Grosse fatigue de Laurent Fabius | Causeur

Grosse fatigue de Laurent Fabius

Son plan de paix, personne n’en veut…

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 24 juin 2015 / Monde Politique

Mots-clés : , , , ,

fabius israel jordanie hamas

Notre ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait l’air las et désabusé, dans les salons de l’hôtel King David de Jérusalem, où il faisait, dimanche 21 juin devant quelques journalistes, le bilan de son rapide périple proche-oriental. Le Caire, Amman, Ramallah, Jérusalem, trente-six heures pour  débloquer un processus de paix israélo-palestinien en état de mort cérébrale. Il venait de subir une sérieuse rebuffade de Benyamin Netanyahou, qui lui a signifié sans détour qu’Israël ne se laisserait jamais imposer « un diktat », à savoir la création et la reconnaissance, par les instances internationales, d’un Etat palestinien sans l’aval préalable des Hébreux. De manière moins brutale, mais tout aussi ferme, ses interlocuteurs égyptiens, jordaniens et palestiniens lui ont signifié que les efforts de la France étaient, certes, méritoires et généreux, mais que la situation générale (chaos en Syrie, menaces de déstabilisation de la Jordanie par Daech, état de guerre dans le Sinaï, fragilité du pouvoir à Ramallah) n’était pas favorable à une avancée rapide et décisive sur le dossier israélo-palestinien.

« La France n’a pas vocation à jouer les Don Quichotte » a constaté Laurent Fabius pour expliquer son rétropédalage concernant l’élaboration, sous direction française, d’une résolution du Conseil de sécurité enjoignant les deux parties à retourner à la table de négociation, avec obligation d’aboutir dans un délai de 18 à 24 mois. Il fallait, pour que la manœuvre ait quelque chance de succès, que la rédaction de cette résolution soit calibrée de telle sorte qu’elle permette aux Etats-Unis de ne pas y opposer leur veto. Notamment avec la mention du « caractère juif » de l’Etat d’Israël, à laquelle les Palestiniens s’opposent radicalement. On nourrissait, au Quai d’Orsay et au sein de la délégation française aux Nations-Unies, dirigée par l’excellent François Delattre, l’espoir que Barack Obama, exaspéré par le comportement de Netanyahou, et désireux de quitter la Maison Blanche sur un succès diplomatique, favoriserait cette initiative. Mais, outre qu’il n’est jamais agréable de voir un partenaire réussir là où vous avez échoué, l’état des relations entre Paris et Washington est loin de favoriser la fraternelle complicité qu’une telle manœuvre diplomatique exige. Face au chaos moyen-oriental, la France et les Etats Unis sont sur des lignes divergentes : Barack Obama a comme priorité la réintégration de l’Iran dans le jeu régional après un accord sur le nucléaire, tandis que François Hollande a ouvertement choisi le soutien sans restriction aux puissances sunnites (Egypte, Arabie Saoudite, Qatar) dans leur affrontement avec Téhéran. On ne peut pas, en même temps, mettre des bâtons dans les roues des négociations américano-iraniennes (avec d’excellentes raisons, d’ailleurs), et solliciter de Washington un appui total pour exercer une pression maximale sur Israël…

Il semblerait, de surcroît, que Laurent Fabius ait fini par comprendre que du côté palestinien, en tout cas pour Mahmoud Abbas et son clan au pouvoir à Ramallah, il n’y avait aucune urgence à obtenir dans un avenir proche, le retrait des forces israéliennes des territoires de Cisjordanie qu’elles contrôlent. On a assez peu noté, chez nous, l’apparente contradiction entre les diatribes enflammées de l’Autorité palestinienne visant à criminaliser l’Etat juif dans toutes les enceintes où il en a la possibilité (Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Tribunal de La Haye, Unesco) et la poursuite imperturbable de la coopération sécuritaire entre Israël et l’Autorité palestinienne. Celle-ci fonctionne sur le mode du gagnant-gagnant : Israël tarit, à la source, le terrorisme organisé – il n’y a plus eu d’opérations meurtrières complexes en Israël depuis la fin de la Seconde Intifada – et l’Autorité palestinienne bénéficie de l’expertise israélienne en matière de renseignement pour réprimer ses ennemis intérieurs : le Hamas et  les jihadistes de toutes obédiences. D’autre part, le blocus de Gaza par les Egyptiens, depuis l’accession au pouvoir du maréchal Sissi, est autrement plus rigoureux et brutal que celui appliqué par Israël : Sissi soupçonne le Hamas, branche palestinienne des Frères musulmans, d’aider les rebelles du Sinaï. On en est arrivé au point où, asphyxié, le Hamas négocie avec Israël une trêve de longue durée en échange de la construction d’un port flottant à Gaza, une offre qu’Israël considère avec intérêt : si le Hamas s’écroule, les successeurs ne pourraient être que pires, estime-t-on dans l’état-major de Tsahal. Le roi de Jordanie craint pour sa part que le statu quo à sa frontière occidentale, le Jourdain et la vallée d’Arava, fondé sur un solide accord sécuritaire avec Israël, soit mis à mal par une possible déstabilisation de la Cisjordanie, alors que la situation au nord et à l’est du royaume hachémite est explosive.

