Non-assistance à police en danger | Causeur

Non-assistance à police en danger

Des bleus à l’âme

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 03 novembre 2016 / Société

Mots-clés : , ,

Inversion des rôles : aujourd'hui ce sont les flics qui appellent au secours, exigent qu'on les protège et qu'on leur rende justice.
manifestations police viry chatillon hollande

Manifestation "contre la haine antiflics". Paris, octobre 2016. Simon Guillemin/ Hans Lucas.

Il est quand même étrange que le mouvement déclenché dans la police ait pu provoquer cette surprise apeurée. S’il y avait quelque chose de prévisible, c’était bien cette réaction d’exaspération d’un corps soumis à toutes sortes de pressions et qui mesure tous les jours qu’il n’a plus les moyens d’accomplir les missions qu’on exige de lui. Alors, bien évidemment ce mouvement d’humeur, qui n’est pas le prodrome d’un coup d’État fasciste, soyons sérieux, charrie beaucoup de choses.

Tout d’abord il n’est incontestablement pas homogène, même s’il n’y a aucune raison que l’influence du Front National n’y soit pas forte, comme dans le reste du pays où l’on n’est pas loin de voir un Français sur trois envisager de lui apporter sa voix. Il y a ensuite ce rapport très français à la police, où chaque couche sociale aspirant à l’hédonisme sécuritaire et comptant sur la police pour le lui assurer, est prompte, quand elle est confrontée à celle-ci, à faire sien le folklore anti-flics. Et dans la situation d’aujourd’hui, les fonctionnaires de police vivent de plus en plus mal leurs mises en cause systématiques, et la complaisance avec laquelle la bien-pensance médiatique les relaie. Alors, débarrassons-nous des fantasmes de 6 février 34 et des «no pasaran » de pacotille, et essayons de comprendre ce que raconte cet épisode, et pourquoi, aujourd’hui, l’institution chargée du sale boulot, le corps qui est par définition chargé de se taper le sale boulot se met à renâcler.

[...]

  • causeur.#40.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 40 - Novembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#40.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Novembre 2016 à 16h31

      walkyrie dit

      La gauche n’a jamais su faire régner l’ordre. Pis, elle est génératrice de désordres et ne défend pas ses nationaux, préférant défendre l’étranger, l’immigré clandestin aux dents longues. Combien de parasites étrangers ont été régularisés par Mitterrand et consorts ? Les bagnoles brûlent plus que jamais dans les villes françaises, les flics sont plus que jamais caillassés dans les banlieues et le mot d’ordre des “dirigeants” c’est pas de vagues, il ne se passe rien, tout baigne. Tout va baigner bientôt dans le sang. Ce n’est pas une prévision, mais une certitude. Car les racailles étrangères ou d’origines étrangères sont déjà en guerre contre l’Etat et la France. Ce sont des terroristes qui pratiquent le djihad, sans le dire.