Marine Le Pen, une aventure française | Causeur

Marine Le Pen, une aventure française

Une tribune de Jacques de Guillebon

Auteur

Jacques de Guillebon

Jacques de Guillebon
journaliste, essayiste et éditeur.

Publié le 14 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

marine le pen laicite france

Marine Le Pen. Sipa. Numéro de reportage : AP22038952_000030.

Les pays sans esprit d’aventure seront condamnés à mourir de froid. Et en effet, ne le nions pas, Marine Le Pen est une aventure. Mais une aventure sans doute dans le grand sens du terme, où ce qui advient est aussi ce qui hausse, ce qui enseigne, ce qui délivre. L’aventure restera de toute façon, rassurons les inquiets, limitée : Marine Le Pen est tellement inscrite dans l’esprit gaullien, ô paradoxe pour l’héritière de cette droite dont l’acte de naissance est l’Algérie française, qu’il est bien entendu qu’elle ne touchera mie aux institutions de la République, dont la forme ultra-présidentielle lui convient d’ailleurs parfaitement.

La porte-parole de la France périphérique

Les principales péripéties de l’aventure sont connues : maîtrise des frontières, réforme de l’accès à la nationalité, diminution des flux d’immigration, négociations avec Bruxelles pour obtenir un statut dérogatoire avec en ligne de mire une sortie de l’euro, protectionnisme, préservation des acquis sociaux, politique étrangère rééquilibrée, sévérité accrue avec les criminels et les délinquants, inscription du patrimoine culturel dans la constitution. Rien d’extraordinaire finalement dans cette reconstruction des moyens régaliens de la France. Car ce ne sont que des moyens, et leur validation par le référendum d’initiative populaire, conforte leur caractère éminemment démocratique. Non, ce qui peut être extraordinaire, et ce qui fait précisément frémir le bourgeois mondialisé à l’avance, c’est la réhabilitation et la poursuite de l’esprit français, qui est plus fait d’honneur que de comptabilité. On n’a jamais vu historiquement que quiconque redressât en assainissant seulement ses comptes. L’aventure entraîne, et les comptes suivent.

La France est évidemment née pour le monde, et non pas le monde pour la France. La France, ce miracle d’équilibre politique, architectural, gastronomique, littéraire, artistique, demeure après tout la seule grande puissance qui illumina le monde non d’abord par les instruments de la guerre, mais par ceux de l’éducation. La seule grande puissance qui n’ait jamais génocidé personne, mais dont la conquête du monde fut d’abord une conquête des cœurs. Puissance d’équilibre et de mesure, autre Athènes, de ses pays, de ses petites patries, de ses peuples, elle configura une mosaïque admirable, et c’est peut-être seulement sur ce point-ci que l’on pourrait contester la vision de Marine Le Pen : la France n’a jamais gagné à une centralisation excessive, à un jacobinisme tyrannique, et la porte-parole de la France périphérique devrait plus que tout autre le savoir. On ne refera pas un peuple en homogénéisant le territoire, mais au contraire en rendant à qui de droit, localement, des prérogatives aussi anciennes que notre histoire.

La France, une civilisation

Que le péril islamique se soit surajouté à une histoire déjà complexe de cohabitation des deux pouvoirs, le spirituel et le temporel, nul ne l’ignore. Pourtant la défense des libertés françaises ne se fera pas en imposant une fausse laïcité, de celles qui persécutent par principe, mais d’abord par la réaffirmation des principes civilisationnels infrangibles qui fondent, plus loin que la France seule d’ailleurs, l’Europe et tout l’occident : liberté de religion, liberté des femmes, liberté des consciences, promotion de la raison en tant qu’ouverture à ce qui la dépasse.

Il est évident qu’en tant que Français nous sommes naturellement multiculturels, puisque constitués de ces innombrables régions et provinces venues de l’histoire et de la géographie. En revanche nous ne sommes, ni ne pourrons jamais être, multi-civilisationnels. Peu nous chaut que l’on préfère le béret ou le chapeau, la bière ou le vin, le plain-chant ou le jazz. Tant que l’on fabrique des hommes libres, et libres par l’exercice de l’esprit et de la raison.

