Lyon : agression antisémite contre un élève d’Ozar Hatorah | Causeur

Lyon : agression antisémite contre un élève d’Ozar Hatorah

La police a frappé vite et fort. Mais que fera la justice ?

Auteur

Marc Cohen

Marc Cohen
Rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 05 juillet 2012 / Société

Mots-clés : , ,

C’est le ministère de l’Intérieur qui vient de l’annoncer : un élève du lycée juif toulousain Ozar Hatorah – celui-là même, donc, où Merah a perpétré son massacre d’enfants- a été victime d’une agression antisémite dans un train reliant Lyon à Toulouse. Les deux coupables présumés sont en garde à vue à Lyon.

Le jeune homme souffre d’une interruption temporaire de travail de huit jours. Il a déposé plainte dans la nuit au commissariat de Lyon et “les identités des deux agresseurs sont connues grâce à l’action en gare de la police ferroviaire”, précise le ministère de l’Intérieur. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’adolescent aurait été pris à partie dans un compartiment après que les deux suspects ont remarqué une chaîne à son cou.

“Un adolescent de 17 ans portant un signe religieux distinctif et par ailleurs scolarisé à l’école Ozar Hatorah de Toulouse, a été pris à partie et insulté par deux individus. L’adolescent a ensuite été agressé au niveau de la plate-forme des toilettes par ces deux mêmes individus qui l’ont roué de coups”, rapporte ainsi le ministère.

“Seule l’intervention d’un passager et des contrôleurs de la SNCF a pu mettre un terme aux violences”, poursuit le ministère qui juge que “ces actes d’une extrême violence sont inadmissibles”. Le porte-parole de Manuel Valls a à cette occasion réaffirmé sa volonté de “combattre toutes les résurgences de ce mal profond qu’est l’antisémitisme”.

Ce que le ministère ne rappelle pas, en revanche, c’est qu’après l’agression antisémite dont avaient été victimes, il y a un mois, trois jeunes juifs à Villeurbanne, près de Lyon, les coupables, tous issus des « quartiers sensibles » avaient été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, contre l’avis du parquet…

En ira-t-il de même cette fois ?

*Photo : Fabien Perissinotto

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Juillet 2012 à 20h14

      Bibi dit

      @Chris3819,

      Il ne s’agit pas de hiérarchiser les victimes (du moins pour moi). Ce que la justice fait est de hiérarchiser les crimes.

      Et au micro-”zoom politico-médiatique actuel sur l’antisémitisme” correspond un silence d’enterrement assourdissant durant une décennie. D’ailleurs, si le “zoom” était un peu plus qu’une brèche, vous auriez été au courant des cas mentionnés ici:
      http://www.dreuz.info/2012/07/une-semaine-dagressions-contre-les-juifs-par-des-musulmans-un-mal-francais-qui-ne-sarretera-plus/

      • 8 Juillet 2012 à 20h22

        Bibi dit

        Et que dire du silence sur Redecker?

        Et que dire du silence des “consciences” de la République, si promptes à ne dénoncer que certains crimes, en fonction de la convenance des victimes à leur agenda ?

        Il y a une réalité virtuelle qui se construit dans/par les médias. Sa correspondance avec la réalité matérielle est sujet à caution.

      • 8 Juillet 2012 à 23h00

        Chris3819 dit

        Je vous remercie Bibi pour votre éclairage. Toutes ces agressions sont inadmissibles sans exception – je souhaiterais un rejet clair et net de la violence des médias puis des mesures fortes avec un réel engagement de la part des politiques pour au moins éveiller les consciences et montrer une cohésion face à l’insécurité.
        http://www.dreuz.info/2012/07/une-semaine-dagressions-contre-les-juifs-par-des-musulmans-un-mal-francais-qui-ne-sarretera-plus/

    • 8 Juillet 2012 à 1h31

      Chris3819 dit

      Toutes les agressions doivent être condamnées – je ne comprends pas comment les médias segmentent, analysent et priorisent les faits ; peut-être au nom de la paix sociale, mais ce serait à quel prix et jusqu’à quelle limite ?. Pourquoi cette agression de deux familles par vingt “jeunes des quartiers” ne doit être qu’un fait divers.

