Macron, le séducteur fantôme | Causeur

Macron, le séducteur fantôme

L’homme-tout-et-rien

Publié le 04 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

Dans la vraie vie, une personnalité comme la sienne enivre. Mais à la télévision, on devine que quelque chose cloche dans son numéro. On sent l'artifice.

Emmanuel Macron. Crédit photo : Thomas Samson

Emmanuel Macron est un tombeur. Un vrai. Il n’échauffe pas que les tempéraments de midinette. Les politiciens les plus rudes, des esprits pleins d’éclairs graves lui succombent. Jean-Pierre Chevènement, Philippe de Villiers, Marcel Gauchet, le banquier Henrot et la clientèle de la maison Rothschild, Jacques Attali, François Hollande, feu Paul Ricœur et Michel Rocard, tous ceux qui l’ont approché en parlent — ou en ont parlé — avec des émois de brebis en été. Quel est son secret ? Des mains de prince finlandais, la souplesse de son allure, son parfum peut-être. Il doit se produire quelque chose d’inouï quand on rencontre cet homme-là, de suave et d’inoubliable, comme une romance au bord de l’eau dans un feuilleton brésilien. « C’est l’homme qui dit le mieux bonjour dans l’hémisphère nord », selon un de ses amis. S’il pouvait rencontrer tous les Français avant le 22 avril, Emmanuel Macron remporterait la présidentielle avec 100 % des voix.

Un séducteur qui n’inspire pas la sympathie

Pauvre de nous qui n’aurons pas la chance de le connaître. Sur un écran de télévision, la finesse de ses traits, son agilité à l’oral, sa jeunesse opèrent leur charme. Pourtant, la féerie Macron se dilue. Quelque chose cloche dans son numéro. Attiré par la douceur de ses sourires, le spectateur bute sur son regard en silex bleu d’ambitieux sans affects et sûr de lui. Emmanuel Macron est un séducteur qui n’inspire pas la sympathie. Il séduit sans aimer et sans remords. Dans la vie, une personnalité comme la sienne enivre. À la télévision, elle met mal à l’aise. On sent l’artifice.

Il n’empêche, Emmanuel Macron a tout l’air d’un homme brillant. En tout cas, il brille. Quand on l’entend parler, on devine une personnalité qui mériterait d’être connue. Intrigué, on écoute, on s’approche, on tourne autour, on se penche. Et l’on ne trouve pas grand-chose, sans pour autant perdre

[...]

  • causeur.#44.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 103 - Mars 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#44.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Avril 2017 à 5h32

      Livio del Quenale dit

      N’étant ni de gauche ni de droite , dit-il, Macron serait de nulle part ?

       Bein si! il est du système malgré qu’il s’en défende, à corps et à cris, trop sans doute ! Car il en est plus que tous les autres.

      Seulement c’est un bateleur, moins bon que Mélenchon, mais comme lui, posticheur et escroc quand même en voulant plaire à tout le monde et ne déplaire à personne, charmeur maladif, en accord avec tous, ou presque, il ratisse large et promet beaucoup sans trop préciser, se gardant toujours les portes de sorties ouvertes.
      Enfin c’est lui qui a inspiré sa politique économique à Hollande. instructive référence.
      –  

    • 8 Avril 2017 à 1h46

      jetoc dit

      Macron cultivé ??? vOUS VOULEZ RIRE QUAND IL PREND LA GUYANNE POUR UNE île !!!

    • 7 Avril 2017 à 10h49

      Calixta dit

    • 7 Avril 2017 à 7h46

      QUIDAM II dit

      Emmanuel Macron ?… jeune, beau, brillant, sympathique, tolérant, cultivé, riche.
      Nul doute que, de plus, il joue du piano debout…
      Emmanuel Macron, c’est too much ! ! 

      • 8 Avril 2017 à 1h48

        jetoc dit

        Arrêtez votre flagornerie vis à vis de ce petit marquis banquier de Rotschild qui se prend pour le nombril de la France !

      • 9 Avril 2017 à 4h12

        guenievre dit

        Vous élisez à la Présidence, une gravure de mode ou un homme politique capable de redresser la France ?

