La Petite Sirène, seule d’un côté de la rive | Causeur

La Petite Sirène, seule d’un côté de la rive

Stockholm et son syndrome sont-ils nécessairement notre destin?

Auteur

Olivier Prévôt
anime le site et la revue L'Esprit de Narvik

Publié le 30 octobre 2015 / Monde Société

Mots-clés : , , , , ,

syndrome de Stockholm

Il y a des gens avec qui on n’a pas toujours été d’accord, loin de là, mais qu’on aime bien, et dont on voudrait que jamais ils ne nous fissent ressentir du chagrin et de la pitié. Philippe Lançon, à qui je dois d’avoir lu quelques bons livres, en fait partie. Philippe Lançon qui a survécu à l’attaque contre Charlie Hebdo, et qui, sans doute, en souffre encore dans sa chair et son âme. Pour rien au monde, on ne voudrait l’accabler… Mais voilà, invité par Alain Finkielkraut, qui, ce jour-là  plus qu’aucun autre, déploya des trésors de bienveillance, de tact et de retenue, le critique littéraire déclara publiquement au sujet de l’attentat du 7 janvier : « Qu’est-ce qu’on a fait pour en arriver là ? Qu’est-ce qui n’a pas marché dans notre contrat social (…) pour que des enfants français en arrivent à entrer dans de tels délires ? » (France Culture, émission Répliques du 12 septembre 2015, 17’)

Enfants, les frère Kouachi ? Un délire, la mise à mort de toute une rédaction (comme le firent les nazis à Vienne en 1938) ? Et ce serait nous qui aurions fait quelque chose ? J’ai tremblé en entendant cela. Et j’ai pensé au fameux syndrome de Stockholm.

Bien sûr, c’est un abus de langage. Prolongement des travaux de Sandor Ferencsy et d’Anna Freud sur l’identification à l’agresseur, le syndrome de Stockholm (en référence à une jeune Suédoise qui avait pris fait et cause pour l’homme qui l’avait prise en otage) correspond à des situations précises auxquelles l’attentat contre Charlie ne correspond pas pleinement. Mais l’expression est passée dans le vocabulaire courant, et le débat sur la dimension réflexe du phénomène déborde largement la seule question « psy ». Stockholm et son syndrome sont-ils nécessairement notre destin ?

L’attitude de Lars Hedegård, historien, écrivain et polémiste islamo-critique qui publie au Danemark un nouveau livre Attentatet (« L’attentat », éditions People’s book, non traduit en français) – un livre mordant, droit, drôle, et qui précisément ne cède pas à la tentation de l’identification à l’agresseur – ainsi que la réception de ce livre par ses anciens contradicteurs prouveraient plutôt le contraire.

Mais avant d’aller plus loin, revenons sur le parcours de Lars Hedegård.

Après le 11 septembre 2001, puis après l’affaire des caricatures publiées par le Jyllands Posten, l’historien marxiste Lars Hedegård s’est engagé dans une critique frontale de l’islam radical, notamment dans la chronique qu’il tenait dans le quotidien conservateur Berlingske Tidende, ou à travers la publication de livres, tel le retentissant I krigens hus, Islams kolonisering af vesten (2006, éditions Hovedland, on pourrait traduire le titre ainsi : « Notre maison en feu, la colonisation de l’Occident  par l’islam»).

Les prises de positions radicales et parfois provocatrices de Lars Hedegård lui ont assuré de solides inimitiés et quelques déboires. Il est notamment devenu la bête noire du quotidien de gauche Politiken, son rédacteur en chef, Tøger Seindenfaden, assurant entre autres qu’il se « servait de l’affaire des caricatures pour étaler sa paranoïa et sa vision haineuse du monde. » Quant à l’affirmation d’Herdegård selon laquelle « l’islam moderne était une idéologie dans la droite ligne du communisme et du nazisme » ainsi que quelques autres amabilités du même tonneau, elles lui ont valu une plainte au pénal (il fut relaxé en première instance, condamné en appel, et innocenté à l’unanimité par la Cour Suprême). Mais il fut surtout, après quelques vains rappels à l’ordre, viré du Berlingske en novembre 2008, la droite modérée préférant les gens polis et sans histoires. La fatwa progressiste des médias de gauche fut exécutée par le grand quotidien conservateur, dans un intéressant phénomène de capillarité des interdits qui n’est pas l’apanage de la Scandinavie.

