Ma guerre de Gaza | Causeur

Ma guerre de Gaza

Lassée par le manichéisme, je suis allé voir en Israël si j’y étais

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 09 septembre 2014 / Monde Politique Religion

Mots-clés : , , , , ,

israel gaza barnavi dajani

Finalement, c’est mon copain Karim qui m’a décidée à aller faire un tour en Israël. Juillet tirait à sa fin, je rentrais d’une semaine de vraies vacances : loin de Gaza, d’Israël et de Paris. Après une semaine d’intense activité sportive sans m’empailler avec qui que ce soit sur les Juifs et les Arabes, j’étais pleine de bleus et de bons sentiments. Et voilà que Karim, que je retrouve au café du coin, me cueille sur le mode narquois : « Tu arrives de Tel-Aviv ? » Devant lui, traîne un numéro du Monde datant de quelques jours. « La génération #Gaza se mobilise », proclame la une, avec la photo d’une jolie blonde à la joue délicatement ornée d’un drapeau palestinien.

Mon altercation avec Karim, deux semaines plus tôt, m’était sortie de la tête. C’était le samedi 19 juillet en fin d’après-midi. La première manifestation pour Gaza interdite par la Préfecture avait bien eu lieu, dégénérant en scènes d’émeutes à Barbès et à l’est de Paris. Des blondes, et des filles en général, il n’y en avait pas beaucoup. De la délicatesse non plus. Le dress-code devait plutôt préciser « keffieh, cagoule et cuir ». De la Bastille à l’Hôtel de Ville, le centre de la capitale était quadrillé de CRS épuisés par des heures de combats de rue. Un vague parfum de lacrymo persistait par endroits. Trois racailles de petit calibre m’ayant reconnue m’avaient aimablement apostrophée : « Lévy, sale feuj, rentre dans ton pays ! » Comprenant qu’ils parlaient d’Israël, j’avais tenté d’attirer leur attention sur leurs contradictions : « Bande d’andouilles, je croyais que ce n’était pas mon pays… » Et voilà que Karim, à qui j’avais relaté l’incident, n’avait pas trouvé d’autre réponse que : « Oui, mais aussi pourquoi interdire cette manifestation ? C’est ça qui crée les violences… ». « Peut-être qu’il ne fallait pas l’interdire, avais-je rétorqué, mais tout de même, la semaine dernière, ils ont attaqué des synagogues. » « C’est faux ! C’est des rumeurs ! Tu n’as aucune preuve ! » Il faut dire que Karim, c’est mon musulman modèle à moi, celui que j’oppose à mes petits camarades quand ils sont tentés d’amalgamer-stigmatiser-globaliser, bref, de décréter l’échec total de l’intégration. « Et Karim, qu’est-ce que tu en fais ! » Or, mon Karim n’était pas loin de me faire le coup du complot juif.

« Tu arrives de Tel-Aviv ? » La réponse fuse : « Non, mais j’y vais. J’entendrai peut-être moins d’âneries qu’ici. » À vrai dire, rien n’est moins sûr. Mais après tant de conneries « pro-pal » – c’est-à-dire parfois antisémites – entendre des conneries cachères me réconciliera peut-être avec la France. Ici, sous le mauvais prétexte de rétablir l’équilibre, je finirai par opposer une propagande à une autre : d’un côté des soldats cruels assassinant des enfants sans défense, de l’autre un petit pays luttant pour sa survie face à des terroristes fanatiques. On ne va pas prendre la tête du téléspectateur en expliquant que les premiers responsables de la mort des enfants ne sont pas ceux que l’on voit ni que les terroristes qui ne sont pas seulement cela ont quelque chose à voir avec la politique du pays. La nuance, il y a des maisons pour ça. Pour autant, je refuse de renvoyer tout le monde dos à dos. Ai-je tort ? Suis-je coupable de « soutien inconditionnel », c’est-à-dire aveugle, c’est-à-dire bête, voire en train de devenir l’un de ces Israéliens imaginaires qui agacent Daoud Boughezala ? Certains mots me font perdre mon légendaire sang-froid. Le jour où une effroyable bavure israélienne tue dix personnes dans un bâtiment de l’ONU, on parle de « carnage », de « tuerie ». Quel mot, alors, pour les dizaines de milliers de Syriens, de Congolais, d’Irakiens tués ? Vous n’avez pas honte d’établir une comptabilité des victimes ?, s’étranglent mes contradicteurs, si pleins de leur propre émotion qu’ils ne voient pas à quel point elle est sélective1. « Gaza : silence on assassine », annonce je ne sais quelle gazette. Assassiner, ça veut dire tuer avec préméditation, non ?

