Macron en Algérie: un crime contre la vérité | Causeur

Macron en Algérie: un crime contre la vérité

En Marche pour caresser un certain électorat

Auteur

Bernard Domeyne
est docteur en histoire.

Publié le 16 février 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

En visite en Algérie, Emmanuel Macron a qualifié la présence française dans le pays (1830-1962) de "crime contre l'humanité". Une ficelle électoraliste aussi grosse que honteuse.
macron algerie colonisation crime

Emmanuel Macron accueilli par le chef de la diplomatie algérienne. Sipa. Numéro de reportage : 00793217_000002.

«C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes»
Voici ce qu’a affirmé, en Algérie, Emmanuel Macron, candidat autoproclamé à la Présidence de la République Française, lors d’une interview au média local Echorouk News.

Lyautey et Goering, même combat!

Crime contre l’humanité. Si les mots ont un sens, cela veut dire que l’on met sur le même plan qu’Adolf Hitler, Joachim von Ribbentropp, Hermann Göring, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Alfred Rosenberg, les Français Jacques Cartier, Joseph-François Dupleix, Louis Antoine de Bougainville, Thomas Robert Bugeaud, et les maréchaux Joseph Simon Gallieni et Hubert Lyautey entre autres. Et bien entendu les penseurs de ce crime contre l’humanité, Colbert, Duplex, Jules Ferry et tant d’autres…

Il conviendra donc, si l’on suit ce bel esprit, de débaptiser toutes les rues, tous les lycées Jules Ferry, les places Lyautey, les avenues Gallieni…

Avec ces propos dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont navrants, on voit bien où le candidat autoproclamé veut en venir : au vote des musulmans des banlieues, bien sûr. Un électorat à caresser dans le sens du poil.
Ces propos révèlent qui est Emmanuel Macron, que beaucoup fantasment comme un homme providentiel, au-dessus des querelles partisanes… C’est clairement un héritier de François Hollande, un socialiste qui a inspiré le quinquennat, et il sera prêt, lui aussi, à crier, « reviens, Léonarda ! » et à faire dans la contrition pour s’attirer les bonnes grâces des indigènes de la république, qui, c’est sûr, veulent beaucoup de bien à la France…

Des crimes de guerre largement partagés

Puisqu’il s’agit de l’Algérie, il convient toutefois de rappeler quelques vérités historiques. Que jusqu’en 1818, l’un des repaires des pirates barbaresques qui infestaient la Méditerranée depuis trois siècles, était précisément le port d’Alger, célèbre pour son marché aux esclaves, et que deux pays occidentaux, avant la France, avaient fait la guerre au Dey d’Alger pour faire cesser – outre la piraterie – ce qui était, précisément, un crime contre l’humanité, l’esclavage subi par les chrétiens et les chrétiennes. Les États-Unis, on le sait peu, ont fait la guerre aux barbaresques de 1801 à 1805, puis à nouveau en 1815 ; les Anglais en 1818, toujours pour libérer les esclaves chrétiens.

J’ai grandi sous la présidence du Général de Gaulle. J’ai 59 ans. Je ne suis pas d’origine pied-noir. Alors que les armateurs nantais et bordelais s’enrichissaient dans le commerce triangulaire, mes aïeux crevaient de faim dans les Hautes-Alpes. Je ne me sens, contrairement à Emmanuel Macron, en tant que Français, coupable de rien, de rien du tout, et je n’ai d’excuses à faire à personne.

Jacques Cartier, Bougainville, Lyautey… Le père Bugeaud et sa casquette… Tous ces héros ont peuplé mon enfance. Car jamais personne ne pourra me faire avaler – car il s’agit bien de cela – que ces héros, dont certains, je pense à Gallieni et Lyautey, ont sauvé la France et son empire durant la Guerre de 1914-18, sont des criminels contre l’humanité. Jamais leur image de pourra être associée aux bouchers des camps d’Auschwitz et de Treblinka.

Une ambition pour la France?