L’affaire ne s’arrête pas là, puisqu’une autre fatwa, celle-là littérale et expéditive, avait été émise par les milieux de l’islam radical.

Le 5 février 2013, un faux postier sonne donc à la porte d’Hedegård et sous prétexte de livrer un colis, tire une première fois, puis tente de tirer une seconde fois, visant la tête de l’écrivain. Par chance, le 7,65 s’enraye et le terroriste s’enfuit. A pied. Rappelons tout de même qu’Hedegaard faisait partie des cinq personnes les plus menacées du royaume… et que l’attentat a eu lieu en plein Copenhague.

La police disposait de peu d’indices (une douille) et d’un signalement vague (un jeune homme d’origine étrangère parlant danois sans accent), et ce n’est que grâce à un impressionnant travail de limier qu’elle parvient à identifier l’agresseur, plus de six mois après les faits. Le suspect est ensuite repéré en avril 2014 à l’aéroport d’Istanbul, appréhendé par la police turque, et incarcéré en attente d’extradition (de parents étrangers, l’homme est un citoyen danois).

Entre temps, le personnel du consulat turc de Mossoul est pris en otage par l’Etat Islamique, et le probable auteur de l’attentat contre Hedegård sera remis en liberté, sans doute dans le cadre d’un accord entre l’E.I et la République turque. Le gouvernement danois de l’époque (socialiste) aurait mollement signifié aux Turcs son désaccord. Quant à l’auteur présumé des faits, selon la presse danoise, il serait aujourd’hui en Syrie, libre, et sans doute pas du côté des Russes.

Parmi les réactions à l’attentat du 5 février 2013, notons que le célèbre blog suédois zaramis.se, évoqua cette tentative d’assassinat comme d’un « un acte idiot », que le groupe danois ProjektAntifa y vit « un cadeau fait à la droite » et la très humaniste Rune Engelbreth affirma que « ce n’était là ni une attaque contre la démocratie, ni contre le Danemark ». Qu’était-ce donc alors ?

Une telle succession d’événements et de malveillances aurait pu déclencher chez Hedegård au minimum un certain abattement, voire une spectaculaire conversion à la politique d’apaisement et de compréhension, tellement en vogue dans notre belle Europe. Il n’en est rien, et de l’avis de tous, jamais l’auteur d’Islams kolonisering af vesten et du récent Attentatet n’aura été aussi en verve. Il ne suffit pas de croiser la mort de très près pour abdiquer ses convictions, son talent et son intelligence.

Le plus intéressant dans cette affaire, c’est l’accueil quasi-unanime reçu par le livre, et surtout celui du Berlingske qui avait mis le trop fougueux polémiste à la porte cinq ans plus tôt.

Lisez plutôt : « Un courage absolument décisif pour la survie d’une Europe libre. (…) Les idées de Lars Hedegård ont failli lui coûter la vie. Les âmes faibles se sont tues (…) Lui préfère mourir que se taire. Du fond du cœur, merci ! »

C’est signé Kathrine Lilleør dans le Berlingske Tidende du 8 octobre 2015 et c’est un peu comme si Céline Pigalle, ex-patronne d’I-télé, préfaçait le prochain livre d’Eric Zemmour.