[...]

*Photo : Or Hlltch.

  1. Pas en fonction des victimes mais des bourreaux : un enfant tué par un juif soldat.
  2. Pour ceux qui l’ignorent, Gil, le PDG de Causeur, est israélien et ex-officier dans la marine.
  3. Faire son alyah, pour un juif, signifie émigrer (littéralement « monter » en Israël).

  • Couverture-Causeur-16-ete-tous-djihads

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 75 - Septembre 2014

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Couverture-Causeur-16-ete-tous-djihads
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Septembre 2014 à 15h47

      i-diogene dit

      Bin, oui, on trouve toujours pire..!

      …Mais, ça n’ excuse rien, le vol assorti de meurtres, c’ est du vol et des meurtres.. Toutes les explications fumeuses ne sont que démagogie..!

      Désolé:

      http://www.slate.fr/story/91861/israel-russie-annexion-territoire

    • 10 Septembre 2014 à 19h00

      benjbench dit

      Changez les noms, les prénoms, et c’est tout à fait mon dernier voyage en Israel, mes amis, ma famille, nos déchirements.
      Le talent d’écriture en moins…
      Merci Elisabeth. 

    • 10 Septembre 2014 à 15h41

      alainpeulet dit

      Mme Levy , vous êtes toujours aussi pertinente , et réaliste…. Vos intervention Rdo ou TV , sont trop rares …
      Quoiqu’il en soit , moi aussi je suis effaré par les commentaires  au sujet de Gaza et Israel … Vous avez la patience , qui me fait défaut , avec ce Karim qui doit être certainement un bon garçon , mais qui a sa place dans son pays d’origine qui a besoin de lui , au lieu de militer on ne sait trop pourquoi en France …. Il doit manquer d’activités…et beaucoup causer et encombrer les services sociaux ! Je sais …tout anticlérical  a son curé , tout antisémite son Juif et tout raciste son Arabe …Moi j’ai mon Socialiste ..!!!
       Merci Mme Lévy , continuer et moi je continue à acheter “mon” Causeur chez “mon” buraliste…. 

    • 10 Septembre 2014 à 13h47

      isa dit

      Disparition de l’article sur BHL dans l’émission de Rusuier: but why????

      • 10 Septembre 2014 à 14h36

        isa dit

        Ou est l’article et la vidéo montrant ce cretin de carton face à un BHL pour une fois formidable.
        Alors je sais bien que maame Lévy n’aime point m’sieur Lévy mais Perso je préfère cent fois l’homme à la femme, cette fois- ci.
        Il en a, lui, pour parler vrai en face de ces andouilles.
        Pourquoi c’est parti? Ouh ouh 

        • 10 Septembre 2014 à 14h55

          disco dit

          Il n’a pas disparu…
          Il n’est juste plus en “une” parce que remplacé par un billet plus récent.
          Faites défiler la liste^^

        • 10 Septembre 2014 à 14h56

          isa dit

          Et pourquoi donc?
          Il avait un jour, je crois.
          Vous êtes qui vous d’abord? 

        • 10 Septembre 2014 à 23h18

          disco dit

          Sur le coup j’étais quelqu’un qui vous donnait un coup de main. En cliquant sur les petites flèches du carré “brêves” vous pouviez et pouvez retrouver le billet sur BHL.

          Le “vous êtes qui” c’est votre façon de remercier ?

    • 10 Septembre 2014 à 12h07

      sybarite dit

      Quid de la théocratie qui reste l’élément fondateur d’Israël, et par quoi tout le mal se justifie. Là est, et demeure l’erreur politique des nations unies qui l’ont créé, et qui s’y sont enchainés. Cette analyse manque cruellement dans le discours lobbyiste de notre Amazone pour une information juste, et responsable.

      • 10 Septembre 2014 à 12h16

        Patrick dit

        Israël n’est certainement pas un Etat théocratique. Il a été créé notamment pour permettre aux juifs d’avoir un pays à eux, surtout après les horreurs de la Shoah. Et ses fondateurs étaient loin d’être tous croyants.

        • 10 Septembre 2014 à 12h43

          RotilBis dit

          Et puis… Combien y-a-t-il d’états musulmans non théocratiques? 

