Les Chinois n’envahiront pas la Pologne | Causeur

Les Chinois n’envahiront pas la Pologne

Non à la nouvelle route de la soie

Auteur

Paulina Dalmayer

Paulina Dalmayer
est journaliste et travaille dans l'édition.

Publié le 27 février 2017 / Monde

Mots-clés : , , , ,

Pologne Chine conservatismeIl était une fois un pays ni très riche ni très pauvre qui se prévalait du titre de « puissance régionale ». La région en question, appelée Europe centrale, n’était ni particulièrement riche ni particulièrement pauvre. La valeur de ce pays, voire sa seule richesse, après que les aciéries avaient été fermées et les mines transformées en musées, résidait dans son emplacement, « central » comme le nom de la région l’indique.

Par chance, le pays en question, appelé Pologne, bénéficiait de la situation la plus centrale au sein de la région centrale. Se penchant sur la carte du monde, les dirigeants polonais des premières années de ce siècle ont constaté que c’était là une belle opportunité, à la seule condition que les marchandises envoyées depuis la Chine vers des pays plus riches et plus importants que le leur voyagent par le train et non plus par cargo.

Une délégation polonaise s’est donc rendue à Pékin afin d’entamer d’importantes négociations, qui ont duré longtemps car les Chinois sont durs en affaires. Reste qu’ils sont également très malins et qu’ils ont bien compris l’intérêt de la proposition polonaise dont la réalisation leur ferait gagner beaucoup d’argent.

Le projet d’une nouvelle route de la soie a ainsi vu le jour. Les Chinois ont promis d’investir 100 milliards de dollars pour acheter des friches près de Lodz et y construire les infrastructures adaptées. Les Polonais n’avaient plus qu’à lancer un appel d’offres, histoire de procéder dans les règles.

Mais voilà qu’entre-temps, un nouveau gouvernement ultraconservateur a emménagé à Varsovie avec, cela va de soi, un nouveau

[...]

  • causeur.#43.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 43 - Fevrier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#43.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Mars 2017 à 0h20

      Schlemihl dit

      Si j’ étais multi milliardaire , je ferais un train circum terrestre reliant le Cap , la Terre de Feu , Les Iles Britanniques , Vladivostok et l’ Alaska . Il suffit de relier le Transsibérien à la voie vers la Yakoutie , la Yakoutie à la Kolyma , je fais un pont au dessus du détroit de Behring , qui sera nommé par tous le Détroit Schlemihlesque . Passée le Détroit Schlemihlesque le train fonce à travers l’ Alaska cers la Colombie Britannique , les Usa , le Mexique , l’ Amérique centrale , et nous voilà en Amérique du sud en voiture vers le Cap Horn .

      Il y a bien une petite difficulté , comment traverser le canal de Panama ? Un tunnel ? ouais , mais on ne verrait rien . non , un pont , une pont sur une arche colossale reliant nord et sud .

      Vous me faites pitié avec votre gare Varsovie Chang Haî . moi c’ est le train Paris San Francisco . 

      • 1 Mars 2017 à 3h34

        GigiLamourauzoo dit

        “Un homme sensé pour un monde insensé”
        Votez Schlemihl!

    • 28 Février 2017 à 20h09

      ronchon56 dit

      Quel dommage:

      La dernière Gare du Varsovie -Shanghaï venait d’être inaugurée.

    • 28 Février 2017 à 19h46

      Pepe de la Luna dit

      N’empêche que l’immense mouvement d’intégration de l’Eurasie est en marche : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/07/pleure-mackinder-pleure.html
      La Pologne, malgré son américanophilie maladive, s’y rattachera tôt ou tard.

    • 28 Février 2017 à 14h06

      rolberg dit

      Le capital en a fini d’utiliser les nationalismes pour s’enrichir. Global, man, global.

      • 28 Février 2017 à 15h01

        Schlemihl dit

        Il y a des choses plus à craindre que le capital , les multinationales ….. on le sait dans plusieurs pays dont la Pologne .

