Le monde d’hier des Juifs de gauche | Causeur

Le monde d’hier des Juifs de gauche

Le PS perd la mémoire

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 25 novembre 2011 / Politique

Mots-clés : , , ,

Tony Dreyfus

Comme tous les vendredi après-midi, chez les Prasquier, on observe un rituel immuable. Richard, le mari, président du CRIF, de retour du bureau, s’installe confortablement dans son fauteuil, déplie Le Monde et commence à en faire la lecture pour Madame, qui s’affaire dans la cuisine aux préparatifs culinaires du shabbat. « Richard, tu m’as promis de ne pas regarder la page internationale ! Je ne veux pas que tu te fasses du mal à la rubrique Proche-orient ! » Mme Prasquier veut passer un shabbat tranquille, sans avoir à calmer son époux rendu régulièrement furieux par le traitement du conflit israélo-arabe dans le quotidien du soir. Pendant la semaine, au moment des infos, elle prend le pouvoir sur la zapette pour éviter le vingt heures de France 2, tout aussi mauvais pour les coronaires de Richard.

Ce dernier se rend d’autant plus volontiers aux objurgations de sa femme que les odeurs venues de la cuisine laissent entrevoir un succulent dîner de shabbat. Après un rapide coup d’œil au carnet du jour, pour vérifier que personne de connu n’était mort, Richard passe à la rubrique politique. « L’accord PS- EELV sème le trouble chez les socialistes parisiens » annonce Richard. Et il poursuit sa lecture à haute voix : « l’éviction des députés sortants Danièle Hoffman-Rispal, Serge Blisko et Tony Dreyfus de leurs circonscriptions à Paris, pour faire de la place aux Verts, notamment à Cécile Duflot dans le XXème arrondissement, est vivement contestée par les socialistes de la capitale. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, ne cache pas son profond mécontentement » En entendant cette nouvelle, Mme Prasquier passe brusquement de la cuisine au salon : « Richard, il faut que tu fasses quelque chose ! »
Richard, étonné : « Faire quoi pour quoi ? »

- Tu vas laisser le PS virer ses députés juifs de la prochaine Assemblée Nationale sans réagir ?
- Tiens, c’est vrai ça, je n’avais pas fait le rapprochement… Mais c’est quand même délicat d’accuser le PS de les virer parce qu’ils sont juifs…
Le téléphone sonne. Mme Prasquier décroche, et entame une conversation animée. Une fois celle-ci terminée, elle revient près de son mari : « C’était Suzanne Cohen, de la Wizo1,celle dont le mari est au Parti socialiste, elle dit la même chose que moi ! On ne peut pas laisser faire ça ! Il faut empêcher que les rares députés PS qui ne crachent pas tous les jours sur Israël soient remplacés par des supplétifs du Hamas déguisés en écolos ! »

Face à l’alliance de son épouse avec Suzanne Cohen, Richard ne peut qu’obtempérer…
En soupirant, il prend une feuille de papier et son Montblanc reçu en cadeau lors de sa récente visite aux amis du Comité central des juifs d’Allemagne et rédige le communiqué suivant 2.

La scène décrite plus haut est naturellement le fruit de mon imagination débridée, et tout rapport avec des faits s’étant véritablement déroulés ne saurait qu’être totalement fortuit.
Mais l’état d’esprit, dans la communauté juive de France structurée au sein du CRIF, n’est pas très loin des sentiments que je prête à Mme Prasquier et à Suzanne Cohen.
Cette prise de position publique du président du CRIF a suscité une levée de boucliers dans la presse, particulièrement de gauche, qui a vu là une immixtion intolérable d’un organisme communautaire dans la vie politique nationale. Blandine Grosjean, rédactrice en chef adjointe de Rue89 s’est montrée particulièrement choquée que l’on puisse chausser les lunettes « religieuses » pour analyser ce qui s’est passé entre les Verts et le PS. Souligner que les députés évincés sont d’origine juive est pour elle totalement hors-sujet, et Prasquier a eu tort de « craquer ».

Chère Blandine, vous qui habitez au cœur de Belleville3, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi « le peuple de gauche » de ce quartier n’était pas sans lien avec l’histoire des Juifs de Paris ? Qu’un certain Georges Perec remontait tous les jours la rue Vilin en sortant de l’école, jusqu’à ce que ses parents soient emmenés très loin, là-bas, vers l’Est ? Qu’a deux pas de là on trouvait l’horlogerie de M. Weber, arrivé en 1945 d’URSS, aujourd’hui fermée, a vu grandir ses deux fils, Henri, devenu député européen PS après être passé par les trotskistes de la LCR, et Uri, devenu secrétaire du kibboutz Yehiam en Haute-Galilée ? Que par conséquent, Mme Hoffman-Rispal, ci-devant vendeuse de « schmattes » sur les marchés, actuelle vice-présidente du groupe d’amitié parlementaire France-Israël, n’était pas totalement hors-sol en se faisant élire dans cette circonscription ? Savez-vous aussi, Blandine, que le Xème arrondissement, représenté au Palais-Bourbon par Tony Dreyfus, abrite les locaux de la Fédération des sociétés juives de France, familièrement appelée de son nom yiddish « Farband », la bibliothèque Medem et l’Arbeterring des héritiers du bundisme, et même l’antre des derniers juifs communistes, rue de Paradis ? Quant à Serge Blisko, fils d’immigrés juifs polonais de ce Paris populaire, sa fibre de gauche l’amena, après ses études de médecine à devenir médecin généraliste dans ce quartier ouvrier qu’était encore le XIIIème arrondissement des années soixante-dix…