Y aurait-il donc, à l’opposé du syndrome de Stockholm, un syndrome de Copenhague, une identification à l’agressé et non à l’agresseur, et un courage qui de proche en proche gagne les âmes danoises ? Seule sur son rocher des rives de l’Øresund, la Petite Sirène semble désormais refuser le chant des sirènes d’en face. Vous savez maintenant de quel côté de la rive passer les fêtes de fin d’année. Vous y serez, précisément, un peu moins seuls.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 31 Octobre 2015 à 15h02

      FrancoiseTLV dit

      Vive le Danemark, et pourvu que le syndrome de Copenhague soit contagieux! Il faudra bien que l’Europe finisse par ouvrir les yeux. 

    • 30 Octobre 2015 à 16h44

      la pie qui déchante dit

      comment se fait-il que cette sympathique “petite sirène’”"ne soit pas voilée ???

    • 30 Octobre 2015 à 14h36

      Nolens dit

      Les frères Kouachi, je leur en veux non pas de l’attentat, mais qu’on nous bassine avec ledit attentat à toutes les sauces.
      C’est indigeste, imbuvable, font chier avec Charlie, allez, on tourne la page et on oublie.

      • 30 Octobre 2015 à 15h12

        Aide-calfat dit

        Vous êtes d’une vulgarité décomplexée. Vous êtes probablement chef d’entreprise.

        • 30 Octobre 2015 à 15h49

          abiess dit

          Je dirais aussi :indolent ,apathique .

        • 30 Octobre 2015 à 16h48

          la pie qui déchante dit

          aide califat

          et vous un syndicaliste qui fait que la communauté internationale se fout de nos horaires de travail …

        • 30 Octobre 2015 à 20h11

          Fixpir dit

          La discrimination des individus sur base sociale m’a toujours paru aussi discutable que celle sur base dite raciale.
          Elle a d’ailleurs donné lieu à quelques jolis massacres, dont quelques millions de Koulaks d’Ukraine lors de l’Holodomor.

        • 31 Octobre 2015 à 0h21

          isa dit

          ?

    • 30 Octobre 2015 à 14h14

      thierryV dit

      Charly s’est caché derrière l’irrévérence tous azimut pour rassembler autour de lui un peuple surpris et inquiet . Charly ne défend que lui même et surtout pas toute une civilisation face a une autre . Charly est fondamentalement anti nation , anti histoire, anti clérical . Faut pas mélanger les torchons et les serviettes . Et c’est pour cela que nombre de français ont ressentit un malaise lors de cette marche. Il se trouve que son positionnement s’adressait aussi au fondamentalisme . Mais qui est contre ?

      • 30 Octobre 2015 à 14h38

        Nolens dit

        Charlie était constitué d’un ramassis de connards surfant sur une minorité de gens paumés.

        • 30 Octobre 2015 à 18h24

          Hannibal-lecteur dit

          Voici une opinion , tout-à-fait respectable dont l’absence d’arguments implique que vous respectiez celle qui vous traitera de même, de connard.

        • 30 Octobre 2015 à 18h36

          laborie dit

          …qui regardaient leur nombril d’anars avec un sentiment médiocre de supériorité glaireuse. Choron Topor Reiser Gébé Willem et l’ancienne équipe de Hara-Kiri c’était autre chose…

    • 30 Octobre 2015 à 13h56

      mvar dit

      Suis je seul qui trouve que la question essentielle et éludée est “français, les frères Kouachi ?”

      • 30 Octobre 2015 à 14h39

        Nolens dit

        Pas français du tout, comme la plupart de ceux qui sont issus de cette immigration maghrébine.

        • 30 Octobre 2015 à 18h26

          Hannibal-lecteur dit

          Mais si, français encore que pas de souche, semble-t-il…)))

    • 30 Octobre 2015 à 13h28

      Mélanippe dit

      De nombreux juifs ont un vrai problème de mémoire et vivent dans le d’ni. PARCE QUE L’HORREUR DES CAMPS DE CONCENTRATION N’EST PAS INTEGRABLE.
      J’ai eu deux compagnons juifs polonais et psychanalystes, aucun n’arrivait à exprimer l’horreur de ce que leur famille avait vécu. UN SILENCE ASSOURDISSANT qui reste encore dans mon oreille. 