Je ne suis pas en train de dire que la France n’a rien à se reprocher. Notre pays n’a pas su mener la décolonisation, celle de l’Indochine, celle de l’Algérie. Des crimes de guerre ont été commis. Mais ces crimes de guerre ont été largement partagés : le Viet-Minh et le FLN aussi ont du sang sur les mains, du sang français, comme l’armée française a sur les siennes du sang vietnamien et algérien.

C’était il y a longtemps. Les sujets, les enjeux, désormais, sont ailleurs. Il serait peut-être temps d’en parler.
Il paraît que M. Macron serait un philosophe. Qu’il serait un littéraire. En tout cas, ce n’est sûrement pas un historien.
Pour qu’Emmanuel Macron devienne Président de la République, il faudrait qu’à côté de l’ambition et du sens des affaires qu’on apprend à l’École Nationale d’Administration, il ait aussi de l’ambition pour la France ; une vision.
Cela s’appelle le sens de l’histoire.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Février 2017 à 22h53

      peeper dit

      MACRON c’est l’acronyme de MACRotte est un étrON

    • 20 Février 2017 à 7h46

      QUIDAM II dit

      Voir le livre de Daniel Lefeuvre « Pour en finir avec la repentance coloniale », Flammarion 2006. Et le commentaire qui en est fait dans :  
      https://www.herodote.net/Le_passe_colonial_revisite-article-169.php
      Extraits : « les colonies se révèlent un gouffre économique, commercial et financier et il n’y a guère que quelques affairistes liés aux lobbies coloniaux pour en tirer profit. A la suite de l’historien Jacques Marseille (Empire colonial et capitalisme français. Histoire d’un divorce), Daniel Lefeuvre montre que les colonies n’ont rien apporté à l’économie française et ont plutôt bridé son dynamisme. Tout juste ont-elles permis l’enrichissement de quelques sociétés et affairistes protégés par le gouvernement. 
      Les cinq péchés capitaux des faux historiens Daniel Lefeuvre recense cinq fautes méthodologiques majeures chez les « Repentants » et les prétendus historiens qui torturent le passé pour l’asservir à leurs présupposés idéologiques :
      – l’absence de recul critique dans la reprise de citations isolées
      – l’anachronisme : on assimile les faits de guerre pendant la conquête de l’Algérie à des crimes nazis
      – la généralisation abusive
      – l’absence de comparaison : la condition déplorable des immigrés algériens en France après la la Seconde Guerre mondiale était en tous points semblable à celle des autres immigrants et de beaucoup de Français pauvres,
      – la censure : on fait sciemment silence sur tous les faits qui pourraient contredire la thèse dominante ; ainsi attribue-t-on à la conquête la diminution de la population algérienne entre 1830 et 1870 sans parler de la crise frumentaire très grave qui a sévi en Algérie et au Maroc en 1865-1868.

      • 20 Février 2017 à 7h48

        QUIDAM II dit

        Sans que cela ne semble choquer personne l’Algérie fait partie d’une très officielle ligue raciale : la Ligue Arabe.

      • 20 Février 2017 à 18h16

        Pierre Jolibert dit

        Merci du lien,
        on ne peut s’empêcher de gonfler votre 4ème tiret comparatif de cet extrait :
        “Si l’on s’attarde sur les immigrants européens qui, au tournant du XXe siècle, se sont magnifiquement intégrés à la société française, on ne voit pas, et pour cause, ceux, en nombre équivalent, qui n’y ont pas réussi par le simple fait que, découragés par l’hostilité ambiante, ils sont rentrés au bercail.”
        ça permet d’augmenter légèrement le sens de ce tube de Malika Sorel, qui s’en tient à : s’assimiler, c’est très très dur ; en plus de l’ultra-fameuse émeute d’Aigues-Mortes, eclair pourra nous rappeler que dans Germinal les grévistes crient Mort aux Belges !
        cela nous renvoie au thème plus large de la diminution relative de la violence dans la société. Pour ce qui est des violences policières, il suffit de comparer les polémiques actuelles (sur les tazers, les matraques) avec ce qu’était la violence de la police ou de l’armée à la Belle Epoque (répression des mêmes grèves de mineurs, ou du mouvement des vignerons languedociens). (thème zemmourien)
        Donc la société dans son ensemble était plus violente. Tiens, si on vérifiait avec la délinquance et la criminalité… ah merde, on va tomber sur la matière 1ère de tous les sociologues qui relativisent l’insécurité actuelle (L. Muchielli).

