Marine Le Pen: “Les Français ont parfois l’impression de ne plus être chez eux” | Causeur

Marine Le Pen: “Les Français ont parfois l’impression de ne plus être chez eux”

Notre entretien exclusif sur la France (2/2)

Auteur

La rédaction

Publié le 19 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Marine Le Pen. Photo: Hannah Assouline

De nombreux citoyens français affichent leur hostilité à la France et à ses mœurs. On leur demande de s’intégrer mais à quoi doivent-ils s’intégrer ? S’il existe une « culture de référence » en quels termes la définissez-vous ? Et que ferez-vous pour la défendre ?

Je veux promouvoir l’assimilation républicaine, plus exigeante que l’intégration qui, par son ambiguïté, laisse place à des communautés certes intégrées, mais séparées. Je ferai inscrire dans la Constitution que « la République ne reconnaît aucune communauté ». Ainsi, la laïcité pourra être étendue à l’ensemble de l’espace public et protégée par le Code du travail. Les chefs d’entreprise ne doivent plus être soumis à d’incessantes revendications religieuses.

Et puis, comment voulez-vous que des citoyens français d’origine étrangère soient tentés de s’assimiler, et même de s’intégrer d’ailleurs, dans la nation française quand un Emmanuel Macron proclame qu’il n’y a pas de culture française, qu’il n’y a pas d’art français, pire que la France aurait commis des crimes contre l’humanité ? Il faut d’abord en finir avec ce dénigrement de la France par ses élites mondialisées. Je ne veux plus de ces repentances d’État qui divisent les Français entre eux. Au contraire, je veux une France fière d’elle-même, de son histoire et de sa langue. Pour vivre pleinement sa citoyenneté, un citoyen français doit posséder la langue française. À l’école primaire, la moitié du temps d’enseignement doit être réservée au français. Je dis bien « au français », et non « en français », comme essayent de le faire croire mes adversaires. Par ailleurs, je supprimerai « l’enseignement des langues et cultures d’origine » (ELCO), qui enferme les enfants dans une démarche communautariste.

Enfin, le retour à la croissance et à l’emploi éliminera bien des frustrations, d’autant qu’il profitera en premier lieu aux Français quelles que soient leurs origines ou leur religion. En effet, j’aurai inscrit la priorité nationale dans la Constitution. Il en résultera toute une législation qui mettra fin à la préférence étrangère, à la directive « Travailleurs détachés ».

>> A lire aussi: Marine Le Pen: “J’interdirai le drapeau européen sur les bâtiments officiels” – Notre entretien exclusif sur la France (1/2)

Nous avons déjà évoqué vos propositions (voir Causeur N°42). Dans vos meetings, il y a des gens très à cran sur ces sujets. Voyez-vous la xénophobie et le racisme progresser ?

Les Français sont inquiets devant la montée du communautarisme qui se développe, devant les zones de non-droit qui s’étendent, à moins qu’il s’agisse de l’emprise d’un autre droit, devant le terrorisme, devant les droits des femmes qui reculent. Ils ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, c’est-à-dire en France, pays de liberté et d’égalité. De ce point de vue, le voile est sûrement l’un des signes qui concrétisent le mieux ce sentiment de dépossession.

Il ne s’agit donc ni de racisme ni de xénophobie. Les Français restent l’un des peuples les plus accueillants et généreux du monde. Ils souhaitent simplement conserver leur mode de vie ou, tout au moins, qu’il évolue au rythme et de la manière qu’ils décident par eux-mêmes. Ils ne veulent pas que leur soient imposés des changements et surtout un changement de civilisation. Ils sont très attachés à la laïcité et à la neutralité de l’espace public. Devant la trahison de leurs élites qui prônent le multiculturalisme et autres fariboles du « vivre-ensemble », monte une exaspération certaine et parfois même de la colère. Que les mondialistes se croient alors autorisés à insulter ce

[...]

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 23 Avril 2017 à 0h48

      lustucru dit

      20 Avril 2017 à 15h45
      Laocoon1 dit
      Mme Le Pen sait très bien ce qu’elle fait, sa propagande est orientée vers les masses et à ce titre, elle doit s’employer à se mettre au niveau de celles-ci, précisément au niveau des moins intelligents des membres des masses. Elle s’adresse non à l’intelligence, mais aux émotions.
      Réponse:
      Et vous ? A qui vous adressez-vous ? Vous n’argumentez pas, vous ne vous adressez ni à l’intelligence, ni aux émotions, mais à ceux qui parlent comme vous bêêêê !
      Il n’y a pas de vaccin contre la bêtise ! Que voulez-vous ! même pas être contre le fn ! C’est dur ! pour penser; il faut bosser !

    • 20 Avril 2017 à 19h08

      IMHO dit

      Elle est godiche, quand même , les Françaisses sont-elles godiches ? non pas souvent, est-elle donc française ou bretonne plutôt comme sur cette photo :

      https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTskwQ5TEnziT1sxMPDBDtCJKjnLZakT5u1qKnJKRtEHPldwKQN

    • 20 Avril 2017 à 15h45

      Laocoon1 dit

      Mme Le Pen sait très bien ce qu’elle fait, sa propagande est orientée vers les masses et à ce titre, elle doit s’employer à se mettre au niveau de celles-ci, précisément au niveau des moins intelligents des membres des masses. Elle s’adresse non à l’intelligence, mais aux émotions.
      Clairement subjective, sa propagande n’a rien à voir avec la vérité et ne présente que les aspects de la vérité qui vont dans le sens de son opinion, surtout que les capacités de compréhension des masses sont très limités et que leur entendement et faible… En fait c’est son discours qui est anxiogène, les français n’ont pas besoin de ça.Son discours est toujours aussi creux depuis des années.