      “Les deux familles rentrent alors chez elles poursuivre la soirée. Mais dix minutes plus tard, elles voient débarquer plusieurs jeunes d’une vingtaine d’années, armés de battes de baseball. “Ils hurlaient : ‘on va vous tuer’”. Les deux hommes tentent tant bien que mal de les contenir, tandis que les enfants, paniqués, rentrent dans la maison. “Ils se jetaient à quatre ou cinq sur l’un d’entre eux et ils le traînaient plus loin, au coin de la rue, où un autre le frappait à coups de batte”, témoigne la femme, encore choquée. “Ils venaient pour nous lyncher.”

      http://www.europe1.fr/Faits-divers/Agresses-par-une-vingtaine-de-jeunes-1157679/

      • 8 Juillet 2012 à 8h30

        Bibi dit

        Pour la même raison que les mêmes médias prioritarisent certaines nouvelles aux dépens d’autres. Vous avez une probabilité nettement supérieure d’apprendre ce qu’il serait advenu à un gazaouï que ce qu’il advient à plusieurs de ses frères et sœurs réfugiés de Syrie en Jordanie.

        • 8 Juillet 2012 à 12h22

          isa dit

          Bibi,

          inutile de vous dire à quel point je suis avec vous, mais je ne saurais avoir un quart de votre demi-patience face aux abrutis auxquels vous répondez avec tant de gentillesse et d’humour.

        • 8 Juillet 2012 à 19h44

          Chris3819 dit

          Je ne veux pas hiérarchiser les victimes. Aussi « Dénoncer la violence et toutes les agressions » aurait une plus grande portée que le zoom politico-médiatique actuel sur l’antisémitisme.
          Cette famille devra déménager la peur au ventre dans le silence le plus complet des médias et des politiques – c’est effrayant.

    • 7 Juillet 2012 à 19h44

      Bibi dit

      Ainsi, sa grâce post-lettrée a lu un article comportant des nouvelles qui ne l’ont pas rendue satisfaite. Ce génie judiciaire (entre ses autres multiples compétences) trouve qu’un juif ne peut que prétendre mensongèrement au statut de victime, avec la complicité juridique, policière, journalistique et politique dans ce complot ourdi (on se demande pourquoi mais l’on peut compter sur la fulgurance étincelante pour trouver toutes les pistes qui vont exposer les ténébreuses motivations derrière cette gênante mise en examen).

      • 7 Juillet 2012 à 18h47

        eclair dit

        @bidule truc
        votre lien
          ”Aucun des témoins de la scène, agent SNCF ou passager, n’a pour le moment été en mesure de confirmer le caractère antisémite de l’agression. Ils pourraient être réentendus à ce sujet.”
        Cela reste encore à demontré ce que dit votre article le titre est trompeur!

          C’est quand même curieux de vouloir réentendre tout les témoins y compris les agents SNCF qui sont des agents assermentés parce que leurs déclaration vont pas dans le sens de la presumée victime!
        Cela sent la volonté politique derrière. 

    • 7 Juillet 2012 à 12h53

      Bibi dit

      L’Ours,

      J’espère que l’enquête ne va pas tenir compte de votre impatience mais de la recherche factuelle.

    • 7 Juillet 2012 à 12h03

      L'Ours dit

      Oui Bibi, ça n’a pas l’air d’être le genre de la maison.
      Mais va-t-il y avoir à un moment des témoignages de personnes présentes? Après 3 jours, ça fait long! 

      • 7 Juillet 2012 à 12h11

        eclair dit

        @l’ours
        http://www.europe1.fr/Faits-divers/Agression-deux-versions-deux-plaintes-1160457/
        “Les premiers témoignages de voyageurs recueillis par les enquêteurs vont dans le sens des deux jeunes agresseurs présumés, indique la police. Personne n’a entendu d’insultes à caractère antisémite. Mais la police cherche encore à interroger tous les passagers qui se trouvaient dans le wagon au moment de l’agression.”

        Donc il y a bien des témoignages.

        “Enfin, les enquêteurs ont réussi à déterminer que c’est la victime du passage à tabac qui a en fait porté le premier coup. Le lycéen explique avoir donné un coup de tête car il se sentait menacé.”

        Ensuite c’est lui qui a porté le premier coup en plus un coup de la tête qui est en géneral assez douloureux.
        D’ailleurs il aurait dit c’est parce qu’il se sentait menacé.
        L’affaire merah ne l’aurait justement pas incité à frapper en premier?
        C’est le genre de la maison de mettre des coups de tête? C’est pas une réaction instinctive ça. Coup de poing oui coup de tête non!

