Une sénatrice PS prise en flagrant délit de barjotisme ! | Causeur

Une sénatrice PS prise en flagrant délit de barjotisme !

Auteur

Isabelle Marchandier
est membre de la rédaction de Causeur.

Publié le 08 avril 2013 / Brèves Politique

Mots-clés : , , , ,

La sénatrice PS de l’Oise, Laurence Rossignol, jusque-là connue pour son écologisme et son féminisme de combat, aurait-elle été frappée par la Grâce barjotiste sur le chemin qui la menait vendredi soir des bancs du Sénat au  plateau de Ce soir (ou jamais) ?
Invitée par Frédéric Taddeï pour intervenir sur le cas de la crèche Baby-Loup et sur l’abrogation du délit de racolage passif, voté récemment par le Sénat, cette progressiste jusque-là irréprochable, s’est faite, sans le vouloir, la porte-parole des anti-mariage pour tous.
En effet, la sénatrice a souligné que dans l’affaire du voile, il ne fallait pas négliger le droit de l’enfant à s’épanouir dans un espace neutre et émancipé de l’emprise d’une religion. Piétiné par le projet de loi de sa camarade Taubira, le droit de l’enfant a donc trouvé en Laurence Rossignol sa sainte protectrice. « Les enfants n’appartiennent pas aux parents » a-t-elle martelé, sous-entendant que l’enfant est un individu autonome, possesseur de droits à respecter et non un objet à instrumentaliser. Et là je dis deux fois bravo car ce que dit Laurence Rossignol, c’est vrai pour Baby Loup, et vrai aussi quant aux pseudo-parents de sexe non opposé.
Puis, continuant sur sa lancée barjotiste, elle s’est attaquée aux conséquences éthiques de l’abrogation du racolage passif. Abolitionniste convaincue, Laurence Rossignol s’est indignée devant cette réhabilitation de l’achat de service sexuel qui conduit, alerte-t-elle, à légitimer la marchandisation du corps humain.  « Dans nos sociétés évolués une partie de la population ne doit pas être destinée à servir d’exutoire à la sexualité d’une autre partie. » affirme-t-elle, non sans exaspérer un Eric Zemmour qui ne manque pas de la traiter de « bigote néo-féministe ».
On peut penser ce qu’on veut de l’urgence de légiférer au plus vite sur le plus vieux métier du monde. Reste que les arguments déployés par Laurence Rossignol pour appuyer ses propos prohibitionnistes sont une fois de plus marqués au sceau du barjotisme : cette conception éthique de la personne humaine, dont l’intégrité et la dignité ne sont donc pas à sacrifier sur l’autel de la commercialisation des corps, risque de déplaire fortement à ses petits copains socialistes défenseurs de la location des corps impliquée par la gestation pour autrui.
Si cette dame est logique avec elle même, c’est avec joie et sans arrières-pensées que je défilerai avec elle le 26 mai prochain !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 31 Janvier 2014 à 10h58

      Eren JABE dit

      Force est de constater que l’enfant appartient complètement à l’état.
      depuis fin 2010 -séparation – j’ai la garde de mon fils un samedi après midi sur deux.
      Ce n’est pas assez pour être père, mais c’est ainsi, il n’y a rien à y faire, les témoignages s’accumulent, il a sa chambre qui l’attend, ses jouets, son lit dans lequel il n’a jamais dormi.
      Et pire : à presque 7 ans, en CP, l’école ne me convoque jamais, faute n’est pas de leur téléphoner, écrire : pour eux, c’est pas assez pour être père…
      Alors, oui, quand la famille est séparée par l’état, quand l’état s’en mêle, oui, c’est l’enfant qui souffre.