Bien sûr, ce Paris-là n’existe plus, boboïsé par les prix de l’immobilier, ou ethnicisé par le dynamisme commercial asiatique. Les enfants et petits-enfants des immigrés ashkénazes, puis séfarades se sont déplacés vers les « beaux quartiers » à mesure qu’ils grimpaient dans l’échelle sociale. Ils ne votent peut-être plus à gauche, mais leurs souvenirs d’enfance les ramènent souvent vers Belleville, ou les cafés proches de la République, où l’on entendait, le dimanche, les gens s’engueuler en yiddish…

Résultat : la nouvelle sociologie électorale parisienne exige que l’on offre du Vert aux bobos, et que l’on donne congé aux dinosaures d’une époque révolue. C’est injuste, car aucun d’entre eux n’a démérité : ce sont d’exemplaires élus de terrain qui réalisent des scores impressionnants à chaque scrutin. Et, en plus, c’est bien triste.

  1. La Wizo (Women international zionist organisation) est une organisation féminine juive qui a des sections dans de nombreux pays.
  2. Devant le tollé suscité par ce premier communiqué, Richard Prasquier en a rédigé un second deux jours plus tard.
  3. Oui, je suis un ami de longue date du compagnon de Blandine Grosjean. Mais qu’elle se rassure, je ne communiquerai son adresse ni au Betar, ni à la LDJ…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Novembre 2011 à 13h51

      Bibi dit

      Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, un texte qui me semble éclairant du même auteur:
      http://lepetitsioniste.kazeo.com/analyser-comprendre-se-souvenir/comment-je-suis-devenu-sioniste,a845829.html

      • 29 Novembre 2011 à 15h27

        kacyj dit

        Je me souviens de ce texte, paru dans l’Arche. Excellent rappel, Bibi, pour les courtes mémoires. 

        • 29 Novembre 2011 à 18h24

          Bibi dit

          Il met l’accusation “confessionnelle/communautariste” à sa juste place: infondée.

    • 29 Novembre 2011 à 12h50

      eclair dit

      @bibi
      “Non, l’état d’Israël offre à tout juif un foyer national s’il décide ou est contraint de quitter celui où il vit.
      Il a toujours existé une (en fait des) diaspora israélite/juive.
      Le CRIF est une organisation communautaire française il n’a pas a s’occuper de politique étrangère.
      Pourquoi? En vertu de quel principe serait-il défendu à une organisation de citoyens de demander à son gouvernement une (ré-)orientation de sa politique, intérieure ou étrangère?”
      Une association representative des institutions juive française. n’a aps a s’occuper de politique étrangere. A moins d’en changer le nom! Son unique rôle et de veiller aux bons déroulement en france des institutions juives.

      Et son rôle est justement aussi d’éviter qu’on instrumentalise les juifs chose qu’il ne fait pas.
      En soutenant israel ils les instrumentalisent en forçant que tout juif français doit soutenir israel!

      “Mais que/comment faire pour que cette part de français se sente bien chez elle en France?

      Déjà faudrait que la majorité des français se sentent bien en france et que ce pays arrete d’avoir une mauvaise image de lui et ai de nouveau une vision sur l’avenir.
      La victimisation la repentance des errements du passé à tout vas, Aucun projet d’avenir . Un rejet de l’appartenance nationale.
      L’individualisme qui prend le pas.

      Soit la france arrive à de nouveau avoir une cohésion nationale, soit alea jacta est.

      • 29 Novembre 2011 à 13h21

        Bibi dit

        Une association representative des institutions juive française. n’a aps a s’occuper de politique étrangere. A moins d’en changer le nom! Son unique rôle et de veiller aux bons déroulement en france des institutions juives.
        Je ne lis aucun argument qui justifie cette exclusion.

        Et son rôle est justement aussi d’éviter qu’on instrumentalise les juifs chose qu’il ne fait pas.
        Qu’en savez vous?
        Et décidez-vous: le CRIF fait-il trop ou pas assez?

        En soutenant israel ils les instrumentalisent en forçant que tout juif français doit soutenir israel!
        Vous avez visité les cellules de torture et accumulé les preuves des nombreuses menaces et pressions faites sur chaque juif français?
        Je vous propose de vous renseigner un peu.

        Quant à l’individualisme, je vous renvois à votre comm. antérieure où vous soutenez que la communauté nationale française est une accumulation d’individus.

        Je suis d’accord sur ce qui est devenu le culte de la victimisation et la repentance. Ce n’est pas ce qui permet de tirer des leçons de l’histoire. Je pense cependant que vous exagérez le cas de l’appartenance nationale. Il est bien moins général que vous ne le présentez.

        • 30 Novembre 2011 à 19h19

          eclair dit

          @bibi
          Le crif ne fait pas son rôle il fait en dehors de son rôle.
           Ue accumulation d’individus cela ne signifie pas individualiste.
          Cela signifie des individus qui s’agglomere pour un projet collectif! 

