«Si Guaino et Dupont-Aignan devaient travailler ensemble, cela aurait de l’allure!» | Causeur

«Si Guaino et Dupont-Aignan devaient travailler ensemble, cela aurait de l’allure!»

Entretien avec l’ex-député PS Jean-Philippe Mallé

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier. Prochain roman à paraître : janvier 2017, aux Editions du Rocher.

Publié le 16 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Un ancien député socialiste qui voterait bien Henri Guaino? Voici Jean-Philippe Mallé, un proche de Jean-Pierre Chevènement aux accents néo-gaullistes.
mallet chevenement dupont aignan

Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan. Numéro de reportage : 00674864_000005. Numéro de reportage : 00780959_000001.

Suppléant de Benoît Hamon en juin 2012, ancien député (2012-2014), vous avez claqué la porte du PS l’an dernier. Dans un entretien accordé à Marianne, vous expliquez ne plus croire au clivage droite-gauche. Quel est selon vous le(s) clivage(s) qui devrai(en)t structurer la vie politique aujourd’hui ?

Jean-Philippe Mallé : Je n’ai pas claqué la porte du PS : j’en suis parti, il y a plus d’un an, sans faire de bruit et j’ai rejoint République moderne, l’association présidée par Jean-Pierre Chevènement, que j’anime dans les Yvelines.

J’ai bien conscience que les notions de droite et de gauche, héritées de notre histoire, sont ancrées dans notre vie politique ; elles organisent cette dernière de façon binaire car elles sont fonctionnelles et pratiques : l’ordre et l’autorité seraient à droite quand le mouvement et la justice sociale seraient à gauche.

Une objection, cependant, à ce bel ordonnancement : l’examen de la vie politique en France de ces trente dernières années, avec sa succession de gouvernements de droite et de gauche brouille les lignes. L’épreuve du feu, en politique, c’est l’exercice du pouvoir qui agit comme un révélateur : on ne peut, en effet, se contenter des bonnes intentions affichées et en rester à de pures spéculations intellectuelles. Je ne connais donc qu’une gauche, celle qui a Hollande sous les magistères de Francois Mitterrand, Lionel Jospin et Francois Hollande. Or, les faits sont là : la gauche, aux côtés de la droite, a pris toute sa part au mouvement de dérégulation de notre économie et de soumission à la doxa libérale de la Commission européenne.

Il est vrai qu’une large partie de la gauche déteste aujourd’hui l’Etat-Nation qu’est la France.

Lisez la suite de l’article sur le blog de David Desgouilles.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Novembre 2016 à 16h39

      Martini Henry dit

      Ah la charia! Elle est pas belle la police de l’islam? En voilà une religion qui a su élaborer une morale et une police qui en découle, parfaitement conforme aux exigences du statut de la femme…
      http://www.20minutes.fr/monde/1963011-20161116-dubai-victime-viol-collectif-touriste-britannique-porte-plainte-fait-inculpee-relation-sexuelle-extra-conjugale

    • 17 Novembre 2016 à 16h31

      Martini Henry dit

      Où l’on découvre une inscription en arabe (une prière musulmane!) inscrite sur le formulaire de recrutement des policiers!!!
      Elle est pas belle la vie en Frankistan?
      Mais il s’agit bien sûr d’une erreur! Ouf! Nous voilà rassurés…
      http://www.lepoint.fr/politique/les-indiscrets-du-point-allah-chez-les-gardiens-de-la-paix-17-11-2016-2083609_20.php

    • 17 Novembre 2016 à 11h16

      C. Canse dit

      À Monsieur Desgouilles

      Henri Guaino a-t-il obtenu les 500 signatures ?
      N. Dupont-Aignan se présente-t-il ? 

    • 17 Novembre 2016 à 11h09

      oups dit

      Plus on est de fous ..

    • 17 Novembre 2016 à 6h53

      isa dit

      J’ai aussi en magasin dupond d et Dupont t.

    • 16 Novembre 2016 à 20h43

      C. Canse dit

      Sauf que c’est Macron, petit c… qui se présente alors vous deux, là, grouillez-vous ! Y aura plus de place !

      Macron et Valls et Cie manquent pas d’air, ils voudraient nous faire gober qu’ils ne savaient rien de ce pensait F. Hollande, y avait conseil des ministres tous les mercredis… 

    • 16 Novembre 2016 à 19h44

      isa dit

      Et pourquoi pas?
      Vingt-cinq candidats? 

      • 17 Novembre 2016 à 9h32

        Jacques des Ecrins dit

        Et pourquoi non ? Et sur quel critère vous triez ou empêchez ? La couleur des cheveux ? le dégarni du crâne ?

        Je préfère 25 candidats que deux seuls déjà imposés en finale par les médias, ce qui est malheureusement le cas.