    • 1 Mai 2013 à 21h27

      soludoki dit

      .
      L’ÉDUCATION DOIT ELLE ÊTRE D’ETAT ?
      .
      Scènes de viols ordinaires :
      .
      « Elle a lutté, mais je suis parvenu à écarter ses cuisses. Je l’ai pénétrée tout de suite. Elle a crié, je l’ai menacée pour qu’elle se taise. D’une main, je jouais avec ses seins, de l’autre je frottais son clitoris et ses poils pubiens. Elle ne se plaignait plus, elle émettait un gémissement. J’aurais aimé qu’elle s’enhardisse jusqu’à me caresser, mais elle gardait les poings serrés. »
      .
      .
      « J’ai éjaculé. J’ai continué encore à aller et venir en elle. Quand mon sexe a commencé à perdre de sa rigidité, je me suis retiré. Je lui ai demandé si elle se sentait bien, je l’ai embrassée. Elle sanglotait. »
      .
      Une ou deux minutes après l’éjaculation, je me suis retiré. J’ai maintenu son corps contre le mien. Je me suis endormi.
      .
      J’ai été réveillé par l’irruption de deux inspecteurs de police dans la chambre. Elle était là, elle remontait le rideau roulant. Dehors, il faisait jour, j’avais dormi d’un trait. Ils m’ont sommé de m’habiller et de les suivre.
      ¨ Pourquoi ? ¨
      Ils m’ont jeté mes vêtements à la tête.
      … »
      .

      Ces scènes sont extraites de « Histoire d’amour », de Régis Jauffret , et représentent pourtant bien mal l’ambiance glauque de ce « roman » !
      .
      Et pourtant c’est le Livre OFFERT par l’éducation Nationale à mon fils alors qu’il avait quinze ans,
      pour avoir été reçu premier dans un concours de POÉSIE.
      .
      .
      Croyez vous vraiment que l’Éducation Nationale doive éduquer vos enfants ?
      .
      .
      https://www.facebook.com/notes/claude-sponem/l%C3%A9ducation-doit-elle-%C3%AAtre-d%C3%A9tat-/10200457127484023#!/notes/claude-sponem/l%C3%A9ducation-doit-elle-%C3%AAtre-d%C3%A9tat-/10200457127484023
      .

    • 11 Avril 2013 à 10h03

      Naif dit

      Pourquoi le principe de précaution ne serait pas utilisé contre cette loi ?

    • 11 Avril 2013 à 0h16

      Eddie Constantine dit

      Bien vu…

    • 10 Avril 2013 à 4h25

      ugolinotw dit

      Laurence Rossignol, l’archétype de la salariée de la politique qui n’a jamais – jamais, Dieu du ciel ! – rien foutu d’autre dans sa vie !!! Elle ne s’est jamais frottée au réel, ni à la vraie adversité, celle qui consiste à ne pas bénéficier, quoi qu’il advienne et en toute circonstance, d’un parachute en béton financé sur de dos de la bête (= du contribuable) sous forme de prébendes, de postes de chargé(e) de mission de ceci ou de cela, d’emploi fictif dans une assoc’ parasite et/ou satellite, d’emploi assuré dans telle ou telle administration nationale ou régionale, dans telle ou telle collectivité départementale ou locale, dans telle ou telle structure para-publique gérée par des petits camarades, etc., etc.

      D’où, ne connaissant rien à rien excepté son marigot, cette petite suffisance et ces étroites certitudes d’ex-troskyste sectaire le plus naturellement du monde recyclée en professionnelle de la politique.

      Et ces gens-là, le verbe haut, donnent des leçons au populo !

      Et ils sont légions au PS…

      Et pas seulement au PS, d’ailleurs…

    • 9 Avril 2013 à 22h43

      eclair dit

      @fiorino
      Il ne s’agit pas du nombre de pédophile. Il s’agit du fait que cette circulaire n’a aucun garde fou.
      Proportionnellement à une époque il y avait plus de pédophile parmi les vacanciers que dans les pays européens.  

    • 9 Avril 2013 à 17h29

      Marie dit

      Tout de m^me il y a de quoi avoir peur en lisant de telles inepties
      “«Ce texte sort la famille du fantasme “une maman, un papa et un enfant.»
      (Michèle Meunier, sénatrice #PS)

      • 9 Avril 2013 à 17h36

        Eugène Lampiste dit

        je n’ai qu’un seul fantasme : fantasmer l’engendrement

    • 9 Avril 2013 à 14h39

      Guenièvre dit

      ” avoir envie” , ” avoir droit à” les maîtres mots de notre époque ! L’état ne serait là que pour donner à chacun ce dont “il a envie”. Vaste programme !

