Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Lève ton Front de là !

Publié le 08 décembre 2012 à 11:00 dans Brèves Politique

Mots-clés : , ,

« Chante, chante, danse et mets tes baskets/ Chouette c’est sympa tu verras/ Viens surtout n’oublie pas/ Vas-y ramène-toi et tout le monde chez moi » a peut-être fredonné Marine Le Pen en conviant Les Forbans à se produire en spectacle lors du conseil national du Front National qui se déroule à huis clos à Paris ce week-end. Il n’en fallait pas plus pour que « Bébert » Kassabi passe pour le leader d’une bande de skinheads, une profession pourtant peu compatible avec le port de la banane.

Les esprits antifascistes ont beau s’être échauffés, on a appris depuis que Bébert n’avait jamais voté de sa vie et postulait même à la fête de l’Huma tous les ans avec ses petits camarades, en vain… le grand barnum aux punkachiens préférant New Order aux Forbans (si ça, c’est pas une sacrée concession à la loi du marché…).

Le hic, c’est que Bébert ne se contente pas de minimiser sa participation à la fiesta frontiste. Il dit carrément ne jamais avoir voté de sa vie, et ne pas avoir décidé de chanter pour le FN. Le groupe de copains désormais quinquas aurait simplement envoyé ses dépliants publicitaires, bien décidés à se vendre au plus offrant. Jackpot : ce fut le FN, 8000 euros bruts empochés pour une heure de concert, et les unités de bruit médiatique qui vont avec.

Sans adhérer obligatoirement aux thèses du FN – ni discuter de la faisabilité d’une sortie de l’euro et des controverses macroéconomiques entre Jacques Sapir et Daniel Cohen – les vieux compères auraient pu simplement assumer leur présence au milieu des congressistes. Ou, comme Daniel Guichard, arguer qu’ils chantent indifféremment devant des assemblées communistes ou lepénistes, mais qu’ils en ont et conchient les sermons de leurs détracteurs.

Parce qu’en déployant ad nauseam l’argument économique, Bébert et ses copains passent pour ce qu’ils ne sont pas : des marchandises de chair et d’os qu’on convoque où l’on veut quand on veut pour qu’elles accomplissent leurs prestations moyennant quelques liasses de billets froissés. À ceux qui l’ignorent encore, j’apprendrai que cette profession a un nom : le plus vieux métier du monde.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

4

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 15 Décembre 2012 à 16h24

    Juliette1900 dit

    Je suis assez daccord avec Eddie Constantine, je vois pas en quoi le fait d’ accepter une prestation chez tel ou tel partie devrait remettre en question leur respectabilité. 
    Qui plus est je trouve assez honnête de leur part de parler de sous, tout le monde ne met pas de l’ intellect dans tout, on travaille pour gagner des sous point barre. Is font ce qu’ ils veulent et accepter un travail pour gagner de l’ argent n est pas indigne, loin de là, alors très franchement parler de prostitution est aberrant et complètement c… 

  • 13 Décembre 2012 à 0h48

    MONCHERETBEAUPAYS dit

    Ah! si nous avions un Goulag….

  • 10 Décembre 2012 à 17h19

    Eddie Constantine dit

    Ce qui serait plus interessant c’est de nous expliquer, cher Manuel, en quoi le FN de Marine Le Pen ne serait pas respectable et pourquoi sous ce seul prétexte les Forbans deviendraient subitement des pûtes. Le “ad nauseam”, c’est toi qui me le donnes. Mais s’il te reste du temps libre tu peux toujours aller tenir ton discours à Bébert, tu seras bien accueilli d’après ce que j’ai vu sur RMC et l’altercation avec la belle âme K. Zeribi.
    Mais le plus drôle malgré tout c’est que personne ne s’offusque lorsque des artistes vont se produire à la fête de l’Huma.  

  • 8 Décembre 2012 à 11h06

    laborie dit

    Les “vieilles casseroles” (Brassens) méritent le respect…