Le 18 juin du Comité Orwell | Causeur

Le 18 juin du Comité Orwell

Natacha Polony parlera samedi de souveraineté et de mondialisation

Auteur

Marc Cohen

Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 16 juin 2016 / Économie Politique

Mots-clés : , , , ,

natacha polony 18 juin

Natacha Polony. Photo : Hannah Assouline.

Vous aimez les questions qui fâchent grave ?  Alors, celles que vont évoquer ce samedi le Comité Orwell et sa fondatrice, Natacha Polony, vont sûrement vous émoustiller autant que moi.

L’intitulé de la conférence d’après-demain (c’est-à-dire le 18 juin, poke le Général) est en effet clair de chez clair: « Souveraineté et mondialisation : Parler de la souveraineté des peuples et des nations a-t-il encore un sens dans un monde globalisé ? »

Je parie ma paye contre celle de Didier Deschamps, qu’on y causera du Brexit, of course. Mais aussi de la Loi Travail, du TAFTA, et des abeilles. Et peut-être aussi d’Henri Guaino.

Pour vérifier si mes pronostics sont exacts (et aussi pour plein d’autres raisons plus importantes, en vrai) rendez-vous ce samedi 18 juin 2016 de 14h30 à 17h dans le grand amphithéâtre de l’IPAG,184 bd Saint Germain, Paris 6ème.

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Cela se fait par mail à cette adresse : comiteorwell1984@gmail.com

PS : En raison du nombre restreint de places, le Comité nous informe que toute personne non-inscrite ne pourra pas assister à la conférence. Et ceci n’est pas une clause de style : tous ceux qui, faute de place, ont dû faire le pied de grue devant l’IPAG, le 9 janvier, lors du premier colloque du Comité, peuvent en témoigner.

Et comme il fait beaucoup plus froid ces jours-ci qu’en janvier, inscrivez-vous !

 

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 18 Juin 2016 à 18h40

      Teyras dit

      J’attends avec intérêt le résultat de cette conférence qui, je le crains, fera aussi le procès du Libéralisme comme plaie grande ouverte par la modalisation….

    • 18 Juin 2016 à 0h17

      Wil dit

      j’étais au premier,c’était intéressant à plusieurs titres.Voir “des stars” comme Elisabeth Lévy et Natacha Polony “en vrai” comme on dit.hahaha,c’était sympa.
      Ca c’était pour le bien(et ben,c’est court jeune homme!).Ensuite il y avait le moins bien…et le pire.
      Le défilé de discours du genre,Nous les “sachants” et les plus ou moins connus on va vous dire notre façon de penser et ensuite on va vous daigner vous les ignares le droit de poser des questions et vous envoyer chier si elles ne sont pas dignes de notre grandeur.
      J’avoue,j’exagère,comme souvent.
      Pour l’anecdote,Il y avait vraiment des questions stupides comme celle de ce soi disant journaliste auto proclamé du site thinkerview.Celui qui fait le interviews.Lui c’est un vrai cinglé d’extrême gauche et menaçant(pléonasme),stupide(pléonasme de plus?…faut voire.)en plus qui se croit en mission pour le seigneur comme on dit.Je me le suis taper tout le colloque à agresser celui qui donnait le micro jusqu’à ce que n’y tenant plus je change de place.Il lui répétait “tu sais pas qui je suis” comme si il était PPDA.Pfff pitoyable et insupportable.
      Bref,Ma question qui n’en st pas une est toujours la même à tous ces groupuscules,colloques machin trucs qui apparaissent comme par hasard dans l’année qui précèdent l’élection présidentielle.
      Tous vos discours sont biens,si si vraiment,mais à la fin pour qui voterez vous?
      Et la réponse tout le mon l’a déjà.En 2017,comme tous les autres cocus des années et décennies précédentes vous appellerez à voter “le système en place UMPS” qui vous nourrit tous.

      • 18 Juin 2016 à 15h15

        Cosmo dit

        Le système Umps qui vous nourrit tous. Vrai mais vain de votre part en ce qui concerne Natacha polony. Vous lui reprochez de faire parti dès apparatchik des médias. Et lorsqu’elle se propose de faire un débat conférence sur la souveraineté, qui est l’un des fondamentaux politiques du Front National, vous critiquez. Votre bataille ne se gagnera pas sans les médias. C’est une bataille d’idées qui avait déjà abouti à l’obtention d’un non au référendum de 2005. Il ne s’agit pas de s’opposer aujourd’hui mais de se regrouper. Natacha polo exprime cette lassitude de l’impuissance de nombreux français avec des mots et un talent que nous n’avons pas forcément. Soutenez la car elle sert votre cause sur la souveraineté. Soyez opportuniste. A moins que vous ne souhaitiez que votre combat d’idées soit une cause perdue, ce qui revient à adopter une posture victimaire qui ne sert que l.umps que vous honnissez si bien. 

