Macron, un si vieux président | Causeur

Macron, un si vieux président

L’archaïsme des pratiques n’attend pas le nombre des années

Auteur

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy
est écrivain.

Publié le 31 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

emmanuel macron age ferrand social

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles. Sipa. Numéro de reportage : AP22058964_000079.

En fait, Emmanuel Macron est vieux. L’impression est vague, encore, mais persistante depuis son accession au pouvoir. Bien sûr, il n’a que 39 ans mais souvent, comme les premiers de la classe, il est plus vieux que ses professeurs. La mégalomanie tranquille de la cérémonie du Louvre en mai 2017 renvoyait à celle de Mitterrand au Panthéon en mai 81. Mais au moins, le Mitterrand de 81, au Panthéon, s’inscrivait dans une tradition de gauche républicaine avec les grandes figures de son histoire concrète comme lorsqu’il avait déposé une rose sur la tombe de Victor Shoelcher. Macron, lui, devant la Pyramide donnait plutôt l’impression de fonder une Eglise ou de célébrer la victoire d’une secte. Entendons-nous bien, on ne va pas reprocher à Emmanuel Macron d’être vieux. Les vieux, voire les très vieux, font aussi de grandes choses. Blum en 36, Churchill en 40, De Gaulle en 58, n’étaient pas des gamins. Simplement, survendre sa jeunesse façon Kennedy devient franchement ridicule quand on se confronte aux premiers faits de sa présidence.

Le culte du chef “jupitérien”

Prenons en quelques-uns. La désignation des candidats d’En Marche!. Ce n’est pas parce qu’ils ont été recrutés sur lettres de motivation comme des CDD de l’entreprise Assemblée nationale qu’ils ne sont pas de futurs godillots qui marcheront (!) comme un seul homme, ce qui fait de La République en marche un parti comme un autre, bien verrouillé, façon RPR ou PCF de la grande époque. Il n’y aura pas de frondeurs, pas de courants. On communiera dans le culte du chef “jupitérien”. L’adjectif n’est pas de moi, il est de Macron lui-même. Pour quelqu’un qui voulait en finir avec les vieux partis et revitaliser la vie parlementaire… Non seulement, il ne passera pas à la VIe République (ce n’était pas dans son programme) mais il va présidentialiser les choses à l’extrême, comme Sarkozy à l’époque de « l’hyperprésidence ». C’est retour vers le futur d’une Ve République devenue démocratiquement dangereuse depuis la fin du septennat et la coïncidence entre présidentielle et législatives. Sans compter un mode de scrutin toujours aussi aberrant dans un tel contexte qui va donner une poignée de députés au FN et à France insoumise, qui sont de fait les deuxième et troisième forces du pays.

Haro sur le code du travail!

Macron, également, est aussi vieux que Chirac en 2002 sur le mode « je vous demande de faire barrage au FN, je suis parfaitement conscient que vous n’adhérez pas à mes idées mais votez pour moi au nom de la République et j’en tiendrai compte. » Tu parles, Charles. Chaque bulletin pour Macron mis dans l’urne par des non-macronistes, voire par des antimacronistes, a été pris pour une légitimation de fait. Il est devenu évident dans les médias et au gouvernement que Macron a été élu par plus des deux tiers des Français donc que deux tiers des français lui ont donné un pouvoir sans partage pour cinq ans. Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a été brut de décoffrage dans Paris Match le 23 mai : « Aujourd’hui pour les Français les choses sont claires : ils ont élu Emmanuel Macron avec la volonté de libérer le travail. Donnons-nous les moyens du dialogue, jamais du blocage », en s’adressant aux syndicats qui commencent à bouger. Bref, comme un vieux renard, Macron nous l’a fait à l’envers. Combien de manifestants et de grévistes au moment de la loi El Khomri ont voté pour lui pour faire barrage au FN et se retrouvent maintenant comptabilisés comme des soutiens de facto à la casse du Code du travail par ordonnances ? Ou de la seule mesure potable de la loi travail, avec le droit à la déconnexion, qui était le compte pénibilité et qui sera supprimé comme Macron l’a laissé entendre le 29 mai aux partenaires sociaux. Il est vrai que cela déplaisait au Medef souverainement. Alors tant pis pour le maçon de 56 piges qui bossait depuis 14 ans et qui espérait en profiter. Ce qui est ballot, c’est qu’en votant Macron, il croyait éviter le FN : il va juste rester un peu plus longtemps sur son chantier. Et s’il n’est pas content, il pourra toujours créer une start-up.