    • 19 Février 2017 à 18h20

      Martini Henry dit

      Excellente réaction de Mélenchon : “Emmanuel Macron : dire « Je vous ai compris » à des pieds noirs… c’est une trouvaille… Un peu de camomille le soir ? Ou bien un bon livre d’Histoire de France :-)

      JLM”
      C’est sûr que descendre à ce niveau d’ignorance et de bêtise béate, on l’avait rarement vu…

      • 20 Février 2017 à 1h08

        Warboi dit

        Quand les fachos rouges parlent aux fachos bruns on peut être sûr qu’un terrain d’entente surgira assez vite du néant.
        Je vous laisse Mélenchon, cadeau.

        • 20 Février 2017 à 1h38

          Martini Henry dit

          Macron, lui, c’est le néant qui parle au néant. Mais il a le grand avantage de faire ça tout seul, comme un grand. Le second avantage c’est que ça lui vaut le soutien des outres vides auxquelles il s’adresse avec la conviction d’un VRP multicarte qui essaye (et qui réussira, vous êtes tellement mûre) de fourguer un four qui fait frigo aux pommes comme vous qui regardent cet ectoplasme transparent avec des yeux de merlan. Un bateleur pathétique. Gardez donc votre trou du cul dont l’effet baudruche commence déjà à se dégonfler dans un gros bruit de pet foireux. Ce n’est pas le brillantissime Laurent Fontaine qui y changera quoi que ce soit. Non, vraiment il fait rire. Ou pitié, faut voir. Je suis pas encore bien sûr…

        • 20 Février 2017 à 3h11

          Simbabbad dit

          Quand tout ce qu’on trouve à répliquer à des contradicteurs c’est de les traiter de fachos, c’est qu’on panique.

    • 19 Février 2017 à 12h40

      Pierre Jolibert dit

      @radagast, suite :
      de la difficulté de rallier nos marottes au présent, et de la joie de traiter à fond les données du roman impérial français :
      de Blaise Diagne, lien immédiat aux Quatre-Communes du Sénégal. L’article wiki qui les concerne parle d’un décret de l’assemblée législative du 4 avril 1792. Déjà l’article est fautif puisqu’il attribue cet article à la République (erreur qui se répercute dans pas mal de pages web contemporaines), alors qu’on est évidemment encore en monarchie. Mais de toute façon s’il y a un décret du 29 mars confirmé le 4 avril, il parle des hommes de couleur de Saint-Domingue et des autres îles d’Amérique et pas du Sénégal ou alors c’est implicite.
      Mieux : les liens privilégiés entre la France et les établissements du Sénégal semblent avoir été un thème chéri par Senghor, qui n’hésitait apparemment pas à mentionner les cahiers de doléance de Saint-Louis, ce qui ne manque pas d’étonner d’aucuns : c’est un manifeste d’intermédiaires libres de la traite d’esclaves qui en veulent à la Compagnie du Sénégal de son monopole abusif et qui réclament le commerce libre : ce sont des libre-échangistes, mais peut-être pas tout à fait des libéraux !
      Les formulations sont en tout cas passionnantes : Nègres ou mulâtres, nous sommes tous français, etc. (3ème §) ; Jusqu’ici, à peine nous a-t-on accordé un rang quelconque parmi les hommes ; nos oppresseurs nous traitent comme les plus vils esclaves, parlent de nous avec le plus grand mépris, et par leur influence rendent le gouvernement indifférent à notre sort (6ème § avant la fin)
      (on remarquera l’usage distinctif des termes nègres et noirs au fil du texte)
      Quel délice ! ce document primordial sert à tout ! à faire remonter haut les sources de l’extension de la citoyenneté française et à diversifier autant qu’on peut les culpabilités dans ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage… !