L’immense nouveauté de Marine Le Pen, dans ce monde formaté, est sa rencontre avec le peuple, et le peuple souffrant. C’est aussi en cela qu’elle est une aventure. Seul Jean-Luc Mélenchon serait aujourd’hui capable de lui disputer cette aura s’il ne continuait de sacrifier aux vieilles lunes immigrationnistes et progressistes sur le plan de mœurs, s’il ne souhaitait d’assister ce peuple jusque dans le suicide. Ainsi, au-delà des candidats convenus des centres, le choix est restreint pour qui veut continuer l’aventure. Car la France est une aventure. C’est même pour nous, temporellement, la seule aventure.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Avril 2017 à 0h46

      Warboi dit

      Mon cher neveu,
      Ta mère me dit que tu veux voter Front national? OK, tu es libre. Je veux juste t’aider à savoir pour qui tu vas voter réellement.
      Voici un petit tuto pour t’aider à mettre le bulletin dans la fente. D’abord un peu d’histoire de France.
      C’est quoi, le FN? D’où vient-il? Contrairement à ce qu’on croit, il n’a pas été fondé par le père Le Pen mais par d’anciens collabos, miliciens, Waffen SS français. Ils ont mis le Pen à la tête parce que c’était une grande gueule. J’oubliais, il y avait aussi d’anciens de l’OAS, (une organisation terroriste partisane de l’Algérie Française) qui ont voulu assassiner le Général de Gaulle plusieurs fois. Marine et ses camarades aiment bien oublier d’où ils viennent. Curieusement ils sont très sensibles aux racines de la France, mais beaucoup moins aux leurs. Tu comprends mieux pourquoi?

      Je sais ce que tu vas me dire: “Tout ça, c’est de l’histoire ancienne! C’est plus les mêmes, ils n’étaient pas nés! Le FN a changé!”
      A voir. La petite-fille Marion n’était pas née mais a les mêmes idées que le père Le Pen. Pas son père à elle, celui de sa tante. C’est vrai qu’avec tous ces Le Pen on s’y perd un peu, on dirait qu’il n’y a que des Le Pen dans ce parti. D’ailleurs la tante était déjà au FN du temps de son père et de ses vannes pourries.
      S’est-elle élevée contre lui? Jamais.
      Dans sa jeunesse, à l’âge où on se construit contre ses parents, elle a toujours soutenu son père. Et elle aurait changé miraculeusement à 50 ans? Hier, d’ailleurs, elle disait que la France n’est pour rien dans la rafle du Vel d’Hiv. Qu’elle ajoute que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire et on ne saura plus qui est le père et qui est la fille ! Seule différence, elle veut le pouvoir alors que le père se contentait de faire le coq dans sa basse-cour.
      C’est pourquoi elle ratisse large. Très large.

      • 19 Avril 2017 à 0h52

        Warboi dit

        Ce n’est plus un râteau, c’est un chalut ! Plus à gauche que Mélenchon, plus gaulliste que le général – que ses prédécesseurs au FN, je te rappelle, ont tenté d’assassiner plusieurs fois !
        A chaque phrase, elle se dit la plus gaulliste ! Allons-y, pourquoi elle se gênerait ? Aucun journaliste ne vient jamais lui chercher des poux dans la tête!
        Tu vas me dire: “Le FN, on l’a jamais essayé”. Si, entre 1940 et 1944. Ça s’appelait la Collaboration”. (Relis tes bouquins d’histoire).
        Belle réussite. Ils étaient contre de Gaulle et pour la victoire des Nazis. Quelle vista!
        Tu veux voter FN parce que tu es un petit peu raciste ? Allez, avoue, tout le monde l’est un peu, malheureusement. Ça doit venir de notre cerveau reptilien. Pose-toi une question : Ce FN qui trouve qu’il y a trop d’Arabes était pour l’Algérie française en 1960. Ce n’est pas 5 millions d’Arabes qu’il y aurait en France mais 50 millions. Il n’y aurait pas comme une légère contradiction ?
        En résumé, tu veux voter pour des gens qui se sont toujours gourés sur tout ? Pour la victoire des Nazis en 1940, pour l’Algérie Française en 1960 ? Ils étaient pour l’Europe (nazie) quand il ne fallait pas, et contre, aujourd’hui, quand il faut! Et tu crois sérieusement que c’est eux qui vont te trouver du boulot et sortir la France de la mouise?
        JF Derec

        • 19 Avril 2017 à 15h49

          Laocoon1 dit

          Bien d’accord avec vous!
          Si vous pouviez poster ce commentaire sur d’autres blogs ce serait une bonne chose. Cela pourrait en réveiller quelques uns.