          J’exagere pour l’appartenance nationale, pas vraiment.
          On ne peux pas appartenir à quelque chose qui n’existe plus où est en train de mourir. 

    • 28 Novembre 2011 à 20h18

      Naif dit

      j’espère que les verts vont se ramasser  une déculotté à Paris, Mais mon espoir risque d’être bien vain cela fait longtemps que ces arrondissement sont peuplés d’ahuris au sourire  jovial mais à l’esprit étroit et encore quand il en ont !

    • 28 Novembre 2011 à 14h27

      livia dit

      Et si tout continue comme ce qui ce dit ici où là : vivement que des hordes de bobos parisiens PS/VERTS et autres de gauche prennent complètement en charge économiquement et sur tout les autres aspects de la vie ensemble et que les nouveaux parisiens qu’ils ont logé avec application dans nos quartiers populaires, mais pas avec les sous des pov’parisiens, qui n’en peuvent mais, non, non , avec leurs fonds propres, il n’y a pas de raison de continuer à faire payer les victimes pour les bourreaux, ou alors on en appel à la cour EU des droits de l’homme. (rires).En espérant que leur naiveté au moment d’en récolter les bénéfices présents et futurs ne leur fera pas boire jusqu’à la lie les effets de l’ingratitude de leurs protégés qui chercheraient des représentants à Paris “islamo:light” et quand on connait leur largeur de vues et leur ouverture d’esprits, un vrai cauchemar, et le pire , c’est vrai, n’est jamais sur .

      Au lieu de couper les cheveux en 40, on ferait mieux de s’occuper sérieusement de nos affaires , ça urge.
      .

    • 28 Novembre 2011 à 14h00

      victor34 dit

      « Résultat : la nouvelle sociologie électorale parisienne exige que l’on offre du Vert aux bobos, et que l’on donne congé aux dinosaures d’une époque révolue. C’est injuste, car aucun d’entre eux n’a démérité : ce sont d’exemplaires élus de terrain qui réalisent des scores impressionnants à chaque scrutin. Et, en plus, c’est bien triste. »
      Je suis d’accord avec cette analyse.
      1/Est-ce que ces élus, l’ont été parce que juif ? Difficile de le penser.
      2/Sont-ils évincés parce que Juif ? Pourquoi le penser ?
      Je n’aime pas les procès d’intention…

    • 28 Novembre 2011 à 13h30

      skardanelli dit

      Ellroy, je suis personnellement soufflé par votre maturité et votre culture, je sais qu’à vingt-cinq ans on quitte les rivages de l’insouciance mais tout de même…

      • 28 Novembre 2011 à 13h32

        isa dit

        Et moi donc, Skarda!

      • 28 Novembre 2011 à 13h50

        Ellroy dit

        Vous me gênez… en tout cas je vous remercie. Je sais bien que l’anonymat complet est de rigueur sur internet, j’ai précisé mon âge parce que ça me gênait de commenter ( comme petit nouveau), en lisant les posts de vous tous où chacun ou la plupart, laissiez transparaître volontairement certains éléments sur votre identité, voilà. Pour le reste, je suis passionné par la littérature, étant, je dois le confesser, sceptique quant possibilité de l’existence ou non de Dieu ( ayant aussi renier ma foi en raison d’un décès familiale dans mon enfance) j’ai trouvé dans la littérature une source de paix intérieure ….

    • 28 Novembre 2011 à 12h58

      saintex dit

      Ska,

      Ce qui va suivre est un propos exprimé au premier degré.

      Lorsque je dis mon estime pour vous, c’est l’expression de ma vérité. Je n’ai jamais eu de colère contre vous et votre réaction ne m’a pas fâché. Elle m’a même servi à voir que le “raffut” de Kacyj nécessitait une relecture/remise en cause de mes propres mots.
      Et comme je suis optimiste, tout cela me semble éclairci et je prends votre bravo pour 100 points, l’ovale au centre.

      • 28 Novembre 2011 à 13h08

        skardanelli dit

        :)

      • 28 Novembre 2011 à 13h15

        kacyj dit

        Je ne suis pas un aficionado de l’ovalie mais je m’aperçois que j’ai fabriqué des boulettes de viandes en forme d’ovale ce we. Est – ce grave docteur? 

        • 28 Novembre 2011 à 13h30

          RotilBis dit

          Moins que si vous les aviez fabriquées en forme de cube, car c’eut été des cubettes, et non plus des boulettes…

        • 28 Novembre 2011 à 13h45

          kacyj dit

          Bonjour Rotil,

          J’y songerai la prochaine fois. A coup sûr, mes convives en seraient désarçonnés, et demanderont à me faire interner.
          Merci pour vos intermèdes musicaux que j’essaie d’écouter autant que possible. 

        • 28 Novembre 2011 à 14h09

          saintex dit

          On trouve dans le commerce des petits cubes de plastiques dasn lesquels on insère les oeufs dur encore chauds pour transformer leur ovale en cube.
          Je ne sais pas si l’inventeur est à Sainte Anne, mais comme dit l’autre, restez vigilant.

