Macron: le coup d’éclat permanent? | Causeur

Macron: le coup d’éclat permanent?

Des réseaux bien huilés, ça aide énormément

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 10 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

emmanuel macron fillon jouyet hollande

Emmanuel Macron, Lyon, février 2017. Numéro de reportage : 00792027_000021.

L’arrivée au gouvernement le 26 août 2014, d’Emmanuel Macron, parfait inconnu et tous les événements qui ont suivi montre que ce dernier est un parfait veinard. Une furieuse et interminable campagne médiatique en sa faveur et des parrains timides (mais généreux) qu’il refuse de nommer, lui permettent de mener sa grande marche.

Le conte de fées du camp du Bien

Les organes de contrôle de la régularité, de l’égalité et de la sincérité de la campagne présidentielle se trouvent brusquement atteints d’une forme grave de la maladie du sommeil. Plusieurs autres facteurs jouent en sa faveur : un président de la République qui laisse la place en faisant savoir qu’il se verrait bien présider l’UE, tous ses copains de promo de l’ENA occupant des postes judicieux, qui lui préparent le terrain. Et la justice pénale qui a adopté un tempo particulièrement bien ajusté qui lui ouvre un boulevard.

Je sais ce que je vais recevoir pour ne pas marcher dans le conte de fées que nous sert le camp du Bien. Ce sera la nouvelle injure disqualifiante : complotiste ! Critiquer Macron et l’invraisemblable opération qui vise à en faire le futur président de la République, c’est considérer que l’Histoire n’est qu’un complot judéo-maçonnique-illuminati-reptilien.

Je propose quand même d’essayer de mieux comprendre ce phénomène à l’aide de la méthode qu’employait Lawrence Durrel dans son fameux « quatuor d’Alexandrie » : raconter la même histoire sous quatre points de vue différents.

Commençons par l’affaire Fillon, qui a éclaté avec les informations gênantes du Canard enchaîné, provoquant en pleine campagne présidentielle un lynchage médiatico-judiciaire géant quoique routinier. La primaire de la droite a choisi un candidat dont le degré de solidité devrait poser question aux bourgeois de province qui l’ont plébiscité. Les reproches qui lui sont faits sont en partie justifiés, sa défense initiale a été calamiteuse, tandis que la justice alimentait les gazettes comme de bien entendu.

Fillon pris à son propre piège

Et comme François Fillon avait imprudemment placé sa candidature sous l’égide de la probité et de la rectitude, quitte à égratigner certains de ses adversaires, il se prend le boomerang en pleine face. Dans un climat politique tendu, il n’y a aucune surprise à voir la clameur se déchaîner. Si la droite républicaine se retrouve aujourd’hui dans la nasse, elle doit s’en prendre à elle-même pour avoir choisi un cheval fragile et lancé l’épreuve présidentielle n’importe comment. Tout ceci est difficilement réfutable. Mais quand même, la droite ne doit-elle s’en prendre qu’à elle-même ? Voire.

Parce que si l’on raconte l’histoire en changeant de focale pour diriger l’objectif vers Emmanuel Macron apparaît une autre réalité. Finalement très inquiétante.

J’avais été frappé par le sourire radieux de Jean-Pierre Jouyet lorsque, sur le perron de l’Élysée, il annonça la nomination d’Emmanuel Macron en remplacement d’Arnaud Montebourg. Ce concentré de la haute fonction publique oligarchique était trop content du tour qu’il jouait à la France avec la promotion de son poulain qu’il eut sous ses ordres entre 2005 et 2007 à l’Inspection des finances. La fusée était lancée, mise en orbite prévue mai 2017, soit comme Premier ministre d’un François Hollande reconduit, voire d’Alain Juppé, soit carrément président. Cet objectif stratégique une fois défini, les différentes mises en œuvre tactiques sont très simples. Nul besoin d’un groupe occulte et secret pour animer le déferlement. Une stratégie marketing onéreuse à base d’argent à l’origine obscure, de promotion médiatique grossière, de ralliements spectaculaires, le soutien de tous ceux qui, accrochés à leurs privilèges, ont une peur panique du changement, et la machine s’alimente toute seule. Mais en plus, il y a l’appui d’une partie de l’appareil d’État. Comme par exemple Madame Ernotte qui semble ne voir aucun inconvénient à ce que le service public radiotélévisé qu’elle dirige ait depuis longtemps abandonné le pluralisme que son statut exige . Ou le président du CSA inerte devant le formidable déséquilibre des temps de parole, le président de la Commission Nationale des Comptes de Campagne qui regarde ailleurs et le président du Conseil constitutionnel qui assiste sans broncher à la confiscation de l’élection présidentielle. Il y aurait pourtant l’occasion de quelques remarques à propos du financement particulièrement réglementé de la campagne électorale d’Emmanuel Macron. L’origine des fonds, l’implication des services de l’État dans l’organisation de la campagne , ce mutisme qui commence à ressembler à un parti pris est particulièrement grave.