      • 19 Avril 2017 à 0h58

        Martini Henry dit

        Putain! Vous m’avez convaincu! Je vote Macron! Comment ai-je pu ignorer tout ça! Alléluia! Je vois! Je vois!!!

      • 19 Avril 2017 à 0h59

        durru dit

        Mais pas assez large que Chéri. De Robert Hue à Alain Madelin. De Jacques Attali à BHL en passant par Alain Minc. Tout y est.

    • 15 Avril 2017 à 21h09

      Mouah dit

      Donc Marine Le Pen est une aventure, et Fr. de Guillebon, un diseur de bonne aventure, que dis-je, un prophète puisqu’il est capable de nous affirmer “qu’il est bien entendu qu’elle ne touchera mie aux institutions de la République”.

    • 15 Avril 2017 à 15h31

      munstead dit

      Un “jeune” qui écrit et pense comme un très vieux. Comment peut-on écrire sans rigoler cette phrase: “La France est évidemment née pour le monde, et non pas le monde pour la France”. Monsieur de Guillebon devrait se contenter d’écrire comme avant sur le luxe, la mode, le nu.

      • 15 Avril 2017 à 18h50

        lisa dit

        Ca doit pas être le même….

    • 15 Avril 2017 à 11h18

      José Bobo dit

      Vade retro satana
      Numquam suade mihi vana
      Sunt mala quae libas
      Ipse venena bibas
      !!!!!!!

    • 15 Avril 2017 à 11h01

      José Bobo dit

      C’est vrai qu’il y a un parfum d’aventure dans l’idée de l’élection de Marine Le Pen à la présidence. L’aventure dans le sens excitant du terme mais aussi dans le sens effrayant. C’est peut-être pour cela que sur la droite de l’échiquier politique le FN représente le parti des jeunes et que Fillon est soutenu surtout par des retraités. En tout cas, si elle était élue, nous pourrions jouir sans retenue du spectacle des bien-pensants se roulant par terre l’écume aux lèvres, émettant des gémissements à fendre l’âme entrecoupés de cris de colère, organisant de grandes manifestations “républicaines” dans “toutes les grandes villes de France”, menaçant de “quitter le pays” sans jamais le faire…. Ce serait un sacré divertissement, on rirait bien, beaucoup et longtemps ! La presse terrifiée de perdre ses subventions se creuserait la tête pour savoir comment réagir sans risquer de se retrouver au pain sec. Le « service public de l’audiovisuel » verrait sans doute apparaître avant longtemps une génération spontanée de démocrates « respectant le pouvoir légitime issu des urnes ». Dans nos ghettos de la République j’imagine que nous assisterions plutôt à un silence consterné : ces gens-là ne sont pas très courageux et n’attaquent que s’ils sont sûr d’être les plus forts, on peut parier qu’un FN bien soutenu par une police qui lui est très favorable ferait réfléchir à deux fois nos petits ayatollahs et Al Capone de banlieue. On peut aussi imaginer la réaction de la Merkel lorsqu’on lui expliquerait que Schengen c’est fini et qu’elle est condamnée à garder pour elle ces millions de “chances pour l’Occident” qu’elle a encouragé à migrer en Europe, ou quand elle réaliserait que la France a enfin décidé de protéger son industrie et son économie de la concurrence déloyale d’une Allemagne des bas salaires et des demi-jobs… Tout ça donne quand même un peu envie de se lancer, non ?

      • 15 Avril 2017 à 12h47

        Habemousse dit

        « Ce serait un sacré divertissement, on rirait bien, beaucoup et longtemps ! »

         Le divertissement se terminerait comme d’habitude, par une grève générale, lancée, comme d’habitude, par la CGT et l’éducation nationale, les deux fers de lance de l’idéologie marxo-socialiste, revue et corrigée par le capitalisme sauvage.