    • 28 Novembre 2011 à 12h53

      skardanelli dit

      Ellroy, Mein Kampf, lecture essentielle, si l’on veut aborder le sujet ! On y apprend par exemple : “J’avais appris, en effet, ce que parler veut dire chez le Juif : ce n’est jamais que pour dissimuler ou voiler sa pensée. Et il ne faut pas chercher à découvrir son véritable dessein dans le texte, mais entre les lignes où il est soigneusement caché.” Je me le suis tapé en entier, franchement comme disait l’Oiseau Bleu, je me suis fait une meilleure idée de cette saloperie en regardant “Nuit et Brouillard” à 15 ans, qu’en lisant les Bienveillantes à 50 ou Mein Kampf à 40. D’une façon autant ne pas aborder ce sujet, même lorsque l’on parle d’antisémitisme, ça part systématiquement en quenouille. Sinon Bibi m’a recommandé Gunnar Heinsohn : “What makes the Holocaust a uniquely unique genocide?” en PDF sur le web.

      • 28 Novembre 2011 à 13h02

        Ellroy dit

        j’ai lu indirectement l’exégèse de Mein Kampf  par Olivier Nay dans son Histoire des idées politiques, mais c’est un travail universitaire , un peu rébarbatif. D’ailleurs il y a une initiative intéressante à ce sujet : Le FORUM PUBLIC DE PREVENTION DE LA HAINE : LE CAS MEIN KAMPF EN QUESTION,  à tenu un colloque « Mein Kampf dans le domaine public et la diffusion internationale de la haine : quelle prévention pour demain ? »  qui je crois est intéressante…. sinon j’ai pris note des conseils de lecture d’autres “causeurs”

        Ps: oubliez ma “pauvre mouche” en réponse plus bas :) 

        • 28 Novembre 2011 à 13h04

          Ellroy dit

          qui ne vous était pas adressée , j’en perds mon Latin

      • 28 Novembre 2011 à 13h02

        saintex dit

        Oui Ellroy, Ska vient de l’exprimer clairement.
        Il est toujours nécessaire de remonter d’un cran, de chercher les sources qui elles-même ont des sources.

        • 28 Novembre 2011 à 13h06

          Ellroy dit

          J’ai peu de temps pour lire, vous m’excuserez si la lecture de Main Kempf ne m’enchante guère… 

        • 28 Novembre 2011 à 13h09

          Ellroy dit

          surtout si je dois remonter ensuite à Gobineau,Spengler, Fichte, etc

        • 28 Novembre 2011 à 15h14

          saintex dit

          Vous ne semblez pas tant que ça manquer de temps pour lire, pas plus que du désir de lire.
          Effectivement, un ptit coup de Gobineau pour se rincer les gencives au réveil, ça peut être décapant.

    • 28 Novembre 2011 à 12h35

      Bibi dit

      28 November 2011 à 8h49
      eclair dit

      @bibi
      Plutôt ce que veux israel qu’ils partent tous en israel.

      Ah bon? C’est un fait établi? Quid de ceux qui vont ailleurs qu’en Israël? Vous avez des références étayant vos dires?

      Pour BHL, s’il avait dis qu’il avait agit en tant que français en lybie cela n’était pas la mauvaise chose.
      kacyj a répondu.

      Pour le crif qui défend les interêts d’israel pourquoi pas mais seulement en disant en quoi cela défend les interêts de la france or cela n’est pas le cas.
      a. Le CRIF ne défend pas les intérêts d’Israël en France. C’est le rôle de l’ambassade d’Israël.
      Le CRIF exprime la position d’une grande partie des juifs de France qui, par rapport à l’état d’Israël, se soucient de son existence menacée, de sa légitimité contestée, du dénigrement infondé de ses actions d’auto-défense, quotidiennement dans l’espace public français.
      b. Le CRIF souhaite, explicitement et de manière transparente (ce que bien de “corps” et d’ONG agissant sur la politique tant interne qu’externe de la France feraient bien d’adopter) exercer de l’influence sur la politique française à l’égard d’Israël. Il s’agit de deux pays “amis” – au sens où leurs intérêts coïncident sur plusieurs sujets, dans plusieurs domaines.

      Il faudrait que vous vous donniez la peine d’expliquer en quoi il serait contraire ou dommageable aux intérêts de la France d’avoir une politique plus favorable (ou moins défavorable) envers Israël.
      Et en quoi la demande d’une orientation politique est-elle dénuée de légitimité dans un état démocratique.

      De même, il sera fort instructif de vous lire a propos des effets d’éventuels changements des lignes éditoriales de la plupart des médias nationaux (français), consistant en particulier à “donner” un peu plus dans le rapport de faits et un peu moins dans des élucubrations sans ancrage dans la réalité – notamment en ce qui concerne Israël (mais aussi par rapport au judaïsme français et les juifs de France): en quoi exercer un journalisme conforme aux principes éthiques de cette profession* nuirait-il aux intérêts français?

      *qui constitue également une communauté.

      Pour l’abattage rituel est ce la méthode la moins douloureuse pour les animaux non. Vouloir pratiquer des techniques d’abattage obsolete par goût du particularisme non.
      En petit ajout à la réponse de Rotil, je vous demande s’il s’agit là d’un problème crucial et urgent de la France.

      Toujours dans l’exagération bibi. Tout français a le droit de défendre ces idéaux oui effectivement en quoi je dénie ce droit?
      Par le fait d’attribuer des intentions non- ou anti-françaises à ceux qui défendent des idées qui n’ont pas l’heur de vous plaire et que, manifestement vous ne comprenez pas; par le fait de faire porter aux juifs (ou ceux que vous identifiez comme tels) des responsabilités excédant celles des autres concitoyens.