        • 10 Septembre 2014 à 12h44

          kalish dit

          J’ai lu récemment un article de wikipédia concernant “l’athéisme juif” (probablement bientôt effacé pour cause de travail inédit). Apparemment, l’idée est que de toutes façons, nombres de juifs ont souvent été peu croyants (tant mieux), mais qu’on peut les définir comme une ethnie…soit. Le paradoxe que j’y vois, c’est alors comment considérer les convertis comme de véritables juifs, et comment faire pour extraire les nombreux (oui oui oui, très très nombreux) apports “ethnique” extérieurs? Et est-ce que ça ne pousse pas à faire une classification des juifs/demi juifs/quart de juifs nous rappelant les heures les plus sombres de… Trêves de plaisanteries, ayant une vision assez simpliste de l’histoire et de la science, l’ethnie a pour moi assez peu de signification (0 même), cependant il est très clair qu’un des arguments implicite à la création d’Israel est le droit au retour, argument implicite exprimé de façon parfois très explicite,(et nié aux palestiniens tout autant qu’aux néanderthaliens), ce qui nécessite d’accorder un minimum de foi à l’histoire d’un bouquin vieux de plusieurs milliers d’années. Les bases théocratiques dont on parle se trouvent donc là. Par exemple prenons le récent vol de 400 hectares de terres en Cisjordanie par l’armée. J’aurais aimé que Causeur en parle, j’aime beaucoup ce qu’écrit Mme Lévy (en général), et sa description des différentes psychologies, comme pour montrer qu’il existe des nuances, mais elle n’en fait pas du tout état, c’est pourtant un fait récent important. Pas la peine de vous fatiguer à répondre, je sais ce que je vais lire, “Israel n’a rien volé puisque ça lui a toujours appartenu”. Pour répondre ça, il faut accorder de la (mauvaise) foi à une histoire vieille de 2000 ans, il faut la croire au point d’être persuadé d’être les descendants des types dont parle le bouquin (pas très athée tout ça), mais il faut aussi la croire car si l’histoire était bancale ou approximative, ce serait une violation d’un commandement divin “tu ne voleras point”, sur lequel tout le monde s’accorde puisqu’il se retrouve dans tous les systèmes de lois des états de droits, la propriété y étant toujours garantie officiellement. Il faut donc croire LITTERALEMENT ce qu’il y a d’écrit dans la bible. LOL.
          PS:vous avez mal mis vos balises, du coup, l’article est en lecture gratuite, il faut fermer le [\access] en fin d’article.

      • 11 Septembre 2014 à 9h30

        Naif dit

        Que de connerie dans ce commentaire ! ce n’est pas le judaïsme qui dictent les lois en Israël contrairement au très nombreux pays arabes ce qui ne vous gène nullement. Je suppose que vous trouvez cela normal ?

    • 10 Septembre 2014 à 8h59

      steed59 dit

      si je devais passer trois jours en Israel je ferais volontiers un pèlerinage dans les traces de la Palestine Croisée : Jérusalem, Césarée, Saint-Jean-d’Acre … Avec un regret, ne pas pouvoir aller jusqu’à Tyr et voir la cathédrale de Guillaume de Tyr

      • 10 Septembre 2014 à 10h41

        Bibi dit

        Il y qq forts qui valent la visite aussi ;-)
        Et ce n’est pas l’institut cul
         

        • 10 Septembre 2014 à 13h47

          steed59 dit

          c’est vrai les grands Krak de Syrie ça doit valoir le coup mais pas envie de finir la tête sur un billot de l’EIIL

        • 10 Septembre 2014 à 14h24

          Bibi dit

          Sans même traverser le Golan!
          Mais j’ai également très envie de visiter plusieurs endroits qui me sont encore inaccessibles, surtout si je tiens à garder le lien entre mes épaules et ma tête.
          Et pourquoi votre fixette sur les croisés?  
           

    • 10 Septembre 2014 à 8h53

      Bibi dit

      Bonjour L’Ours, isinka, Naïf, Charlie.
      Quiconque a été à Tel-Aviv avant, pouvait se rendre compte en moins d’une demi journée que durant les bombardements de Gaza il se passait “quelque chose” de peu habituel.
      Interviewer tel ou tel personnage peu ou prou pertinent sur “la situation” en général peut se faire à tout moment. Sans Grads et autres projectiles.
       