        La France serait paralysée, le temps que l’Elysée et Matignon cèdent ou fassent intervenir l’armée.

        Je ne vois pas Marine le Pen avoir la poigne pour une réponse de cette envergure, ni Nicolas Dupont-Aignan, ni Asselineau ni personne ; avant de retrouver le « régime des colonels » il faudra attendre que nous soyons tombés définitivement au fond du trou.

         La gauche a « pratiquement » gagné son pari : faire d’une génération d’élèves des petits soldats sans culture, incapables de réfléchir autrement qu’à travers le petit livre rouge du socialisme.

        Les élections à venir devraient nous indiquer le degré d’endoctrinement de notre société. 

        • 15 Avril 2017 à 12h55

          José Bobo dit

          Il y a aussi la réponse à la Thatcher : laisser les grévistes mourir de faim…

      • 15 Avril 2017 à 19h03

        Laocoon1 dit

        à José Bobo,
        Vous pouvez toujours tenter l’aventure, faire un essai à titre personnel, comme par exemple sauter d’un avion en vol sans parachute. Mais, les français n’ont pas forcément envie de participer à une aventure qui risquerait de très mal tourner, avec une bonimenteuse de foire, qui n’a AUCUNES compétences acquises pour gouverner un pays de 65 millions d’habitants. Qui en fait ne rêve que de prendre une revanche sur son passé mal vécu et faire oublier sa généalogie qui est son drame intime. Baignant dans les frustrations, ne supportant pas la moindre atteinte à son autorité.
        Qu’elle exercer sa tyrannie dans ‘’sa ‘’propre famille, dans ‘’son’’ parti, mais elle ne soumettra pas le peuple français à ses ambitions…

        • 15 Avril 2017 à 19h35

          Saul dit

          je vais me faire l’avocat du diable avec votre image : MLP serait donc sauter de l’avion sans parachute, alors que voter Fillon ou Macron, c’est rester dans l’avion qui vient de perdre l’aile gauche et qui va inéluctablement se crasher.

    • 15 Avril 2017 à 7h22

      QUIDAM II dit

      Historiquement, les partis d’extrême-droite se caractérisaient notamment par la violence verbale et physique ; un antiparlementarisme frénétique ; un nationalisme chauvin ; un racisme déclaré, des organisations paramilitaires, des uniformes et des parades de rue ; l’embrigadement de la jeunesse ; une presse dédiée ; une théorisation idéologique.
      Objectivement, le parti de Marine le Pen n’a aucune de ces caractéristiques.
      Aujourd’hui, il est plutôt assimilable à une sorte de néogaullisme de gauche (souveraineté nationale tous azimuts, et souci du peuple).
      Le patriotisme de Marine le Pen affirme que l’esprit de la France était à Londres pendant la dernière guerre mondiale. Elle a raison.
      En conséquence, elle affirme que la rafle du vel’d’hiv n’est pas le fait de la France. Malheureusement elle a tort : c’est la police française sous les ordres de l’Etat français, et donc la France, qui a procédé à la rafle.

      • 15 Avril 2017 à 11h51

        eclair dit

        quidam, l’état français n’est pas la France.

        Ces dernières années il y a eut une dérive réduisant la France à la république et donc à l’état.

        Or dans la constitution de la cinquième la France c’est le peuple pas l’état.

        vichy le vel d’hiv vont partie de l’histoire de France. Mais cela n’est pas la France.
        vichy fait partie de la France mais n’est pas la France.

        • 15 Avril 2017 à 12h32

          Leucate dit

          Pour utiliser la formule officielle (JO) utilisée dès la création du gouvernement provisoire installé à Alger et gouvernant l’empire français, entré en guerre du côté des alliés dès novembre 1942,
          Vichy est désigné comme “le régime appelé Etat français” et ses lois sont qualifiées “d’actes dits lois” c’est à dire qu’ils sont nuls et non avenus et n’ont aucune valeur légale, sauf pour celles qui seront par la suite validées par le Gouvernement Provisoire de la République Française après examen mais conserveront leur appellation “d’actes dits lois”.