Justice pour tous?

Mais il y a pire :  l’instrumentalisation, comme souvent durant ce quinquennat, de la justice à des fins politiques. Qui peut croire que c’est par hasard, ou grâce à la sagacité de ses « enquêteurs », comme on appelle désormais les journalistes sans que cela ne les gênent, que la presse s’est trouvée alimentée d’informations sur des faits parfois vieux de vingt ans ? Qui peut croire que c’est chose normale que le parquet financier se soit saisi avec cette rapidité, et ait pu mener de façon fulgurante ses premières investigations sans qu’elles aient été préparées à l’avance ? Qui peut penser que ces violations insensées du principe de  séparation des pouvoirs par la descente de la police dans les locaux du Parlement sans que le président Bartolone n’y trouve à redire (!), relèvent de l’improvisation? Et qui peut imaginer qu’au parquet financier, on ne sache pas le caractère grossièrement inconstitutionnel de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur un parlementaire dans l’exercice de ses fonctions, sans qu’elle ait été précédée d’une enquête du bureau de l’Assemblée ? Qui ne peut pas être scandalisé que, comme hélas c’était prévu, les éléments du dossier couverts par un strict secret se retrouvent instantanément entre les mains des « enquêteurs » du Monde, préposés à ce genre de besogne et par ailleurs confidents officiels du Président de la République?

Nous avons même eu droit à un ridicule écran de fumée voulant faire porter la responsabilité du déclenchement du barrage d’artillerie à Rachida Dati.

Eh bien, si l’on y regardait d’un peu plus près ? Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Élysée a su s’entourer. Il y a Gaspard Gantzer, camarade de promotion de Macron à l’ENA, à qui ses fonctions permettent d’être comme un poisson dans l’eau dans la presse parisienne. Les avaient rejoints Pierre Heilbronn énarque inspecteur des finances lui aussi, qui a longtemps collaboré avec François Fillon, pour ensuite aller occuper la fonction de directeur général adjoint du cabinet de Michel Sapin. Il est parti en juillet dernier à la direction de la BERD, mais avant son départ, Jean-Pierre Jouyet a recruté sa compagne Ariane Amson, nommée conseillère justice au cabinet élyséen. Cette magistrate n’est pas énarque, mais arrive directement… du parquet financier.

Mais qu’est-ce que tu vas chercher ? Rien voyons, je suis persuadé que tout cela n’a aucun lien avec les ennuis de François Fillon, ce genre de choses n’arrive jamais. De la même façon, le renvoi précipité en correctionnelle de Nicolas Sarkozy à l’aide d’une ordonnance qu’un des deux magistrats co-saisis, et pas n’importe lequel, a refusé de signer, ne saurait en aucun cas être considéré comme une initiative visant à définitivement fermer la voie d’un plan B Sarkozy, et à gêner la droite encore un peu plus. Ce serait fadaise, n’est-ce pas ?

Le candidat de tous les conservatismes

Complotiste ! Tu ne perds rien pour attendre, les décodeurs du Monde et de Libération vont te mettre à l’index. Parce que, dans cette volonté furieuse de ne rien changer, la presse amie du pouvoir met le paquet. Et lance la chasse à ceux qui pensent mal. Avec toute une série d’initiatives visant à réprimer la liberté d’expression.

En fin de compte, il y a deux approches de l’affaire Fillon. Soit considérer que François Fillon n’a que ce qu’il mérite. Et que tout cela relève d’un fonctionnement démocratique.