Ferrand enferré

Dernier point, l’affaire Ferrand. Là, c’est presque trop beau. Que le ministre ne soit pas juridiquement coupable, c’est sans doute le cas. Que son comportement de mutualiste immobilier qui aime bien sa femme et même ses ex soit moralement plus que discutable, c’est tout aussi vrai. Et voilà le pauvre Bayrou qui est obligé de reculer d’une semaine sa loi sur la moralisation de la vie politique pour ne pas trop faire contraste entre les vices privés et les vertus publiques des nouveaux hiérarques du macronisme qui ont tout de même de très vieilles habitudes.

Alors, jeune, le président Macron ? Dans le délire quasi mystique qui a entouré sa personne, il y en a même qui se sont extasiés sur sa ressemblance avec Boris Vian, mort à l’âge où Macron est devenu président. Certains ont crié à la réincarnation. Le problème c’est que si réincarnation il y a, il y a dû y avoir un court-circuit dans les chakras. Parce que ce que nous avons en face de nous, à l’Elysée, c’est Boris Vian, mais avec l’imaginaire d’Albert Samain ou de Sully Prudhomme.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Juin 2017 à 11h22

      MGB dit

      Ce n’est pas qu’il soit plus vieux que son âge qui me gêne, c’est le fait que cet homme n’ait pas jugé bon de fonder une famille. Avoir des enfants et les élever vous enracine. Pas lui. Avec sa femme qui pourrait être sa mère, il est hors sol. Il ignore les préoccupations de ses concitoyens, ou alors il les appréhende de manière abstraite.

      • 3 Juin 2017 à 16h16

        i-diogene dit

        .. De quoi j’me mêle..?

        .. Chacun mène sa vie privée comme il l’ entend..

        Le catho conservateur moraliste est une espèce en voie de disparition..

        .. On ne les regrettera pas..!^^

        • 3 Juin 2017 à 16h31

          lisa dit

          “On”, parlez pour vous, et en plus ils ne sont pas en voie de disparition, revenez en France, vous verrez.

        • 3 Juin 2017 à 16h32

          lisa dit

          Et en revanche, votre Macron chéri, avec son sourire carnassier, index en l’air et sortant une blague plus que douteuse sur les comoriens….on s’en passerait.

        • 3 Juin 2017 à 16h46

          i-diogene dit

          Bah, l’ humour noir n’ est pas accessible à tout les esprits..!^^

          Si, les cathos sont en voie d’ extinction: par chez moi, en France, c’est un curé de 70 ans qui gère 7 paroisses en faisant des messes à tour de rôle dans chacune..

          … Et il n’ y a pas foule: en majorité des vieilles bigotes et des vieux bedeaux hors d’ âge en attente d’une dernière ballade… En corbillard…!^^

          Quand aux quelques vieilles filles frigides coincées et vieux garçons puceaux complexés, tu parles d’un avenir radieux pour les cathos: même pas fichus de faire des gosses..!^^

        • 3 Juin 2017 à 17h46

          lisa dit

          i-dio…c’est affligeant de méchanceté et surtout d’inculture… vous ne savez pas que les cathos se reproduisent comme des lapins, vous ne connaissez même pas les vannes genre Monthy python à ce sujet, de votre époque pourtant ?
          Et puis, donner l’exemple de sa paroisse pour l’étendre à la France entière, c’est du niveau café du commerce
          Je vous croyais moins con en fait.méchabt oui, mais moins con.

        • 3 Juin 2017 à 18h00

          i-diogene dit

          Lisa,

          - “… les cathos se reproduisent comme des lapins..”..

          C’était peut-être vrai dans les années 60, mais aujourd’hui, les cathos utilisent la pilule, les capotes et même parfois l’ IVG..

          Avec honte, certainement, mais les cathos baisent honteusement de toute façon: le coït ludique est un péché mortel nommé “fornication”..!^^

          Tu généralises: je suis athée et nous avons eu 7 enfants..!^^

        • 3 Juin 2017 à 18h03

          lisa dit

          En quoi je généralise ?
          La fornication (pas joli ce mot) qui est un pêché, c’est hors mariage.
          Faut réviser avant de dire des bêtises. Vous devriez lire la théologie des corps de Jean-Paul II.
          Les nombreux enfants qui ont commencé ce matin le pélé de Chartres ont donc 45 ans, grandissent pas vite, ça doit être la polution.

        • 3 Juin 2017 à 18h40

          i-diogene dit

          Oui, tu généralises: à moins que tu n’ aies des statistiques prouvant que les cathos auraient plus d’ enfants que la moyenne nationale..

          La sexualité ludique est exclue par la bible, aussi bien en dehors que dans le mariage, l’impudicité, la convoitise passionnée, les pratiques impures, etc…:

          - “Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu…4.7 Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit.” 1 Thessaloniciens 4.3

      • 3 Juin 2017 à 20h18

        lisa dit

        j’aime bien l’athé qui apprend aux cathos ce qu’ils doivent faire avec la première source wiki venue….