        • 15 Avril 2017 à 14h58

          QUIDAM II dit

          Un très grand nombre d’institutions créées par Vichy (notamment les Ordres professionnels), ainsi que la jurisprudence établie par la Cour de Cassation de Riom, ont continué d’avoir leur pleine légitimité et leurs pleins effets après la libération : Vichy a continué l’Etat français… il était la France légale, malheureusement.

        • 15 Avril 2017 à 17h35

          Leucate dit

          @Quidam

          Tout ce qu’à légiféré et créé le “régime appelé Etat Français” fut examiné par le Gouvernement provisoire qui en valida pas mal, les faisant ainsi rentrer dans le Corpus Législatif français, ce sont ces fameux “actes dits lois” que l’on retrouve cités dans de nombreuses lois créant ou modifiant des administrations comme par exemple la Police Nationale.

          Vichy, qui devait reconstruire l’administration française et permettre à la population de manger et de s’habiller malgré les restrictions imposées par la pénurie et le pillage organisé de nos ressources par l’Allemagne bénéficiant d’un taux de change léonin a beaucoup légiféré.

          Ses rédacteurs appartenaient à la même génération de jeunes administrateurs que ceux qui travaillaient pour le Gouvernement Provisoire de la République Française, c’étaient leurs collègues de promo que les hasards de la vie et les circonstances avaient mis d’un côté ou à un autre.
          A la Libération et avant, les rédacteurs du GPRF ont examiné soigneusement les textes de leurs anciens collègues et quand ça collait, que c’était neutre et qu’ils avaient une utilité certaine, ils les ont fait valider par leurs ministres respectifs.
          Leurs anciens collègues étaient bons, les textes étaient bons, pourquoi s’amuser à les réécrire in extenso pour dire exactement la même chose alors que le temps presse et qu’il faut administrer le Pays libéré ?

          Tout cela dans le cadre légal du “rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental”.

          En fait, si nous avons toujours des textes de Vichy, ce n’est pas parce que le régime a été reconnu légitime et légal, mais parce que le gouvernement légal (le Gouvernement Provisoire) a validé certains textes du “régime appelé Etat français”, leur donnant ainsi force de loi.

        • 15 Avril 2017 à 18h43

          QUIDAM II dit

          @ Leucate.   Subtile… et peut-être fondée, mais trop subtile pour me convaincre. Mais très intéressant. Merci Leucate.

    • 14 Avril 2017 à 21h38

      Pepe de la Luna dit

      D’après les sondages sous le manteau, elle est à 33 ou 34% maintenant.
      Logique : l’ensemble de la classe politique lui laisse le monopole de certaines idées force : euro, immigration, protectionnisme…

      • 15 Avril 2017 à 20h23

        Mitidja dit

        et on le trouve où, ce manteau, que j’y jette un coup d’œil ???

    • 14 Avril 2017 à 20h37

      Letchetchene dit

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      la connerie du “SANCHO” est vraiment sans limite!!!!!!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

      AH AH AH AH AH !!!!

    • 14 Avril 2017 à 20h04

      Amélie Mel dit

      Les démocrates ont donné généreusement la parole aux populistes radicaux, s’ils arrivent au pouvoir, ils ne la leur rendront pas.

      C’est la première fois que je découvre sur Causeur un tel éloge de l’extrême-droite, je suis très déçue.
      Monsieur Jacques de Guillebon, au nom de la démocratie française et de toutes ses nobles valeurs, je ne vous félicite pas.
      Heureusement qu’Elisabeth Lévy et Alain Finkielkraut ne partagent pas vos idées !

      • 14 Avril 2017 à 21h39

        Pepe de la Luna dit

        Trop l’habitude de lire l’imMonde ? Mrd

      • 14 Avril 2017 à 22h12

        rolberg dit

        Amélie, il faut prendre ça avec le reste. Autrement on accusera Causeur de parti pris.

      • 14 Avril 2017 à 22h27

        lafronde dit

        Madame,
        La Liberté d’expression existe a partir du moment où vous tolérez l’expression d’idées que vous désapprouvez, et bénéficiez vous-même de cette même liberté.

        Extrême Droite est un mot valise, pratique pour disqualifier les dissidents de notre régime progressiste.

