LR: pour ou contre Macron, décidez-vous! | Causeur

LR: pour ou contre Macron, décidez-vous!

Janus horribilis

Auteur

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 10 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Baroin et Emmanuel Macron lors d'une réunion de l'Association des maires de France, mars 2017. SIPA. 00799187_000001

Le grotesque et le burlesque ont leurs lettres de noblesse. Quelques films d’Hollywood en témoignent avec les chefs-d’œuvre des Marx Brothers et de Charlot. Mais les Républicains préfèrent l’absurde. Dans ce domaine, il y a un modèle sublime et indépassable : le père Ubu.

Mépris des électeurs…

Mais pour arriver à sa hauteur il faut avoir le génie d’Alfred Jarry. Du père Ubu, roi de l’absurde, les petits pères Ubu des Républicains sont les rejetons tristes et pathétiques. Ils n’aiment pas Emmanuel Macron ? Qu’à cela ne tienne ! Ils ont, à quelques exceptions près, appelé à voter pour lui ! Ils n’aiment pas Emmanuel Macron ? Eh bien dès sa victoire assurée (en parti grâce à eux), ils disent vouloir le combattre férocement. Aux législatives ça va saigner : il va voir ce qu’il va voir !

La schizophrénie des Républicains épargne quelques-uns d’entre eux. Ceux qui ont franchi le pas et se sont blottis contre le nouvel astre. Entre autres, Bruno Le Maire et Edouard Philippe, le député-maire LR du Havre. Ils arrivent à se convaincre – selon la méthode Coué – que Macron est de droite. A l’autre bord de l’échiquier politique ils sont encore plus nombreux – députés, maires, ex-ministres – à se persuader que Macron est de gauche. Seul ce pauvre Bayrou pense qu’il est centriste.

… et record de bulletins blancs

Que des Républicains tournent autour de Macron comme des papillons de nuit hypnotisés par la lumière est, à la limite, de peu d’importance. C’est affaire de convenance personnelle ou de piètres arrangements pour grignoter quelques miettes du pouvoir. Bien plus grave est le dédain manifesté pour leurs électeurs. Ceux-ci ont-ils votés pour Macron que ces mêmes Républicains présentaient il y a peu comme l’héritier et le fils légitime de François Hollande ? Comment peuvent-ils accepter qu’on leur ait intimé – Juppé en tête – de voter pour Macron et que maintenant on leur dise de voter contre ?

Le cynisme en politique est une vertu quand il accompagne un grand dessein. De Gaulle puis Mitterrand surent froidement s’en servir. Cela leur fut pardonné car ils avaient une vision de la France et du monde. Mais peut-on comparer des nains à des géants ? Nos petits Ubus de la droite finissante ne laisseront aucune trace dans l’Histoire. Sauf celle de manœuvriers sans convictions et sans envergure.

Et maintenant que la grande peur – attisée et fabriquée par eux – de voir Marine Le Pen élue s’est estompée il faudra, au moment des législatives, regarder au fond des urnes. On y trouvera sûrement autant, et même peut-être plus, de bulletins blancs et nuls que lors de la présidentielle (12%, un record !). Ces suffrages ne seront pas comptabilisés dans les suffrages exprimés. Ils n’en n’exprimeront pas moins un fort sentiment de dégoût et de rejet.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 14 Mai 2017 à 21h31

      Teyras dit

      Vous vous trompez, la grande partie des votes blancs étaient significatifs comme le complément des abstentions qui étaient le refus du vote Macron.

    • 13 Mai 2017 à 8h18

      plouc dit

      c’ est excellent et très bien résumé ce monde politique de petits trous du cul !

    • 12 Mai 2017 à 15h23

      Hannibal-lecteur dit

      On récapitule, à la louche:
      Macron 20m, MLP 10m, abstentions 12m, blancs ou nuls 4m .
      Correction : combien de votes MLP juste pour rabaisser Macron , allez, je vous en met 2m, modestement, et combien de votes Macron par peur de MLP ( c’est mon cas )? Allez 2 m aussi pour rester modeste. 
      Donc résultats dėfinitifs : Macron 18 m.    MLP 8 m.   Contre les deux : 20 m.  Sans commentaire.