      • 10 Septembre 2014 à 9h58

        isa dit

        EL n’a pas du se trouver la les mauvais jours.

        • 10 Septembre 2014 à 10h23

          L'Ours dit

          Bonjour à vous.
          Je dirais qu’elle y est allée après la bataille, seulement 3 jours, et sans être au coeur de la machine.
          Je crois que c’est comme cela qu’elle l’a écrit, en tout état de cause, c’est ainsi que je l’ai lu.

    • 10 Septembre 2014 à 7h41

      L'Ours dit

      Pétard les gars, Elisabeth Lévy a passé 3 jours en Israel et elle nous parle forcément du vernis parfois brillant, parfois craquelé de ces 3 jours. A aucun moment j’ai eu l’impression qu’elle cherchait à faire comme si elle était restée 3 ans pour nous montrer en profondeur l’essence des choses.
      Malgré tout, comme dit Naif, des non dit peuvent être parlant.
      Mais je crois qu’il faut lire ça comme le regard furtif d’une voyageuse express, revenant de fraîche date, et nous faisant part des impressions qu’elles ont laissé dont tout voyageur sait qu’au bout du compte, elles sont évanescentes.
      La conclusion de ce journal laisse bien entendre le ton de l’ensemble.

      • 10 Septembre 2014 à 7h46

        L'Ours dit

        … et nous faisant part des impressions qu’elles ont laisséES…
        ce que c’est de se relire après “envoi”.

        • 10 Septembre 2014 à 7h48

          L'Ours dit

          J’ai raté mes balises. Je voulais barrer “qu’elles ont”.
          Pour barrer, ce n’est pas le “s”?

        • 10 Septembre 2014 à 10h27

          Patrick dit

          Bonjour L’Ours,
          Pour barrer, c’est “strike”, le “s” tout seul ne fonctionne pas sur Causeur.

      • 10 Septembre 2014 à 8h29

        isa dit

        C’est le fait de rester dans la bulle de Tel_Aviv qui est déformant.
        C’est ce que je fais moi- même et c’est une grave erreur que dire connaitre les mentalités d’ Israël par l’approche bobo de cette ville.
        Effectivement, EL serait allée à Ashkelon voir Rotil, elle serait revenue avec quelque autre idée de la question, ne serait- ce que parce qu’elle aurait passé de nombreuses heures dans les abris.

        Tel- Aviv est une merveilleuse ville de fête, de joie meme pendant la guerre, c’est ce qui fait sa force, mais ne permet absolument pas de comprendre les coeurs des israéliens.
        C’est encore plus décalé que Paris et le reste de la France. 

        • 10 Septembre 2014 à 10h34

          RotilBis dit

          isa, je ne pense pas qu’elle aurait passé plusieurs heures dans les abris, parce que dans mon quartier, il y en a très peu… Elle aurait surtout vu une ville quasiment déserte, les gens ne sortant qu’en cas de nécessité et le moins de temps possible… Les enfants ne sortant qu’à moins de dix mètres de chez eux et sous la vigilance constante des adultes, pour pouvoir s’abriter en cas de lancer de projectiles… Une fatigue nerveuse palpable, due aux bruits d’explosions parfois très proches et donc violentes… Les trainées de fumées des intercepteurs de kippat barzel, etc… A ce sujet, le danger résidait surtout du fait des retombées de morceaux de kassams après interception, des morceaux pouvant peser des dizaines de kilos et brulants. Bien cordialement. 
           

        • 10 Septembre 2014 à 10h51

          isa dit

          Rotil,
          Je suis bien consciente des dégâts psychologiques que causent les guerres, et, même protégés par le dôme, vous avez beaucoup dégusté. Je n’étais pas en Israel au mois d’août pour des raisins personnelles pas très gaies, mais vraiment nous suivions presque heure par heure la situation dans vos villes proches de Gaza.
          Les enfants s’en remettront- ils? Les gens vont- ils avoir envie de rester dans des endroits ou leur vie est constamment menacée!
          Ah qu’elle faute acommis Sharon lorsqu’il n’a pas exigé de contreparties en donnant Gaza! 