        Ce ne sont pas les populistes la menace de notre époque, mais les islamistes. Vous êtes en retard de 90 ans !

        Finkie a écrit la seule exactitude !

      • 15 Avril 2017 à 10h50

        Clash75 dit

        Pauvre amelie qui est toute chose, toute remuée. Déjà ils ne sont pas représentés puisque 2 députés pour 30 % de votes. Et vilipendés par le Service Public et tous les pro islamistes terroristes gauchos bobos journaleux. MLP n’aura jamais le pouvoir. Ça fait 30 ans qu’on agite cette connerie pour ne pas parler des vrais dangers et la naïve amelie qui court qui accourt

    • 14 Avril 2017 à 19h14

      Liamone dit

      Depuis les années cinquante le clan Le Pen se bat contre les valeurs et les idéaux de la Résistance et de la Libération. Le conducator du FN s’est ingénié, dès qu’il a été élu député Poujadiste, à rassembler les vieux pétainistes condamnés à la Libération à des peines d’indignité nationale et à des peines de prison. Il s’est ingénié, dès la création de son parti à adopter la flamme du parti fasciste italien. Le clan Le Pen depuis cinq ans se bas avec virulence contre l’union de la France avec les nations sœurs qui partagent les valeurs et les idéaux de notre civilisation européenne et de la démocratie. Le conducator du clan Le Pen à développé son antisémitisme depuis cinquante ans du “four crématoire et aux autres tirades contre les juifs, sans oublier “l’occupation douce de la France par Hitler”. Pour le cas ou ce clan arriverait à s’emparer du pouvoir présidentiel lors du prochain scrutin, l’Honneur et l’amour de la patrie nous commandent de nous apprêter à entrer dans la clandestinité.

      • 14 Avril 2017 à 23h42

        lafronde dit

        La genèse du FN fut en effet une coalition de l’Extrême Droite des années 1960-70. A cette époque on trouve de tout au FN, et le talent de JMLP est d’avoir fédérer toutes ces familles. Les pétainistes se sont éteint peu à peu. Les vétérans sont maintenant ceux de l’Algérie française, ordre colonial de la IVe, maintenu par Mitterrand , Ministre de l’Intérieur, puis-je vous le rappeler.

        Toutes ces familles ne sont pas indignes des valeurs de la Résistance et de la Libération. L’Union européenne est passée au progressisme et au nihilisme identitaire, vu comme un progrès de l’humanité, alors que c’est juste l’inverse de l’excès de nationalisme qui a guidé les politiques françaises, prussiennes, puis allemandes de 1848 à 1945, soit près d’un siècle.

        Le défi et le danger de notre époque c’est l’islamisme doublé de l’invasion migratoire. Puisque vous parlez de clandestinité,ne vous inquiétez pas, en cas de collusion islamo-socialiste, style Soumission, beaucoup de français y auront recours, tant notre régime progressiste est vendu aux intérêts étrangers.

        Michel Onfray a écrit que nous devons mettre fin au logiciel jacobin de notre République. Il est temps en effet car il y a désormais trois Nations en France qui ne partage aucune valeurs. La Nation musulmane et sa loi coranique la Charia. La Nation progressiste et ses expérience collectiviste et sociétale qu’elle cherche à imposer aux autres. Enfin la Nation traditionnelle française, celle du catholicisme et de la Déclaration des Droits : Liberté, Propriété, Sûreté et résistance à l’oppression. Alors oui, rendre la France fédéraliste est le seul moyen d’éviter une guerre civile puisque les progressistes et les islamistes veulent nous forcer à changer de civilisation.

        • 15 Avril 2017 à 20h53

          Liamone dit

          L’islamisme militant est un danger actuel que d’aucuns ont déjà commencé à régler ou du moins a appréhender avec sérieux. C’est le cas de la région Corse. Celle-ci a compris que face à la mondialisation et face aussi à l’islamisme, la seule solution était la vieille nation protectrice. L’Europe est un élément essentiel sur lequel les militants qui ont affronté l’islamisme militant, savent pouvoir compter. Les moulinets et discours vides des candidats à la présidence, les argument de la fille de Jean Marie Le Pen sont ceux des héritiers de Pétain.