      • 12 Mai 2017 à 19h15

        Livio del Quenale dit

        Hannibal-lecteur dit le12 Mai 2017 à 15h23
        &&& Macron 18 m. MLP 8 m. Contre les deux : 20 m.&&&
        -
         Eh oui c’est parlant, comme s’il était besoin de le redire , c’est le bulletin blanc enregistré comme exprimé qu’il nous faut !
        -
        D’autant que si c’était le cas beaucoup plus de gens se seraient précipité sur ce vote contestataire, plutôt que de s’éparpiller ici où là en fonction soit de l’humeur soit de penchant sans conviction, (par défaut y compris macron).
        -
         L’impact psychologique aussi, serait plus fort, car peu de gens font ce (votre) calcul simple.
        –  

    • 12 Mai 2017 à 15h20

      BV dit

      Franchement M. Rayski, vous nous avez habitués à plus clairvoyant… ou plus honnête.
      Comment ne pas comprendre que l’appel au vote Macron pour le second tour n’avait pour but que l’élimination de MLP et ne valait en aucun cas blanc sein pour Macron ?
      Pensez-vous sérieusement que les électeurs de gauche qui ont voté Chirac en 2002 avait subitement adhéré à son programme ? Pensez-vous sérieusement que ces électeurs n’avaient pas compris le sens de l’appel des partis de gauche à voter Chirac qui n’était en aucun cas adhésion ?
      Prenez-vous donc les électeurs (et les lecteurs de Causeur au passage) pour des sots ?
      Comme le dit le vieil adage : au premier tour on choisit, on second on élimine.
      Personne (sauf peut-être vous) ne pense que cela vaut nécessairement adhésion

      • 13 Mai 2017 à 15h35

        Tonio dit

        “blanc sein..” belle image, mais moins pertinente que blanc seing.

    • 12 Mai 2017 à 3h49

      Livio del Quenale dit

      &&& C’est le prix à payer pour éclairer le Monde, sur la France qui n’en est pas le centre &&&
      -
      Lisez la presse mondiale, autre qu’européenne vous vous rendrez compte que la France n’est plus rien et n’éclaire plus rien.
      Pourtant il y a des endroits bien sombres. 
      -
       Même les journalistes ne savent pas ou est la France, quand ils savent il mettent Toulouse en Espagne oubliant les Pyrénées et Paris au milieu de l’hexagone, une banlieue de Bourges sans doute.
      -
       Les attentat ont fait quelques pages aux usa .
      -
      la performance de Marine lepen quelques lignes aussi parce qu’elle est connue.
      le barouf médiatique macron ne sort pas de l’Europe média .
      -
       Aux USA dans les lignes concernant Obama et de courtes vidéos dans the Guardian sur les élections 2017 une page électronique dont les titres font sourire “Female ex-bullfighter and maths genius among candidates standing for Macron” et on ne sait pas bien là-bas ce qu’est le REM.
      –   

      • 12 Mai 2017 à 6h19

        Moi ex Adhérent dit

        Je me suis mal exprimé
        “éclairer le Monde” c’est la position des corps intermédiaires français, vous savez ces élites invitées sur les plateaux télé, les médias la tête enflée, les experts en tous genres, subventionnés par nos impôts, faisant la leçon à la France d’en bas, et offrant au monde, la puissance de leurs réflexions.
        Je pense que “Les Etats Unis d’Europe” pourraient soigner, ceux qui disposent des accès au prosélytisme, de leur nombrilisme narcissique, car nous aurions aussi, accès à la connaissance, ce que font les autres.
        Aujourd’hui heureusement, la France d’en bas dispose d’internet, une base de données, qui peut nous sauver du vase clos. Enfin, encore faut-il le vouloir ?
        Je vous remercie de vos remarques

        • 12 Mai 2017 à 19h05

          Livio del Quenale dit

          très bien, alors nous pourrions être d’accord.
          à un prochain commentaire ;o)

    • 12 Mai 2017 à 0h26

      heraclite dit

      Mitterrand un “géant” qui avait une “vision” pour la France ? Vraiment, c’est se moquer ?

      • 12 Mai 2017 à 5h01

        Livio del Quenale dit

        Allons, c’etait contrepetrie ;o))
        -
         
        Mitterrand un “génant” qui voulait la “division” pour la France.


