Qui sera le Premier ministre de Macron? | Causeur

Qui sera le Premier ministre de Macron?

Les médias ne savent rien mais vous diront tout

Auteur

Ingrid Riocreux

Ingrid Riocreux
Agrégée de lettres modernes et auteur de "La Langue des médias"

Publié le 15 mai 2017 / Médias

Mots-clés : , , , ,

Emmanuel Macron lors de son investiture dans la Salle des Fêtes de l'Elysée, 14 mai 2017. SIPA. 00806481_000080

Quand on ne sait pas, on se tait. C’est une règle de base de l’éducation qu’il est assez difficile de faire respecter à un enfant, quand l’anime le désir si puissant de « faire son intéressant ». Désir qui anime également nombre de très grands enfants communément appelés journalistes.

Nous vivons actuellement l’une des périodes que les journalistes préfèrent : celle des supputations. Qui Emmanuel Macron va-t-il choisir comme Premier ministre ? On ne sait pas. Il paraît que lui le sait depuis longtemps. C’est bien. Mais d’ailleurs, peut-être est-ce faux et n’en sait-il rien, lui non plus.

Une maladie journalistique

Mais il faudrait que le CSA, maître ès contrôle du temps de parole, s’avise d’évaluer le temps, ainsi que le volume d’encre et de salive, que l’on consacre à émettre des hypothèses et à en tirer par avance interprétations et conséquences : si le président choisit untel, cela voudra dire que… et cela provoquera sûrement telle chose ; en revanche, s’il choisit truc, on aura la certitude que… et dès lors, immanquablement…

C’est admirable, on appuie sur le bouton et ça sort tout seul. Les gars peuvent tenir une émission entière à parler d’un Premier ministre qui n’a pas encore été choisi. Qu’est-ce que cela apporte, je le demande. Autrement dit, avons-nous besoin de savoir qui sera le Premier ministre avant l’annonce de sa désignation ?

Il s’agit encore d’une maladie journalistique qui consiste à prouver sa compétence en montrant qu’on est dans le secret des dieux. C’est fort : on ne traite pas de l’actualité mais de l’avenir. Et nous, on nous demande d’apprécier et d’applaudir : ouah, qu’est-ce qu’ils sont forts, dis, ils le savaient avant !

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Mai 2017 à 6h11

      Pol&Mic dit

      Ainsi va le monde des médias…. “les mieux-pensants” (à l’inverse des “bien-pesants” de l’autre Président)…. ne sont pas en reste d’ailleurs -loin de là -!)

    • 15 Mai 2017 à 19h23

      Anouman dit

      Hypothèses? Il n’y a pas que pour le premier ministre qu’ils passent leur temps à faire des hypothèses, souvent infondées. D’abord les gens adorent se faire peur ou se rassurer d’hypothèses. Ensuite s’ils supprimaient ce registre à leurs compétences ils seraient obligés de faire de l’information. D’une part ils ne savent pas très bien ce que c’est, et d’autre part ça ne remplit pas une émission, et encore moins plusieurs. Soyez charitable avec eux, beaucoup ont des formations sans aucun contenu.

    • 15 Mai 2017 à 14h55

      José Bobo dit

      Il existe un questionnement assez similaire à celui que nous pose ce choix du premier ministre, c’est celui concernant le fameux “Chat de Schrödinger”. L’animal dans sa boite quantique est-il mort ou vivant ? Ou est-il comme le prétend Schrödinger dans un état indifférencié : mort et vivant, ni mort ni vivant (qu’on pourrait rapprocher du “ni à droite ni à gauche tout en étant à droite et à gauche” de notre nouveau président). Tant que la décision reste cantonné à l’esprit de Chouchou mon opinion, à l’instar de celle de Schrödinger, est que le chat est mort et vivant, tout en étant ni mort ni vivant. Le premier ministre est à la fois choisi et pas choisi, puisqu’un flux quantique infime dans sa cervelle peut, peut-être, faire changer d’avis notre nouveau potentat de la politique française…
      Le destin des nations tient à bien peu de chose, parfois !

      • 15 Mai 2017 à 17h03

        Flo dit

        Oui c’est ça, nous vivons les premiers instants de politique quantique.

      • 15 Mai 2017 à 22h07

        saintex dit

        C’est pas prévu, classique et logique qu’il nomme un nouveau Premier Ministre après les législatives ?

    • 15 Mai 2017 à 14h49

      steed59 dit

      bon, ils l’annoncent le nom du Premier Connard ou quoi ?

      • 15 Mai 2017 à 14h53

        C. Canse dit

        Le “maître des horloges” doit virer d’abord le coucou.

    • 15 Mai 2017 à 13h41

      Sancho Pensum dit

      Il y a encore plus inutile que les gens qui parlent pour ne rien dire : ceux qui parlent de ces gens-là !

      • 15 Mai 2017 à 14h13

        agatha dit

        …et je ne vous dis rien de ceux qui commentent les propos de ceux qui parlent des gens qui parlent pour ne rien dire !
        Mais on reconnaît bien là votre aversion pour Mme Riocreux qui, pourtant, ne vous a rien fait et n’a jamais parlé de vous ( comme c’est étrange !).

        • 15 Mai 2017 à 14h56

          José Bobo dit

          Superbe réponse, bravo !

      • 15 Mai 2017 à 14h15

        accenteur dit

        SP
        pire encore ceux qui parlent de ceux qui parlent de ces gens-là

        • 15 Mai 2017 à 14h22

          Sancho Pensum dit

          Et bien évidemment, par pure courtoisie, je ne vous dirai pas ce que je pense de ceux qui commentent les commentaires des gens qui trouvent inutile de parler des gens qui parlent pour ne rien dire…

        • 15 Mai 2017 à 14h29

          C. Canse dit

          Sancho pensum

          Personne n’attend de vous que vous fassiez votre autocritique, connaissant votre sectarisme pour le moins suspect. 

        • 15 Mai 2017 à 22h09

          saintex dit

          ))))) Ni personne n’attend de lui la moindre courtoisie !!!