Macron, un danger pour la République? | Causeur

Macron, un danger pour la République?

Ce que le front républicain devrait dire…

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 15 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

emmanuel macron hollande le pen

Emmanuel Macron. Sipa. Numéro de reportage : 00796942_000020.

Pour avoir bien connu toutes les élections présidentielles au suffrage universel depuis 1965, je reste sidéré au spectacle de cette campagne.

Malgré la catastrophe politique du quinquennat Hollande, le traumatisme de l’agression terroriste, une situation économique terriblement dégradée et l’attitude d’élites déshonorées arc-boutées sur leurs privilèges, le peuple français a été d’un calme étonnant dans l’attente de l’échéance majeure. Pas sûr qu’il le reste devant une telle confiscation du scrutin, à base de manipulations, d’instrumentalisations des services de l’État, et de propagande éhontée d’un appareil médiatique qui fait bloc. Pas sûr que le peuple reste de marbre face à la mobilisation acharnée de la caste, illustrée par la litanie des ralliements à Macron, et celle des traîtres qui avaient abandonné Fillon. Tout doit être fait pour envoyer le télévangéliste à une deuxième place au premier tour qui lui ouvrirait le second contre Marine Le Pen. Et là, utiliser l’argument du barrage, le vieux « No pasaran » employé contre le FN depuis trente ans avec le succès que l’on connaît.

Ne pas reproduire le piège de 2002

Et pourtant, comment ne pas partager l’opinion de Frédéric Lordon, ou de Jacques Rancière quand il dit : « Si Marine Le Pen devait l’emporter, ça ne serait pas gai, bien sûr. Mais il faut en tirer les bonnes conclusions. La solution est de lutter contre le système qui produit Marine Le Pen, non de croire qu’on va sauver la démocratie en votant pour le premier corrompu venu. J’ai toujours en tête ce slogan de 2002 : « votez escroc pas facho ». Choisir l’escroc pour éviter le facho c’est mériter l’un et l’autre et se préparer à avoir les deux ».

Le pire étant d’être contraint maintenant de se poser la question de savoir entre les deux probables qualifiés du second tour qui est le plus dangereux. Et malheureusement, force est de reconnaître qu’Emmanuel Macron décroche la timbale.

Tout au long de son mandat, François Hollande a passé son temps à abîmer les institutions et saper l’autorité de l’État. À croire qu’il a décidé de complètement les détruire. C’est une situation grosse de dangers. L’opération Macron est plus qu’à l’évidence une tentative de continuer comme si de rien n’était. Dire que le télévangéliste est l’héritier en tout point de l’actuel président de la République est une évidence, mais les méthodes utilisées pour le faire advenir à base de violations des libertés publiques et de piétinement des principes républicains constituent un précédent très grave. Les institutions démocratiques en sortiront gravement affaiblies, quel que soit le résultat.

Servitude volontaire des médias

Pendant tout ce mandat, la liberté d’expression a été sévèrement malmenée. Multiplication des pressions, saisines systématiques des tribunaux, et adoption de lois clairement liberticides (pénalisant la fréquentation de sites djihadistes, la propagande anti-avortement, etc.). Jusqu’à présent, le Conseil constitutionnel a tenu, mais pour combien de temps ? La création ex nihilo du télévangéliste par l’instrumentalisation sans précédent de l’appareil médiatique subventionné, celui appartenant aux oligarques, ou au service public, a permis d’atteindre des sommets. Les mêmes médias ont docilement joué le rôle que l’on attendait d’eux en participant avec enthousiasme au coup d’État contre la candidature Fillon. Avec un double objectif : disqualification du candidat de droite et étouffement du débat de fond. Le service public radiotélévisé malgré son obligation légale de pluralisme est le plus zélé dans l’accomplissement de ce sale boulot.