    • 7 Juillet 2012 à 6h33

      L'Ours dit

      Bibi,
      le chieur, voire l’agresseur, n’est pas forcément celui qui a le dessus. Ce qui fait que les passagers qui viennent séparer attrapent d’abord le plus fort. Enfin! quand ils font quelque chose!
      Quant aux réactions des passagers ou des contrôleurs, vu que j’ai pris le TGV Lyon Paris 2 fois par semaine pendant quinze ans, j’aurais beaucoup à en dire, et pas toujours en privilégiant la logique. 

      • 7 Juillet 2012 à 9h54

        Bibi dit

        OK. Donc on a un récit selon lequel un jeune cause sans arrêt et à haute voix dans un compartiment, notamment à un frère dénommé Tsyion (Sion), tape d’abord sur les nerfs des voyageurs et ensuite en dehors du compartiment dans un voyageur innocent qui se trouvait là par hasard.
        En élève d’école confessionnelle, on peut aussi parier qu’il avait également sur lui un livre de textes qu’il récitait haut et fort en se balançant, assis ou debout, un spectacle fort ennuyeux surtout combiné avec la sonnerie (ethniquement connotée surement) de son portable au volume assourdissant. Comme si son look ne suffisait pas pour provoquer!

        • 7 Juillet 2012 à 11h51

          eclair dit

          Vous n’avez jamais pris le train et un type vous prend la tête parce qu’il parle à haute voix dans son télephone?

        • 7 Juillet 2012 à 12h50

          Bibi dit

          Je ne me déplace jamais en transports en commun. Vous savez pourquoi, évidemment.

      • 7 Juillet 2012 à 10h05

        Bibi dit

        Le récit du prénommé Lior (ça rime presque avec chieur) est absolument invraisemblable:
        …le 19 mars, Lior, 17 ans, avait tenté de porter secours à Gabriel et Arieh Sandler, deux des sept victimes de Mohamed Merah… L’ami d’internat de Lior n’est autre que Bryan Bijaoui, l’adolescent de 15 ans laissé pour mort par Merah ce jour-là….
        Un simple coup de téléphone passé depuis le train à son frère pour lui demander de venir le chercher à la gare, car sa mère retenue au travail ne pouvait se déplacer, aura déclenché l’agression.

        http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-jeune-juif-agresse-avait-porte-secours-aux-victimes-de-merah-06-07-2012-2079711.php

        • 7 Juillet 2012 à 11h46

          eclair dit

          bidule truc.
          Il y a des témoignages indiquant que c’est ce pauvre jeune qui a foutu un coup de boule en premier.
          Il s’est sans doute barré dans les toilettes ensuite. Et les deux autres l’ont delogé de là.
           
           Et il vous vient pas à l’esprit que c’est le bourrage de crâne que des bidule truc comme vous lui ont mis en tête comme quoi il eétait en daqnger de mort permanent qui a fait degeneré la situation

          Trop fort de vouloir le faire passer pour un saint. Je ne connais pas de saint! 

        • 7 Juillet 2012 à 11h47

          eclair dit

          Vous êtes une caricature!

        • 7 Juillet 2012 à 12h48

          Bibi dit

          Précisez, puits de luminosité éternelle. Dans ce style ou celui-ci?

      • 7 Juillet 2012 à 14h10

        eclair dit

        bidule truc,
         Vous êtes une caricature .
        Apprenez le français!
        Une caricature c’est exagérer les traits mai saussi les propos..
        Mais vous vous êtes une caricarure dans vos écrits vous êtes tellement dans l’excès c’est qu’on n’y vois plus que la mauvaise foi Votre discours devient caricatural excessif sans rapport avec la réalité.
        Au final vos propos donne l’effet inverse inverse de celui recherché. 

        • 7 Juillet 2012 à 15h06

          Bibi dit

          L’emploi de la répétition et d’une terminologie rustre ne présente pas toujours un avantage rhétorique.
          Ainsi, un effet qui serait l’inverse de l’inverse positionne dans la direction recherchée. :-D

          Sinon, vous pouvez toujours sous- (ou sur-) titrer vos interventions en hébreu: ça me facilitera la compréhension de votre français exquis.

    • 6 Juillet 2012 à 20h46

      quadpater dit

      eclair dit :
      Et si c’est le cas quel sera alors l’opinion génerale?
      Simple : que cette bande de zébus de la Licra aura tapé à côté une fois de plus !