      • 30 Octobre 2015 à 15h33

        scarlet dit

        Melanipppe. Les Juifs n’ont aucun problème de mémoire. Quant à vos compagnons qui “n’arrivaient pas à exprimer l’horreur de ce que leur famille avait vécu” pourquoi auraient ils du l’exprimer?
        Ce n’est pas eux qui l’ont vécu mais des membres de leur famille!

        Pourquoi les juifs aux Etats Unis sont ils majoritairement pour le mariage gay?
        Peut être tout simplement parce qu’eux ne sont pas homophobes! 
        Quant aux liens que vous croyez pouvoir établir entre actes terroristes et mariage gay, cela ne s’appelle pas synchronicité. Cela s’appelle débilité. 

        • 30 Octobre 2015 à 15h56

          Mélanippe dit

          Désolé, mais les non-dits se transmettent à l’ascendance. Les juifs n’ont pas de problème de mémoire. Et Netayahu? (parmi tant d’autres…)

        • 30 Octobre 2015 à 16h27

          Mélanippe dit

          Le mariage homosexuel signifie le chaos dans la filiation et donc la mémoire. Quand la mémoire du passé et déniée, elle fait retour de manière très violente (accident de voiture, somatisations, ou guerres,….

        • 30 Octobre 2015 à 16h31

          Mélanippe dit

          L’homme que j’aimais a été emporté par le cancer (probablement parce qu’il ne s’est pas remis de la mort de son père dans les camps) en 1983, le 7 octobre précisément et chaque jourj’écris pour raviver sa mémoire.

          A toi GUY…  A la Forge et à Lourmarin.

    • 30 Octobre 2015 à 13h03

      Mélanippe dit

      Relu: Mélanippe dit Si l’occident n’était pas en déclin, les “barbares n’aurait jamais pu y entrer. Je me suis amusée à faire un lien entre les avancées du mouvement LGBT et les attaques terroristes. Et bien cela colle. Exemple:Attentat de Sousse: 26 juin 2015. 26 juin 2015: Mariage Gay légalisé partout aux Etats-Unis. Vérifiez le reste, ça marche. Cela s’appelle la synchronicité. Ma question: Pourquoi les juifs aux Etats-Unis ont-ils été majoritairement pour le mariage gay (80%)?Syndrôme de Stockholm. Suicide inconscient?

      • 30 Octobre 2015 à 13h11

        Fioretto dit

        En Israël les gays peuvent avoir accès à la pma et la GPA. Si non bon vous fumez quoi concrètement ?

        • 30 Octobre 2015 à 13h20

          Mélanippe dit

          Les juifs comme Netayahu ont malheureusement la mémoire courte, sinon ils se rappelleraient l’horreur que constituait la création par les nazis de lebensborn pour fabriquer la race supérieure. Pour moi, la PMA, la GPA, c’est exactement la même chose.

        • 30 Octobre 2015 à 13h44

          Fioretto dit

          Oui c’est ça. Alcool ?

    • 30 Octobre 2015 à 12h59

      Mélanippe dit

      Ma question: Pourquoi les juifs aux Etats-Unis ont-ils été majoritairement pour le mariage gay (80%).

    • 30 Octobre 2015 à 12h59

      Mélanippe dit

      Si l’occident n’était pas en déclin, les “barbares n’aurait jamais pu y entrer. Je me suis amusée à faire un lien entre les avancées du mouvement LGBT et les attaques terroriste. Et bien cela colle.
      Exemple:Attentat de Souuse: 26 juin 2015.

      26 juin 2015: Mariage Gay légalisé partout aux Etats-Unis.

      Vérifiez les reste, ça marche.
      Cela s’appelle la synchronicité.

      Ma question: Pourquoi les juifs aux Etats-Unis ont-ils été majoritairement pour le mariage (80%).

