Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Lionnel Luca va-t-il rejoindre le Front De Gauche ?

Quand un député de droite découvre le principe de réalité

Publié le 27 décembre 2012 à 9:00 dans Politique

Mots-clés : , , ,

lionnel luca texas

Un député, on le sait bien, c’est un mandat un rien ambigu dans sa définition-même. Élu dans et par une circonscription, il est pourtant membre d’une Assemblée Nationale et représentant du peuple français dans son ensemble au nom du pouvoir législatif. Cette dichotomie discrète mais prégnante aboutit parfois à des choses étonnantes.

Prenons le député Lionnel Luca : cet élu de la sixième circonscription des Alpes-Maritimes a appris comme ses administrés, mardi 18 décembre, que le groupe américain Texas Instruments a annoncé la suppression de 517 emplois sur l’usine de microprocesseurs de Villeneuve-Loubet, près de Nice. C’est le deuxième plan social sur ce site, après celui de 2008 où un peu plus de 300 postes avaient été supprimés.
Texas Instruments, comme la plupart des entreprises prédatrices aujourd’hui, est un groupe qui licencie parce que l’emploi est une variable d’ajustement comme les autres. Et non parce qu’elle serait acculée par une situation économique difficile puisque Texas Instruments, excusez du peu, a dégagé plus de 2 milliards de dollars de bénéfices l’an dernier. Sans compter, en France, quelques millions d’euros glanés grâce au crédit impôt recherches. Le député Lionnel Luca, une épée de la droite dure et populaire, comme on dit, avait voté et approuvé le versement de tous ces cadeaux faits sans contrepartie.

Aujourd’hui, il parle comme un vrai partageux du Front de gauche, rappelle que 100 millions d’euros en cinq ans ont été versés pour le maintien de l’emploi et l’innovation et affirme que Texas Instruments devrait rembourser vite, très vite parce que sinon, ce serait du vol. Mais le directeur France de Texas Instruments, Christian Tordo, lui a fait un joli bras d’honneur : site non rentable, adios !
Lionnel Luca aurait peut-être pu penser, à l’époque, à déposer un amendement un peu contraignant, histoire que ce remboursement soit légalement exigible. Mais non. Lionnel Luca n’est pas archaïque, il croit que les entreprises multinationales sont responsables, qu’il suffit de leur créer un climat favorable et qu’ainsi comme le dit le prophète Isaïe, le lion dormira avec l’agneau même si comme le rajoutait Woody Allen, l’agneau sera tout de même un petit peu nerveux.
Luca doit se sentir un peu cocu. S’il veut rendre service, on a bien une idée. Il peut toujours demander une loi pour qu’on revoie les vingt milliards d’allègements de charges pour les entreprises, justement prévus sous forme de crédits d’impôts, pour qu’elles embauchent. Allègements voulus par le gouvernement socialiste dont le nouveau petit livre rouge est le rapport Gallois sur le choc de compétitivité.
Parce que là non plus, pour ces vingt milliards d’euros, ni contrepartie ni sanction prévue, ni filets de sécurité. Nib, macache, bonnot ! Inutile de vous dire que les entourloupes façon Texas Instruments vont se multiplier en 2013 comme Che Guevara souhaitait que se multiplient les Vietnam dans les années 60.

Demandez à Lionel Lucca. Lui, maintenant, il sait. La différence entre un homme politique de droite et un homme politique de gauche (vraiment à gauche, il n’y en a plus beaucoup), c’est que l’homme politique de gauche n’a pas besoin de se de se coincer les doigts dans la porte pour savoir que ça fait atrocement mal. On ne dira pas que l’homme de gauche est plus intelligent ou plus empathique, non simplement, empiriquement, il sait que depuis vingt-cinq ans, ce genre de scénario se répète comme se répète la névrose ou l’échec de Sisyphe.

Encore un effort, Lionnel, et tu feras un excellent opposant de gauche au gouvernement Ayrault. Si, si, ça vient. Et à l’avenir, ne te coince plus les doigts dans la porte.