        • 10 Septembre 2014 à 11h21

          RotilBis dit

          isa, concernant les enfants, je pense que oui, ils s’en remettront, ils sont soutenus psychologiquement, comme vous pouvez le voir avec cette vidéo

    • 10 Septembre 2014 à 7h06

      Naif dit

      Ce qui est intéressant dans cet article ce sont les non dit par exemple barnavi qui fait comme ci il n’y avait pas eu de refus arabe systématique à toute proposition juive rendant une fois de plus Israël de l’échec. lui qui ne vit pas sous les bombes et doit vivre plus de la moitié de son temps ailleurs qu’en Israël d’ailleurs en quoi est il encore attaché à ce pays ? Est il vraiment conscient de ce qu’exige les palestiniens et de leur conséquences ?
      côté arabe israélien ce n’est pas mieux quelle responsabilité ont les palestiniens dans l’échec des négociations ? pour lui aucune visiblement pourtant il ne veut pas vivre dans état palestinien mais il ne fera rien pour défendre Israël.
      et Elisabeth Levy qui veut croire à une paix possible alors que son interlocuteur lui débite les clichés du hamas sur les “massacres” perpetré par l’armée Israélienne.
      Oui la solution passe certainement par l’éducation des palestiniens par la lutte contre la propagande palestinienne mais qui est prêt à le faire ?
      Pas la France qui subventionne largement les terroristes au nom d’un peuple “opprimé”
      Pas Obama qui font tout pour couler le gouvernement Israélien à tel point que pour les élections de mi mandat aucun député démocrate ne veut s’afficher avec ce sale type  

      • 10 Septembre 2014 à 7h28

        Naif dit

        Mais le non dit principal concerne les habitants du sud d’Israël. population à majorité séfarade et abandonné par leur état qui se font bombarder et qui en plus n’ont rien ou pas grand chose. Il ne bénéficie que de peu d’aide, 10 fois moins que la judée et la samarie on parle toujours de ville de développement pour Dimona et Ashkelon plus de 50 ans après leur création.
        Pourquoi Elisabeth Levy n’en parle pas ? 

        • 10 Septembre 2014 à 10h00

          isa dit

          Tout a fait Naïf, c’est pour cette raison qu’elle aurait dû rendre visite a Rotil:-)))

        • 10 Septembre 2014 à 10h49

          RotilBis dit

          Naïf, concernant Ashkelon, le retard de développement est largement dû au comportement – comment dire? -douteux du précédent maire. Certains bruits auxquels j’ai de solides raisons de croire suggèrent qu’il est devenu très riche durant ses mandats… 

          On en a un nouveau, et je ne doute pas qu’avec lui les choses vont rapidement changer…. D’autant qu’Ashkelon a de gros atouts.

          C’est sur Sdérot qu’il faudrait faire porter des efforts, mais pour cela, il faut attendre la mise au point, en cours, d’un système de défense efficace contre les obus de mortier, contre lesquels kippat barzel ne peut rien…  

      • 10 Septembre 2014 à 7h37

        Naif dit

        C’est la première fois qu’un gouvernement Israélien arrête une guerre sans avoir supprimé la menace sous prétexte d’une possible confrontation ailleurs. C’est certainement l’expression la plus violente du mépris que peux avoir ce gouvernement pour les populations du sud d’Israël. Il n’y a qu’en Europe, dans les pays antisémites que l’on s’étonne que Nethanyaou soit si impopulaire après cette guerre.

        • 10 Septembre 2014 à 11h09

          RotilBis dit

          Naïf, j’ai moi-même été d’abord très surpris – et proche de la colère – de l’acceptation du cessez-le-feu par Nethanyaou. 

          Ensuite, j’ai réfléchi à un certain nombre d’éléments, qu’il serait peut-être long d’exposer, et qui me font penser qu’il a très bien jouer ce coup-là…

           Je vous les donne en vrac et comme thème de réflexion:
           
          1. une amélioration considérable de nos relations avec l’Egypte d’al-Sissi: cela, je crois, méritait que nous lui donnions une assise en acceptant sa proposition;

           2. la poursuite des opérations aurait conforté la position d’Abou Mazen-Abbas, or, ce que même bien des israéliens ne veulent pas comprendre, c’est que ce type est 10 fois plus dangereux pour nous que le Hamas.

           3. Et effectivement la montée en puissance de l’EIIL, qui modifie toute la donne au PO.

          Cela étant dit, je pense, comme tout le monde ici ou presque, que ce n’est que partie remise… Je ne serais pas surpris que le Hamas nous fasse des joyeusetés pendant les fêtes qui approchent.