      Syndrôme de Stockholm. Suicide inconscient? 
       

      • 30 Octobre 2015 à 13h12

        Fioretto dit

        En Argentine il y a eu des attentats terroristes ?
        En irlande ? 

        • 1 Novembre 2015 à 15h28

          Mélanippe dit

          21 mai : fin de la bataille de Palmyre, la ville est prise par l’État islamique. 22 mai : les Irlandais approuvent par référendum constitutionnel la légalisation du mariage homosexuel à 62,07 %.

    • 30 Octobre 2015 à 12h08

      golvan dit

      En plus de mes posts précédents je voudrais ajouter qu’une fois de plus on parle de l’islam et pas de l’éducation française.
      Les Danois auraient dû se saisir de tous les connards qui venaient déposer des fleurs en hommage aux tueurs musulmans de Copenhague et qui démontraient par là leur assentiment envers ces abrutis de tueurs qui n’avaient rien à faire au Danemark, passeport danois ou pas, et les renvoyer dans le pays de leurs parents où ils auraient pu vivre pleinement les enseignements du Coran. 
      Quant à la France inutile d’incriminer l’enseignement, par ailleurs très critiquable, alors que l’enseignement de l’islam, de ses interdits, de ses haines envers les non-musulmans, est une pratique familiale qui mène à un apartheid choisi par les musulmans pour ne pas se mélanger avec ceux qui ne sont pas “les purs”.
      S’accuser donc des conséquences de la pratique de l’islam en France alors qu’on n’est pas musulman soi-même relève carrément de l’imbécillité.
      Ce que reçoivent les populations immigrées musulmanes en France est absolument comparable à ce que reçoivent les populations immigrées asiatiques.
      C’est l’islam qui crée le ressentiment et la haine, partout en Europe c’est le même scénario, en particulier dans les pays du nord où la générosité des systèmes sociaux est la même envers tous les immigrés et où, là encore, ce sont les musulmans qui posent problème.  

    • 30 Octobre 2015 à 12h03

      Leftcruiser1 dit

      Article moyen. Sans avoir un syndrôme de stocklohm, les questions de Lançon méritent une réponse.
      Qu’est-ce qu’on a fait pour en arriver là ?
      –> justement rien. La religion musulmane comme les autres religion monothéiste aurait du être mise au pas et clairement mise sous domination républicaine. 
      Qu’est-ce qui n’a pas marché dans notre contrat social (…)
      –> Encore rien, les problèmes sociaux n’y sont pour strictement rien. Les espagnols, italiens ou vietnamiens ayant immigré en France ont vécu une misère bien plus noir que ces terroristes. 
       Pour que des enfants français en arrivent à entrer dans de tels délires ? 
      –> Chasser tous les idéaux et valeurs traditionnellement Francaise (idéal d’un projet commun républicain nommé fraternité, fierté de soi et de son histoire) et les jeunes chercheront d’autres idéaux mêmes des délirants.
       

      • 30 Octobre 2015 à 18h50

        laborie dit

        Vous touchez du clavier l’essentiel de la question sociale du non vivre avec les “de souche”.
        Pas besoin de sociologues pour le constater dans nos provinces, ou les algériens sont arrivés en nombre dans les valises des pieds-noirs issus de la viticulture en Algérie.
        Depuis plus de soixante ans que je les côtoie dans les propriétés viticoles du bordelais et malgré notre système accueillant et 2 générations successives et regroupement familial je constate qu’il n’existe aucune porosité culturelle, amicale. Un replis sur soi est la généralité. Pas d’hostilité mais un total désintérêt pour le ciment culturel occidental.

    • 30 Octobre 2015 à 11h33

      Villaterne dit

      Il ne suffit pas de croiser la mort de très près pour abdiquer ses convictions, son talent et son intelligence.
      Oui mais cela concerne peu d’homme. La majorité abdique sans avoir croisé la mort, l’hypothèse seule suffit ! Notre “intelligentsia” le prouve tous les jours !