*Photo : MediaCam13/Philippe Marc.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 31 Décembre 2012 à 16h38

    leprintempsmauve dit

    Nul besoin de prendre sa carte au FdG pour combattre ces abus, comme cela a déjà été évoqué dans certains commentaires, il suffirait à Lionnel Luca de rejoindre Debout La République qui, tout comme A. Montebourg ou J.L. Mélenchon, soutient par exemple la piste de la nationalisation d’Arcélor. Grosse différence avec les deux protagonistes étiquetés à gauche, NDA n’est pas lié ni à l’UMP ni au PS et qui plus est, il prône le protectionnisme et non pas l’internationalisme qui débouche malheureusement sur un ultralibéralisme débridé . On peut être un temps à l’UMP et finir un jour par prendre effectivement conscience des dérives du système non ?
    NDA l’a comprit plus tôt que Lionnel Luca peut-être tout simplement ? en tous les cas si Lionnel Luca a dirigé ses financements de député sur DLR et pas sur l’UMP, ce n’est peut-être pas totalement un hasard…

  • 31 Décembre 2012 à 12h45

    desglieres dit

    Le court-termisme caractérise depuis quarante ans le comportement des deux mouvements politiques qui ont eu le pouvoir.
    Le retour aux activités de fabrications traditionnelles et qualifiées d’innovantes passe par un programme précis, tout à fait dans les compétences ^présentes en France.
    Une alliance avec l’Espagne et l’Italie dans cette perspective est incontournable.
    Laissons les intelligences s’exprimaient. Les idéologies aux vestiaires; On se chamaillera quand la situation s’améliorera, c’est à dire aprés 15 ans de réajustement. L’espoir fait vivre<; Vive les Utopistes dans un monde de pessimistes.

  • 29 Décembre 2012 à 15h26

    Fiorino dit

    @ Yvan Bachaud
    Le Ric abrogatif existe aussi en Italie, le dernier à abrogé le nucleaire…

  • 28 Décembre 2012 à 16h28

    YVAN BACHAUD dit

    Les 6 motions UMP 2012 ignorent la volonté du Peuple sur le référendum d’initiative citoyenne qui est inscrit dans le programme 2012 du Front de gauche. Mais le 13.04.2011 Lionel LUCA et la droite populaire avaient déposé une proposition de loi pour le RIC..
    Mais il ne l’a pas déposée à nouveau depuis sa réélection dès le 1er tour.  
    POURQUOI…?
     
    Dans notre prétendue démocratie, exclusivement représentative, l’opposition parlementaire ne peut espérer faire abroger une loi ni faire adopter une de ses propositions alternatives. L’UMP dénonce tous les jours un gouvernement d’incapables irresponsables qui, par les mesures qu’il fait voter, mène la France à la ruine. Or le seul et unique moyen pour l’opposition d’être efficace serait de disposer du référendum d’initiative citoyenne (RIC) qui permet au peuple – en quelques semaines – d’abroger une loi qu’il estime mauvaise. (Ce procédé existe notamment en Suisse.)
     Le RIC est souhaité par 82 à 88 % des Français.
     Le RPR avait promis de l’instituer – dans l’année suivant les élections – lors des législatives de… 1993 ! Et J.Chirac l’avait encore expressément mentionné dans sa profession de foi du second tour de la présidentielle de 2002.. !

     Mais en 2012 pas une seule des SIX motions de l’UMP ne propose le RIC. Pourtant, en avril 2011, une proposition de loi visant à instaurer un référendum d’initiative citoyenne, cosignée par près de 60 députés, majoritairement UMP, avait été déposée à l’Assemblée nationale, alors que la droite y était majoritaire ! A plus forte raison, ne devrait-elle pas revenir à la charge avec le RIC maintenant qu’elle est dans l’opposition ? Aujourd’hui, l’UMP semble donc – comme le PS – vouloir réduire le peuple au silence pendant les 5 ou 6 ans qui séparent deux scrutins de même niveau.
     
    Le Front de gauche va-t-il rapidement mettre le RIC à l’ordre du jour de l’ assemblée nationale afin de tenter de donner au peuple le seul outil démocratique et efficace pour maîtriser son destin ?  

    Sans RIC le peuple n’est pas le souverain  

    • 28 Décembre 2012 à 17h03

      Angel dit

      Bonsoir Mr Yvan Bachaud et a tous les Causeurs,

      je suis totalement d’accord avec vous. Mais nos chenapans de deputes (de fausse gauche comme de fausse droite) ont peur du peuple.
      Le peuple peut bien les elire is obeissent a ceux qui les financent (banques, gangs al caponistes des commissions de Bruxelles ou de la tres mafieuse BCVE de Frankfurt am Main et les religieux des monarchies du Golfe), a ceux qui enlevent a leur pays son independance (les mememes gangs al caponistes des commisions bruxelloises et L’OTAN dont le soiege est egaslement dans la tres belle ville de Bruxelles) et a leus copains/coquins des medias.