    • 7 Avril 2017 à 1h30

      Fioretto dit

      Les deux dernières prestations télévisées de Macron sont un véritable fiasco. C’est inquiétant vraiment. S’il y a lui face à marine le pen il risque vraiment de se faire descendre en flèche

      • 7 Avril 2017 à 1h33

        Lector dit

        à moins que les deux favoris des sondages ne dégagent dès le premier tour et que l’on se retrouve avec un duel Fillon versus Mélenchon.

        • 7 Avril 2017 à 1h58

          Fioretto dit

          ça me paraît difficile au moins qu’il y ait pas un coup de tonnerre avant

        • 7 Avril 2017 à 2h09

          Lector dit

          ça me parait possible parce que Fillon possède un socle solide de votant actifs (retraités qui n’en démordront pas), et que Mélenchon rassemblera plus à gauche que Hamon (trop jeune) et malgré la candidature de ce frondeur PS (vote utile dès le premier tour), que Macron (encore plus jeune) est surévalué et MLP aussi.

        • 7 Avril 2017 à 3h56

          Fioretto dit

          Lector, je crois pas ça va être marine le pen contre macron et de toute façon c’est macron qui va gagner c’est le candidat de l’élite aisément manipulable

        • 7 Avril 2017 à 21h53

          Lector dit

          Fio, c’est précisément parce qu’il représente cela qu’une majorité d’électeurs ne lui est pas acquise ; contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire.
          De plus, un homme de paille (que dis-je, un fétu !) est remplaçable -d’ailleurs Attali l’a déjà annoncé : il tient en réserve une remplaçante.

      • 7 Avril 2017 à 1h56

        Livio del Quenale dit

        Entre la peste et le choléra , il vaut peut-être mieux le pen mais franchement nous tomberions de Charybde en Scylla. Il faut espérer que Fillon se hisse au haut.
        Hamon ne fait pas le poids, Mélenchon est une caricature un rhéteur, qui de plus ne veut pas du pouvoir, peut-être aussi comme le Pen qui se contenterait du business de son parti.
        Le seul habité par la volonté de servir son pays c’est Fillon et foin de ses “affaires” qui finalement n’en sont pas, il y a bien plus important a considérer, il est le seul dont le programme soit à la hauteur des problèmes qu’il a cerné pour s’en être approché de suffisamment près pendant 4 ans en sillonnant le pays.
        Nous ne sommes  pas là pour voter contre qqn, mais pour un programme, qui tient la route.
        Voter pour contre qqn (virer Sarko !) on a vu ce que ça donne.
        –  

        • 7 Avril 2017 à 6h40

          eclair dit

          le programme de fillon ne tient pas la route.
          Ne pas renouveller 500 000 postes de retraite qui partent à la retraite signifie qu’on passe la dépense du poste de salaire à celui de pension. Ces 500 000 nouveaux retrait&s seront là pour 30 ou 40 ans. durant ces 5 ans il n’y aura pas 500 000 déces dans les retraités de la fonction publique.
          C’est une mesure qui produira des effets d’ici 25-30 ans.

          Pour l’emploi , il vise une politique exportatrice donc pressurisation sur les salaires. Donc faible rentrées d’argent par le biais de l’impôts ou de la consommation.. Escomptant tiré des revenus des impôts sur les benefices des societés. Sauf qu’à l’heure de la mondialisation, une societé internationale peut faire 0 euros de benefice. Il suffit de vendre à une filiale à l’étrangercà prix coutant . Cette filiale revendra sur les marchés avec benefice.

          Parlons pas de la politique de privatisation du rare qui rapporte encore de l’argent. Donc utilisation d’actifs prospères pour user sur les frais de fonctionnement pas baisser la dette.

          Et il est sans doute dans l’illusion des 3% du PIB qui font baisser la dette. Les 3% ontété fondés en se basant sur une croissance à 3 ou 5%. Non pour diminuer la dette mais que le ratio de la dette baisse.

          Quand sur le role régalien premier de l’état la justice et la securité, il déclare qu’on ne peut pas avoir plus de policier ou de prison.
          Cela signifie que l’insecurité vont progresser.