      • 15 Avril 2017 à 10h43

        Clash75 dit

        Dans la clandestinité, guignol. Ta raté ta vocation ou alors tu te prends pour la Général, mais du pauvre. Faut pas trop se prendre au sérieux dans la vie

        • 15 Avril 2017 à 20h56

          Liamone dit

          Tes éructations sont identiques à celles des héritiers de Pétain que tu exprimes souvent sur ce forum.

    • 14 Avril 2017 à 18h56

      Vive la France libre! dit

      Marine Le Pen est une femme qui a la stature d’un Homme d’État, fait suffisamment rare pour être souligné. Elle est moins dangereuse en elle-même que ce que l’on veut nous faire croire et cela fait du bien de le lire. En revanche, la réaction de ceux qui s’opposent à elle après son election pourrait bien être très dangereuse.

      • 16 Avril 2017 à 16h24

        Laocoon1 dit

        Le FN au pouvoir: “la réaction de ceux qui s’opposent à elle après son election pourrait bien être très dangereuse”.
        Elle n’est pas encore élue que déjà la menace plane autour de ceux qui ne sont pas d’accord avec elle, ça promet! Le Fascisme quoi.
        Ainsi l’ancienne ministre Aurélie Filippetti, descendante d’immigrés antifascistes italiens, n’a pas raté le coche sur RFI. «Il faut mettre des mots sur ce type de propos et sur cette idéologie. Ce type de propos, c’est du fascisme. C’est du fascisme, c’est-à-dire que madame Le Pen dit dans son meeting qu’elle va exiger des fonctionnaires qu’ils prêtent allégeance au Front national si jamais elle arrive au pouvoir. Ça veut dire qu’il n’y a plus de séparation des pouvoirs. Ça veut dire que ce qu’elle propose, c’est un système fasciste», assène la députée.
        Avec le FN on irait droit dans le mur, ceux qui sont dans le déni de réalité ne veulent rien voir ils en sont incapable. La présidente du front n’a aucune des compétences requises pour diriger un pays de 65 millions d’habitants . Elle n’a jamais été au contact de la réalité. Elle n’a pas pu se faire élire au suffrage universel, ni comme maire, ni comme député. Donc aucune expérience dans aucun domaine. Mme de Montretout vous fait croire qu’elle s’intéresse à vous, en réalité elle ne s’intéresse qu’au pouvoir, elle rage parce que cela fait des années que le FN bave au porte du porte du pouvoir…
        A près de cinquante ans elle n’a rien produit : Depuis plus de dix ans elle apprend et joue un rôle, et, elle fini par y croire ! Les marinâtres sont anesthésiés par des effets de rhétoriques, des sophismes, contradictions et contre-vérités économiques , des mensonges en veut-tu en voilà.
        Pour se faire une idée du programme de Mme Le Pen:
        http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/04/13/20002-20170413ARTFIG00067-le-nobel-d-economie-paul-krugman-etrille-le-programme-economique-de-marine-le-pen.php

        • 16 Avril 2017 à 19h03

          Liamone dit

          Il y a longtemps que le pays a choisi de lutter contre l’islamo-gauchisme de Mélenchon et les héritiers de Pétain.
          Ce scrutin permettra de les battre tous deux et de les renvoyer à leurs songes.

    • 14 Avril 2017 à 16h55

      Saturnin dit

      >”L’aventure restera de toute façon, rassurons les inquiets, limitée”

      Où l’auteur a t’il acheté sa boule de cristal? Ca m’intéresse.

    • 14 Avril 2017 à 16h23

      lafronde dit

      14 Avril 2017 à 15h14 Sancho Pensum dit
      ““Sachez que de nombreux medias censurent tout ce qui est politiquement incorrect” Ca aussi, c’est une ânerie. Les medias, tous, ont une ligne éditoriale. Ils filtrent ce qui ne cadrent pas avec cette ligne, et mettent en avant ce qui la conforte. Mais il n’y a pas de censure globale. La liberté d’expression, en France, permet de dire tout et n’importe quoi…”

      Pour la Presse écrite et la web-Presse je suis d’accord avec vous. Par contre la Presse audiovisuelle, est tenue par le régime socialiste, ses partisans, ses clients (BFM-Macron-SFR-Darhi)

      L’article 34 de notre Constitution garantit le pluralisme des medias. Le CSA est en charge de l’impartialité de l’information et du pluralisme politique. C’est retranscrit dans le Cahier des charges du SPA, et les conventions signés avec les chaines privées.