      • 17 Novembre 2016 à 11h40

        C. Canse dit

        Tout français répondant aux conditions d’âge, d’éligibilité conformes au Code électoral et ayant recueilli la signature de 500 maires peut se présenter.

        Cette mascarade des “primaires”, qui réintroduit des pseudo grands électeurs et qui délègue de l’État au Parti la garantie de sincérité du scrutin, veut nous faire oublier que vous, moi, pouvons nous présenter, aussi.

        • 17 Novembre 2016 à 17h41

          Jacques des Ecrins dit

          Les conditions initiales pour être candidat ont été lourdement aggravées.
          De 300 parrainages d’élus on est passé à 500 dans au moins 20 départements différents.
          Autant dire que les grands Partis ont re-verrouillé le système, à leur profit.

          Par exemple, s’il venait à l’esprit d’un grand prof de médecine indiscuté, d’un scientifique de réputation internationale, ou d’une personnalité de stature nationale incontestée, de se présenter en “candidat libre” sans disposer de l’appui d’un parti d’une certaine importance, sa candidature serait rendue quasiment impossible à cause des verrous accumulés depuis 1962.

          Or l’intention de départ de de Gaulle était de permettre, justement, en cas de besoin, le contournement des partis et des médias. Ce qui serait bien utile aujourd’hui pour déjouer la manip “Juppé/Le Pen” carte forcée au 2ème tour.

          Cette intention a donc été dévoyée par le PS et les Centristes (ce qui était logique) et aussi par… le RPR-UMP-LR où beaucoup se réclament encore,(mais si, mais si et ils n’ont pas honte) du fondateur de la Vème.

    • 16 Novembre 2016 à 18h55

      Martini Henry dit

      Avec la candidature de Macron, la place des anti-système propres sur eux comme Guaino et Dupont-Aignan, voire Chevènement, est maintenant prise. Même si Macron est à l’opposé de ces deux là question programme.
      Moi je vois bien Macron mordre un peu partout : il élimine Hollande à priori, il élimine également Bayrou (un ticket peut-être?), il va mordre beaucoup sur Juppé et un peu sur Marine dans la case anti-système.
      Bref, sans redistribuer complètement le jeu, il le complique dans une assez large mesure. En revanche, il n’apporte pas de clarté aux débats. Il va cependant normalement, par le jeu des alliances nouvelles qu’il devrait faire naître, contribuer également à la redéfinition du paysage politique français.
      Il devrait constituer un axe “centriste” autour duquel devrait s’articuler les partisans du libéralisme, plus ou moins social. En gros, PS non frondeur, ex-UDF, Modem, Juppéistes et NKMiens…
      Plus une partie des écolos non idéologues (Placé par exemple, Benhamias…).
      Enfin, des personnalités toujours à la recherche du steak : on ne devrait pas tarder à voir des calibres comme Rama Yade le rejoindre. Je lui donne deux mois, pas plus.
      Si ce n’est pas un feu de paille, ça pourrait être intéressant.

      • 16 Novembre 2016 à 19h11

        Martini Henry dit

        Je crois que Macron va également très largement ratisser dans l’immigration, jouant ainsi la partition terra nova, délaissant cette fois clairement l’ouvrier au profit de l’immigré.
        Bref, la gauche hollandaise, et donc Vallsiste, se retrouve attaquée sur deux fronts.

      • 17 Novembre 2016 à 9h58

        Chr martel dit

        Macron, mordant sur l’électorat de Marine Lepen? Certainement pas. Sa position sur le communautarisme et la laicité beaucoup trop clivante, d’ailleurs il ne l’aborde pas, préfère garder le silence (ambiguë) sachant qu’il se mettrait à dos une large majorite de francais de TOUT bord.
        Et puis “candidat anti système” … pas trop son cas non?

      • 17 Novembre 2016 à 11h24

        C. Canse dit

        Anti-système, Macron petit c… ?
        Macron, l’inventeur du car, ce moyen de transport très lent, très dangereux, très polluant ? Ce moyen de transport qui prétend remplacer le train? Le train, ce moyen de transport anciennement service public, rapide, confortable dont le coût au kilomètre était peu dispendieux.
        Je connais une jeune fille qui passe presque plus de temps dans le car (18h/sem.) qu’en cours, pour se rendre à la fac, beau progrès !

    • 16 Novembre 2016 à 18h13

      IMHO dit

      Et comment !