Il y a aussi une autre lecture, tout aussi recevable mais qui pose un lourd problème démocratique. Le moment choisi, les méthodes utilisées et l’objectif poursuivi par ceux qui sont manifestement à la manœuvre accréditent la thèse d’un dévoiement des services de l’État. Certains imaginent des basses manœuvres visant à confisquer l’élection présidentielle et faciliter l’arrivée d’Emmanuel Macron au second tour, pour qu’il puisse l’emporter grâce au front républicain. Si ces faits s’avéraient, cela s’apparenterait à un coup d’Etat.

Une telle stratégie jouerait avec le feu. Car rien ne garantit une victoire électorale du candidat de tous les conservatismes, mandataire de l’establishment énarchique et financier. Et quand bien même l’emporterait-il, sa victoire ne réglerait rien. Et les méthodes utilisées affaibliraient encore plus les institutions en créant autant de précédents très dangereux pour les libertés publiques.

Quant à Marine Le Pen, elle aura beau jeu de se présenter comme seule candidate du changement, et de la défense des libertés publiques. Il est décidément stupéfiant de voir que notre establishment n’a rien appris des élections américaines.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 15 Février 2017 à 19h52

      jcm dit

      On comprend pourquoi il ne parle pas de son programme :
      “je proposerai au gouvernement algérien la création d’un office franco-algérien de la jeunesse pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la méditerranée.”
      TSA 12 février 2017.

      la télé franco-algérienne ne suffisait pas, macron parle désormais de mobilité entre les deux rives.
      dans un siècle , quand l’islam aura disparu , peut-être que l’on rebassinera le rêve que nous sommes tous frères etc….mais franchement là, macron est déjà en train de baisser , ça va désormais chuter.

      Fillon aurait-il sa chance avec un macron aussi maladroit ? On ne sort de l’ambiguité qu’à ses dépens .
      Ce qui a fait chuter Juppé fera chuter Macron.

      et je suis persuadé qu’on va nous dire que c’est à cause de la Russie !

      les gens intelligents, car Macron l’est, sont capables de créations artistiques insoupçonnées dans le registre du surréalisme pataquès à la Pierre Dac.

    • 13 Février 2017 à 9h56

      radagast dit

      Macron est peut être comme le disent certains un adepte de la programmation neuro linguistique , et sans doute son discours stéréotypé put-il les algorythmes , il est surtout un individu doué qui a bâti toute sa réussite sur son talent pour dire à ses examinateurs et employeurs ce qu’ils voulaient entendre.
      Comme candidat hors du système on fait mieux !
      Et à tout prendre s’il faut à tout prix un candidat anti-système , Alexandre jardin me semble bien plus crédible.

    • 13 Février 2017 à 7h54

      radagast dit

      Je le réécris : ce pseudo débat sur la culture est inepte et en rajoutant de l’huile sur le feu Macron ne s’est pas grandi (déjà que…) ;d’autant plus qu’il est lui même plutôt “très cultivé” pour un homme politique de sa génération.
      Il faudrait sans doute pour parler de culture faire appel à la théorie des ensembles mais je n’en suis pas spécialiste .
      A notre époque l’accès incommensurablement plus facile à l’ensemble de la “culture” rend l’idée d’une culture nationale un peu plus obsolète .
      Cependant il faut se souvenir qu’il y a avait un “corpus culturel” plus ou moins vaillamment dispensé par le système éducatif et à peu près partagé par tous , ce qui n’empêchait pas tel ou tel de devenir un spécialiste de la poésie japonaise du XVIII ème siècle ou de la peinture aborigène.
      C’est par rapport à ce corpus qui est ou était ce qui était partagé par le plus grand nombre et quel qu’ait été le processus de son élaboration que l’on peut parler de problèmes culturels .
      Il n’en demeure pas moins que la vie en société ne s’improvise pas et qu’elle repose et dépend de facteurs essentiellement culturels .
      Certain semblent penser que la proclamation d’une culture universelle résoudra tous les problèmes , et je répète facilitera le business .
      Je pense plutôt qu’elle serait contre nature et nous amènera encore un peu plus vite vers le chaos .
      C’est bien gentil de nous répéter que la mondialisation a commencé avec la route de la soie ,ou même avant je m’en fiche , mais il faut voir que la mondialisation actuelle nous impose des bouleversements insupportablement plus rapides que tout ce qui était connu jusque là .
      (Par ailleurs elle combat ou trahit sans vergogne certains de nos paradigmes culturels)
      Et cette accélération n’est pas tolérable pour nos société humaines .
      Il est temps qu’on en tire les conséquences .