  • 27 Décembre 2012 à 19h56

    Eugène Lampiste dit

    Tout ça c’est la faute aux socialistes staliniens.

    ou à charlie hebdo.

  • 27 Décembre 2012 à 17h59

    L'Ours dit

    Excusez chère Nadia, mais ceux qui tendent la sébile, ce sont les employeurs. Ils sont les plus mal lotis puisque toutes les charges sociales pèsent sur eux alors qu’ils sont les vrais “enrichisseurs” d’une nation puisqu’ils donnent du pouvoir d’achats aux consommateurs.
    C’est pourquoi ceux qui peuvent se délocaliser le font, les captifs restant les dindons de la farce. Pourtant, ils se délocalisent à contre-coeur et à long terme, à contre-portefeuille car ils savent bien que si tous les employeurs quittent un navire, ils ne pourront plus rien vendre aux passagers. Mais ils n’ont pas le choix, car s’ils restent, ils meurent. Partir, c’est survivre un peu plus longtemps. 

  • 27 Décembre 2012 à 15h09

    ACL dit

    Effectivement à chaque fois que l’état ou un de ses substituts se mêle de la vie des entreprises, il fiche en l’air l’argent des contribuables. Ce n’est pas la première fois (litote) que les politiques ou les bureaucrates interviennent en versant des fonds à des gens qui bien entendu vont les accepter mais ne sont pas devins et ne savent pas quelle sera la situation de l’économie et la leur dans x années.
    Les politiques eux savent tout par avance, rien ne leur échappe : un bon exemple c’est l’économie planifiée telle que l’appliquait les bons régimes soviétiques et dont les résultats grandioses font encore l’admiration de tous.
    Laissez les entrepreneurs entreprendre et créer de la richesse et de l’emploi.
    Gérez les secteurs régaliens qui en ont bien besoin; cela vous donnera de l’occupation mesdames et messieurs les bureaucrates et politico-cumulards. 

    • 27 Décembre 2012 à 16h55

      nadia comaneci dit

      Moi je veux bien, mais qui vient tendre la sébille au mieux, ou menacer de délocaliser,si ce ne sont les chefs d’entreprises ?
      Je pense aussi que l’Etat est très mauvais gestionnaire, mais personne n’a mieux intégré qu’eux cette habitude bien française de s’en remettre à l’Etat. On a le patronat qu’on mérite et le nôtre est furieusement interventionniste.

      • 27 Décembre 2012 à 17h14

        JeanBart dit

        Absolument, et en parfaite connivence avec nos élus. A croire qu’ils sortent de la même école.

      • 29 Décembre 2012 à 10h15

        ACL dit

        Le patronat c’est une conception qui découle du système bureaucratique et lui rend bien service ; la France a besoin d’entrepreneurs, il en existe mais comme ils créent de la richesse, ils sont instantanément le cible des prédateurs bureaucratiques et étatistes qui se précipitent pour leur pis-quer leurs sous en hurlant à la justice sociale ou autre foutaise idéologique.