    • 16 Novembre 2016 à 15h41

      Wil dit

      Soyons sérieux…pour une fois.
      J’ai vu Guaino au colloque Orwell,il était impressionnant.
      Je ne suis pas d’accord avec lui sur tout mais rien que de le voir envoyer chier les gauchistes complotistes du net,je l’ai trouvé excellent.
      J’ai pas lu son bouquin sur l’économie parce que je ne sais pas lire mais en tous cas on voyait que le gars avait bossé le dossier grave.Ce qui est rarement le cas chez les politicards.
      CE type est le seul qui a vraiment conscience de ce signifie symboliquement la fonction présidentielle dans la Ve république.
      Je voterai pour lui au premier tour sans problème.

      • 16 Novembre 2016 à 16h24

        mogul dit

        C’est un homme très bien. Trop bien, sans doute, pour tailler convenablement sa route dans la classe politique actuelle, où les médiocres largement majoritaires (notre pays en paye suffisamment le prix) ont vite fait de faire place nette autour d’eux…

      • 16 Novembre 2016 à 16h30

        lisa dit

        Wil, il y a une video ou un texte du moment où il “envoie chier” ?

        • 16 Novembre 2016 à 17h34

          Wil dit

          Je ne sais pas ce qu’ils foutent au Comité Orwell.
          Tout le colloque a été filmé.Je le sais j’étais juste à coté de la gamine qui filmait et je leur ai dit que ça serait bien de mettre le film du colloque en ligne.
          Depuis,rien.
          Tout ce que je peux vous dire c’est qu’à la fin du colloque Orwell les gens peuvent poser des questions aux intervenants et que deux fois des gauchistes complotistes du net dont le rédacteur du site et interviewer Thinkerview qui est totalement halluciné et qui se prend plus ou moins pour le sauveur de l’humanité qui lui a posé une question totalement stupide et que Guaino a vu de loin à qui il avait affaire et l’a défoncé.
          Et un autre encore plus halluciné adepte de la théorie du complot(Wall Street,les juifs,tous ce que vous voulez,alors lui il répétait:’j'ai les preuves!”) qui est parti dans un délire et Guaino était tellement énervé de répondre à des conneries pareilles qu’il était levé en lui criant dessus des trucs du genre,”c’est avec des bêtises pareilles qu’on fait monter le nationalisme” ou un truc comme ça.
          Je ne me souviens plus très bien,c’était fin septembre et ma mémoire n’est plus très sure après 5 minutes…
          Mais je suis sorti de ce colloque en me disant que moi qui gueule et insulte tout le monde pour n’importe quoi sur Causeur,ce type qui a été le plus proche conseiller du président,il est près à se coltiner avec un taré de gauchiste de la théorie du complot?
          J’ai compris que ce mec est un vrai président.
          C’est juste mon point de vue.

        • 17 Novembre 2016 à 14h09

          C. Canse dit

          Lisa

          Intervention d’H. Guaino au colloque : https://youtu.be/dqik05YJ5Xk

        • 17 Novembre 2016 à 15h55

          Wil dit

          Merci pour lien C.Cance.
          Donc le son est tellement mauvais(la prochaine fois,Natacha Polony pourrait engager un ingé son et sa table de mixage de 8 pistes,ça coute pas si cher que ça et ça donne du boulot à intermittent du spectacle)qu’il n’encourage pas à écouter le discours de Guaino qui est pourtant très bon.

        • 17 Novembre 2016 à 17h05

          Wil dit

          Et que je pourrais ajouter si j’étais une vraie langue de pute que les Beatles ont enregistré leurs premiers albums sur 4 pistes.
          Je sais,c’est dégueulasse.

    • 16 Novembre 2016 à 15h35

      thd o dit

      Actuellement les électeurs sont au FN, et il y a des cadres de-ci, de-là dans les autres partis : Poisson, Myard, de Villiers, Chevenement, Dupont-Aignan, et sans doute pas mal d’autres qui ne sont pas sortis du bois.

      Personnellement, je me demande ce qui justifie la diabolisation de ce parti (à part les caprices d’une certaine minorité, influente dans les médias, bien relayés par tous ceux qui y ont un intérêt électoral et stratégique à droite et à gauche).
      Je conviens volontiers qu’un Ménard par exemple est complétement débile, et les propos de Aliot sur de Gaulle sont choquants.
      Mais il me semble qu’au bout du compte, la bonne solution aurait été que la partie réellement souverainiste du RPR puisse absorber le FN. Or, cela n’a pas été le cas à cause de l’instrumentalisation de l’histoire. Et, au bout du compte, Chirac s’est rallié à Maastricht, et personne n’a pu fonder un nouveau parti viable pour s’y opposer, autour de Pasqua/Seguin…et des électeurs du FN.

      • 16 Novembre 2016 à 16h02

        Sancho Pensum dit

        ” la partie réellement souverainiste du RPR puisse absorber le FN.”
        La partie souverainiste du RPR, c’est combien de divisions ? Le FN aura plus vite fait d’avaler ce groupuscule que l’inverse.