      Dès lors que les chaines radio et TV ne respectent pas la déontologie professionnelle – la Charte des journalistes, signée par le SNJ, et que CSA ne fait pas observer les obligations contractuelles des chaines, le citoyen auditeur ou téléspectateur peut s’estimer lésé. Les idées et les candidats dans les quels il se reconnait étant passés sous silence ou dénigrés.

      Si le CSA ne fait pas le job, alors il faut donner au citoyen un chèque-information (comme le chèque-instruction) et privatiser aux enchères tout l’audiovisuel public.

      C’est tout le problème d’un Président qui ne garantit pas l’impartialité de l’Etat. L’élection présidentielle devient juridiquement contestable.

    • 14 Avril 2017 à 16h21

      Dupont dit

      Mélanchon veut simplement recréer en France son Maroc natal …Nostalgie quand tu nous tiens …

    • 14 Avril 2017 à 15h58

      lafronde dit

      @Sancho Pensum 14 Avril 2017 à 14h56
      Liste de vos “âneries” ! à vouloir les réfuter trop vite vous en écrivez de pires !
      1 vous confondez front républicain et scrutin majoritaire ! no comment !
      2 vous prétendez (à la suite de Mitterrand) qu’on a tout essayé “politiques de l’offre et de la demande” mais que l’entrée du FN à l’Assemblée n’aurait pas enrayé notre désindustrialisation.

      Ici vous montrez votre ignorance. Une politique de l’offre s’assure que la fiscalité est à la fois compétitive au plan international et incitative (fiscalité personnelle) pour les entrepreneurs. cela n’a jamais été le cas en France depuis de Gaulle et Pompidou ! Donc le FN à l’assemblée aurait équilibré la Gauche collectiviste et évité la dérive socialisante du régime.
      3 le front républicain sert à imposer une évolution progressiste du régime, sinistrisme.

      4=> L’Union européenne a intégré la CEDH dans son corpus Législatif.

      verbatim “5. Parler de “droits créances” pour la CEDH, par opposition, j’imagine, aux droits fondamentaux de la DDHC est un non-sens : il n’y a pas de “vrais droits” et de “faux droits” ; c’est un argument qui vise seulement à disqualifier les seconds au profit d’un libéralisme, le plus souvent, purement économique”.

      La différence est de taille : lorsque vous exercer un droit-liberté, personne ne doit payer à votre place, lorsque vous faites valoir un droit-créance, vous vous adressez à l’Etat, et un autre – le contribuable – paie à votre place. Source de clientélisme et d’inflation budgétaire illimités.
      Pour aller plus loin sur les droits-créances, lire “les droits de l’Homme contre le Peuple” du Pr JL Harouel. Renseignez-vous aussi sur les faux-droits ou droits-créances et le Constructivisme sur Wikiberal.

      => 6. Le blocage de l’immigration imposée par la CEDH a du jouer son rôle dans le Brexit. Calais le prouve.

    • 14 Avril 2017 à 14h52

      Maringo dit

      Très beau texte. Les Français doivent retrouver le gout pour l’aventure qui fit leur force depuis la Renaissance. Vouloir se tenir protégé à l’abri de l’Europe et de l’Otan n’est pas digne de nous et nous transforme en Sujets, nous qui tînmes le flambeau de l’aventure humaine pendant des siècles.

      • 15 Avril 2017 à 15h36

        munstead dit

        “leur force depuis la Renaissance.” ??? Les guerres d’Italie nous ont valu de belles raclées. Quelle force!

        • 15 Avril 2017 à 22h08

          Maringo dit

          Je ne parlais pas de force militaire. La phrase pouvait être aussi “le gout pour l’aventure qui fut leur atout…”
          Je parlais de cette propension à l’aventure humaine dans tous les domaines (sciences art découvertes etc) qui a caractérisé la France, mais aussi l’Europe depuis la Renaissance. Cf le livre de Julien Freund “La fin de la Renaissance”.