  • 27 Décembre 2012 à 14h57

    Alain Briens dit

    Bien d’accord avec Jérôme Leroy pour dénoncer cette situation scandaleuse. Mais il ne va pas assez loin.
    Il reproche à Texas Instruments les millions d’euros de crédit impôt recherche qu’ils ont touchés. Mais supprimons tout simplement le crédit impôts recherche ! Il ne me semble pas qu’il y ait le moindre dispositif de crédit impôts recherche dans la Silicon Valley, ce qui n’a pas empêché Apple de sortir, par exemple, l’Ipad. De même, l’absence de ministère de la culture aux Etats Unis n’empêche pas la culture américaine de dominer le monde, comme la culture française le faisait avant que le Général ait la drôle d’idée d’installer Monsieur Malraux rue de Valois, date à partir de laquelle l’influence de la culture française n’a cessé de décliner (il est vrai que maintenant, nous avons Dame Filippetti, ça va sûrement convaincre les artistes de s’installer de nouveau à Paris comme à l’époque des Modigliani, Soutine, Chagall, Picasso, Sisley, Van Gogh, où ceux qui voulaient peindre devaient se faire parisiens pour exister).
    Oui, vos aides à l’entreprise, vos baisses de charges, vos crédits d’impôts, vos plans de soutien, vos contrats de génération, et toutes vos usines à gaz qui engraissent des milliers de fonctionnaires, on en veut pas !
    Leroy se plaint des effets d’aubaine…il a bien raison…mais qui serait assez fou pour refuser un cadeau fiscal alors que d’un autre côté il est totalement pressuré et qu’il sait fort bien que ce cadeau fiscal est financé par lui ? L’effet d’aubaine n’est qu’une réappropriation (pour user d’un mot compréhensible par Jérôme) d’un partie de l’argent que l’état vole aux entreprises pour entretenir son obésité clientéliste. Si l’effet d’aubaine choque certain, la meilleure façon de l’éviter est de supprimer toutes les aides (et les fonctionnaires collecteurs et redistributeurs qui vont avec).
    Lionnel Luca n’est ni à droite ni à gauche : c’est un politicien qui pense comme tous ceux de son espèce que l’état apporte une valeur ajoutée en s’occupant de politique industrielle.
    Monsieur Luca : occupez vous de faire perdre à la sphère publique ses monceaux de mauvaise graisse, cessez de ponctionner les producteurs de richesse au profit des bureaucrates, des élus et de leurs affidés, créez un environement légal favorable aux entreprises, remballez vos aides et laissez l’initiative et l’intelligence faire le boulot.
    N’oubliez pas qu’aucun objet utile ou innovant n’a jamais été mis au point par une économie administrée en dehors de la Kalachnikov.

    • 27 Décembre 2012 à 17h17

      JeanBart dit

      Si on commence à regarder ce qui marche aux USA sans que l’Etat fédéral vienne y mettre ses gros doigts, on a pas fini d’avoir des surprises.
      Record de médailles olympiques sans ministère des sports.
      Production et export de produits culturels sans ministère de la culture.
      Et leur croissance repart sans ministère du redressement productif !

    • 27 Décembre 2012 à 19h29

      Vassili Tchouïkov dit

      Ça c’est bien vrai! Pas de conquête spatiale (qui continue), pas d’armement ( bombe A, H), pas d’avions, rien!
      Et la guerre contre les Allemands, l’ont gagnée avec des arcs et des flèches. La Kalach n’était pas encore inventée.
       Même les Trabants, c’est les allemands.
      Ridicules les soviets!
      Bizarre qu’ils nous aient fait si peur. 

    • 27 Décembre 2012 à 19h49

      panpan2017 dit

      Quand la NASA (qui d’accord n’est pas le meilleur exemple de l’économie libérale) n’a plus rien eu a faire voler vers la station spatiale, c’est vers qui qu’elle a du se tourner pour envoyer vivres et matériel dans l’espace ? L’industrie spatiale soviétique a très très bien marché… y’a pas que la Kalachnikov. :-)

    • 27 Décembre 2012 à 19h52

      panpan2017 dit

      D’autre part il faudrait aussi jeter un oeil sur la fraude fiscale monstrueuse autour des prix de transfert. Dans les sociétés comme TI, les experts qui montent les meilleurs modèles de prix internes pour limiter les impôts dans tous les pays sont parmi les mieux payés. Pas pour rien.

  • 27 Décembre 2012 à 14h56

    Claude Roche dit

    est-il possible, dans les médias français, de disposer d’un article SERIEUX sur la désindustrialisation .. On a vraiment l’impression à lire ce qui ont le droit d’écrire qu’ils se contentent de regarder les choses qui apparaissent comme cela, et de juger en fonction de leurs humeurs. Deux </ trois effets de manche et on passe dans les médias
    Il faudrait que le Causeur mesure qu'il y a en France des gens qui sont sérieux, sur le terrain et qui auraient des choses à dire sur le sujet. Autrement plus intéressantes que ces "opinions" ben-quoi-je-dis-ce-que-je-pense-j'ai-bien-le-droit!C'est-ben-vrai-ça -madame-michu
    Aussi je propose une mesure pour ce journal. Ne plus donner la parole sue ces sujets à quiconque n'a pas passé au moins 20 ans en entreprise !
    Cela au moins limitera le niveau de bêtises

    • 27 Décembre 2012 à 15h11

      Alain Briens dit

      Ce n’est pas à “Causeur” qu’il faudrait appliquer cette mesure mais plutôt à l’Assemblée Nationale, ainsi que dans les ministères et la haute administration.
      Dans un premier temps, ça risque de faire un sacré vide…

    • 27 Décembre 2012 à 15h58

      panpan2017 dit

      Pour avoir passé les 30 dernières années dans ce qui se fait de mieux en matière d’entreprise high tech je ne trouve pas que le QI moyen y soit significativement plus élevé que dans le public.

