Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Le tonton flingueur du gastronomiquement correct

Périco Légasse distribue les fessées

Publié le 15 décembre 2012 à 9:20 dans Culture

Mots-clés : ,

perico legasse gastronomie

Imaginons un lecteur qui n’ait jamais ouvert Marianne de sa vie ou qui n’ait jamais eu la curiosité de lire les pages « Savoir-vivre » de cet hebdomadaire fondé par Jean-François Kahn. En terminant le Dictionnaire impertinent de la gastronomie, il penserait certainement que passer ses vacances avec Périco Légasse doit relever de l’exercice ennuyeux : « Ne mange pas ça, c’est de la merde! » ; « Mais tu as acheté ça où ? » ; « Ce n’est pas du camembert, ça, c’est du pneu ! » ; « Irresponsable ! Tu encourages le productivisme… » etc. Ce lecteur se fourvoierait, car l’habitué de la chronique de Légasse sait, depuis quinze ans, que celui-ci quitte la plupart du temps les habits du proc’ pour se muer en avocat des bonnes adresses.

[...]

Dictionnaire impertinent de la gastronomie, Périco Légasse (éditions Bourin), 22 euros.

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 16 Décembre 2012 à 16h08

    Yuna Bonbeurre dit

    Pericasse LEGO, cet abruti poseur-joueur qui dit p.30 du Causeur de juillet-aout 2012 “Je donnerais ma vie pour que mes compatriotes musulmans puissent continuer a manger halal ou casher”…

    Causeurs ! Il y en a quand meme certains d’entre vous qui se reclament du REEL (comme un Muray ou un Finkielkraut — qui lui commence a partir en brioche), non ?!

    Le REEL, c’est par exemple les abattoirs : faites-y un tour avant de venir une seconde parler de bidoche.
    Un grand tour si l’animal est etourdi avant la saignee ; un petit tour dans les autres cas… pleutres !

    • 16 Décembre 2012 à 17h00

      Yuna Bonbeurre dit

      “musulmans ET JUIFS”

  • 16 Décembre 2012 à 14h29

    Sophie dit

    Eclair, mon p’tit chou, laissez tomber les encyclopédies et investissez plutôt dans un dictionnaire orthographique, une grammaire et un Bescherelle.

  • 16 Décembre 2012 à 13h49

    Sophie dit

    Eclair, il va de soi que vous vous y connaissez mieux que tout le monde et dans tous les domaines. Ne vous tracassez pas, cela n’a échappé à personne.

    Cela étant dit, c’est Périco Légasse lui-même qui fit cet été une série dans Marianne sur les délicieux resto spécialistes en produits du terroir et qui sont réellement très bon marché.

    • 16 Décembre 2012 à 14h07

      eclair dit

      @sophie
      Non je n’ai jamais dit cela. J’ai un panel de connaissances étendues certes mais passer à lire des encyclopédies à l’adolescence.Après avoir un esprit critique et curieux cela sert aussi.
       Il vous en resteras quelque chose! Il y a a des intervenants ici qui dans des domaines ont des connaissances plus pointus que moi.

      Le problème n’est pas mes connaissances ou non. Le problème est que la plupart des intervenants interviennent dans un domaine en restant dans leur petite sphère.
      Pour quel’qun qui a les moyens la malbouffe c’est pas la même chose que quelqu’un qui a des revenus modestes. Et sortez de la caricature que les familles modestes achetent des surgelés. Ils n’en ont pas les moyens. 

        
      resto bon marché? avec une famille de 2 ou trois enfants c’est toujours aussi bon marché?  
       
      Vous parlez malbouffe mais votre propos vise les populations ayant les moyens. PAs les catégories économiquement basses.
      Les populations modestes n’achetent pas de produits surgelés car trop cher! Mais elles achetent d’autres produits qui sont classés dans la malbouffe notmmanet à cause de leur qualité  

  • 16 Décembre 2012 à 9h07

    laborie dit

    Petite expérience pour le Parigot de base ( et les autres…) qui se lamente de voir les prix exorbitants de certaines denrées en grande surface.
    Qu’elle est la différence de prix au kilo entre une tranche de jambon blanc sous emballage sur le linéaire et la même (marque – qualité) à la coupe au rayon cochonnailles.
    Ceux qui savent (ne pas tricher) ont gagné les oeuvres complètes de Jérôme Leroy qui viennent d’être éditées dans La Pléïade. 