    • 12 Février 2017 à 21h24

      chlomo dit

      @ quatre chemins ,

      merci pour vos salutations et si je l’ai oublié de vous la souhaiter :la bonne année 2017 …

      bon , je ne sais pas la question mais vous pouvez me la rappeler .

      pour MLP : je trouve qu’on nous prive d’une alternance acceptable en prenant le risque d’un duel Macron , Lepen au 2 tour .
      Pour moi , Macron , création de la finance obscure et “docteur fol amour” , c’est non , nein, no .
      L’argent est quelque chose d’éminemment dangereux : il régule les équilibres entre états entre individus .
      Ceux qui le manipulent avec des desseins obscurs et peu humanistes sont à écarter du pouvoir car ils sont dangereux: c’est déjà le cas en UE .
      De Macron , venant des plus grosses banques (les plus pourries aussi ) et avec ce que l’on sait , est dangereux .
      Je m’interroge sur les dessous de l’ affaire Pénélope : à mon avis , l’équilibre politique du pays vaut bien plus qu’un million d’euros .
      Je pense que le politiquement correct est plus dangereux que je le pensais : c’est une dictature d’un genre nouveau : j’arrive à souhaiter une intervention armée (musclée ) de pays couillus genre USA ou la Russie pour faire le ménage …
      pas optimiste

      • 12 Février 2017 à 21h38

        i-diogene dit

        Si tu ne reconsidère pas ton analyse foireuse, t’ as plus qu’à te pendre..!^^

        - l’ alternance D/G est une grosse escroquerie..
        - t’ en as pas marre de te faire plumer depuis 40 ans, avec une pseudo-crise qui n’ affecte ni les élus, ni le capital..?
        - t’ en as pas marre de payer les pots cassés des spéculateurs inconscients..?
        - T’en as pas marre que les services publics se réduisent comme peau de chagrin et que les prélèvements sur l’ activité économique augmentent de façon exponentielle..?

        Macron n’ est pas le missile du capital, mais Fillon l’ est, jusqu’ au trognon:

        https://youtu.be/oCWjmvJfJ7U

        • 12 Février 2017 à 21h53

          Quatre chemins dit

          Monsieur, si vous êtes un pro-macron, il y a quantité de sites d’idéologie dominante pour cela. Le contenu de votre message montre que vous êtes complètement paumé. Donc laissez les gens discuter sans les insulter.

        • 12 Février 2017 à 22h28

          i-diogene dit

          4 chemins,

          Ton intervention me fait doucement ricaner:

          - le sujet de cet article étant Macron,
          - la devise de Causeur étant: surtout si vous n’ êtes pas d’ accord,

          .. On se demande comment tu as pu rédiger un com aussi stupide, sans te paumer dans les couloirs..!^^

          Ce n’ est pas une insulte, mais juste un constat..!^^

        • 12 Février 2017 à 22h31

          i-diogene dit

          Scarlet,

          … Donc un simple blogueur nommé Régis Desmarais prétendrait se substituer aux enquêteurs et aux lois..!

          … C’est très prétentieux, non..?

        • 13 Février 2017 à 8h13

          Lector dit

          bah l’Gene, la sortie de l’alternance par Macron est une grosse escroquerie aussi par son slogan “ni droite ni gauche” emprunté au FN alors même qu’avec lui c’est “et la droite et la gauche” bref une manière certes d’en finir avec le masque de l’alternance mais finalement d’asseoir le pouvoir des intérêts financiers que sert le bipartisme depuis l’UE. La réduction des sces publics a précisément commencé avec la politique de T. Breton dont E. Macron n’est que l’émule le plus docile.

        • 13 Février 2017 à 14h32

          i-diogene dit

          Lector,

          Tu ne vois pas vraiment la différence entre:
          - Ni droite ni gauche,
          et,
          - Et la droite, et la gauche..?