          Mais pour l’instant, laisser le Hamas et l’AP se déchirer n’est pas une mauvaise politique… Enfin, c’est mon avis, il vaut ce qu’il vaut, peut-être pas grand chose, je cherche à comprendre et sais ne pas avoir tous les éléments…

           Cordial Shalom à vous!  

    • 10 Septembre 2014 à 2h53

      Charles Lefranc dit

      Petite dentelle pour lecteurs français confits dans leurs certitudes. La dentelle de Mme Lévy laisse voir entre des points de vue diamétralement opposés , de minces soupirs de regrets,  de pertes d’ illusions ( on n’ a pas le choix , c ‘est ainsi , on voudrait bien mais on ne peut pas …) . Ce conflit c’ est le cimetière des illusions perdues dans les deux camps d’ ailleurs .Ceux qui s’ accrochent encore et toujours a leurs illusions de conquêtes, les arabes ont soit signé la paix ( Egypte ,Jordanie ) soit fait semblant de la signer (Arafat ) ;Les juifs , eux ont conquis leur Etat et meme un peu plus et se présentent comme des ” rentiers ” menacés par une montée d’ inflation djihadiste haineuse, qui rognerait leur ( très mince mais essentielle ) sécurité. Donc ils ont perdu leurs illusions, quant à une paix véritable .Sans doute est ce un état d’ âme propre aux années post-modernes ( ni vainqueur ni vaincu ) depuis 1990 ( chute du mur , fin des idéologies , accords d’ Oslo , désenchantement politique, crises financières ) mais la narration du conflit devient lassante , déjà vue , déjà lue , bien convenue. Cet article est a l’ analyse politique ce que la brochette d’ agneau-poulet est à la gastronomie. Il manque la géostratégie,il manque l’ économique ,  il manque l’ antithèse symbolique des religions, il manque la prophétie. Si vous trouvez que ces éléments sont  insignifiants , alors ce n’ est qu’ un conflit tribal comme des dizaines d’ autres. Et donc il ne mérite pas la place énorme qu’ on lui donne.
      Là ou par contre vous etes très pertinente c’ est dans la description des vieux stéréotypes anti-juifs en France repris par la nouvelle génération ” beur ” . Or de qui les  ont-ils appris ? Pas de Minute-Présent-Rivarol , mais bien de Libération, Le Monde, Médiapart , Antenne 2, TF1, RFI , qui déversent sans filtre ni retenue sur Israel tous les poncifs que Drumont, Daudet fils , Toussenel, Marx ,Prudhon ,  déversaient  sur les juifs.  L’ antisionisme de ces médias , c’ est la faculté d’ être antisémites sans avoir a prononcer le mot juif.

      • 10 Septembre 2014 à 6h44

        Naif dit

        Oui ce conflit ne mérite pas tout le tapage que l’on peut faire sur lui mais c’est bien à cause de l’antisémitisme déversé par les médias et qui ne dit pas son nom qu’il y a autant de tapage sur ce conflit.

    • 10 Septembre 2014 à 1h07

      mogul dit

      Rien à ajouter à ce qui a déjà été fort bien dit par mes camarades causeurs. Formidable article !

    • 10 Septembre 2014 à 0h52

      RotilBis dit

      Je ne comprends pas bien… Madame Levy a dépensé quelques centaines d’euros pour une ballade à Tel-Aviv et autour, et nous sort un compte-rendu… 

      Et ce compte-rendu vaut ce qu’il vaut…

      C’est-à-dire… Euh… Oubliez qu’il est signé Elisabeth Lévy, qu’il mentionne une rencontre avec M. Barnavi, que reste-t-il?

      Chère Madame Lévy, si c’était pour voir Kippat Barzel en action, vous aviez de bonnes vidéos sur Youtube… 

      Si c’était pour faire un reportage sur ce que nous avons vécu ces semaines-là, c’est dommage que vous ne m’ayez pas contacté.. 

      Mais c’est sûr que M. Barnavi, c’est plus vendeur…

      A la revoyance!
       

      • 10 Septembre 2014 à 1h05

        Bibi dit

        Même l’ambiance à Tel-Aviv la précieuse ridicule ne l’a captée. Elle l’aurait aussi  ”bien” décrite depuis Paris plage.
         