Vu des Territoires palestiniens, au niveau du petit peuple, celui qui tente de survivre tant bien que mal en dépit de la corruption des dirigeants, les sentiments sont mitigés : on n’oublie pas l’injustice historique dont on estime avoir été victime, on peste contre l’occupation, l’érection de la barrière de sécurité, les check-points,  mais un rapide coup d’œil par-delà les frontières proches montre que son sort est, après tout, plus enviable que celui de ses frères syriens, irakiens et même libanais… On vit peut être moins bien que les ennemis sionistes, mais beaucoup mieux, et surtout avec moins de risque de mort violente, que les frères arabes de la région.
Cette réalité du terrain est de nature à mettre à bas les plus belles constructions intellectuelles élaborées dans les chancelleries : on ne fait pas boire des ânes qui n’ont pas soif.

Finalement la chevauchée donquichottesque de Fabius n’aura peut-être qu’un usage interne. Faute d’accord, la France devrait procéder, l’an prochain à la reconnaissance de l’Etat palestinien, une initiative sans conséquence sur l’évolution du conflit, mais que l’on suppose payante pour attirer le vote des musulmans de France vers le président sortant en 2017. Tout ça pour ça?

*Photo:THOMAS COEX/AP/SIPA. AP21753497_000003.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Juin 2015 à 15h27

      plouc dit

      quand à ce qui se passe en Iran , là aussi on ne peut etre qu affligé par ces mascarades occidentales !
      n avons nous pas provoqué tout ce merdier en supportant d abord le Shah puis tourner notre veste en déroulant le tapis rouge pour Khomeini , pensant que l on aurait après les largesses ” de sa seigneurie ” !!!
      n est ce pas !!!
      nos idées courtes et nos certitudes simplistes nous font croire maintenant que l islam n est pas un problème en Europe avec ce matraquage de ” service apès vente de ce soit disant islam laic à la ” française ” et lorsque l on voit ce qui se passe dans ces pays musulmans , on ne peut etre qu éffaré par les décisions schizophrènes de ce gouvernements de crétins et d irresponsables !
      en tout cas moi je n ai pas du tout cofiance en ces populations arabes en ” France ” et l histoire tous les jours est là pour le démontrer !!
      cela nous a pas suffit la guerre d Algérie !!!!

    • 29 Juin 2015 à 15h10

      plouc dit

      voyez vous ça le gouvernement socialiste ” français ” avait un plan de paix israelo palestinien !!!
      est ce parce qu il est devenu ” l ami” priviligié de 3 pays totalitaires dont 2 financent l expansion de l islam sunnite à travers le monde et le terrorisme que maintenant il veut faire ” le beau ” en se melant des affaires du monde pour un oui ou pour un non voulant donner une image forte de la ” France ” mais à vouloir trop en faire ce gouvernement ” français ” d imposteurs et de crétins risquent de la payer très cher un jour !
      et puis ces accords de paix ne sont que des énièmes farces trouvées par les paiys occidentaux et cela dure depuis l expulsion des palestiniens de leur terre en 1947 !!!!

    • 29 Juin 2015 à 14h51

      plouc dit

      reconnaissance de l état palestinien par la France ? cette reconnaissance n est elle pas une manipulation du gouvernement ” français ” pour des raisons autres ! en effet le gouvernement socialiste est raillé et moqué de l intérieur par sa population immigré et meme de gauche et aussi par certains humoristes et essayistes qui leurs en font baver à en perdre leur sang froid et surtout ne parvenant plus à controler les opinions rebelles de plus en plus nombreuses qu ils traitent tout de suite d antisémites et racistes ne trouvant pas d autres arguments !!!!

    • 28 Juin 2015 à 12h27

      salaison dit

      dans la même “veine”…… Coluche aurait dit : “je ne suis pas de Droite!….. ni de Gauche non plus : faut pas exagérer !”