          . Pourtant, l’un exclut, l’ autre inclut.. Il me semble..

          Quant à Breton, on a tous eu des influences, ce qui ne veut pas dire qu’on valide tout aveuglement.. Non..?

          Je te propose de rediscuter sur Macron, quand son programme sera public..

          .. Pour l’ instant, c’ est lui qui mène la danse: les politologues, les médias, les instituts de sondages, les opposants sont totalement désorientés et dans les suppositions les plus fantaisistes..

          Il n’ attaquera sa campagne réellement que début mars:
          - sa stratégie est claire..: blitzkrieg..!^^

      • 12 Février 2017 à 21h49

        Quatre chemins dit

        Bon ben je suis d’accord avec vous sur toute la ligne. J’ai plus confiance que vous en la jeunesse que je fréquente par ma profession et qui n’est pas bien pensante. Ce n’est pas Fillon qui nous réconciliera même si je lui trouve des qualités (supérieures à 1 m d’euros). Je pense que nous devons nous questionner sur le substrat révolutionnaire de ces impasses. Avec une question majeure: le peuple est divisée entre la banlieue et la périphérie. Et l’idéologie dominante travaille à diviser le peuple des banlieues et le peuple des périphéries, ce que je trouve abominable. Amitiés.

      • 12 Février 2017 à 21h56

        Quatre chemins dit

        je trouverais cela bien qu’il y ait une messagerie privée sur ce site, car son absence conforte le côté électron libre, alors qu’en fait, des lignes peuvent se dessiner si certains usagers pouvaient s’appeler, se recontrer

        • 12 Février 2017 à 22h35

          i-diogene dit

          Ha..!

          Tu cherches compagnie..?

          Bin ici, on polémique, mais il y a des sites dédiés spécialement pour les rencontres..!^^

    • 12 Février 2017 à 21h03

      radagast dit

      Le problème au fond n’est pas de savoir si il y a une culture française ou si elle est multiple , car au fond les deux propositions se valent dans la vérité comme dans l’erreur .
      Le problème est qu’en disant cela Macron cherche à relativiser l’importance de la culture dans notre “identité ” .
      Parce que ça n’est pas bon pour les affaires du biseness mondialisé , ni pour sa caution morale , les libéraux-libertaires , ni pour sa vison utopique , fédéraliste et boutiquière de l’Europe .

      • 12 Février 2017 à 21h48

        i-diogene dit

        NAN..!

        C’est surtout pas bon pour l’ unité nationale, ni pour l’ économie..

        .. Par contre, c’ est très bon pour le FN et un petit pas vers le fascisme..!^^

        .. On ne peut rien construire sur la haine, les séparatismes et encore moins dans un camp retranché identitaire..!

    • 12 Février 2017 à 21h00

      radagast dit

      Le problème au fond n’est pas de savoir si il y a une culture française ou si elle est multiple , car au fond les deux propositions se valent dans la vérité comme dans l’erreur .
      Le problème est qu’en disant cela Macron cherche à relativiser l’importance de la culture d

    • 12 Février 2017 à 20h29

      radagast dit

      Le couplet selon lequel Macron serait bénéfique au T.P.E. / P.M.E. ça ne tient pas c’est du pipeau , ce qui convient très bien à ce joueur de flûte de Hamelin qui va entraîner derrière lui une jeunesse frustrée et trahie mais qui se trompe de coupables .
      Ca ne tient pas parce que Macron appartient par sa formation à une catégorie de gens pour qui la T.P.E. commence à partir de 200 salariés.
      Cette catégorie de hauts fonctionnaires issus des grandes écoles qui sont à la manœuvre depuis des décennies et qui on une vision des T.P.E./P.M.E. complètement faussée on l’a bien vu avec la loi sur les risques au travail avec laquelle on a frisé la catastrophe.
      Ce style de réglementations qui provoquent au plus un haussement d’épaule dans une authentique très grande entreprise avec direction des ressources humaines, avocats conseils et. n’est tout simplement pas applicable à une vraie T.P.E ou P.M.E.

      • 12 Février 2017 à 20h41

        chlomo dit

        @ radagast ,

        à propos du pipeau …

        c’est magnifique quand c’est bien joué .