          Fillon a un programme inadapté à la situation actuelle

        • 7 Avril 2017 à 15h46

          Livio del Quenale dit

          lire les titres ça n’est pas suffisant

        • 8 Avril 2017 à 2h56

          Livio del Quenale dit

          1/les fonctionnaires ne payent pas les charges sociales, c’est la même caisse.
          -
           2/si on achète du pétrole pour 1 euro il faut vendre de nos produits manufacturés au moins pour un euro pour ne plus nous endetter et rembourser celle déjà contractée.(une dette se rembourse quoi qu’il arrive, même pour un état, sans quoi il est mis hors jeu du monde. Le coup des filiales = fraude = sanction. –
          3/ ?
          4/ ?

          5/il faut rationaliser le travail des policiers et ne pas les sous employer et non embaucher toujours plus de gens inefficaces. Savamment réduire là ou on peut et renforcer là ou il manque du personnel.
          Les conseil généraux emploient beaucoup trop de monde pour la charge de travail à faire, ainsi que dans le tertiaire du territorial.
          Démonter toutes ces agences et commissions caduques.
          -
           la France et son état ont un train de vie bien au dessus de leurs moyens.
          –  

    • 7 Avril 2017 à 1h22

      Livio del Quenale dit

      C’est un “lovelace” (Séducteur pervers et cynique).
      Une sorte de malade psychologique et immature. 

      • 7 Avril 2017 à 1h27

        Livio del Quenale dit

        Dernière facétie foireuse de hollande  

        • 7 Avril 2017 à 1h33

          Livio del Quenale dit

          Instruit certes, mais pour ça, il suffit d’une bonne mémoire.
          -
           Adepte de “l’école de Chicago” ce type est capable de tout et surtout du pire.
          Son élection serait le dernier cadeau catastrophe  de Hollande.

    • 6 Avril 2017 à 11h17

      Hannibal-lecteur dit

      Malgré cette publicité dithyrambique pour le charme Macroneux, je ne suis pas séduit, c’est pas du tout mon type. 
      Mais ça n’est pas ce qui me retiendrait de voter pour lui. Sa gueule je m’en fous. Mais ses idées et ses alliés le condamnent à faire du Hollande bis. Alors, non merci. 

    • 6 Avril 2017 à 11h02

      QUIDAM II dit

      L’imposture la plus cynique a été celle de pratiquer, sous le calicot socialiste, une politique socialement et économiquement libérale, tout en menant, pour donner trompeusement le change, des actions résolues sur le plan des moeurs, celui de la culture et celui des minorités…
      Emmanuel Macron, ancien ministre d’un gouvernement socialiste, dit clairement ses intentions : il entend mener une politique socialement et économiquement libérale tout en menant des actions résolues sur le plan des moeurs, sur celui de la culture et sur celui des minorités.
      Cette politique, non seulement « le peule de gauche profond » (la classe ouvrière, les employés, cadres et professions libérales) n’en a pas besoin, mais encore elle est de nature à approfondir, attiser et aggraver très dangereusement les contradictions, les antagonismes et les heurts entre les différentes composantes politiques, culturelles, sociologiques et ethniques de notre pays.
      Le paradoxe est que le programme (réputé « de droite ») de Marine le Pen est sans doute celui qui prend le plus clairement et le plus résolument en compte les intérêts matériels et moraux du « peule de gauche profond »… lequel se tourne évidemment vers elle.

    • 6 Avril 2017 à 6h54

      infans dit

      Quelque chose cloche dans son numéro :

      Célina Pina ex-élue PS, auteure de “Silence coupable”, signant des tribunes dans Marianne ou le FigaroVox, dénonce l”investiture du responsable départemental d’En Marche! pour le Val d’Oise : personnage fort peu recommandable, sympathisant CCIF, anti-Charlie, anti-laïque ou pro-Erdogan, identitaire aux accents proches d’un Tariq Ramadan ou du PIR, etc, telle est la réalité des équipes d’En Marche! parfaitement au courant de la personnalité de leur délégué départemental, à partager :

      https://www.facebook.com/celine.pina.1/posts/10154719079313073