Instrumentalisation sans vergogne de la justice

Et puis, il y a l’instrumentalisation de la justice. Les professeurs de droit, les avocats, les juristes ont beau s’étonner, s’inquiéter, s’égosiller, le coup d’État anti-Fillon continue imperturbablement. Du tempo adopté par le parquet national financier (PNF) et le Pôle du même nom pour traiter le dossier du candidat de la droite découle une partialité évidente qui laisse croire à une préparation antérieure à l’article du Canard enchaîné. Pour François Fillon, c’est prestissimo, en revanche pour Macron, ses frais de bouche au ministère, le probable délit de favoritisme pour filer à Las Vegas rencontrer Bolloré, les déclarations de patrimoine fantaisistes, l’opacité totale du financement de sa campagne, ce sera largo (lent, très lent), on connaît la musique au PNF. Pourtant, la plus haute hiérarchie judiciaire nous dit que : « la justice suit son rythme en toute indépendance », en oubliant de rappeler qu’elle doit aussi le faire en toute impartialité. Terme que l’on n’entend jamais. La présidente du SM, le syndicat du mur des cons, finit par la revendiquer cette partialité en nous assénant sans mollir : «Le juge “neutre” n’existe pas et c’est tant mieux. Il n’est pas un être désincarné, il pense et a des opinions personnelles. Entre la loi et le cas particulier, il y a un espace rempli par le juge avec ses valeurs, ses convictions et sa personne.» Proposition absolument hallucinante que cette revendication qui montre à quel point certains ont perdu le sens commun. La neutralité, l’objectivité, l’impartialité sont les objectifs fondamentaux que doivent respecter les décisions de justice rendue au nom du peuple français, comme d’ailleurs dans tous les systèmes démocratiques et depuis longtemps. Le « juge neutre » individuel n’existe pas, c’est vrai, mais c’est pour cela qu’il y a la justice et son organisation. Ce type de dérive qu’on a vue à l’œuvre durant tout le mandat Hollande trouve aujourd’hui sa caricature avec l’affaire Fillon. Y a-t-il des raisons de penser que le télévangéliste successeur de François Hollande hésite à utiliser ces méthodes ? Personnellement, je crains que non.

Les autorités indépendantes laissent faire

Deux institutions essentielles au fonctionnement équilibré d’une démocratie, la justice et la presse sont sorties de leurs lits. Elles ne sont pas les seules, ce que l’on appelle « les autorités administratives indépendantes » font la même chose. La Commission nationale des comptes de Campagne, chargée de contrôler les recettes et les dépenses des candidats, et bien évidemment muette. Alors qu’on apprend tous les jours des bizarreries préoccupantes sur la campagne d’« En Marche ». Est-il nécessaire de rappeler que toute dépense exposée par qui que ce soit en dehors du compte de campagne peut être réintégrée à celui-ci dès lors qu’elle a pu avantager électoralement le candidat ?

C’est ainsi que le compte de Nicolas Sarkozy en 2012 avait été invalidé à la suite de la réintégration d’une dépense exposée par l’État pour un déplacement du président en exercice dont la commission a considéré que c’était plus un déplacement électoral. Compte tenu de la propagande éhontée de la presse, des interventions de l’État, du caractère trouble des financements, la validation du compte d’Emmanuel Macron n’est pas évidente. Soyons sûrs que tout passera pourtant sans encombres.

Un apparatchik sans principes

Reste enfin la personnalité d’Emmanuel Macron que l’on peut pressentir à partir de sa trajectoire et d’un certain nombre d’événements qui s’y sont déroulés.  On rappelait ici un épisode révélateur et déplaisant à propos du rachat du journal Le Monde. La cession à des investisseurs chinois de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et le très trouble bradage de la branche énergie d’Alstom à General Electric mériteraient également examen.

Emmanuel Macron est la solution pour cette partie du Capital, incarnée par l’oligarchie néolibérale mondialisée qui a fait sécession et qui emmène avec elle la petite partie des couches moyennes qui en profitent. Et la campagne électorale montre bien que ces gens-là sont prêts à tout. La bourgeoisie nationale avait choisi François Fillon, elle comprend sa douleur. Si par malheur Emmanuel Macron et ceux qui l’emploient arrivaient au pouvoir, il n’y a aucune chance que les libertés publiques foulées aux pieds depuis cinq ans et martyrisées depuis six mois soient restaurées. On sait bien que la mondialisation néolibérale dont Macron est l’agent, est incompatible avec la démocratie. Gravement incompatible.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Mars 2017 à 8h00

      Livio del Quenale dit

      i-diogene ditle17 Mars 2017 à 1h48
      “Bin, oui, Fillon et MLP sont tout-à-fait innocents.Et la justice vendue. C’est évident.