    • 30 Octobre 2015 à 11h22

      Scarabas dit

      Comme il est réconfortant de lire une analyse aussi lucide et courageuse. Un jour viendra où ce genre de courage triomphera de la lâcheté partout répandue en Europe.

    • 30 Octobre 2015 à 10h53

      Parseval dit

      N’y aurait-il pas par le plus grand des hasard le même type de malentendu à propos des « enfants français » que de la « race » de Morano/De Gaulle/Pompidou/etc ?
      Quand Voltaire écrit « Enfin, le croirez-vous ? Rome avait des enfants Qui conspiraient contre elle, et servaient les tyrans » il ne veut pas signifier que les pueri s’étaient constitués en milice pour abattre la République. Ce serait grotesque et nous pourrions nous demander ce qu’on a fait pour que des enfants des Lumières en arrivent à entrer dans de tels délires.

      Machin et Truc sont des « enfants français » au sens qu’ils sont nés en France et y ont été élevés. Ce sont des produits de la société française. Et donc Lançon se demande ce qu’a fait ou que n’a pas fait la société pour que de tels comportements deviennent possibles. Quelles démissions, compromission, &c Vous trouverez bien comment reformuler la question dans votre système doctrinaire.

      • 30 Octobre 2015 à 11h01

        Fioretto dit

        Je suis d’accord sauf que dire que ce sont des enfants français ne veut pas automatiquement dire que sont un produit uniquement de la société française, ils sont aussi un produit de l’islam (en particulier d’une partie de l’islam) qui n’est pas forcement français mais arrive en France avec les médias.

        • 30 Octobre 2015 à 11h09

          mogul dit

          Carbone et Spirito étaient aussi des produits de la société française.
          Doit on se demander ce que la société française “a fait ou n’a pas fait” pour qu’ils deviennent des pointures du milieu ?

        • 30 Octobre 2015 à 11h11

          Parseval dit

          Mais tout à fait.

        • 30 Octobre 2015 à 11h15

          Parseval dit

          C’était pour Fio.
          @Mogul. Ah bon ? Nés en Corse ou Italie, rencontrés en Égypte, de purs produits de la mafia…
          Que fait l’État contre la mafia/les sectes islamistes, que peut-il faire ?

        • 30 Octobre 2015 à 12h42

          mogul dit

          Pour commencer, autre chose que de couper les cheveux en seize en se demandant où se trouve la faute de la société.

        • 30 Octobre 2015 à 12h48

          mogul dit

          À propos, les mafieux corses ne sont plus Français ?

      • 30 Octobre 2015 à 11h14

        un éléphant dit

        Bien sûr, Parseval.
        On lit de ces trucs dans Causeur.

      • 30 Octobre 2015 à 11h41

        un éléphant dit

        C’est venu dans une conversation avec A.F , doit-on s’en étonner ?

      • 30 Octobre 2015 à 11h49

        golvan dit

        @ parseval
        Il n’y a aucun malentendu pour la plupart des intervenants de Causeur.
        Par contre il y a un malentendu à soutenir que la possession d’un passeport français fait de vous un Français.
        Par le passé le bagne servait de destination finale pour les produits du système qui refusaient de se conformer aux valeurs du pays.
        On ne retrouvait pas des multirécidivistes dans la nature, après moult entrées et sorties de prison. A cette époque, ce qu’on appelait la justice bannissait le multirécidiviste en considérant qu’il n’était plus un “enfant de la cité” et il ne remettait plus jamais les pieds en France métropolitaine. Il n’avait plus de droits civiques et n’était plus français, seulement un prisonnier banni. 
        Et ceci bien après Rome et bien après Voltaire.
        Il y a donc toujours eu des comportements aberrants et ne correspondant pas aux normes acceptables. Inutile donc de feindre de découvrir l’eau chaude en s’interrogeant sur le pourquoi de la haine de pareils abrutis.
        La vraie question à se poser serait de savoir pourquoi on a fermé le bagne, ou, plus précisément, comment on peut s’étonner que l’absence de sanctions et la culture de la compassion envers les coupables amène à la situation actuelle !.. 
        Rien de doctrinaire là-dedans, seulement l’observation d’un passé pas si lointain, et du pragmatisme.  