    • 16 Décembre 2012 à 10h19

      Fiorino dit

      Oui mais dans les supermarché il y a presque plus de rayons à la coupe, ça commencé a disparaître il y a dix ans. Il en reste dans les grande surface style Auchan, Carrefour, mais si vous allez dans un supermarché surface moyenne c’est fini tout cela.

      • 16 Décembre 2012 à 14h23

        laborie dit

        Tous les Inter ont un rayon de charcuterie à la coupe, pauvre diable…

      • 16 Décembre 2012 à 14h25

        laborie dit

        Et bien évidemment vous tapez en touche sans répondre à la question…

      • 16 Décembre 2012 à 20h10

        Fiorino dit

        Non laborie, l’inter près de chez moi n’a plus un rayon chatcuterie à la coupe.

      • 16 Décembre 2012 à 20h18

        Fiorino dit

        Je ne repond pas à la question parce que je n’achète pas le jambon ;) cependant je peux vous assurez encore une fois que l’inter près de chez moi n’a plus de rayon à la coupe, ni casino non plus tout les deux les ont supprimé il y a au moins cinq ans. Pour les fromages il me semble qu’il n’y a pas de différence entre la coupe et les produits emballé, ou il a effectivement encore les rayons comme à monoprix.

    • 16 Décembre 2012 à 10h48

      Fiorino dit

      D’autre part laborie, moi je suis très poisson et théoriquement j’ai l’oeil. Mais maintenant même dans les poissoneries ils mettents des produits pour les yeux du poisson et pour maintenir son elasticité. Donc je me suis déjà fait arnaquer.

  • 16 Décembre 2012 à 7h23

    Fiorino dit

    @ Sophie
    Si vous achètez directement chez l’agriculteur c’est extrêmement cher surtout s’il s’agit d’une petite exploitation familiale. Les plats surgéles c’est pas forcement de la malbouffe mais généralement ça n’a pas bcp de goût.

    • 16 Décembre 2012 à 8h58

      laborie dit

      Vous êtes dans un monde à part , Fio. Tous les villages de France et les banlieues des grandes villes ont des Marchés en semaine ou les weekend  et les producteurs locaux vous proposent leur production à 25 pour cent moins cher que la grande surface du coin. Changez d’adresse ou cherchez un peu!

      • 16 Décembre 2012 à 10h15

        Fiorino dit

        Le marché autour de nice son chers, mais moi je parlais de l’achat direct chez l’habitants.

      • 16 Décembre 2012 à 10h16

        Fiorino dit

        Si non donnez moi une adresse peu chère dans les am.

  • 15 Décembre 2012 à 17h24

    Sophie dit

    Et contrairement à ce que beaucoup de gens croient, la malbouffe et les saloperies de plats tout préparés, ça coûte proportionnellement TRES cher!

    • 15 Décembre 2012 à 21h55

      eclair dit

      @SOPHIE
       La malbouffe c’est pas les plats surgelés ni les plats tout preparés. 

      Le coeur du problème de la malbouffe n’est pas là.
      Je vais vous prendre les oeufs suivant la provenance des oeufs c’est de la malbouffe. La qualité nutritionnel des oeufs n’est pas la même suivant si c’est de l’élevage en batterie ou en plein air. 

      Et cela est vrai pour n’importe quel aliment de base suivant la provenance il sera pauvre en nutriment.

      Vous avez une méconnaissance totale de ce qu’est en réalité la malbouffe. En quantité c’est effectivement moins cher économiquement mais en qualité nutritive cela revient cher à l’organisme sur le temps en carence de tout ordre.

      • 16 Décembre 2012 à 7h26

        Fiorino dit

        Un autre exemple c’est le vin. Certains vin produits chez soi sont parfois totalement toxiques une fois qu’on le fait analyser.

    • 16 Décembre 2012 à 7h18

      Fiorino dit

      @ Sophie
      Mais ça depend un peu ce qu’on entend par malbouffe, vous savez prenons l’exemple de l’huile de friture. Les médecins disent que l’huile végetale sauf l’huile d’olive extra vierge préssé à froid est cancèrogene si porté à des hautes témpératures. Or un litre d’huile d’olive c’est au moins trois fois plus cher que l’huile de tournesol. S’agit-il d’une intox pour favoriser l’huile d’olive extra vierge? Avant d’ailleurs (et en italie ça existe encore) sur le marché il y avait l’huile d’olive non extrevierge aujourd’hui ils ont complètement disparus en France. La nouvauté en Italie c’est l’huile de tournesol préssé à froid qui paraît il n’est pas cancerigène mais ça coûte le double.