      Fillon serait coupable ou il ne le serait pas, mais pas les deux !

      Choix cornélien pour ce parquet, devenu pour l’occasion, “d’appareil” qui doit se mouiller entre suivre les ordres de son géniteur (manipulateur de l’opinion), et le déni de justice, voire parodie, en élevant au rang de crime, l’erreur non illégale, d’un parlementaire.
      Laquelle erreur à ce niveau et depuis 2015 (sur “déficit de vertu” du PS après Cahuzac) est une entorse au règlement de l’A.N. et ne devait être réglée que par le bureau du parlement.

      Il faudrait que la prévarication soit qualifiée pour que l’AN transmette à la justice, hors là, avec la complicité du perchoir on est passé par dessus le parlement au mépris des députés, élus tout de même, représentants du peuple lesquels n’ont pas bronché, du moins suffisamment
      Cet abus d’autorité, n’aurait pas dû passer, seraient-ils tous dans la situation de Fillon? et tremblent d’avoir le même traitement autoritaire? ou marche-t-on sur la tête?

      Qui jugera un chef d’état planqué derrière cette mécanique insupportable?

      Ce “parquet appendice” flanqué à la justice ressemble à un pompier pyromane, qui allume un feu via un journal qui a publié une info venue du dit parquet ou de la machination PS et prétend l’éteindre par l’essence de l’entrave au débat électoral, avec zèle, diligence et toute affaire cessante

      Ce “ministère public” faction de l’état PS ne représente pas, dans cette affaire la société publique, qui en l’occurrence devrait être la sérénité du débat électoral présidentiel, mais défend les intérêts perfides et partisans du parti au pouvoir le PS, lequel oublie avec désinvolture la pluralité de la mission qu’il a lui-même sollicité d’une majorité qui serait (sauf subornation), démocratiquement obtenue.
      Alors ce “monsieur lavertu” est-il en situation de pouvoir jeter l’opprobre sur un adversaire?

    • 20 Mars 2017 à 7h11

      Pol&Mic dit

      comme Par hasard “aucune réponse (ou aucun commentaire)”…..
      CQFD

    • 20 Mars 2017 à 7h10

      Pol&Mic dit

      Macron…… ne pas oublier de réduire (ou de ne pas augmenter) d’autant les impôts!…. (concernant le retour du service militaire obligatoire!)

    • 20 Mars 2017 à 7h07

      Pol&Mic dit

      “MACRON” ??? est-il la plan “X” (ou “B”) de Hollande ?

    • 20 Mars 2017 à 7h03

      Pol&Mic dit

      et ….. si la surprise était du style TRUMP aux USA ? au point où nous en sommes !………….

      • 20 Mars 2017 à 7h08

        Pol&Mic dit

        Hollande ne dit-il pas qu’il est en pleine “Démolition” ???

    • 20 Mars 2017 à 0h57

      chlomo dit

      “Macron , un danger pour la république ”

      la réponse est dans la question …

      Pour les intentions de vote du premier tour , au vue des sondages , tous les espoirs sont permis .

      une surprise est possible :-)

    • 19 Mars 2017 à 20h18

      durru dit

      17 Mars 2017 à 12h23 saintex dit
      C’est quoi un CSP+ de durru ?
      Rhoo, Saintex, tu ne comprends toujours pas le Nadia? C’est un compliment et une injure à la fois. T’es comme moi (fan de Fillon, donc facho etc) mais en plus éduqué (CSP+, quoi).
      CSP+ de Nadia, par contre, ça n’existe pas. Elle est la phase ultime.

    • 19 Mars 2017 à 19h03

      Hannibal-lecteur dit

      Ah, enfin un bon sondage: Fillon troisième…loin derrière, heureusement: quand on voit que tous les sondages précédents se sont trompés on est tranquillisé, Fillon sera sûrement élu. 
      Disons entre 58 et 62.., car à voir le nombre de benêts qui veulent un nouveau Hollande avec Macron, on n’est pas sûr que certains n’iront pas chez Marine… Macron c’est Hollande bis puisqu’il aura les mêmes que Hollande avec lui. 