        • 10 Septembre 2014 à 1h29

          eetu dit

          Au fait, puisqu’un garde-frontière bien intentionné parle de plage, vous avez pu profiter de celle de Gaza, EL ?
          J’ai lu dans les journaux que la meteo locale était, disons … maussade. Voilà, maussade, c’est le mot que je cherchais.
          Très maussade.
          Tragiquement maussade.

        • 10 Septembre 2014 à 4h59

          disco dit

          Loin de moi l’idée de faire le fayot auprès de la patronne, mais je vous trouve un peu durs avec elle.
          Vous ne découvrez quand même pas qu’EL n’est ni Caroline Glick, ni la femme de Gilles dobbleyou Goldnadel, si ?^^

    • 10 Septembre 2014 à 0h32

      Bibi dit

      Holy Shiite, c’est l’incompréhension doublée de ignorance la mieux intentionnée ci-dessus.
      Mes sincères condoléances, Élisabeth. C’est loupé, et il n’y a pas que la langue qui vous fait grand défaut.
       

    • 9 Septembre 2014 à 22h32

      comanecinadia dit

      Top de chez top. Todah.
      Et la phrase sur Villepin est topissime.

    • 9 Septembre 2014 à 18h21

      gaze dit

      Eh bien, dire qu’Elisabeth Lévy passe pour une “sioniste hystérique” par ici… cet article est en tout point remarquable et apprend plus à lui tout seul que tout ce qui a pu être déblatéré par la presse française.

    • 9 Septembre 2014 à 18h07

      Pampam dit

      Madame Levy,
      1) votre article est top. Respect.
      2) votre numéro de septembre est overtop. Peut-être le meilleur que j’ai lu jusqu’ici. Bravo et respect à toute l’équipe. Vous faites un super boulot avec un talent d’équilibristes remarquable.
      Merci. 

    • 9 Septembre 2014 à 16h20

      isa dit

      Ça c’est mon boutique hôtel à Neve Tsedek!
       

    • 9 Septembre 2014 à 13h20

      L'Ours dit

      E.L.,
      je ne sais pas si vous tenez un journal (intime), mais lorsqu’il est ouvert, vous êtes une diariste formidable.

      • 9 Septembre 2014 à 14h04

        Pierre Jolibert dit

        Je plussoie, mais ce journal là tient suffisamment les deux rôles à merveille. Merci à l’auteur pour le très bon panorama, et les quelques traits souriants très réussis.
        [et je précise qu'en l'absence de numéro papier pour l'instant, je ne peux toujours pas lire la totalité, il y a une coupure au début. C'est un peu pénible.]

        • 9 Septembre 2014 à 20h51

          Mouah dit

          Non, il n’y a pas de coupure : le (…) est une erreur.

        • 10 Septembre 2014 à 16h42

          Pierre Jolibert dit

          Merci, pour celui-là je m’en était douté, mais les autres articles restent coupés même quand je suis connecté.
          D’ailleurs la rédaction m’a écrit, j’ai honte d’avoir fait un tintouin pour si peu.

        • 10 Septembre 2014 à 16h43

          Pierre Jolibert dit

          et de faire des fautes, en plus.

        • 10 Septembre 2014 à 16h48

          Parseval dit

          Vous le voyez où le (…) ?