      “Tu veux un jouet mon enfant ? Tiens, le voilà !” Tu peux tout demander à “Big Mother” tu sais elle ne saurait plus rien te le refuser…

      Amour, souffrance, victimologie …la trilogie de l’air du temps. Un chantage affectif permanent qui met hors champ la raison.
      Donc Xème débat dont il ne sortira rien… Bon après-midi à tous !

    • 9 Avril 2013 à 14h06

      Patrick dit

      @ Isabelle Marchandier,
      “je défilerai avec elle le 26 mai prochain !
      Le jour de la fête des parents 2 ? C’est sûr ?

      Zut, voilà que je me découvre mettant la mère en position 2 !
      Je dois être drôlement machiste !

      • 9 Avril 2013 à 14h14

        lisa dit

        C’est une des premières questions que je me suis posées, comment définir qui sera parent 1 et qui sera parent 2, il faudra faire une loi là dessus j’imagine.

    • 9 Avril 2013 à 13h59

      Patrick dit

      @ Contrevenant

      2 Homos ne seraient-ils pas capables de dire à un enfant d’où il vient?
      En effet, très facile avec un donneur anonyme !

      je ne vois pas en quoi une femme seule capable d’avoir un enfant donne à l’enfant le droit d’avoir un père et une mère…
      Et comment fait-on pour avoir un enfant toute seule ?
      Moi qui croit toujours que pour avoir un enfant, il faut un homme et une femme !

      • 9 Avril 2013 à 14h00

        Patrick dit

        Moi qui crois…

        • 9 Avril 2013 à 14h55

          Contrevenant dit

          C’est justement ce que je dis!!!
          Sauf que la femme seule n’est empêchée par personne d’assouvir son rêve d’enfant d’avoir un jour un vrai bébé à elle. A sa charge d’expliquer à son môme qu’elle a été inséminée…

          Je dis juste que de homos mâles sont capables d’expliquer qu’ils ont eu besoin d’un ovule pour avoir un enfant, c’est tout!!!

          Dans les 2 cas, il y a procréation, et dans les 2 cas, il n’y a pas 2 parents de sexes opposés puisque dans un cas il y a 2 hommes et dans l’autre, l’un est un donneur souvent anonyme, forcément mâle j’en conviens, mais je ne vois pas en quoi l’enfant a droit d’avoir un père dans ce cas précis, et puisque c’est là le prétexte principal pour s’opposer à ce mariage, je trouve que ça ne tiens pas debout… Faire don de son sperme n’est pas être père, et personne n’empêchera une femme seule de se faire inséminer au nom du droit d’avoir un père et une mère!!!

        • 9 Avril 2013 à 15h03

          Guenièvre dit

          Sauf que dans le cas de l’adoption par une femme seule il n’est pas indiqué sur les papiers d’Etat civil que cet enfant est issu de deux personnes du même sexe. On indique “père absent ” ou “inconnu “. On n’inscrit pas dans la norme une impossibilité de fait !

    • 9 Avril 2013 à 13h41

      gafaroun dit

      “je ne vois pas en quoi une femme seule capable d’avoir un enfant donne à l’enfant le droit d’avoir un père et une mère…” ( Contrevenant)
      Et je ne vois pas pourquoi le fait que certains tuent leur prochain donne aux autres le droit de vivre…
      On ne vous a jamais dit qu’il vaut mieux parfois se taire au risque de passer pour un imbécile plutôt que de l’ouvrir et de ne laisser subsister aucun doute?

      • 12 Avril 2013 à 12h51

        Contrevenant dit

        Je dois être un imbécile car l’insémination artificielle doit être une bonne base d’éducation pour un enfant :
        Tous les donneurs de sperme ont été de très bons pères et ont toujours aimé leurs multiples enfants fécondés par de nombreuses femmes, c’est connu…
        J’accepte votre insulte, elle ne fait que vous renvoyer à votre conviction d’être dans le vrai.
        Je la considère simplement comme un manque d’arguments que ne contredit pas votre exemple extrême et bidon!