        • 20 Juin 2016 à 17h02

          Wil dit

          Mais j’aime bien Natacha Polony,je l’ai déjà dit ici.C’est une des rares “figures” du journalisme français avec Elisabeth Lévy à être honnête intellectuellement.
          Je ne lui reproche pas d’organiser ce genre de colloque sinon je ne serais pas allé au premier que malgré mon commentaire peu agréable (bof,on a vu bien pire avec vous Wil dirons certains ;-),il était tard et j’étais fatigué), j’ai trouvé très intéressant et je serais allé à celui là si je n’avais pas eu d’autres obligations.
          Le simple reproche que je lui fais est que quelles que soient ses critiques du système elle finira sans doute toujours par voter pour lui.
          Quand on veut que ça change en démocratie,il y a deux solutions.Une violente qui passe par une révolution qui a généralement un rapport satisfaction/prix déplorable et la manière pacifique qui est le vote et ce n’est pas en continuant à voter pour les mêmes que ça changera quelque chose.
          “La folie est de toujours faire la même chose et d’attendre des résultats différents”Einstein.

    • 17 Juin 2016 à 23h04

      Singe dit

      Viva Natacha Polony ! Qu’on l’entende encore plus et partout, qu’elle fasse taire les béni oui oui de la mondialisation

    • 17 Juin 2016 à 11h44

      Nolens dit

      Je crois que cette dame/demoiselle est antilibérale. Quelles solutions prétend elle soutenir dans un monde en quasi-totalité libéral.
      La France va continuer à s’enfoncer dans la déchéance économique puis sociale lorsque tout aura été détruit par l’étatisme maladif qui sévit depuis des décennies.
      Tant qu’il y aura des gens comme ça, qui sont en fait des dealers d’utopies crypto-socialistes il n’y aura pas d’espoir.

    • 16 Juin 2016 à 22h52

      Charles16 dit

      Juppé une chance pour Marine.
      72 ans, énarque,l’avenir de la France!
      Président à l’ancienneté, “J’y ai droit, c’est mon tour!”

    • 16 Juin 2016 à 18h31

      clark gable dit

      D`un coté des gens qui prennent la parole , estimant qu`ils ont toujours plein de choses intéressantes a dire , et de l`autre des personnes qui écoutant , considérant qu`ils ont des tas de choses a apprendre
      Tout cela permet de passer le temps

      • 17 Juin 2016 à 11h37

        Leboulonnais dit

        C’est aussi la sagesse de savoir qu’on a à apprendre.

      • 16 Juin 2016 à 22h09

        Sancho Pensum dit

        Absolument. Merci pour le lien !

    • 16 Juin 2016 à 18h02

      thierryV dit

      Mme Pologny , en dehors de tenir des propos parfois intéressant , officie sur une radio au côté de l’un des journalistes les plus puant du paysage audio visuel. Je la trouve d’ailleurs vraiment arrangeante avec ce phare de l’analyse qu’est M Duhamel (Olivier), tant il semble distribuer les bons et mauvais points du haut de sa grandeur . Cette radio , Europe 1 , classée parmi les non engagées (on se demande vraiment pourquoi) ne cesse d’influencer doucement la présentation des événements de ce monde vers une vision humaniste que nous ne connaissons que trop .
      Mme Pologny devrait choisir ses fréquentations.

      • 16 Juin 2016 à 18h48

        Borgo dit

        Polony. Mme Polony. Elle est belle, intelligente, cultivée et dit des choses extrêmement intéressantes.
        C’est trop rarement le cas sur les radios périphériques.
        France-Culture est tout juste écoutable grâce à des gens comme Finkielkraut et autres Philippe Meyer.
        Je ne parlerai pas de France-Inter qui est une sorte de Pravda.

      • 16 Juin 2016 à 19h05

        patricethomas dit

        Partiellement d’accord avec Borgo. Mais Mme Polony est aussi une dame patronnesse (semblable en cela à beaucoup de socialistes et de journalistes) chez qui le refrain “c’est la faute au libéralisme” est une variante de l’antienne “c’est la faute à la société”.