      • 21 Mars 2017 à 3h13

        chlomo dit

        ben oui

        • 21 Mars 2017 à 3h17

          chlomo dit

          le vote utile serait de voter Fillon dés le premier tour .
          encore faut-il qu’il soit encore candidat et ensuite qualifié pour le second tour .

          il n’y a foule par ici pour voter pour l’ Emanuel .
          quand je pense à lui , je pense à laurent Gerra imitant Brigitte Macron et sa voix de … crapaud : à se tordre de rire

    • 19 Mars 2017 à 19h00

      Pol&Mic dit

      CONCERNANT le retour au service militaire national et obligatoire……
      a t-il prévu le retour AUSSI à l’ancienne Imposition? car -si je ne me trompe-) Chirac (de triste mémoire) a supprimé ce service militaire MAIS sans réduire l’impôt correspondant !…..
      c’est une entourloupe de plus?

    • 19 Mars 2017 à 15h30

      jag dit

      Excellente analyse
      Les français ne tomberont pas dans le panneau et voteront fillon pour que tout change enfin
      Si macron se retrouvait par malheur au 2eme tour alors le pen aurait toutes ses chances
       

      • 20 Mars 2017 à 1h08

        Warboi dit

        Parce que vous voteriez pour elle ?
        Comme 39% des Français ?
        On s’en contentera.

    • 19 Mars 2017 à 7h14

      Broquere dit

      Belle synthèse maître!
      Peut on encore espérer que Macron soit notre Hillary Clinton, également candidate des médias et de l’establishment mais finalement battue par le peuple qui a discerné sa dangerosité pour la démocratie.
      Famille Clinton aux USA et coterie Enarchique ici dont Fillon n’est pas membre, j’espère encore le sursaut populaire mais la Propagauche est très puissante dans notre pays devenu le fils ainé du Marxisme….

      • 20 Mars 2017 à 1h11

        Warboi dit

        Pour le moment c’est Trump qui se vautre un peu plus chaque jour dans l’abjection et la nullité. Un florilège.
        C’est ce que vous voulez pour la France ? Non merci.

        • 20 Mars 2017 à 8h03

          durru dit

          Effectivement, Hillary aurait foutu le bordel avec grâce.

    • 19 Mars 2017 à 5h35

      Cracker causeur dit

      Hélas, sauf miracle ce sera Macron notre prochain président.
      Et je craint fort que le pays ne se relève pas de 5 ans de plus d’impéritie.

    • 18 Mars 2017 à 19h47

      Roturier dit

      Je veux bien tout entendre, mais parler des « traîtres qui avaient abandonné Fillon » ôte toute crédibilité à ce texte.

      C’est Fillon qui a trahi les votants (notamment ceux de novembre) et il ne mérite que l’être à son tour. « Trahir » Fillon est un devoir citoyen.

      La dernière affaire, nommé à tort « des costumes », que l’on devrait nommer « l’affaire Bourgi », est à ce jour la plus grave.
      Se compromettre au grand jour avec un personnage aussi douteux, aussi prompt à présenter la facture de ses menus services le moment venu, témoigne d’un manque de discernement digne d’un François Hollande.

      • 18 Mars 2017 à 20h26

        durru dit

        C’est exactement parce que ses votants se sont sentis “trahis” qu’ils ont répondu présent à Trocadéro, ainsi que partout en France lors de ses meetings. Génial comme analyse.

        • 18 Mars 2017 à 20h53

          i-diogene dit

          Durru,

          Ha Ouais..?

          .. Le problème avec les pathos, c’est qu’ils CROIENT des trucs..

          Il suffit de brandir une croix pour qu’ils se sentent solidaires..: suivez le berger, même s’il vous mène à l’ abattoir..!^^

        • 18 Mars 2017 à 21h41

          durru dit

          Comme toi, hein! On te brandit quelques slogans et tu CROIS que Macron est le Paradis sur Terre! T’as tout compris.

        • 19 Mars 2017 à 0h25

          i-diogene dit

          Durru,

          Quelques slogans..?

          NON..: un programme cohérent qui déverrouille enfin le potentiel créatif de la France et des français..

          … Mais ça ne te concerne pas: tu préfères les vieilles gamelles usées, les programmes-pénitences auto-infligées et les solutions d’ avenir par la prière..