    • 27 Juin 2015 à 19h20

      salaison dit

      que voulez vous!?????, il est soialiste (mais très très riche(c’est même pour ça que Hollande l’apprécie!)
      Etonnant , non?…. (comme aurait dit Desproges)

    • 27 Juin 2015 à 12h36

      salaison dit

      hum….. oui ! très très grosse fatigue !
      (ou amateurisme et langue de bois) 

    • 27 Juin 2015 à 12h01

      Bibi dit

      À demander pourquoi les subventionnés de France-Palestine sont gênés par George Deek, Lucy Ahrich, Sara Zoabi etc.

    • 27 Juin 2015 à 11h23

      zelectron dit

      Fafa devrait depuis un bon moment être confié à un établissement spécialisé, rien d’autre à ajouter.

      • 27 Juin 2015 à 11h30

        Bibi dit

        Les ministres changent, l’administration reste.

    • 26 Juin 2015 à 17h33

      Bibi dit

      Rosenzweig, vous êtes trop gentil.
      Lisez ce que ce falastini pense de l’initiative française:
      http://www.gatestoneinstitute.org/6029/french-peace-initiative 

        • 27 Juin 2015 à 11h07

          Peter33 dit

          Impossible d’avoir une information plus marquée d’objectivité sur le sujet !! Je pense que ça doit vous rassurer de vous gaver de cette propagande.

        • 27 Juin 2015 à 11h19

          Bibi dit

          Où l’on constate qu’il ne s’agit guère de se soucier du sort des gens sur place, mais de réaliser ses fantasmes narcissiques de puissance.
          Vu le succès français en Syrie, c’est vraiment trop tentant. 

        • 27 Juin 2015 à 11h51

          Peter33 dit

          Votre propos est certainement d’une très grande subtilité, j’apprécie beaucoup les “fantasmes narcissiques de puissance” C’est très beau. Vous savez certainement de quoi et de qui vos parlez. L’ennui c’est que vous êtes probablement le seul.

    • 26 Juin 2015 à 1h30

      Bibi dit

      Je viens de lire un article titré “frères musulmans”, sur les arabes musulmans israéliens qui font leur service militaire tsahalien. Il y a de plus en plus, dans des unités de combat, et toujours volontaires pour devenir officiers. Choix naturel pour eux, mais pas pour leur entourage ni pour leurs camarades d’armes. Mais ils s’activent pour motiver d’autres. Et ils disent que le seul Printemps arabe a lieu en Israël.
      Je crois que l’un des succès israéliens se trouve dans la conscience de la diversité de la  minorité (d’ailleurs on parle tjrs de minoritéS), sans interférer dans l’ADN ethnique, tribal, confessionnel. Ces libertés, combinées avec celles de culte et du citoyen en démocratie, sont davantage appréciées de nos jours, où des frères en arabitude/islamitude s’égorgent. Vivre sous souveraineté des Yahoud s’avère un pari gagnant..

      • 26 Juin 2015 à 9h34

        Peter33 dit

        Je n’avais pas encore éclaté de rire ce matin, mais c’est fait. Merci Bibi !! C’est vraiment un morceau de premier choix en matière de bourrage de crâne. Vous êtes certain d’avoir bien lu ? L’article ne parle pas de conversion ?

      • 26 Juin 2015 à 9h41

        steed59 dit

        dans ce cas comment explique-tu que les musulmans vivant en Europe aient une vision de leur pays d’accueil diamétralement opposée de celle que tu cites, alors qu’il existe une multitude de “modèles” d’intégration sur le Continent ?

        • 26 Juin 2015 à 10h24

          Bibi dit

          Bonjour Steed,
          Il y a plusieurs failles dans ta question. Il y a des musulmans qui sont intégrés en Europe (par ex., les militaires tués par Merah). Et Israël fut un pays d’accueil pour plusieurs “arabes”, mais on considère qu’ils sont chez eux. 

        • 27 Juin 2015 à 11h09

          Peter33 dit

          @Bibi
          Très bien votre réponse. Mais si quelqu’un a compris ce que vous vouliez démontrer qu’il fasse signe aux autres !!

      • 26 Juin 2015 à 10h38

        un éléphant dit

        Un truc un peu comme Giscard parlant de l’Algérie Française.
        Et de Boumedienne moribond demandant une autorisation de survol à destination de l’URSS, qui lui avait confié la larme à l’oeil “on n’avait jamais imaginé que réellement vous partiriez”.
        sniff

        • 26 Juin 2015 à 10h44

          steed59 dit

          ça me rappelle plutôt les pro-algérie française qui justifiait le maintien de la France en Algérie par la politique d’intégration des musulmans. Mouais, on voit ce que ça a donné.La seule différence avec Israël maintenant, c’est que les musulmans d’Algérie étaient largement majoritaires.