    • 19 Février 2017 à 11h30

      Martini Henry dit

      Au fait, vous connaissez le coach média de l’équipe Macron? Non? C’est Laurent Fontaine! Mais si, de l’inénarrable duo Fontaine et Bataille, les deux plus grotesques animateurs TV de tous les temps!
      on comprend mieux.
      http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-qui-est-laurent-fontaine-le-coach-media-des-proches-de-macron-7787254189

      • 19 Février 2017 à 12h32

        steed59 dit

        bête

        méchant

        bête et méchant

      • 19 Février 2017 à 18h25

        Flo dit

        Dans le registre de la vulgarité, pas de doute, c’est du lourd.

    • 19 Février 2017 à 11h18

      littlerichard dit

      Appel du pied en direction des musulmans, mais aussi du “peuple-de-gauche”. Quant à savoir si Macron est socialiste ou non, héritier ou non de Hollande… c’est très secondaire. Une campagne électorale est comme une campagne militaire : de la stratégie plus ou moins habile et efficace. Celle de Macron est extraordinairement pensée : chaque mot est prévu, chaque geste étudié. Il s’agit moins d’être vrai, ni même personnel, qu’efficace. Il faut gagner, c’est tout. Les “pas de culture française mais en France”, “colonisation crime contre l’humanité”, “la manif pour tous humiliée”, “tolérance zéro”, chacun de ses slogans a été de toute évidence étudié la veille avec des conseillers, puis appliqué. Pour moi, je n’en tirerais aucune conclusion sur l’appartenance de Macron à quoi que ce soit. Je retiendrai cependant à son honneur d’avoir été le premier candidat de stature présidentielle à jeter aux orties le vieux clivage gauche droite dont Alain Finkielkraut a dit lui-même récemment que ce genre de concept était devenu inopérant (je cite de mémoire !)

      • 19 Février 2017 à 11h22

        radagast dit

        Selon moi il opère toujours mais dans des champs d’application différents ..
        Tout simplement parce que ce que vous appelez le clivage droite/gauche n’est lui même qu’une des formes d’une dualité bien plus ancienne de l’humanité .
        Cette dualité est en train de se déplacer , elle ne continuera pas moins à exister .

        • 19 Février 2017 à 11h28

          littlerichard dit

          Tout à fait d’accord. D’autres clivages naissent, évidemment. C’est simplement le clivage historique gauche-droite (avec ses valeurs figées, bien-mal, générosité-profit, ouverture-repli, internationalisme-nationalisme, damnésdelaterre-fascistes, etc.) qui est en train de disparaître.

      • 19 Février 2017 à 11h23

        littlerichard dit

        J’ajoute que l’article est excellent. Le paragraphe sur les “crimes de guerre partagés” par exemple, avec Alger comme port de piraterie et d’esclavagisme. Nous manquons extraordinairement d’informations, me semble-t-il, sur cette histoire-là.

        • 21 Février 2017 à 18h38

          MGB dit

          Non, il existe toute une littérature à ce sujet, il suffit de chercher.
          Bien sûr, les Algériens d’aujourd’hui ne sont plus le pirates d’avant la colonisation. En réalité, la piraterie méditerranéenne emmerdait déjà Rome ! Et même Rome n’est pas arrivée à l’éradiquer entièrement. En partie, parce qu’une petite partie de l’aristocratie romaine avait partie liée avec certains pirates, pour des raisons économiques.

      • 20 Février 2017 à 1h14

        Warboi dit

        Très bien vu Littlerichard.
        Le clivage droite gauche n’a plus aucun sens, sauf chez quelques ringards sous assistance respiratoire.
        Macron a un socle de valeurs et un programme qu’il décline de meetings en meetings, mais je vous suis sur la fausse spontanéïté de ses “macroneries”.
        Rien n’est dû au hasard et tout a été étudié. Jusqu’à cette fausse polémique sur laquelle se jettent les mêmes ringards qui se font une fois de plus manipuler.
        Tant que ce n’est pas par le mari de MoneyPenny….