  • 15 Décembre 2012 à 13h17

    Fiorino dit

    Legasse avait appellé à faire battre nicolas sarkozy et surtout de façon écrasante car il avait peur qu’hollande gagne de très peu. La motivation? La Concorde était trop belle avec les drapeux tricolore et le discours de Guaino pour être sali par ns. En revanche on ne sait toujours pas qu’est-ce que legasse pense de la manif avec les drapeaux étrangers à la bastille. Si non vive la bouffe italienne, et que ce soit bien clair:
    La socca
    Le ravioli
    Les frites de panisse
    Le pistou
    C’est pas des inventions française ;)
    C’est ligure :)))

    • 15 Décembre 2012 à 15h10

      laborie dit

      Et le vrai gnocchi à la vraie pomme de terre della Riviera Ligure di Ponente…

      • 15 Décembre 2012 à 17h18

        Fiorino dit

        Oui, je vois que vous aimez la bonne bouffe :)

  • 15 Décembre 2012 à 11h32

    laborie dit

    Le premier acte “citoyen” et je ne sais quel mot employer à la place mais vous voyez ce que je veux dire, est de chercher, chercher inlassablement les bons produits. Ensuite la bonne cuisine vient toute seule.
    Si vous n’êtes pas doté d’odorat, goût, oeil de lynx, vous n’arriverez à rien. Bien acheter puis bien manger est comme choisir sa littérature, ça demande des efforts. Le “prêt à bouffer” (mal) est l’avenir du capitalisme. Souvenez-vous en. 

    • 15 Décembre 2012 à 13h10

      Jérôme Leroy dit

      laborie, je ne sais pas pourquoi, mais plus ça va, plus je vous aime.
      Enfin si, je sais, vous êtes un situ de droite, en fait. A forte tendance anarcho-féodale. Je carafe un patrimonio rouge de chez Arena, là, pour ce soir. Ca tombe bien, un copain chasseur vient de me rapporter de la terrine de sanglier maison. Et bien qu’il soit au Parti, en échange, je vais lui donner Bande à part de Perret. Faire bande à part, voilà notre dernière chance de passer agréablement la fin du monde car vous savez comme moi qu’il n’y a pas d’avenir du capitalisme, au fond: “le prêt à (se) bouffer signe son crépuscule.

      • 15 Décembre 2012 à 15h17

        laborie dit

        Dommage qu’on soit si loin, je viens de terminer un salmis de palombes toutes fraîches à ma façon (en fait une recette de popaul Bocuse “La cuisine de Gibier” pub gratuite).
        Il me restait quelques mousserons du printemps dernier, et fait exprès, j’y mettrai quelques pâtes fraîches de mon copain Antonio….dommage…
        Je crois devoir déboucher un Fieuzal  95.

      • 15 Décembre 2012 à 16h17

        nadia comaneci dit

        Vous devriez revisiter le genre triste à périr des food networks. Qui ferait Jean-Pierre, qui ferait Maïté ?

  • 15 Décembre 2012 à 11h26

    laborie dit

    Très bien, Mooonsieur!!

  • 15 Décembre 2012 à 10h50

    luculus69 dit

    j’au vu un documentaire de Legasse sur les produits é”fermier” qui me semblait pas mal..il y’a quelques années..Dans l’ensemble les Francais, il faut bien se l’avouer commencent a bouffer n’importe quoi..fait par n’importe qui..parcque c’est moins cher….Tiens pour l’exemple je viens de trouver enfin ! un petit resto modeste a Saint Etienne qui fait des vraie fritte avec des vraies patates de la haute Loire !!..ca c’est beau !! (pour les fervent c’est le Bistroquet..entre nous c’est bien le seul resto acceptable de cette ville!)…

    • 15 Décembre 2012 à 13h20

      Fiorino dit

      Legasse n’aime pas l’eau vittel.

  • 15 Décembre 2012 à 10h29

    ACL dit

    Étonnant qu’il écrive dans Marianne ; quasiment tout ce qui est dit dans ce support parfait de la manipulation des bien pensants va à l’encontre des idées qu’il défend.

    • 15 Décembre 2012 à 10h41

      michel kessler dit

      faut bien vivre, JP Coffe bosse bien pour Leader Price!

      • 15 Décembre 2012 à 10h43

        luculus69 dit

        sauf que Coff est a la gastronomie ce que Druker est a la culture…si vous voyez ce que je veux dire…héhéhé