    • 6 Juillet 2012 à 20h29

      Bibi dit

      According to a source in the French Interior Ministry, “During the ride the victim rose to use one of the bathrooms on board. The two attackers waited for him and severely beat him all over his body. Only after a fellow passenger and train ushers intervened did the violent attack against the youth stop.”

      • 6 Juillet 2012 à 20h32

        eclair dit

        Vous ne citez pas le passage du coup de boule de ce jeune qui a declenché la bagarre.
         

        • 6 Juillet 2012 à 20h57

          Bibi dit

          Il n’y a pas de tel passage dans l’article que je cite.

          Que voulez-vous, tout le monde ne peut participer à l’accusation joyeuse de la victime.

        • 6 Juillet 2012 à 21h02

          eclair dit

          @bidule truc machin chose
          C’est les enqueteurs qui le disent! 

          Avant d’avoir une victime il faut connaître les faits! 

        • 6 Juillet 2012 à 21h18

          Bibi dit

          Ô vénérable Luminosité aveuglante

          Le Ministère de l’Intérieur n’a aucune idée mais en parle quand même, tandis que les enquêteurs, eux, connaissent déjà tout et le livrent à la presse – qui les cite fidèlement, <i<as usual – mais pas au Ministère.
          C’est d’une logique implacable.

        • 7 Juillet 2012 à 5h53

          eclair dit

          @bibi
          En gneral les informations d ela part des enqueteurs viennent de point presse fait par le juge d’instruction en charge de l’affaire.

           

        • 7 Juillet 2012 à 6h02

          eclair dit

          dici c’est le procureur.
          Entre celi qui est chargé de l’affaire et le bureau du ministre. J’ai plus confiance dans la veracité des faits reportés par un procureur que par le ministère de l’intérieur. 

    • 6 Juillet 2012 à 20h09

      L'Ours dit

      S’il faisait chier le monde en téléphonant fort, il méritait sa branlée, et je dis ça au premier degré!
      Mais la vérité des faits, je ne la connais pas! 

      • 6 Juillet 2012 à 21h01

        Bibi dit

        C’est surement parce qu’il a copieusement dérangé les passagers que certains se sont précipités pour le protéger. Élémentaire, mon cher Watson!

        • 6 Juillet 2012 à 21h03

          eclair dit

          Rapport de cause à effet il est où?
          La logique et vous cela fait 2 à priori! 

        • 6 Juillet 2012 à 21h19

          Bibi dit

          Touchez pas à ma meilleure copine!

    • 6 Juillet 2012 à 20h03

      eclair dit

      Une autre version semble se dessiner.
      http://www.europe1.fr/Faits-divers/Agression-deux-versions-deux-plaintes-1160457/
      Une autre version se dessine Un  jeune homme mal elevé qui telephone .
      On lui dis quuil dérange il met un coup de tête.
      Et après  la cela dégenere.
      “ Enfin, les enquêteurs ont réussi à déterminer que c’est la victime du passage à tabac qui a en fait porté le premier coup. Le lycéen explique avoir donné un coup de tête car il se sentait menacé.” 

       
      Donc c’est uan toute autre histoire qui se dessine!
      Et si c’est le cas quel  sera alors l’opinion génerale?

       

    • 6 Juillet 2012 à 17h47

      hathorique dit

      @kriktus dit
      “hathorique bibi patrick Relisez-vous! Reconnaissez que le dédain c’est surtout vous et vos petits camarades qui en usez. Le ton supérieur et condescendant que vous prenez est évident”.
      Où donc est le dédain où lisez vous de la condescendance, lorsque les deux nominés, Patrick et Bibi, essayent d’argumenter et de convaincre  par la raison car argumenter,  c’est essayer d’expliquer une opinion que l’on veut faire comprendre et partager en tout ou partie.
      Convaincre, c’est faire appel à la raison à la logique , aux facultés d’analyse et de raisonnement, à l’esprit critique du destinataire. 
       On cherche  à convaincre par l’usage de la raison,  ce qui ne signifie nullement vouloir toujours avoir raison, car il faut parfois savoir raison garder.
      Je ne vois pas où est le dédain qui pour ma part est le sentiment qui m’est le plus étranger tant pour ceux que je connais que pour ceux que j’ignore et auxquels je sais gré de faire de même. 

      • 6 Juillet 2012 à 19h48

        eclair dit

        @hathorique
        Il n’y a aucune raison c’est que des arguments spécieux!