      On est à une croisée des chemins.
      C’est le cas de tous, à tout moment.
      La spécificité en ce moment est en grande partie l’échéance électorale (et pas qu’en France), dans un contexte économique et politique qui dépasse le cadre national français.

      Soit un renforcement de la communauté nationale soit à une montée des communautariste.
      Et à mon avis bibi il y a plus à craindre d’une montée du communautariste qu’un renforcement de la communauté nationale car c’est quand une societé décide suivant les communautés des interêts communautaires et plus des interêts nationaux que le pire est possible.

      Sans doute s’agit-il du seul et plus urgent problème en France. Et, qui plus est, il est entièrement dû aux juifs de France, c’est ça?
      Auriez-vous l’amabilité de nous faire part d’exemples concrets où l’intérêt communautaire ou communautariste particulièrement juif se substitue à celui de la communauté générale? Où ces intérêts seraient anti-républicains, anti-égalitaires, anti-démocratiques, contraires au bien-être de l’ensemble de la population française?

      • 28 Novembre 2011 à 13h51

        eclair dit

        @bibi
        Israel demande régulierement aux français de confession juive de faire leur coming back en israel non?

        Avoir une politique favorable ou non à israel tant que cela ne nuit pas aux interêts de la france je n’y vois rien à redire.
        Mais par exemple pour le cas de l’iran demander une intervention  pour proteger israel sans dire en quoi cela sert les interêts de la france non.

        Le CRIF est une organisation communautaire française il n’a pas a s’occuper de politique étrangère.
        Si des juifs veulent le faire qu’ils créent une association ouverte à tous visant à être pro israelienne. 
        Le mélange des genres crée la confusion!

        Pour les journalistes malheureusement ils jouent sur le subjectif et ne sont plus des rapporteurs des faits neutres. Et cela est vrai pour tout.
         

        Pour BHL,j’étais contre la guerre en lybie mais après s’il veins et dis qu’il a agit pour proteger les interêts français et en tant que français sur la démarche je n’ai rien à en redire sur le contenu oui mais cela n’est pas la même chose que venir et dire qu’il l’a fait en tant que juif et les interêts de la france ? J’aurais la même remarque s’il avais dis qu’il avais agit en tant que basque.

           Pour l’abattage rituel en soi cela n’est pas urgent ce qui est problèmatique c’est que c’est un cheval de troie permettant d’autre communautarisme de passer par ces failles.

        Et non cela n’est pas dut aux juifs c’est dut aux hommes politiques qui se servent d’eux à visée electoraliste.
        La gauche se sert de la shoah pour empecher tout discours sur la souveraineté nationale afin d’affaiblir la droite.
        La droite elle a abandonné les thèmes souverainistes et utilisent les mêmes méthodes. Le coup des enfants morts pendant la shoah qui devaient être parrainé par tout les enfants français. Heureusement qu’il y a eut simone Veil pour empecher cela qui était un coup communautariste de l’UMP en direction des juifs.

        Quand le crif laisse utiliser la shoah par les politiques de droite et de gauche pour empecher tout discours sur l’immigration. Un peu moins il est vrai ces derniers temps. C’est surtout ça que je reproche au crif il mélange les genres et surtout par vanité se laisse utiliser pour empecher tout débat sur des questions essentielles comme l’immigration , la nationalité et les religions.

        Et si tout les juifs partaient de france on perdrait une part de l’identité française.   

        • 28 Novembre 2011 à 15h56

          Bibi dit

          Non, l’état d’Israël offre à tout juif un foyer national s’il décide ou est contraint de quitter celui où il vit.
          Il a toujours existé une (en fait des) diaspora israélite/juive.

          Le CRIF est une organisation communautaire française il n’a pas a s’occuper de politique étrangère.
          Pourquoi? En vertu de quel principe serait-il défendu à une organisation de citoyens de demander à son gouvernement une (ré-)orientation de sa politique, intérieure ou étrangère?

          Si des juifs veulent le faire qu’ils créent une association ouverte à tous visant à être pro israelienne.
          Le mélange des genres crée la confusion!

          Vous êtes bien confus, paraît-il.
          Et pour votre info, il existe (y compris au sein du CRIF) des associations pluri-confessionnelles ou a-confessionnelles (par exemple, l’association France-Israël) pro-israéliennes.
          Il me semble que les amis français de Peace-Now (Shalom Achshav) ou JCall ou encore les diverses assocs. dont les noms varient autour de “Juifs pour la Palestine” ne souhaitent pas faire partie du CRIF, mais lobbient pas mal et sans reproche aucun, notamment celui de communautarisme.

          Le CRIF – avec lequel je ne suis pas toujours d’accord sur tout – ne peut et n’a pas vocation de contrôler tout ce qui se dit a propos du judaïsme (français ou pas), de la Shoah, d’Israël. C’est anti-démocratique et je n’ai pas connaissance d’une action visant à empêcher quelque débat que ce soit.

          Et si tout les juifs partaient de france on perdrait une part de l’identité française.
          Nice to read.
          Mais que/comment faire pour que cette part de français se sente bien chez elle en France?