        Mitterrand un “géant” qui avait une “vision” pour la France

      • 12 Mai 2017 à 14h57

        Hannibal-lecteur dit

        Mais si, mais si : un géant de la crapulerie, et sa vision de la France : celle d’une tirelire où puiser de quoi envoyer ses enfants chez les frères et nourrir maîtresse et bâtarde.

        • 12 Mai 2017 à 19h18

          Livio del Quenale dit

          on peut dire ça aussi ;o)

    • 11 Mai 2017 à 19h34

      Hannibal-lecteur dit

      Benoît Raisky-yeur vous jouez les imbéciles. Il n’y a pas contradiction à voter pour Macron président – plutôt que MLP – et voter CONTRE Macron ou du moins ses troupes à l’assemblée nationale.
       Au contraire c’est la seule chose à faire pour que la défaite impossible …mais réelle de la droite se transforme en succès: imposer à Macron un gouvernement de droite par une majorité à l’assemblée : c’est la cohabitation, ça marche très bien!

      • 12 Mai 2017 à 11h29

        isa dit

        Problème: on va où avec une cohabitation?
        En général pas loin ou avec des mesures tres chiantes( genre 35heures) parce qu’il n’y a plus d’accommodements raisonnables. 

        • 12 Mai 2017 à 14h53

          Hannibal-lecteur dit

          Y’aura pas besoin ” d’accommodements ” avec Macron , il est de droite!

      • 12 Mai 2017 à 19h33

        Livio del Quenale dit

        Hannibal-lecteur11 Mai 2017 à 19h34
        je suis bien d e cet avis, 
        mais peut-être dissoudrait-il, cette AN qui ne lui serait pas acquise
        comme Mitterrand l’a fait ?
        Avec le risque, l’enthousiasme s’essoufflant, que la suivante soit pire pour lui.  

    • 11 Mai 2017 à 19h16

      José Bobo dit

      Ces suffrages blancs joueront néanmoins un rôle essentiel dans la possibilité (déterminante !) des candidats de se maintenir au second tour car il leur faut pour ce faire 12,5% des INSCRITS !

    • 11 Mai 2017 à 18h56

      Laocoon1 dit

      Le Président de la République n’est pas tout puissant, omnipotent, pourvu de tous les pouvoirs…Le chef de l’État a relativement peu de pouvoirs propres en temps ordinaire. Son seul véritable pouvoir qu’il exerce seul en son nom est celui de dissoudre l’Assemblée Nationale. Il ne peut organiser un référendum que sur proposition du Premier Ministre ou conjointe des deux assemblées. Il ne dispose pas du pouvoir réglementaire (prendre des décrets) qui appartient au Premier Ministre, ni celui de déposer des projets de loi qui est celui du conseil des ministres, du gouvernement. Ses actes, par exemple, la nomination d’un haut fonctionnaire, doivent être cosignés par un ministre. Si le chef de l’État, n’est pas entouré d’une équipe ministérielle cohérente et stable, soutenue par l’Assemblée Nationale, il ne peut pas agir. D’où l’intérêt de voter massivement pour Les Républicains aux législatives, pour aboutir a une cohabitation.
      Mais sûrement pas de conclure un accord de programme. Les électeurs Les Républicains ne cautionneraient pas cette démarche.Si certains ont voté E. Macron , c’est pour éviter que le FN arrive au pouvoir…Maintenant pour les législatives , ils voteront pour des candidats Républicains .

    • 11 Mai 2017 à 16h22

      Pyrrhon dit

      LR ne se préoccupe plus que de sa survie. Son rêve d’installer à l’Assemblée Nationale un groupe de parlementaires pouvant bloquer l’action du Président Macron, est un déni de ses idéaux, une absurdité, une perversion de la constitution de la Vème. “Ils” oublient que le Président dispose du droit de dissoudre l’Assemblée si elle pratique l’empêchement. 
      Par ailleurs, les mouvements de l’opinion qui suivent une présidentielle concernent aussi les élections législatives. À chaud, l’opinion favorise les candidats investis par le parti présidentiel.
      Il serait beaucoup plus malin de conclure avec le Président un accord sur un programme.

