Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Les électeurs risquent d’imposer des ententes FN-UMP

Entretien avec Philippe Cohen 2/2

Publié le 03 janvier 2013 à 12:00 dans Politique

Mots-clés : , , , ,

cohen fn ump lepen

Retrouvez la première partie de l’entretien ici.

ÉL. Arrêtons-nous sur la « question antisémite ». Si on vous lit bien, Le Pen exprime le vieil antisémitisme français qui n’a rien à voir avec l’antisémitisme exterminationniste hitlérien. Mais pour nous être plus familier, est-il plus acceptable ?

J’ai toujours été très frappé par la phrase formidable de Bernanos, qu’aime à citer Finkielkraut : « Hitler a déshonoré l’antisémitisme ». Cet antisémitisme déshonoré par Hitler – qui n’a pas empêché certains de ses adeptes de sauver des juifs – correspond à peu près à celui de Le Pen, rescapé de l’entre-deux-guerres, qui se poursuit et qui, jusqu’à aujourd’hui, reste partagé par une partie de la bourgeoisie et de la grande bourgeoisie françaises. Est-il plus acceptable ? Encore une fois, ce n’est pas notre propos, c’est un antisémitisme d’une autre nature, voilà tout.

ÉL. Reste qu’on vous sent hésitants. Tout en citant des témoignages de l’antisémitisme obsessionnel de Le Pen, vous avancez  qu’il renvoie à la formule de Clermont-Tonnerre : il serait hostile à la nation juive, mais pas aux individus. Ce passage a violemment choqué le directeur de Marianne

La formulation est peut-être maladroite ou incomplète. En tout cas, elle ne dit pas : Le Pen est un homme aussi respectable que Clermont-Tonnerre, ni même son héritier. Ce qui est certain, c’est que Le Pen ne cesse de clamer qu’il n’a absolument rien contre les individus, mais tout contre le « lobby » juif. Alors, on sait bien que l’antisémitisme contemporain se camoufle volontiers derrière le « lobby juif ». Mais rapporter sa rhétorique n’est pas l’approuver ou la justifier.

[...]

Jean-Marie Le Pen, une histoire française, Philippe Cohen et Pierre Péan (Robert Laffont).

*Photo : Droits réservés.

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 8 Janvier 2013 à 14h00

    Panda Kungler dit

    Madame Lévy, bien que je reconnaisse en vous une professionnelle rompue à l’exercice de l’interview, je ne saurais être satisfait du ton accusateur sur lequel vous formulez vos questions. Par exemple, concernant l’antisémitisme, je comprends votre ténacité dans la distinction du “type d’antisémitisme” lepéniste, mais nul besoin de traquer une once de complaisance en Monsieur Péan, qui ne fait que son travail en éclipsant la question de l’acceptabilité.

  • 3 Janvier 2013 à 22h51

    MONCHERETBEAUPAYS dit

    les élécteurs pourraient imposer des alliances UMP/FN!…C’est pas bien ça…les élécteurs doivent choisir entre des golems labélisés “politiquement correctes” et interchangeables…au cas contraire… il ne sera pas tenu compte de ce vote…comme pour le référendum sur l’Europe…rejeté par les élécteurs et adoubé par l’UMPS….

    Quelle blague…

  • 3 Janvier 2013 à 13h41

    Bibi dit

    Quel raisonnement tortueux: pour démontrer les errements de “la gauche” il faut passer par un portrait de Le Pen.
    Décidément, les voies de “l’histoire française” sont serpentines.