    • 28 Novembre 2011 à 12h33

      skardanelli dit

      Saintex, allons, je conserve mes points à Kacyj évidemment. J’ai effectivement trouvé un peu agaçante votre façon de nous interpeller sur notre supposée paralysie devant la Shoah, comme si ne pas répondre à Ellroy sur ce point précis faisait de nous des admirateurs d’Agamben, ce que je ne suis pas. Ensuite c’est la seconde partie du commentaire de Kacyj que j’ai bien aimé je ne vois pas ce qui peut vous fâcher à ce point.

      • 28 Novembre 2011 à 12h36

        skardanelli dit

        Vous confondez raffut et tacle… Le football ne vaut rien, seul le rugby est un sport digne d’intérêt.

      • 28 Novembre 2011 à 12h38

        skardanelli dit

        Sinon bravo pour votre second plaidoyer.

    • 28 Novembre 2011 à 12h30

      saintex dit

      Kacyj,

      27 November 2011 à 15h43
      skardanelli dit Kacyj, +100
      27 November 2011 à 15h44
      skardanelli dit sur votre 13:57

      100 points pour votre tacle

    • 28 Novembre 2011 à 12h16

      Ellroy dit

      @ Saintex et Kacyj
       
      Si vous avez lu, mes anciens post vous avez sans doute  - je l’espère – compris qu’il y avait une sorte de geste définitif , une part de provocation et d’ironie  dans mon post un  peu direct, sur les deux livres, qui effectivement tombait un peu comme un cheveux sur la soupe,  et d’ailleurs j’ai précisé, je ne sais plus à quel intervenant , qui je crois, si j’ai bien compris( je suis plus certain) avait échappé à une rafle , que j’avais sans doute manqué d’humilité , ce qui était une forme de mea culpa…
       Je vous rassure je m’intéresse à d’autres sujets que le génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale, le seul intérêts de mes propos aux lances pierres sur  Wiesel et Agamben (qui ne plaît pas à tout le monde je crois) c’est la portée universelle de ce qu’ils ont écrit, j’ai essayé d’approcher par ces lectures (vers l’âges de 21 ans)  ce que l’on peut comprendre de la nature humaine ( ce qui est une de mes obsessions, ou plutôt qui l’ a été et qui m’a causé étant plus jeune de profondes crises d’angoisses) . Mais mon panthéon littéraire est plus vaste (d’ailleurs ces deux livres n’en font pas parti)   

      Ces digressions auront au moins permis , certains diront d’une mauvaise manière  , à un débat qui n’était pas directement lié au sujet , de prospérer….

      • 28 Novembre 2011 à 12h32

        saintex dit

        Absolument, je suis certain que vous avez commencé par lire, Mein Kampf.

    • 28 Novembre 2011 à 11h50

      kacyj dit

      Saintex,

      J’apprécie beaucoup vos développements du jour, avec lesquels je ne suis absolument pas en porte-à-faux en ce qui concerne les richesses que l’on peut trouver disséminées un peu partout dans les sociétés humaines. Richesses qui ne le sont qu’à la condition de les faire siennes par sa propre réflexion, son expérience (comme cela semble être votre cas) et non parce que cela est édicté en dogme par une société bien pensante qui prône l’égalité des cultures. Il n’y a pas d’égalité. Il n’y a pas de comparaison globale possible en fait mais uniquement une confrontation sur des questions bien spécifiques.
      Je reconnais avoir été un peu dans l’invective. Mais Ellroy faisait état d’un point de sa formation de jeune homme. Et je soupçonne fortement ce jeune homme d’avoir d’autres points d’intérêt intellectuelle que la connaissance de la barbarie en général, et de la volonté d’extermination des juifs par les nazis en particulier.

      Et n’allez surtout pas croire que j’ai cru un seul instant que vos propos visaient à réduire l’importance de cet épisode. Je refuse vos excuses dans la mesure ou j’estime que vous n’avez pas à vous excuser là-dessus. J’essaie de me faire une opinion sur un causeur à la lecture d’un ensemble d’interventions et non sur un texte unique. Et l’ensemble de vos écrits ne permettrait en aucune façon de vous réduire à ce que vous avez cru.

      Je ne suis pas un adepte particulier de l’évocation de la Shoah, pour expliquer tout ce qui arrive en ce bas monde, et en particulier aux juifs. Et je ne sais plus qui l’a évoqué sur ce fil. Je ne suis pas sûr que ce soit quelqu’un de confession juive. Je suis de ceux qui refusent de voir la renaissance d’Israël comme une conséquence de la Shoah ou qui s’inquiètent à chaque discours extrémiste (de droite) de voir renaître la bête immonde.
      Je préférerais largement que l’on argumente sur des faits positifs, sur la contribution à la connaissance humaine et aux progrès dans toute sorte de domaines, etc.
      Démonstration de fierté, dites vous. Rackam évoquait sans doute quelque chose de similaire dans sa réaction. Peut-être. Il en faut bien une petite dose pour vivre en harmonie avec sa dignité. Mais je serais davantage sur le plan de l’échange, du dialogue, de la négociation évoquée par Bibi, y compris lorsque je suis face à une personne dont le savoir, la sagesse, l’éthique m’écrasent quelque peu. Mais chez ces personnes, c’est généralement leur humilité, leur simplicité, qui me font la plus forte impression. Ce qui renvoie à sa propre humilité. Je ne suis pas sûr que la génuflexion soit le meilleur moyen de se montrer humble. Le contenu symbolique de certains gestes existe et guide, à tord ou à raison, mon jugement sur cette question. Mais de la même façon, je n’accepterais jamais un tel geste à mon égard (là je vire à la prétention).