    • 19 Février 2017 à 10h30

      Martini Henry dit

      La torture a été pratiquée pendant des siècles en France, contre d’autres français. Encore très récemment, dans les commissariats de police, les suspects étaient traités à coups de bottin sur la tête, quand ce n’était pas pire! Est-ce pour autant un crime contre l’humanité? Non, assurément. C’est un crime, c’est indéniable. Mais ce n’est pas un crime contre l’humanité. La torture en Algérie, visant à savoir où exploserait la prochaine bombe qui allait massacrer des femmes et des enfants, était aussi un crime. Mais un crime pour en éviter d’autres et commis en tant de guerre. Rien à voir, mais rien à voir avec un crime contre l’humanité.
      D’autre part, dans cette région qui n’était pas encore l’Algérie (qui n’existait pas avant que la France ne la crée, se pratiquait une torture à grande échelle : celle de l’esclavage dont de nombreuses victimes étaient castrées (les noirs surtout). C’est la colonisation française et elle seule qui a mis fin à ces pratiques.
      Enfin, quand la France arrive dans ce territoire administré par les colons turcs, les habitants sont moins d’un million. Quand elle en repart, ils son 10 millions grâce aux intenses campagnes de vaccination, grâce au magnifique travail des médecins français, grâce à la mise en valeur des terres, d’assainissement des marais qui causaient des dizaines de millions de victimes du paludisme et de la malaria, de même la lutte contre les insectes qui ravageaient les cultures (vols de criquets notamment)!
      C’est ce que ce trou de balle de Macron appelle un crime contre l’humanité?
      Ce pathétique foutriquet aux épaules étroites, au cul large et aux jambes grasses a le physique de son esprit : celui d’un rampant ignare et dont le seul but est de se prosterner devant les ennemis de la France! Mais, comme il le dit dans un des ces élans grotesque, “il l’aime la France”! Ben tiens! Il l’aime quand elle est à son image : malingre et sans virilité. Il l’aime comme ce gamin va pleurer dans les jupes de mamie.

      • 19 Février 2017 à 11h03

        radagast dit

        Tout ce que vous dites est juste mais tout cela au fond Macron s’en fout .
        Il a parlé à tort de “crime contre l’humanité” , était ce avec le dessein de se concilier l’électorat d’origine maghrébine ou tout simplement parce qu’il s’est trompé de lexique ?
        Macron est tout entier dans une erreur en vogue : le présentisme (malgré ses évocations d’un futur qu’il prétend radieux mais qui est surtout très immédiat) .
        A notre époque et au point ou nous en sommes ça peut séduire mais on en trouve rapidement les limites .
        C’est vrai qu’il essaie de copier Obama , de toute façon cet individu n’a pas grand chose qui lui soit propre , c’est un imitateur et un prestidigitateur .
        Ce n’est pas étonnant qu’il ait fait carrière dans cette finance qui est de nos jours toute de virtualité et d’illusion.

        • 20 Février 2017 à 0h54

          Alex Z dit

          Je rajouterai qu’il n’est pas très intelligent. Car pour se rallier quelques voix maghrébines à l’instar de son mentor avec le vote des étrangers auquel il ne croyait pas lui-même, il se prive définitivement des voix de la droite traditionnelle dont il aurait eu besoin au second tour pour battre MLP.
          Car ce qu’il a dit est non seulement un non sens et une contre-vérité historiques, comme vous le démontrez, si besoin était, mais aussi une indignité, un coup de poignard gratuit dans le dos de notre pauvre et cher Pays. Une provocation impardonnable pour quelqu’un qui a l’ambition de représenter la France.
          Encore un qui vient de se rayer lui-même de ma liste des “possibles”.

        • 20 Février 2017 à 1h18

          Warboi dit

          Il est actuellement le mieux placé pour battre MLP, et largement encore.
          LEs voix de la droite tradi ? Mais qu’elles restent sur Fillon avec Sens commun.

        • 20 Février 2017 à 3h16

          Simbabbad dit

          @Warboi mieux placé par rapport à quoi? Macron est une divine surprise pour Marine Le Pen, qui parle de lui comme son opposant de prédilection. Après la gaffe de Macron et la dégringolade qui va suivre, elle a toute ses chances.