        Bonne causerie

    • 3 Juin 2017 à 8h06

      accenteur dit

      Macron âge chronologique = 39 ans ; âge mental = 63 ans.

    • 2 Juin 2017 à 12h45

      José Bobo dit

      Bien sûr qu’Emmanuel Macron est un vieux précoce, il n’était pas besoin d’attendre la cérémonie d’investiture pour s’en rendre compte. Sa manière de parler, ses centres d’intérêt, sa femme… tout son comportement est celui d’un vieux avant l’âge. Il a donc tous les défauts des vieux : le manque d’imagination et d’émerveillement ainsi que la fascination pour l’argent… Et le défaut principal des jeunes : un dramatique manque de connaissance du monde réel…

      • 3 Juin 2017 à 16h01

        lagudoc dit

        Du monde réél et de la France en particulier,dont il ne connait que ce qu’il en a lu dans les livres et les bribes que sa campagne électorale lui ont permit de découvrir.Et si il y avait un argument pour aller dans le sens de Leroy ,pour détecter non pas la vieuture du personnage ,mais son conformisme a des années lumières du prétendu chamboulement politique qu’il serait censé représenter et sur lequel il s’est en partie fait elire,c’est son gout pour les institutions de la Viéme,dans lesquelles il se love comme personne.Des instuitutions pourtant complétement obsoletes surtout depuis le quinquennat ,a bien des égards anti démocratiques par défaut de représentativité et qui vont lui permettre avec 24 pour cent des suffrages exprimés de disposer d’une majorité absolue de 400 députés,c’est a dire les mains libres de glisser si bon lui semble,et pourquoi se generait il,soutenu qu’il est par 95 pour cent des médias,vers une dictature soft.Bonjour le changement ,le rajeunissement de la vie politique et bravo les français

        • 3 Juin 2017 à 16h21

          Ex Abrupto dit

          Dictature soft: j’en suis arrivé à cette idée pendant la campagne des primaires et un peu avant, en écoutant attentivement ses discours, son vocabulaires , ses élans oratoires, ou ses écrits. Ainsi que les dires de son entourage rapproché.
          J’en suis toujours là: un séducteur-emberlificoteur. (qui fait passer son “en même temps” pour le sens de la complexité alors que c’est une figure de rhétorique vieille comme le monde).
          Voir le film “Demolition man” avec S Stallone dans lequel il y a un dictateur (faussement ) soft nommé… “Raymond Cocteau”!

        • 3 Juin 2017 à 16h26

          i-diogene dit

          Bobo Langue d’Oc,

          C’est surtout VOUS qui n’ êtes plus dans le monde réel..:

          Macron a tout chamboulé:

          - le PS, le LR, le FN et même les USA et la politique débile anti-écolo de Trump..!^^

          Vos coms de vieux cons-servateurs impuissants n’ arrêteront pas le progrès en marche..!

        • 3 Juin 2017 à 16h37

          Ex Abrupto dit

          Ex abrupto suite:
          Au bout du compte les arguments qui me faisaient le détester au début (horizontalité et bienveillance) et créaient l’enthousiasme autour de lui.
          Avec le temps qui passe il est passé à la verticalité et à l’autorité.
          Alors je me dis que de bonnes surprises sont peut-être possibles, tant les réformes à faire vont demander de l’énergie dans la durée. Son plan économique me va à peu près; sa ministricule des droits et de l’égalité hommes-femmes me donne des sueurs froides;
          Et ce qu’il compte faire en matière de protection et de développement de notre civilisation occidentale m’est encore inconnu. Ce qui m’inquiète.

    • 2 Juin 2017 à 8h50

      commissaire joss dit

      de l’Histoire, il ne reste que des coutumes et des traditions populaires ; Macron est un jeune président à qui on a appris la politesse. Il est éduqué. Mais il sait pertinemment que l’Histoire est suspendue depuis 1991 et que le nouveau monde en place ne pense qu’à l’argent et uniquement à l’argent. Autrefois, il y avait les deux : l’Histoire et les intérêts, aujourd’hui c’est terminé. L’argent est devenue la seule obsession. Il suffit de voir l’attitude de Trump qui signe des milliards de dollars de contrats avec ses ennemis et qui se fout du climat comme de sa première teinture. Et pourtant, si l’Histoire devait se réactiver, ce serait probablement à cause du climat et des déplacements de populations. Alors, nous pourrions réactualiser les coutumes et les traditions historiques, comme la guerre par exemple ? Panthéon ou Louvre,à chacun sa préférence mais tout ça c’est du pipi de chat.Avec les avancées supersoniques de la robotique, du virtuel et du numérique, le XXIème siècle ne ressemblera en rien à tout ce qu’on a appris dans les livres. Jusqu’à présent, les siècles s’écoulaient dans un paradigme identifié. C’est désormais terminé.Macron est-il est un jeune vieux ? aucune importance car dans la société d’aujourd’hui, un gamin de 15 ans trouve qu’un homme de 25 ans l’est déjà. 10 ans suffisent à te ringardiser. Quant au symbolique, il y a longtemps qu’il a été remplacé par le folklorique.Ce n’est pas un hasard si Macron, pendant sa campagne, s’est rendu au Puy du fou. Les costumes, toujours les costumes, rien que les costumes…