      Bref, Saintex, pas de quoi s’alarmer sur nos positions respectives, qui à quelques détails près ne doivent pas être si opposées.

      Merci pour votre réponse. 

      • 28 Novembre 2011 à 12h08

        saintex dit

        La conversation prendrait maintenant un autre tour. Tout n’est pas dit certes, mais il faut garder présent à l’esprit que ce lieu est public.
        Je n’ajoute donc rien à votre réponse sinon que, comme elle est de paix elle se suffit à elle-même.

        En revanche, j’attends la nouvelle répartition des points distribués par Ska. Parce que, pour ceux qui croient que j’ai été un jour en colère contre Ska, qui pensent que je me fiche de lui quand je l’appelle le Père Ska, je tiens à dire qu’il n’est est rien.
        J’ai une grande admiration pour cet homme dont l’avis m’est important. Bien sur, ce n’est pas le seul.

        • 28 Novembre 2011 à 12h18

          kacyj dit

          J’ai dû manquer cet épisode sur la répartition ? Qu’est ce?

    • 28 Novembre 2011 à 11h11

      livia dit

      Comme Bibi , et sa définition bienvenue entre communauté et communautarisme.

      Et tous ceux qui ont des origines étrangères , meme vieilles de 3 ou 4 générations comprennent parfaitement la différence, l’assimilation/intégration first, voilà..

    • 28 Novembre 2011 à 11h06

      saintex dit

      2/2 Kacyj,

      Auto-allumage de la pensée.

      Vos propos sur les génuflexions me semblent un peu hors du sujet.
      Vous écrivez : « Pas plus que je ne m’agenouille devant Dieu qui lui non plus n’exige pas cette marque de soumission et avec qui je traite debout et sans besoin de médiation ».
      Là c’est vous qui exprimez une opinion purement et uniquement métaphysique.
      Et qui plus est, en l’opposant à mon cri lorsque je n’y vois pas d’opposition possible.
      Vous répondez au nom de Dieu en « révélant » la connaissance que vous avez de ce qu’il demande ou n’exige pas.
      Votre approche religieuse oscille entre le prophète et la laïcité de Brassens qui chantait. « Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacro-saint, se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…» Que je suis d’accord avec vous deux, mais que c’est insuffisant !.

      Et puisque sortis de mon propos, nous parlons vous et moi de vous et de moi, je vous précise que s’agenouiller devant un sorcier Camerounais est une métaphore. Elle signifie avoir accepté l’humilité de ma connaissance et de ma construction mentale, face à une vision du monde fort différente des nôtres. Cette dernière n’ayant pas, loin s’en faut, bonne presse en occident. Et justement, il m’a ouvert l’esprit plus radicalement que personne ne l’avait fait avant. Ne serait-ce qu’en m’enseignant que l’humilité n’est pas la soumission. Et ceci en ne réduisant pas le savoir humain à un fait unique.

      Vous me faîtes une démonstration de fierté. Et bien, c’est par l’humilité que j’ai retrouvé un jour la mienne, après la génuflexion de la révérence, après avoir ôté mon chapeau, que j’ai pu recoiffer mon panache de Gascon.

      « Que je pactise ?
      Jamais, jamais ! -Ah ! te voilà, toi, la Sottise !
      -Je sais bien qu’à la fin vous me mettrez à bas ;
      N’importe : je me bats ! je me bats ! je me bats !
      Oui, vous m’arrachez tout, le laurier et la rose !
      Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
      Que j’emporte, et ce soir, quand j’entrerai chez Dieu,
      Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
      Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
      J’emporte malgré vous,
      Et c’est…
      C’est ?…
      Mon panache. »

    • 28 Novembre 2011 à 11h04

      saintex dit

      1/2 Kacyj,

      Puisque je me suis aller à réagir depuis la tripe, il faut assumer les conséquences et répondre.

      Réponse au reproche.

      Vous me faîtes le reproche de ne pas être à l’écoute des intervenants. C’est totalement injustifié. L’Holocauste n’était pas déjà sujet direct de ce fil lorsque,

      le 6 November 2011 à 7h35 Ellroy dit Pour conclure, pour ma part, ma formation intellectuelle (de jeune homme de 26 ans) restera marquée à jamais par deux ouvrages…/…, tout le reste n’est que littérature.

      Je suis bien à l’écoute, et j’ai lu ce qu’a écrit Ellroy depuis. Ce n’était pas un rappel de l’objet de son propos, mais le déplacement de celui-ci, de la formation intellectuelle d’un jeune homme, à la constitution d’un avis sur l’Holocauste.
      Même ainsi, je trouve cela dangereusement réducteur. Certes le fait d’un jeune homme (revendiqué dans son essence), mais pour lequel tout le monde a donc le devoir d’éveil. D’ailleurs d’autres ouvertures lui ont été proposées sur ce thème.

      Reformulation de mon intervention.