        • 26 Juin 2015 à 10h46

          Bibi dit

          Pas du tout.

        • 26 Juin 2015 à 11h22

          un éléphant dit

          Ben justement, ces pro-algerie …, Giscard en est un, jeune homme.

      • 26 Juin 2015 à 11h09

        Bibi dit

        Ce que vous ne comprenez pas  est que ces musulmans, comme des druzes, des bédouins, des chrétiens, et des juifs israéliens, sont attachés à leur patrie et à leurs compatriotes, et souhaitent les défendre activement. C’est une fraternité “déplacée” au sens où  il ne s’agit plus d’un lien bio mais d’un sentiment de communauté de destin.

        • 26 Juin 2015 à 15h36

          Peter33 dit

          Il y aurait seulement que les “juifs israéliens” qui seraient attachés a leurs compatriotes et a leur Etat. Je n’emploie pas le mot de “patrie” a dessein. Cet état est encore trop jeune pour être devenu une patrie pour ses habitants qui souvent nés ailleurs.
          Cela dit curieuse énumération qui mélange gaillardement des religions, des ethnies, etc. Pourquoi parler de juifs israéliens et pas de musulmans israéliens, ou de druzes ou de bédouins ? Il n’y aurait que les juifs qui puissent être israéliens ?
          Il semblerai que votre vision de la “communauté de destin” soit sévèrement segmentée !

        • 26 Juin 2015 à 15h46

          Bibi dit

          Pepete le colon lit ce qu’il veut. 
          La réalité, elle, est autre. Tous israéliens, et Israël est bel et bien la patrie des juifs et des non-juifs. En ce qui concerne la majorité des juifs israéliens, ils sont nés de parents nés en Israël, avec une proportion importante de ceux dont des grands-parents sont natifs.
          Bon étranglement! 

        • 27 Juin 2015 à 11h16

          Peter33 dit

          @Bibi
          Ce que vous dites est totalement faux. Israël n’est pas la patrie des juifs et des non-juifs car pour devenir israélien il faut prouver que l’on est né d’une mère juive. Sinon macache !! Et pour se marier avec une juive ou un juif il faut obligatoirement passer par la conversion a la religion juive ce qui peut prendre quelques années.
          Votre réponse est de la bouillie pour les chats.

        • 27 Juin 2015 à 11h29

          Bibi dit

          Il semble trop difficile Pour pepete le colon de faire la place aux faits dans son crâne bourré de propagande.
           

        • 27 Juin 2015 à 11h55

          Peter33 dit

          Parce qu’il n’y a plus besoin d’être né ou née d’une mère juive pour obtenir la nationalité israélienne ? C’est nouveau, ça vient de sortir ?
          Et le mariage civil est autorisé entre israéliens ? Le mariage homosexuel aussi ?
          Mais que ne le dites vous pas !! Pourquoi cette timidité ?

      • 26 Juin 2015 à 11h34

        un éléphant dit

        Oui, Guy Drut et Alain Mimmoun, invités à un JT à deviser d’une équipe de France rentrée bredouille des JO.
        Drut, stereotype du champion hyper-ego, MOI leszautres, UN GAGNANT déperdants, tout ce qu’il y a deplus convenu …, en vue du parcours politique qui se profilait.
        Et Mimmoun, y’a qu’avant on avait l’amour du maillot, et par exemple ceux qu’il fallait battre c’étaient les boches.

    • 26 Juin 2015 à 0h34

      personne3 dit

      Tout ça pour ça?  Honnête conclusion. Mais ça vaut la peine d’essayer le bien faire quand même

      • 25 Juin 2015 à 19h52

        Incube dit

        Hiya gaspadyn Bibi,
        Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours.
        ;-)

    • 25 Juin 2015 à 16h30

      ephelide396 dit

      Excellent ! que dire d’autre ?…..

    • 25 Juin 2015 à 13h38

      Bibi dit

      Les arabistes du Quai feraient bien de se pencher sur le document du Dr. Saeb Erekat, publié ici
      http://www.alwatanvoice.com/arabic/news/2015/06/18/731476.html

      Ils vont adorer la recommandation de soutenir et encourager la “résistance populaire” par des attentats divers (poignarder, voitures-bélier, cocktails Molotov etc.). L’alliance avec le Hamas et le Jihâd islamique va les faire ouvrir des bonnes bouteilles de leur excellente cave.
       
      Le document vient d’être traduit en hébreu, je pense qu’il le sera bientôt en anglais.