        • 12 Février 2017 à 20h48

          radagast dit

          Je n’en doute pas …
          Je connais plutôt la bombarde magnifique également surtout en duo avec un orgue.

          https://www.youtube.com/watch?v=MCeAr9Hpd1c

        • 12 Février 2017 à 21h26

          chlomo dit

          je sais ça aussi et vous avez bien raison de me rappeler .
          pas de sectarisme .

          et merci pour la vidéo .

          youtubeur devant l’ Eternel :-)

      • 12 Février 2017 à 21h25

        i-diogene dit

        Ragaga,

        Procès d’ intention:

        - Macron avait créé sa société de conseils financiers qui contenait moine de 10 salariés..

        - D’autre part, qui connaît mieux le fonctionnement des PME et TPE qu’ un inspecteur du FISC ou un banquier..?

        - Eux, ils savent bien que 92 % de l’ emploi et l’ économie nationale repose sur les PME et TPE.. Pas besoin de les convaincre..

        - Eux, ils savent bien ce que les multinationales coûtent aux contribuables..

        - si Macron a quitté le FISC ou la banque Rothshild, pour créer sa société personnelle, c’ est bien parce qu’il se sentait coincé pour entreprendre..

        - Sinon, pourquoi quitter des emplois qui sont le but final ou fantasmé de tant d’ autres gens..,^^

        Ce que j’ ai compris de Macron:

        - C’est que le syndicalistes pantouflards des multinationales bloquent, avec leurs exigences et leurs situations privilégiées, tout ce qui est en-dessous d’eux, soit 92 % de l’ emploi..(loi El-Khomri, d’ inspiration Macron)..

        Exemples:
        - la SNCF, Air France, SNCM sont perpétuellement déficitaires, les moins performants d’ Europe, mais les transports plus chers d’ Europe..!^^

        - Idem: les taxis sont organisés en corporations mafieuses qui impose leur lois et faussent toute forme de concurrence..

        - Son soutient, Xavier Niel (Free) a divisé les prix du marché téléphonique par 3,5.. Et gagne pourtant de l’ argent.. Que dire d’ Orange ou de Bouygues qui se goinfraient sur le dos du consommateur, grâce à une entente cordiale..?

        Etc..

    • 12 Février 2017 à 17h05

      radagast dit

      Je vois dans “en marche” une résurgence d’un mouvement plus ancien , “nous citoyen” fondé par Denis Payre (Business object , croissance plus etc.) avec le soutien de BFM qui a plus ou moins capoté .
      Cette fois la tentative est plus aboutie et mieux maquillée qui s’efforce de faire accéder les cadors de l’économie financiarisée à la direction effective du gouvernement de la France .
      Souhaitons qu’elle connaisse le même sort.

      • 12 Février 2017 à 17h46

        i-diogene dit

        >Ragaga,

        C’est peut-être moins préjudiciable que la démagogie politicienne qui matraque l’économie Française depuis 40 ans..!^^

        - assistance => inactivité => Chômage => récession => Charité.
        - Investissement => activité => emplois => richesse => solidarité.

        … S’enrichir, c’ est mal..?

        • 12 Février 2017 à 18h14

          malinamodra dit

          C’est marrant, Eugene, comment pour le simple plaisir de braire, tu peux raconter une chose et son contraire sans être le moindre du monde gêné! En fait t’es le Macron de Causeur . Lui c’est le macron à l’escardèche, toi t’es le macron à l’escartelescuisses mais c’est Ducon et Dufion! double pénétration!
          Je fais un effort pour me mettre à ta portée, tu vois!!

        • 12 Février 2017 à 18h46

          i-diogene dit

          Malinamopral,

          C’est bien joli de d’ attaquer l’ auteur à la place du propos..:

          T’es à court d’ arguments..?

          .. C’est ballot, quant on veut passer pour un esprit brillant..!^^

    • 12 Février 2017 à 15h25

      Pol&Mic dit

      politicien (ne) = menteur (se) = pléonasme (tient ! un mot qui n’a pas encore été traduit par la Novlangue Socialiste!)
      se sont-ils (elles) sentis(es) concerné (es)???????