    • 9 Avril 2013 à 13h27

      Contrevenant dit

      Evidemment, je voulais dire un père…

    • 9 Avril 2013 à 13h24

      Contrevenant dit

      Une femme seule,qui a toujours voulu être maman, a le droit d’avoir un enfant seule, bien que, pour sans doute diverses raisons, elle n’ait jamais trouvé d’homme pour l’aider à procréer…
      Pourquoi cet enfant a-t-il droit, dans notre société, d’avoir une mère mais pas de pair sans que cela ne gêne personne?
      Parce qu’elle lui expliquera plus tard, quand l’enfant aura l’âge de comprendre, comment il a été conçu?
      2 Homos ne seraient-ils pas capables de dire à un enfant d’où il vient?
      A partir du moment où, dans notre pays, une femme seule peut enfanter pour son bon plaisir sans que cela ne choque personne, je ne vois pas en quoi le droit de l’enfant empêche d’avoir 2 parents du même sexe qui l’aiment et qui sont capables de lui dire comment il a été conçu.
      Si le modèle familial en vigueur était exemplaire et n’avait jamais provoqué de malheur voire d’atrocités, je pourrais comprendre, mais au bout du compte, je ne vois pas en quoi une femme seule capable d’avoir un enfant donne à l’enfant le droit d’avoir un père et une mère…

      • 9 Avril 2013 à 15h02

        Marie dit

        Vous pensez vraiment que cela choque personne? et ras le bol de l’argument des atrocités commises par des couples hétéros

        • 9 Avril 2013 à 15h45

          Eugène Lampiste dit

          hétéros et de droite, le plus souvent.

        • 9 Avril 2013 à 16h56

          lisa dit

          et blancs quelle horreur !
          un hetero une balle,
          une famille une rafale
          selon vos copains 

        • 9 Avril 2013 à 17h31

          Eugène Lampiste dit

          que voulez vous, marie,  ils sont aussi “chahuteurs” que vos copains des jeunesses nationalistes.

      • 9 Avril 2013 à 16h54

        lisa dit

        “Pourquoi cet enfant a t-il droit”
        déja il ne s’agit pas de droit mais de possibilité.
         Vous touchez au problème de fond, ou plutôt problème pour certains, la biologie…
        Une femme peut “se débrouiller” pour avoir un enfant, pas un homme, il n’y a pas d’égalité dans la nature. 

        • 9 Avril 2013 à 17h33

          Eugène Lampiste dit

          à bas l’égalité, c’est du stalinisme !

          par contre, vive l’universalité qui est si bonne pour le pays quand il s’agit de distribuer des allocations familiales à ceux qui n’en ont pas besoin. 

      • 10 Avril 2013 à 0h00

        quadpater dit

        Contrevenant, il n’y a pas plusieurs “modèles” de famille, dont l’un serait “en vigueur” (et les autres en attente de validation si j’ai bien compris). On se croirait chez un constructeur automobile ! À quand le type de famille, la marque de famille, les démos, les prototypes, les expos, les salons ?

        Depuis la nuit des temps il existe une et une seule structure familiale humaine, invariablement composée de 3 constituants : papa + maman + marmaille, et de leurs interactions internes et externes.
        Fait important, et ce n’est pas moi qui l’ai inventé pour vous être désagréable, le constituant n°3 a un besoin vital de savoir que le 1 et le 2 existent ou ont existé.
        Je sais que c’est très contraignant, voire humiliant, pour l’Homme moderne, libre de faire comme il veut, quand il veut, avec qui et où il veut, mais nul n’y échappe. La nature est encore plus intransigeante, plus facho, plus dictatoriale que Pinochet, savez-vous, et vous pourrez vous lamenter encore longtemps sur cette injustice sans pouvoir changer quoi que ce soit.