          .. Sauf que Fillon s’est barré avec le montant de la quête..!^^

        • 19 Mars 2017 à 1h06

          durru dit

          “Je vous ai compris”, “je vous aime farouchement”, “il n’y a pas de culture française”, “la colonisation de l’Algérie a été un crime contre l’humanité”, tout un programme, effectivement. Cohérent et tout et tout.
          Sans parler des illettrées, des alcoolos ou des ouvriers qui ne bossent pas assez pour se payer un costard.
          Comme tu n’aimes pas “les vieilles gamelles”, on te sert des nouvelles et t’es tout content.

        • 19 Mars 2017 à 1h19

          i-diogene dit

          Durru,

          .. Sauf que depuis le Cambodge, je n’ ai pas accès aux meetings, ni aux chaînes de télé françaises..!^^

          Si ce que tu cites est exact, c’ est quand-même moins grave que de renier ses propres engagements:

          - Imagine-t-on De Gaulle mis en examen..? (F. Fillon),

          - la présomption d’ innocence, c’est pour les citoyens ordinaires. Les élus doivent être irréprochables..! (F. Fillon),

          - Si je suis mis en examen, je retirerai ma candidature.. (F. Fillon),

          CONCLUSION:

          F. Fillon est un mouchard doublé d’ un renégat..!^^

      • 19 Mars 2017 à 7h16

        Broquere dit

        Oui vous avez raison sur les principes,MAIS je préfère que ce soit notre Profiteur qui soit élu plutôt que celui de la gauche.

    • 18 Mars 2017 à 18h27

      chercheur dit

      Nul besoin d’être avocat, professeur de droit , juriste pour s’offusquer de la mise au pilori de François Fillon par une presse aux ordres et une justice asservie. Il faut annuler purement et simplement ces élections tronquées. Hollande doit partir et remplacé comme le prévoit la constitution. Une purge s’impose avant de nouvelles élections. Cette campagne est viciée et les Français ne peuvent voter dans de pareilles conditions

      • 19 Mars 2017 à 0h56

        i-diogene dit

        - des chercheurs, on en trouve,

        Mais,

        - des gens qui trouvent, on en cherche..!^^

        .. A priori, t’ as rien trouvé d’autre qu’une hypothétique théorie du complot..!^^

        • 20 Mars 2017 à 1h01

          chlomo dit

          c’est parfois un peu drôle

      • 19 Mars 2017 à 8h20

        lafronde dit

        @chercheur
        vous avez parfaitement raison, Fillon s’il ne passe le 1er tour aura de bonnes raisons juridiques de demander l’annulation du scrutin : arbitraire et abus ‘autorité du PNF, et laxisme du CSA pour les obligations du PAF à l’égard de la Charte du SNJ.
        L’Opposition conservatrice doit monter le son : l’Etat PS triche, la Presse Drahi en profite.

        • 20 Mars 2017 à 1h00

          chlomo dit

          exact !

          imprudent mais possible

      • 20 Mars 2017 à 0h59

        chlomo dit

        vous oubliez : une presse d’égoutiers

    • 18 Mars 2017 à 18h08

      vinjub dit

       C’était un bon article mais il fait peur. Á sa lecture et plus généralement de ceux concernant Macron et les élections parus dans Causeur on se dit que jamais on ne voterait pour lui et pour ce qu’il représente. 
      Pourtant si d’aventure un terrible duel se produisait au second tour des élections quel serait la ligne éditorial de la revue?
      Toujours sur Macron et son programme mais dans un autre article, veuillez me pardonner il y a un chiffon rouge qui est agité “l’imposition des loyers fictifs” attribuée à tort à Macron. D’abord j’ai eu très peur puis je n’ai pas trouvé cela sérieux voire malhonnête. 

      • 18 Mars 2017 à 18h38

        durru dit

        L’imposition des loyers fictifs est une trouvaille du “think tank” France Stratégie, organisme financé par de l’argent public, dont le chef est devenu l’auteur principal du programme de Macron. Pour arriver à 80% de la population qui ne paie pas de taxe d’habitation, il va bien falloir passer par là. C’est la méthode socialiste habituelle: taxer ceux qui en ont encore un peu et déresponsabiliser un max les autres.
        Faudrait vous renseigner avant de sortir des affirmations aussi définitives.