      • 11 Mai 2017 à 19h20

        José Bobo dit

        Ma politique n’est (heureusement !) pas simplement l’art d”être malin, parfois les convictions y jouent leur rôle.

      • 11 Mai 2017 à 19h37

        Hannibal-lecteur dit

        Voyons, Pyrrhon, vous n’avez jamais entendu parler de cohabitation?
        Dissoudre une assemblée qui vient d’être élue ? Votre hypothèse est tout simplement imbécile. 

    • 11 Mai 2017 à 16h13

      Moi ex Adhérent dit

      L’UMP de Chirac fut un raccourci “pas de vagues” on essaie, si ça ne marche pas, on retire.
      Sarkozy “on n’a pas à s’excuser d’être de droite” pendant la campagne de 2007, malmené par les médias dès son élection, il doubla les aides accordées à la presse, avec le résultat que l’on connaît.
      Après la chute de Sarkozy, nous avons connu un début de “droite forte” initiée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, arrivée en tête des élections internes à 28% sous la Présidence de JF Copé qui voulait ouvrir l’UMP à toutes les tendances de droite républicaine.
      Fillon n’accepta pas sa défaite face à Copé un désastre.
      Aujourd’hui, la fêlure est profonde entre 2 droites, celle “forte” préférant crever tous les abcès, et celle “molle” parlant de rien pour mécontenter personne.
      Le fêlure va se fracturer, quand ?
      Perdre dans la clarté, ou gagner dans la compromission, c’est le problème des pros de la politique.
      Est-ce de même chez les électeurs ???

    • 11 Mai 2017 à 15h35

      modramalina dit

      C’est trop marrant!!! Sur l’autre canal, il y a Crassepoutine qui prend la défense de Vals contre le Macron de Carabas! Il réussit même à trouver que Vals est un mec honnête! Pardi !!!! Quand on ne voit pas que l’on a un peu de sang versé par Staline sur les paluches, même après s’être torché le cul, on se demande si Crassepouille ne va pas demander à Aragon, installé à la gauche du Père, d’intercéder auprès de ce dernier pour obtenir la canonisation de notre Iago en chef!!! Beh oui, si Vals a signé l’engagement de soutenir le vainqueur de la primaire et s’est torché aussi le cul avec sa promesse, c’est à coup sur un coup monté par Trump!!
      Ah Causeur, ça vole bas!!! le crash s’approche!!! Vite car on va gerber!

      • 11 Mai 2017 à 19h23

        José Bobo dit

        C’est un message codé à l’intention des seuls érudits ?

        • 12 Mai 2017 à 4h51

          Livio del Quenale dit

           Peut-être “iago” enseigne d’Othello ?
          Après l’érudit plombe Causeur dans la grossièreté  ;o)

      • 12 Mai 2017 à 13h46

        isa dit

        Et pourquoi voulez- vous ” crasher” causeur?
        Et pourquoi vous aimez tant parler de bites couilles cul?
        J’ai un petit- fils tres jeune et de temps en temps on fait le quart d’heure des gros mots, vous devriez essayer chez vous, ca libere.

        • 12 Mai 2017 à 15h05

          Hannibal-lecteur dit

          Ma Lina Chérie et proctogyre est restée à l’âge mental de votre petit-fils mais n’a malheureusement plus de grand-mère comme vous pour tenter de la faire mûrir un peu…

    • 11 Mai 2017 à 14h58

      lafronde dit

      Le péché originel de l’UMP est d’être né non pas d’un prise de conscience politique : besoin de plus de Liberté, de Souveraineté, ou d’Identité, mais d’un accident : PS éliminé en 2002 au profit du FN. Centré sur la présidentielle, l’UMP-LR n’a pas de cohésion idéologique.

      Ils n’ont pas tranché entre le Progressisme et le Conservatisme, entre le paternalisme étatique et le Libéralisme, entre la communauté nationale ayant une Identité française, et une citoyenneté républicaine distribuée par l’Etat. Avec eux on ne sait si le Peuple est souverain, et l’Etat à son service, ou si l’Etat de Droit européen peut recomposer le Peuple français, disposer de ses biens, de sa Terre.