    • 9 Septembre 2014 à 13h08

      scylax dit

      Depuis la fin de l’hégémonie politique du sionisme socialiste en 1977, Israël vit sous alternance de gouvernements de droite ou de coalition. Ces dernières années, le corps électoral israélien est devenu majoritairement droitier. Aujourd’hui, abstraction faite des partis éphémères, la coalition au pouvoir peut être résumée à l’alliance entre les héritiers du sionisme révisionniste de Jabotinsky et les néo-sionistes orthodoxes, et rassemble des partisans des deux États et de négateurs de l’État palestinien. Une des raisons de cette droitisation vient précisément du ralliement des religieux orthodoxes à l’idée sioniste, eux qui étaient auparavant farouchement antisionistes, « le Temple ne pouvant être reconstruit que par le Messie ». D’autre part, les échecs répétés d’un accord avec les Arabes palestiniens a conduit à un enfermement obsidional ultra-nationaliste de nombreux secteurs de la société, notamment des immigrants de Russie. Avec Benyamin Netanyahou, la majorité des électeurs israéliens pensent avoir trouvé un résistant efficace à l’hostilité arabe. Qu’en est-il dans les faits ? Par son intransigeance affichée, ce Premier ministre réussit l’exploit de rendre l’État hébreu odieux à de nombreux pays, dirigeants ou opinions publiques compris. Or, Israël ne peut survivre que grâce à l’appui étranger. En 1948, sans l’aide militaire de Staline et sans l’appui diplomatique (in extremis, d’ailleurs) des États-Unis d’Amérique, Ben Gourion serait resté dans l’histoire comme un petit agitateur juif. Sans l’aide de la France de Guy Mollet, jamais Israël n’aurait fabriqué la bombe atomique. Sans l’aide militaire américaine actuelle, Israël manquerait d’armes de haute technologie. D’autre part, par sa politique d’expansion des colonies, ce Premier ministre, partisan d’un État juif séparé d’un État arabe (selon la résolution de l’ONU en 1948), promeut l’installation de plus d’un demi-million de juifs dans les territoires occupés. Lorsqu’il y aura 25 % d’Israéliens en Palestine, alors qu’il y a 20 % d’Arabes en Israël, comment ne pas voir que la solution de l’État unique libanisé s’imposera de facto, sanctionnant l’échec du sionisme et le retour à une dhimmitude soft? Le 3 juin dernier, Benyamin Netanyahou put toucher du doigt l’échec de sa politique. Les puissances mondiales, USA en tête, reconnurent le gouvernement palestinien soutenu par le Fatah et le Hamas. La réponse fut l’annonce de 1.500 logements de plus à construire en Cisjordanie. Tel le canard sans tête qui fonce tout droit, Benyamin Netanyahou poursuit sa course folle. Il se montre tel qu’il est objectivement, à savoir un des pires ennemis de son peuple. 

      • 9 Septembre 2014 à 15h37

        RotilBis dit

        scylax, 

        Désolé pour vous, on n’a pas encore créé de prix Nobel de la connerie…
         

        • 9 Septembre 2014 à 16h29

          Naif dit

          Mais bientôt les andouilles voleront et scylax sera chef d’escadrille !

        • 9 Septembre 2014 à 16h31

          Naif dit

          Il y a tellement d’âneries dans ce que vous avez écrit qu’il faudrait plusieurs jours rien que pour toutes les recenser !

        • 9 Septembre 2014 à 18h26

          scylax dit

          Tiens. Revoilà un lèche-babouches… 

        • 10 Septembre 2014 à 7h11

          Naif dit

          Pas content scylax ?
          Franchement je m’enfous !
          Et comme lèche babouche vous êtes champion ! 
          Je m’incline bien bas devant un maitre bien meilleur que moi à ce petit jeu. 

      • 9 Septembre 2014 à 16h34

        Schiczu dit

        Mouais ? Moi je trouve cela pas mal. Un peu alarmiste sans doute (l’occident n’est pas vraiment sur le point de lâcher Israël, et la cohabitation avec des arabes n’implique pas forcement la dhimmitude) mais il a le mérite de rappeler plusieurs points d’importance.

        • 10 Septembre 2014 à 7h12

          Naif dit

          On sait très vite qui est de gauche, ils ne vivent pas sur la terre !

    • 9 Septembre 2014 à 12h49

      Habemousse dit

      On pourrait l’appeler chronique de la haine ordinaire, sans épilogue, avec pour seules solutions la mort des uns au bénéfice des autres jusqu’à la fin des temps.

      • 9 Septembre 2014 à 14h12

        isa dit

        Ah mais oui, mais v´la t’y pas que les Juifs se mettent a ne plus avoir envie de mourir. Quel culot hein?

        • 9 Septembre 2014 à 17h44

          Habemousse dit

          Ma réflexion est fataliste, absolument pas dirigée contre les juifs.

        • 9 Septembre 2014 à 21h37

          Schiczu dit

          J’avais moi aussi remarqué que notre isa est un femme fatale.

      • 9 Septembre 2014 à 14h18

        Schiczu dit

        “Quel homme aussi puissant soit-il peut prolonger sa vie, ne serait-ce que d’une heure ?”

        • 9 Septembre 2014 à 14h24

          isa dit

          Plus mourir sous le feu des autres.
          Quoique plus mourir du tout, peut- être les Israéliens vont- ils nous inventer la pilule de l’Eternite?
          Du oui, oubliez scholera, l’est déjà très atteint. 

        • 9 Septembre 2014 à 17h02

          Schiczu dit

          Mieux vivre debout que mourir à genou !
          Ou l’inverse, je ne sais plus trop.