      • 3 Juin 2017 à 16h32

        i-diogene dit

        .. L’histoire, c’ est UNE histoire très subjective qui reste du domaine du loisir, donc financée par l’ économie comme tout le reste..

        T’iras donner à bouffer à 10 millions de chômeurs avec tes histoires..!^^

    • 1 Juin 2017 à 23h27

      francause dit

      excellent!Voilà qui égaye ma matinée.

      • 2 Juin 2017 à 15h56

        gigda dit

        Oui tant de justes vues ! 
        J’aime bien l’embrouille dans les chakras  … mais je trouve J.L. trop dur avec A.Samain, il a tout de même écrit un éloge à M. Desbordes Valmore – bon, pas très …fluide :)

    • 1 Juin 2017 à 18h30

      Saint-Romain dit

      La symbolique du Louvre est exactement l’inverse de celle du Panthéon.

      Au Panthéon, Mitterrand émergeait de la foule et seul entrait au Panthéon, face à son destin. En fait, Mitterrand a utilisé le peuple pour se forger un destin.

      Au Louvre en revanche, Macron arrive seul et rejoint la foule. Et qui niera qu’il est effectivement parti seul, contre tous les appareils – certains medias mis à part – et a rejoint le peuple.

      Les deux mises en scène n’ont donc rien à voir.

      Quant à la mégalomanie quel candidat n’en est pas atteint ? Ne faut-il pas avoir un ego surdimensionné pour se croire capable d’entrainer tout un pays derrière soi ?

      • 2 Juin 2017 à 15h41

        gigda dit

        Pas mal vu … la différence, même si : 
        L’un venait face à son destin s’incliner devant la tombe des grands ainés, assumant le pouvoir comme transmission, reconnaissance de l’histoire, et charge … 
        L’autre avançait seul comme un prophète, devant un décor grandiose qu’il s’appropriait …pour s’auto couronner  l’ élu ! 

    • 1 Juin 2017 à 18h24

      Hannibal-lecteur dit

      Cher Jérôme votre article a plu à un certain nombre de … Macronphobes, dont je suis, pourtant, mais pas béat, pas au point de prendre vos désirs pour des réalités.
      Macron serait vieux puisqu’il fait comme les vieux : pétition de principe, un jeune qui prend ce qu’il y a de bon chez les vieux …n’est pas un vieux pour autant, est peut-être un filou etc. mais un jeune filou jusqu’à démonstration contraire que vous n’apportez pas.
      Macron se prend pour Jupin? C’est vieux, ça? Après la serpillère Hollande, c’est plutôt nouveau et son parti marchera droit? C’est vieux ça? C’est peut-être…une bonne façon de marcher, même si elle est ancienne ce qui ne fait pas de son chef un vieux. Encore loupé.
      La méthode Chirac? Vielle méthode…parfaitement efficace utilisée par un jeune. Loupé.
      La volonté de libérer le travail? Eh oui, ça c’est jeune et il n’y a plus que les vieux autistes comme vous pour s’y opposer…mais fait encore moins que tout le reste un vieux de Macron.
      En tant que vieux con, je m’y connais en vieux, et croyez-moi, c’est pas Macron le vieux, c’est vous. 

    • 1 Juin 2017 à 18h21

      Pyrrhon dit

      Cette situation me rappelle un propos attribué au Général Bonaparte, adressé à Barras, qui le trouvait trop jeune. “On vieillit sur les champs de bataille, et j’en viens!”. On sait la suite. Emmanuel Macron a manifesté une jouissance en se glissant dans le costume de “Chef des Armées”, avec plus d’authenticité que son prédécesseur François Hollande. Dont, pourtant, les fantasmes d’adolescent se voulant batailleur, affleuraient. Je pense, oui, que Macron a vieilli de quelques années dans les heures qui ont suivi son élection.

      • 2 Juin 2017 à 12h48

        José Bobo dit

        Sauf que pour les champs de bataille on ne peut pas dire qu’il ait vraiment pris des risques… rien à voir avec Bonaparte !