    • 28 Février 2017 à 13h36

      jim42 dit

      Il est aisé de persifler…! Mais quelle EST l’Analyse la plus pertienente???? Je ne suis pas absolument certain que notre “experte” soit une référence absolument fiable…..
      Qui vivra verra!
      Comme ceux qui pensaient en fevrier 33, que raisonnablement, Hitler ne durerait pas six mois. Alors qu’il exprimait et Agissait enfin Un siècle et demi d’Idéologie pangermaniste partagée par 85% des citoyens de l’Empire déchu…!!!!!!
      Moi, je serais bien plus prudent…Bien que la Droite actuelle en Polgne ne soit pas la plus maline mais elle résiste aux désirs suspects des Grandes Compagnies hégémoniques qui dirigent le monde sans se soucier beaucoup de notre avis…

      • 28 Février 2017 à 14h05

        rolberg dit

        Les grosses compagnies ont beau jeu : Plie ou je t’étrangle.

    • 28 Février 2017 à 11h34

      Schlemihl dit

      Liberum veto ! quelque chose est parfaitement observable et visible en Pologne . C’ est que ce pays espère , s’ évertue et progresse . Ca se voit , et partout .

      Je crois qu’ on retrouve la France de 1960 , avec ses tristesses et ses laideurs , mais aussi avec sa volonté de vivre .

      Je me demande ce que pensent les étrangers qui visitent la France . On y trouve infiniment plus de beauté , mais cela vient du passé .

      L’ avenir est inconnaissable . Je sais qu’ un peuple peut disparaître de la terre , qu’ un pays peut être déplacé comme on déplace une armoire , que des trésors d’art peuvent être pulvérisés , que des criminels peuvent gouverner un pays , qu’ on peut défigurer un pays de façon durable en le faisant reconstruire par des architectes qui ont été modernes et faire régner une laideur régulière . Accessoirement les oiseaux peuvent déserter des forêts qui restent silencieuses pendant des dizaines d’années , parce qu’ils ont eu peur . Et c’ est un peu bizarre de se promener sur des cadavres . 

    • 28 Février 2017 à 9h56

      Malczewski dit

      Ultraconservateur, le superlatif qui tue.
      On pourrait dire hyperconservateur, on pourrait même inventer des superlatifs, tant une bonne partie des polonais ne semblent pas prêts à brader leur pays, longtemps soumis, aux sirènes d’un libéralisme débridé avec sa presse hebdomadaire à 80% allemande, sa grande distribution pour l’essentiel française, ses banques à plus de 70% étrangères, son outil de production majoritairement sous capitaux étrangers, bref, une situation qui en France, porterait largement Mélenchon au poste suprême.
      Ultraconservateurs, ou comment dire, arriérés, incultes, bigots, exécrables et lâchons-nous, antisémites dans cette contrée grise et inintéressante.
      On n’ose pas dire ultra(con)servateur, histoire de rester dans un politiquement convenu que curieusement Causeur s’emploie à combattre ailleurs.
      Les étrangers en Pologne, qui, comme moi, parcourent ce pays jusqu’au fin fond des campagnes, portent un regard autre, qui s’extrait des considérations intellectuelles et universitaires du moment. Un regard plus prêt de cette Pologne, de ces gens dont personne ne parle, que même nombre de politiques installés à Varsovie dédaignent.
      Il aura fallu un gouvernement ultra(con)servateur pour enfin prendre conscience qu’il existe des familles polonaises en province ou dans les quartiers, osons le mot, populaires, qui rament, qui n’ont pas bénéficié des retombées économiques de la dernière décennie et qui savourent aujourd’hui ces 500 złoty par enfant qui mettent un peu de beurre dans les pierogis.
      J’avais pensé que Causeur l’alternatif ne tomberait pas dans la convenance intellectuelle qui saborde toute pensée alternative et se fourvoie ici dans ce qu’il combat en France.
      Il faut être à la fois conservateur (l’héritage de l’histoire) et libéral (construction de demain) pour comprendre ce pays. Et s’extraire du carcan intellectuel actuel qui détruit cette idée de l’Europe à laquelle même les ultra(con)servateurs souscrivent, mais pas à n’importe quel prix.

    • 27 Février 2017 à 19h46

      steed59 dit

      J’adore la distribution des rôles : à Pierre Waline en charge de défoncer la Hongrie, à Pauline Dalmayer de défoncer la Pologne. Et quand tous ces petits Centro-européens seront devenus des petits moutons tout honteux d’eux-mêmes comme leurs camarades occidentaux, ils seront prêts pour le “grand saut fédéral”.

      • 28 Février 2017 à 8h38

        durru dit

        T’auras remarqué aussi, comme moi, qu’ils ont trouvé personne pour défoncer la Roumanie. C’est à dire qu’elle se débrouille très bien toute seule :)