      Vous avez réduit mon intervention à mes questionnements métaphysiques. Bien… c’est que dans la réaction je me suis mal exprimé.
      Ces questionnements sont bien ici présents, plus que leurs réponses, du reste.
      C’est parce que la métaphysique est le propre de l’homme, ce qui le définit. Les cultures humaines en sont les filles.
      Lorsque je refuse le rétrécissement de la culture et de l’âme humaine à la seule connaissance de sa barbarie, avec la négation de la littérature…c’est toute la pensée humaine, passée par le goulet inévitablement personnel de la mienne, que je veux défendre.
      C’est moi que je déballe, de moi que je parle, mais pas pour moi. Pour dire que tout ce que j’ai appris me vient de partout. Même à travers et pour ma petite personne, l’univers et l’humanité sont bien plus vastes, puisque même infinis. En voici mes témoignages, en commençant par ce que je vois de ma fenêtre, les arbres rougeoyants d’automne.
      Je n’ai parlé qu’au nom de l’humanité, par mon prisme, et pour en dire l’amplitude.

      Réflexion sur votre réponse.

      Un reproche initial matériellement injustifié, une critique sur la validité des vecteurs que j’ai employés mais non sur le thème, une dérive sur des thèmes personnels… Je ne peux pas être totalement innocent de ce qui me revient.

      Causeur est très souvent orienté sur les questions juives. Cela n’a rien d’étonnant étant donnés la rédaction et une partie importante des intervenants.
      L’intérêt de ce site est que les dits intervenants acceptent généralement le débat, y compris avec les non juifs, sur les thèmes qui leur tiennent à cœur. Parmi ceux-ci se trouve l’Holocauste, qui doit largement dépasser le féminisme dans les réactions. Il est un thème-clef.
      Il ne me choque en rien qu’il en soit ainsi, dans ce contexte donné.
      En revanche, que son arrivée aussi inopinée que spontanée, parce qu’il est question d’antisémitisme supposé au PS, aboutisse à écrire qu’une réflexion sur ce thème suffit à la formation intellectuelle d’un jeune homme de 26 ans me fait sursauter.

      Voici sur le fond que j’ai dit.
      Si tout le monde embraye, cautionnant par là même cette énormité, cela ne va pas.
      Dès qu’arrive la référence à l’Holocauste, tout le monde conviendrait-il que le tout reste n’existe plus ?
      Aurait-on oublié Nuremberg et les autodafés, dont nous déplorons justement les suites en ce propos ?

      Alors j’en arrive à ce qui a peut-être faussé la lecture de mon propos. Je n’ai pas retiré mon chapeau.
      Ce n’est pas devant les victimes de l’Holocauste que j’ai refusé de me découvrir, certainement pas.
      Si vous l’avez compris ainsi, j’en suis désolé et je vous présente de sincères excuses.
      C’est devant le systématique aveuglement dès que le mot est lâché, ou le concept évoqué. Aveuglement qui peut conduire jusqu’à accepter que des énormités soient proférées plutôt que de risquer la moindre remise en cause.
      Risquez la, nom de Zeus, ne restez pas figé, qui bloquez ainsi la pensée comme les écrits précédents l’ont établi. Prenez le risque du combat qui vous apprendra a minima à reconnaître vos vrais ennemis, plutôt que de vous battre contre ceux que vous assignez à ce rôle.
      Vous faîtes de moi votre moulin à vent et tentez de me faire passer pour un moulin à paroles.
      Vous ne me terrasserez pas de la sorte parce que simplement il n’y a rien à terrasser que la pensée d’un homme libre, donc sans haine.

      Je vais plus loin. J’ai espéré que ce serait justement un des habituels messagers de l’Holocauste qui réagisse en disant simplement à Ellroy qu’en écrivant ceci, il desservait la cause.

    • 28 Novembre 2011 à 11h02

      livia dit

      Kacyj

      Tout à fait d’accord avec vous.

    • 28 Novembre 2011 à 10h53

      kacyj dit

      Comme le note l’oiseau, le sismographe s’agite. Il s’est agité à de multiples occasions dans l’histoire. Et puis, il s’est tu. Soit l’appareil avait été éliminé, soit il s’était transporté vers des cieux plus cléments.

      Nous sommes à la croisée des chemins, nous dit l’autre. Certes. Mais si vous pensez que c’est en mettant dans un même sac juifs et musulmans que vous résoudrez les problèmes, vous êtes à côté de la plaque. Si vous demandez aux juifs de fermer leur gueule et de rentrer dans le rang, il arrivera certainement un jour où ils fermeront leur gueule mais c’est parce qu’ils seront partis et que les affaires de la France ne les concerneront plus.

      Les juifs sont en France depuis une éternité avant même que France ne devienne France. Un nommé Napoléon leur a demandé un jour d’indiquer quelle était leurs priorité dans le respect des lois. Ils ont répondu, conformément à leur doctrine que la priorité allait aux lois de la République. Ils n’en en pas démordu depuis dans leur grande majorité. 

      Que cela plaise ou nom, la croisée des chemins renvoie à l’expansion de l’Islam dans la société française. 
      Démerdez vous avec cela. 
      Et cessez de vous abriter derrière les juifs par crainte d’être taxés de racisme.
      Il n’y a aucun racisme à déclarer et à faire en sorte que la majorité des français ne souhaitent pas l’avènement d’une société islamique française, fut-ce l’oxymore dont nous cause Jacquart.