      • 27 Décembre 2012 à 16h01

        Alain Briens dit

        Nous ne parlons pas de Q.I. mais de capacité à comprendre l’économie réelle.

      • 27 Décembre 2012 à 19h44

        panpan2017 dit

        Itou pour la capacité a comprendre l’économie globale. Poste a poste, formation a formation, les deux secteurs se valent. Maintenant reste a changer le système français, et cela c’est aux français de le faire. Les plus brillants des fonctionnaires, même armés de la meilleure des volontés de nettoyer les écuries d’Augias n’y arriveront pas.  Pas seuls.

  • 27 Décembre 2012 à 13h38

    Chabert dit

    Luca serait donc un homme politique qui n’a rien vu venir… soit mais connaissez-vous un politicard qui voit quelque chose? ça se saurait si un tel être d’exception existait.

    Le français moyen est bien plus clairvoyant que nos “zélites”!
    Il sait que l’on va dans le mur à cause de l’incurie de ceux qui nous gouvernent depuis des décennies, et ce dans de nombreux domaines (économie, politique d’immigration, sécurité, défense etc…).
    Quand la véritable catastrophe arrivera, le bon politicard jurera qu’il n’a rien vu venir, que c’était imprévisible, et que… et que… blablabla).
    Et le plus triste, c’est qu’il y aura encore des gogos pour le croire!!! 

    • 27 Décembre 2012 à 13h44

      Olyvier dit

      Je ne suis malheureusement pas certain que le Français moyen ait fait le deuil de la solution européenne à tout ce qui l’accable. Des tas de gens sont sincèrement persuadés que l’Europe serait non seulement une nécessité mais une planche de salut. Toutes les preuves du contraire ne le font pas varier.

  • 27 Décembre 2012 à 12h37

    GHMD dit

    J’ai l’impression que Jérôme Leroy ne comprend pas grand’chose à l’économie….ou bien alors, il fait le bête pour critiquer les socialistes. Les aides aux multinationales ne sont justifiées que pour acheter quelques années de plus. C’est ce qui s’est passé en Lorraine. C’est ce qui se passe à Villeneuve-Loubet. Entre 2008 et 2013, il y a cinq ans de gagner pour les salariés. C’est tout, et c’est déjà beaucoup. Quant aux allègmenents de charge, ils doivent permettre aux entreprises qui investissent, françaises, européennes ou étrangères, de baisser leurs coûts de production pour vendre mieux. C’est tout simple. On espère garder ainsi de l’emploi, mais c’est la conjoncture qui décide. Si l’on veut conserver l’emploi en France, il faut arrêter de compter sur des entreprises multinationales. Il faut abandonner le statut de société anonyme et fonder des coopératives où salariés et financiers se partageront le pouvoir. Voir à ce sujet, mon livre publié en 2008 (Petit florilège de pensées indécentes, sociales et politiques, éditions Persée).

  • 27 Décembre 2012 à 12h35

    gaze dit

    et si vous rejoigniez “Debout la République” cher J.L? Votre front de gauche n’arrive pas à se débarrasser de prises de positions gauchistes (régularisations massives, laxisme sécuritaire) ou n’ose pas aller au bout de sa logique sur le protectionnisme et la sortie de l’union européenne. Il arrive aussi à l’homme de gauche de se coincer les doigts dans la porte. Tant que la nation restera un concept honni dans votre famille politique, vous n’arriverez jamais à rallier un nombre conséquent de patriotes sincères et modérés de droite.

    • 27 Décembre 2012 à 12h44

      gaze dit

      Quoique j’admette que Mélenchon avait fait preuve d’une fermeté bienvenue au moment des émeutes d’Amiens.