        • 16 Novembre 2016 à 16h20

          mogul dit

          Sans doute vrai aujourd’hui. Mais à une époque pas si lointaine, la partie souverainiste du RPR était encore prépondérante. Voir le score du RPF (Pasqua-De Villiers) aux élections européennes de 1999, qui l’avait mis bien profond à la liste RPR emmenée par un certain Sarkosy…

        • 16 Novembre 2016 à 17h22

          radagast dit

          “La partie souverainiste du RPR, c’est combien de divisions ?”

          En terme de militants je ne sais pas , en terme d’électeurs et d’électrices sans doute bien davantage que vous n’en souhaiteriez vous !

    • 16 Novembre 2016 à 14h37

      expz dit

      Leur problème c’est qu’ils se prennent pour De Gaulle.Donc aucun des deux n’accepterait la seconde place…

      • 16 Novembre 2016 à 15h30

        Wil dit

        Ben je sais pas ils devraient s’associer un temps et puis régler ça dans une cave ou sur un ring entre eux dans les règles de L’UFC par exemple pour décider qui va “cheffer”.
        On pourrait même peut être vendre quelque billets et organiser des paris clandés pour se faire un peu de thune.

        • 16 Novembre 2016 à 15h31

          Wil dit

          Ah merde c’est vrai L’UFC c’est dans une cage.
          Ok,ça me va aussi.

    • 16 Novembre 2016 à 14h35

      persee dit

       inoffensif

    • 16 Novembre 2016 à 14h33

      persee dit

      “offensif dans ses choix personnels “Sancho , on a compris que vous ne respectiez que la force ! La liberté est au bout du fusil camarade ! Ah , c’était le bon temps ! 

    • 16 Novembre 2016 à 13h59

      Sancho Pensum dit

      Me suis toujours un peu méfié des politiques qui épousent bien trop à la perfection la ligne idéologique et l’argumentaire des partis où ils paient leur cotise. Qu’elle soit d’ébène ou de chène, la langue de bois reste la langue de bois.
      Mais tout ceci n’a pas beaucoup d’importance. Car qui connaît Mallé, Guano ou Ducon-Gnangnan ? Et quand bien même… le tropisme avéré de Mr Mallé pour les loosers le rend particulièrement inoffensif dans ses choix personnels.

    • 16 Novembre 2016 à 13h14

      A mon humble avis dit

      Deux souris œuvrant ensemble, ça aurait peut-être de la gueule pour certains, mais ça ne fera jamais un éléphant électoral.
      Si on veut lutter pour promouvoir des idées politiques -attitude noble et légitime- pourquoi rester dans un isolement mortel? 5% au premier tour, et au revoir jusqu’à la prochaine échéance, dans 5 ans? Si on est persuadé que l’avenir de la France dépend de ces idées, pourquoi cette stratégie perdante à coup sûr?
      Se préserver leur petite place d’élu avec un petit mandat qu’ils espèrent à vie, et une interview tous les 36 du mois pour montrer qu’ils sont toujours vivants? Un carriérisme au petit pied, en parfaite contradiction avec leur positionnement politique officiel?
      Ils se veulent les hérauts de ceux qu’on n’entend pas, mais -pas de bol- on ne les entend pas davantage. Leur traversée du désert ne finira jamais, sinon quand l’heure d’une retraite pas très méritée aura sonné.
      Bien sûr, des alliances impliquent des compromissions, mais c’est ça la politique quand on n’est pas un grand chef charismatique et populaire. En politique, il n’est pas justifié d’avoir raison tout seul plutôt que tort avec les autres; quand on ne peut pas être bœuf, il vaut mieux rester grenouille.
      Chevènement au moins aura été ministre et aura pu agir, mais Dupont-Aignan et Guaino même pas.
      Que vont-ils faire dans cette galère électorale, sinon perdre encore un peu plus de leur crédibilité?
      Je vais vous avouer la vérité: j’ai l’intention de voter pour Dupont-Aignan… il me fournit la possibilité de ne pas voter pour tous les autres que je rejette, une façon d’accomplir mon devoir de citoyen sans adhérer au système. On a les voix qu’on mérite.

    • 16 Novembre 2016 à 12h21

      radagast dit

      ” cela aurait de l’allure” …

      C’est bien mon avis et pas que cela , du sens aussi et une représentation pour toute une partie de l’électorat qui est foulé aux pieds depuis des décennies au nom de l’ Europe tout d’abord ou plutôt d’une certaine conception de l’Europe et de la mondialisation heureuse ensuite .

      Mais faut pas rêver !!!

    • 16 Novembre 2016 à 11h04

      steed59 dit

      curieux pour un député qui a été élu à Trappes, laboratoire de l’islamogauchisme.