        • 18 Mars 2017 à 22h13

          eclair dit

          durru

          dans les charges d’une entreprise il y a les loyers qu’elle paie.

        • 18 Mars 2017 à 22h16

          durru dit

          Là il est question de taxes pour les particuliers.

        • 18 Mars 2017 à 22h57

          eclair dit

          durru

          non, il s’agit de la même chose!

          Que cela soit un particulier est en soi une entreprise. une entreprise est une personne morale

        • 18 Mars 2017 à 23h16

          Warboi dit

          Sauf que cette mesure n’est PAS dans le programme de MAcron.
          La brandir est donc très malhonnête.
          Mais les fans de Fillon ne sont pas à cela près.
          Pour répondre à votre question, vinjub, entre Macron et Le Pen, Causeur fera comme Castelnau.
          Ce sera Le Pen.
          Je pensais d’ailleurs que ce choix aurait fait été dès le premier tour… j’avais oublié à quel point l’ami de Bourgi était encore plus réac que la walkyrie.

        • 19 Mars 2017 à 0h02

          durru dit

          Eclair, tu racontes n’importe quoi. En tant que propriétaire de ma résidence principale, je ne suis pas une “personne morale”.

        • 19 Mars 2017 à 9h52

          eclair dit

          c’est en tant que personne morale que tu es proprietaire de ton logement.

          Tout de suite dès qu’il s’agit d’harmoniser hop tu es contre remettre en cause tes avantages.

        • 19 Mars 2017 à 10h07

          durru dit

          “Mes avantages”? Est-ce que t’as entendu de concepts comme droit de propriété, liberté de l’individu? Non, évidemment. Je suis un individu, une personne physique, pas une “personne morale”. J’en ai rien à faire des personnes morales, moi. Je veux vivre ma vie et surtout avoir le droit de le faire selon mes principes, tant que cela ne rentre pas en contradiction avec ceux des autres.
          Voilà pourquoi je ne crois pas pouvoir un jour envisager à voter FN: le collectivisme, c’est bien au-delà de ce qui est acceptable pour moi.

        • 19 Mars 2017 à 10h08

          durru dit

          Au fait, Eclair, dans les bénéfices imposables d’une entreprise, est-ce qu’il y a les loyers qu’elle ne paie pas, parce que propriétaire de ses immeubles? Pigé?

        • 19 Mars 2017 à 10h41

          eclair dit

          tsst durru

          c’est un des principes du libéralisme au contraire.

          Et que je puisse voter FN ne signifie pas que c’est dans le programme du FN. Tu fais du simplisme là.

          En tant que proprietaire ton revenu n’est pas imputé des charges de payer un loyer.

          Derière a revenu égal le proprietaire a un capital sans charge locative, il a d’autres charges et le locataire a des charges mais pas de capital.

          Le loyer fictif il faut le comprendre plutot comme une base correspondant à ce loyer fictif qui sera plus imposée pour un proprietaire que pour un locataire.

          Et personnellement je ne suis pas dans cette optique mais qu’il n’y ait plus de locataire.

          rien d’autre.

        • 19 Mars 2017 à 10h44

          eclair dit

          durru, tu as du mal avec un bilan comptable.

          Une entreprise qui paie des loyers c’est déduit des bénefices avant impots c’est des charges.
          Pour un locataire cela n’est pas déduit de son impot sur le revenu.

        • 19 Mars 2017 à 15h12

          durru dit

          Parce que, encore une fois, un individu n’est pas une entreprise (ou une personne morale).
          En tant que propriétaire j’ai payé ma résidence principale, j’ai probablement un crédit en cours qui constitue des charges aussi. J’ai pris un risque que le locataire ne prend pas. C’est quoi ce concept de tout niveler? Certainement pas libéral, mon cher.

      • 19 Mars 2017 à 0h01

        durru dit

        Déjà répondu plus bas. Le hic, c’est que votre gourou ne sera jamais en position d’imposer ses élucubrations.

    • 18 Mars 2017 à 17h13

      floréal50 dit

      Attendons la confrontation de lundi. Je rejoins entièrement l’analyse de Gbaud et reste persuadé qu’il n’ y a qu’une solution qui réponde à la fois aux défis économiques et à la restauration de la souveraineté dans les domaines régaliens et de société : c’est l’élection de François Fillon.