      C’est clair en revanche chez Macron comme chez les socialistes, l’UDI et les LR progressistes : le Droit de l’Union européenne oblige notre pays. Le front de Gauche voit toujours dans les flux immigrés (pauvres si possible) des auxiliaires révolutionnaires.

      Les français ont voté en majorité pour des partis qui revendiquent la poursuite de l’invasion migratoire. Fort de ce vote xénophile, Macron va ouvrir les portes en grand, comme en Allemagne ! Un million et demi de migrants en deux ans ! Sans demander son avis au Peuple ! A bon entendeur !

      Si les français veulent garder la France française, ils ont intérêt à se réveiller ! Si l’offre politique de LR était cohérente et attractive, depuis son départ, on ne sait plus ce que LR défend !

      Selon l’adage, dans le doute, abstient toi… de choisir LR sans savoir ce que son candidat local a dans les tripes ! Chez LR il y a de tout, du conservateur au libéral en passant par le progressiste : celui-c il faudra le faire battre. Comme tous ceux de l’UDI progressiste.

      Posez des questions simples :
      1 chèque scolaire et école libre
      2 abrogation des contraintes SRU pour les communes
      3 sortie de la libre-circulation de Schengen
      4 sortie de la CEDH (droit d’immigration clandestine)
      5 fin de l’assistanat aux immigrés

      En juin, votez Droite hors-les-murs !

      • 11 Mai 2017 à 19h26

        José Bobo dit

        Bonne analyse, mais qui va à l’encontre des intérêts des leaders de ce parti (au moins comme ils les comprennent)…

        • 12 Mai 2017 à 0h27

          lafronde dit

          Ah ça oui !
          Les leaders – surtout les ambitieux présidentiables – sont la plaie de l’UMP-LR qu’ils ont foutu par terre par deux moyens : leurs querelles fratricides, jusqu’à faire du pouvoir socialiste leur arbitre, comme fin 2012, et leur fricotage avec les medias progressistes.

          Bien entendu je prends le parti de l’électeur conservateur, et du candidat député de base qui est à l’écoute. Je sais bien que l’appareil LR progresse en Progressisme dès que l’on monte dans la hiérarchie. Ben justement pour LR je prône la révolte des gueux ! Celle de la France périphérique (Ch. Guiluy) qui doit pouvoir faire entendre sa voix !

          Quant aux metropoles mondialisées, si les bourgeois veulent du logement social (on sait qui l’occupera) en face de chez eux, ils n’ont qu’à voter pour le parti macronien ! Il seront servis !

    • 11 Mai 2017 à 14h49

      castor27 dit

      Quand je vois Baroin et Macron, j’ai envie de gerber.

    • 11 Mai 2017 à 13h49

      Marc54 dit

      Totalement d’accord.
      J’ai soutenu Fillon mais je me sens trahit par cette droite molle qui n’ose plus parler des vrais sujets et se contente de combattre à fleuret moucheté contre une idée de la France qui est aux antipodes du gaullisme.
      De Gaulle, c’était une France souveraine de culture judéo-chrétienne bien plantée sur des racines millénaires.
      Macron c’est une France banlieue de Bruxelles sans culture et ouverte à toutes les invasions.
      Comment un parti qui se dit Gaulliste peut-il appeler à voter pour ça ?
      Marion Maréchal Le Pen était bien plus proche du gaullisme d’origine que Macron.
      Si les Républicains continuent à s’enfoncer dans ce marigot du multiculturalisme, il n’y aura plus personne pour nous en sortir.

      • 11 Mai 2017 à 14h15

        IMHO dit

        Un peu marre du culte du Contestable , qui fut certes le plus grand chef d’Etat français du XXième siècle après Gaston Doumergue , mais aussi un fouteur de merde pas possible .

        • 11 Mai 2017 à 14h50

          castor27 dit

          À qui pensez-vous exactement ? Si c’est à De Gaulle, il vous faut être plus clair.

    • 11 Mai 2017 à 12h22

      Anatole007 dit

      La connerie n’étant qu’humaine, ça limite les espèces. Mais, nous sommes plus de 3 milliards de terriens, ce n’est pas rien ! Alors! la connerie n’a t’elle pas de beaux jours devant elle ? (Alain FRANCE).