    • 27 Décembre 2012 à 13h45

      Olyvier dit

      J’ai déjà essayé avec le Rassemblement Bleu Marine, mais l’ami Leroy n’est pas très chaud…

      • 27 Décembre 2012 à 14h32

        gaze dit

        j’avais proposé DLR mais je précise que je n’y suis pas encarté. Pour ce qui est du FN… Marine Le Pen n’a toujours pas fait le ménage dans le parti et ses intentions ne sont pas toujours claires. De toute façon on ne peut pas raisonnablement rallier des gens de gauche à un rassemblement dominé par le FN

      • 27 Décembre 2012 à 16h44

        Olyvier dit

        Mais on s’en fiche que vous ayez la carte ou pas. Ce qui compte, c’est cette intuition commune : il faut rassembler ceux qui n’acceptent pas le cours européen des choses.

  • 27 Décembre 2012 à 12h25

    Angel dit

    En fait Jerome je pense que nous sommes DEJA du meme cote.

  • 27 Décembre 2012 à 12h24

    Angel dit

    Bonjour Jerome Leroy, Fiorino, l’Ours et aux autres Causeurs,

    et bravo Jerome. Mme pour un sujet aussi grave vous ne manquez pas d’humour.
    Mme si je nepartage pas toutes les saillies de Melenchon et certains de ces aveuglements conernant le vivre ensemble. Je le prefere aux fades et traitres Fillon, Ayrault, en fait toute la clique UMPSMODEMEELV.

    Mais c’est vraiment triste que certaines propositions (bonnes ou mauvaises ?) indispensables se trouvent du cote du FDG ou du FN.
    Meme si je prefere de loin DLR.

    Continuez Jerome bientot comme en 40 vous et moi nous nous retrouvons du meme cote comme le furent les communistes et les gaullistes dans la Resistance.

    • 27 Décembre 2012 à 18h02

      Boomer dit

      Sauf infimes exceptions qui eurent bien du mérite, les communistes en 1940 cherchaient  surtout à demander aux Nazis la permission faire reparaitre leur quotidien l’Humanité en zone occupée.  Ils se retournèrent contre les Nazis que lorsqu’ils furent attaqués au travers l’URSS en 1941.
      Pour ce qui est du patriotisme, les communistes en eurent mais il était souvent soviétique.  Je cite Thorez qui devant Staline affirmait : « Je suis Français mais mon âme est soviétique »…     

    • 28 Décembre 2012 à 9h48

      Naif dit

      Lorsque les communistes durent attaquer les nazis pour obéir à leur guide suprême. Il ne purent se résigner à tuer des hommes, fussent ils nazis. Par contre il utilisèrent des juifs, étaient ce des hommes ? immigrés qui eux n’hésitèrent pas à faire leur sale besogne. Ces juifs formaient le réseau Manoukian. Et puis quand ils n’en eurent plus l’utilité, car cela faisait tâche des immigrés qui défendent la France, ils firent en sorte que le réseau soit démanteler par les nazis comme un outil dont on a plus l’usage.  

  • 27 Décembre 2012 à 11h57

    panpan2017 dit

    Rendezses deux “n” à ce pôvre Lionnel :-)
    Juste un truc à propos du crédit impôt recherche : pour l’avoir vécu de l’intérieur dans un contexte très similaire à celui de TI, il s’agit juste pour ces multinationales d’un crédit -cadeau- d’impôt. Le jeu consiste à postériori et avec l’aide de cabinets grassement payés à trouver parmi les dépenses de développement habituelles ce que l’on peut faire passer pour de la “recherche” (genre on a déposé un brevet) et hop par ici la bonne soupe. 

  • 27 Décembre 2012 à 11h11

    L'Ours dit

    Très franchement JL, on se demande pourquoi sinon chaque homme de gauche, mais a minima le Front de Gauche, ne montent pas leur entreprise! Le chômage serait pourtant si vite résorbé.

  • 27 Décembre 2012 à 10h54

    Jacques Étienne dit

    Macache bono, serait-ce ce que vous vouliez dire en écrivant “macache, bonnot” ?

  • 27 Décembre 2012 à 9h51

    eclair dit

    @J.L
    Rappelez moi qui a appelé à voter hollande aux présidentielles et qui a apellé à voter socialiste au deuxième tour des législatives?

    Faut aussi être cohérent . 

  • 27 Décembre 2012 à 9h09

    Fiorino dit

    En revanche le campement rom à villeneuve loubet a soudainement disparu. Il me semble que sa place est plutôt au FN qui d’ailleurs est coherent dans son discours souveraniste.