la ligne de causeur sur l’histoire de la répentance, on nous a monté un débat avec une majorité d’articles favorables à la thèse du génocide, et Théophane s’est même senti obligé de repondre à certains commentaires de JL avec un article entier! C’est dire comme cette cause est très chère à une partie de la rédaction (FR aussi). Pour ma part je continue à penser que chez causeur on accepte bien volontier les catholiques anti-républicains, anti-laïques (on nous a fait même l’apologie de l’Alsace Moselle), par contre quand on attaque les autres groupes on se sert bien de l’universalisme pour bien taper.

      • 24 Janvier 2013 à 7h18

        quadpater dit

        Je suis probablement très naïf mais je ne vois pas précisément le rapport entre le débat sur le génocide vendéen, qui intéresse les historiens, et la notion de repentance qui déplaît souverainement à la plupart.

        • 24 Janvier 2013 à 7h29

          Fiorino dit

          Non bien sûr quadpater il n’y a aucun rapport d’autre part à ma conaissance Théophane est bien loin d’être un histoiren et pourtant…

    • 24 Janvier 2013 à 6h53

      JMS dit

      Contre toutes les repentances…
      La phrase de Napoléon: “Dieu lui-même ne peut faire que ce qui fut n’ait pas été…”
      Se repentir de ce sur quoi on n’a aucune espèce de responsabilité ressort au choix de la manipulation ou du masochisme.
      Les guerres coloniales c’était il y a un demi siècle, la deuxième guerre trois quart de siècle…
      Combien reste t’il de gens ayant connu l’Algérie coloniale, l’Allemagne du troisième reich etc ? 
      Ça veut dire quoi se repentir et à quel titre ? 
      S’en souvenir, l’étudier c’est autre chose. 
      Alors les guerres de Vendée…
      La Révocation de l’Edit de Nantes, ou le ravage du Palatinat…!!! 

    • 24 Janvier 2013 à 2h05

      nadia comaneci dit

      Sens unique ? Tant qu’on n’aura pas reconnu le génocide vendéen, on parlera de “sens unique”.
      Par ailleurs, on pourra toujours reconnaître shoah, arménie, esclavage, peaux rouges, eskimos, ibos … La Vendée vous dis-je.
      et là, subitement, on trouvera finalement ces grotesques lois mémorielles pas si mal. 
      sinon, à a la quarantième génération, MMLP, ça donnera quoi ? MMLPMLPMLLLPMLPMMMLPMMLPMMMLPM ?? 

      • 24 Janvier 2013 à 4h10

        girafe234 dit

        :Maréchal, c’est. déjà du lourd .

    • 23 Janvier 2013 à 20h35

      tessar dit

      Si on remonte à Jules César,il va falloir ouvrir beaucoup de tombes pour pendre des squelettes.

    • 23 Janvier 2013 à 20h07

      Quentin albert dit

      Laisser les historiens faire leur travail. Et refuser toute vérité officielle, sanctionnée au tribunal. Je ne vois vraiment pas comment s’opposer à ces postulats de base.

    • 23 Janvier 2013 à 19h16

      schaffausen dit

      Où en est-on de l’histoire de cette femme qui a porté plainte contre l’Etat français parce que son arrière grand-père avait été esclave et que cette situation avait été source d’un préjudice parce que, entre autres, l’aïeul n’avait pas pu constituer de patrimoine transmissible à sa decendance?

    • 23 Janvier 2013 à 19h04

      CVT dit

      Et qu’est-ce qu’on fait pour la St Barthélémy? Les protestants vont porter plainte ou pas? Et la croisade des Albigeois? Les descendants des Cathares vont-ils ester au Tribunal Européen contre l’Etat pour demander réparation?
      Le problème de la Vendée a déjà été discutée à maintes reprise sur ce site, et je ne reviendrais pas là-dessus. La solution consisterait à laisser les historiens faire leur travail, et surtout à abolir TOUTES les lois de types mémorielles (même celles qui consistent à interdire le révisionnisme et le négationnisme anti-juif).
      Faute de quoi, on instaurera une vérité officielle, et le métier d’historien pourra être impossible à pratiquer…

    • 23 Janvier 2013 à 18h20

      quadpater dit

      Elle finit son communiqué par “il ne doit pas y avoir de repentance à sens unique.”
      D’où vient ce besoin de compliquer les choses ?
      Plus de repentance du tout, plus de lois mémorielles du tout, abrogation de celles existantes, et la France sera un tout petit peu plus respirable.

      • 23 Janvier 2013 à 18h41

        Quentin albert dit

        Tout à fait d’accord. Ni lois mémorielles, ni repentance, ni tribunaux pour juger de la pertinence d’une thèse historique.
        Il y a une drôle de logique à combattre les lois mémorielles pour en signer une aussitôt qu’elle vous agrée!
        Ou alors, la volonté de démontrer la perversité et le danger de telles lois en les multipliant à loisir, sur tous les sujets?
        Pas très sérieux…

    • 23 Janvier 2013 à 18h16

      Eugène Lampiste dit

      Ah oui, la Vendée :

      l’autre pays du borgne. 

      • 23 Janvier 2013 à 18h40

        Marie dit

        lampiste je ne savais pas que le Morbihan était en Vendée…

        • 23 Janvier 2013 à 18h42

          Eugène Lampiste dit

          ni moi que le “génocide vendéen” évoquait en fait les massacres de Madagascar.

           

        • 23 Janvier 2013 à 18h44

          Eugène Lampiste dit

          vous ne saviez pas que votre ami de villiers avait perdu un oeil, lui aussi ?

          vous vous souciez peu de la santé de vos proches, c’est pas bien, ça. 

        • 23 Janvier 2013 à 18h48

          Marie dit

          jugnon sort de ce corps

        • 23 Janvier 2013 à 18h49

          Eugène Lampiste dit

          cerveau, entre dans ce corps.

        • 24 Janvier 2013 à 2h09

          nadia comaneci dit

          Jugnon, vl’à autre chose. Marie, faut pas croire tout ce qu’on vous raconte et laisser AJ dormir tranquillement.
          C’est un peu comme Patrick Mandon et A2Lbd.
          Ou Elise et moi.
          Pas de confusion possible. 

        • 24 Janvier 2013 à 6h33

          Eugène Lampiste dit

          par contre, pour le cerveau, y’a pas de confusion possible.