        • 31 Octobre 2015 à 13h26

          ZOBOFISC dit

          Tout à fait d’accord !

          Réintroduisons le bagne ou tout au moins une forme de bannissement, de mise à l’écart.

          Ceux qui ne respectent pas les lois, doivent être écartés et ne plus bénéficier de la protection de la loi.

          Je propose un site clos et protégé de l’extérieur dans lequel les multirécidivistes seraient enfermés et livrés à eux mêmes.

          Peut être nous étonneront-ils et inventeront-ils un nouveau système politique idéal.

          Peut être ! 

      • 30 Octobre 2015 à 15h22

        scarlet dit

        Parseval: La question de savoir ce que l’on a fait ou pas fait pour en arriver là serait très légitime si nous constations des problèmes identiques chez les enfants de toutes origines, dès lors qu’ils descendent d’immigrés. Mais ce n’est pas le cas. Les petits asiatiques ne posent pas ce type de problèmes.
        Par ailleurs, on observe que dans tout les pays Européens,avec des politiques d’immigration différentes, les mêmes problèmes se posent avec les mêmes populations de confession musulmane.

         On est donc conduit à en conclure que les problèmes ne viennent pas tant du pays d’accueil  que de la population concernée.  

      • 30 Octobre 2015 à 16h17

        Fixpir dit

        Quelles démissions, compromissions etc…
        Sauf erreur, vous ne faites que répéter ce que dit M Lançon. Ou bien je n’ai pas décelé votre arguement. Et, comme à lui, je répondrai que les individus sont responsables de leurs comportements. Peut-être n’ont-ils pas eu de chance dans leur vie, il n’empêche qu’ils ont choisi leur doctrine islamo-nazie. Ils en sont responsable, pas la société, leur parents, la maîtresse d’école etc…

        En d’autres termes, nous ne sommes pas responsables de toute la misère du monde.

    • 30 Octobre 2015 à 10h14

      mogul dit

      Ce texte regonfle un peu les cœurs. La “soumission” autoflagellante n’est peut être notre fatalité, après tout. 
      Le sursaut est un peu long à venir chez nous néanmoins. Combien de “7-8-9 janvier” avant de retrouver ses esprits ? 

      • 30 Octobre 2015 à 10h42

        mogul dit

        Peut être pas notre fatalité. 

    • 30 Octobre 2015 à 9h55

      Rattachiste dit

      Je ne sais pas s’il faut parler d’un syndrôme de Stockholm ou de la transformation d’un atout civilisationnel (celui de savoir penser contre soi) en un handicap.

      Il n’est pas rare que des civilisations, des entreprises, des organisations finissent par périr de ce qui a fait leur succès. Notre faculté critique à notre égard est sans doute en train de se retourner contre nous, alliée à notre égocentrisme.

      Il faudrait en fait revenir à une égoïsme salvateur. Mais là, les missiles de moraline vont pleuvoir.

      • 30 Octobre 2015 à 10h19

        golvan dit

        @ rattachiste
        Entièrement d’accord avec votre premier paragraphe. 

      • 30 Octobre 2015 à 15h21

        Aide-calfat dit

        Tout à fait d’accord… Pour les barbares, la douceur de mœurs passe pour de la lâcheté, la capacité critique pour de la désorientation intellectuelle. La confrontation avec eux peut être l’occasion de purger la culpabilité colonialiste et de se rassurer sur la pertinence de nos valeurs morales et de nos méthodes intellectuelles. Comme le disait le génial N.Sarkozy : ” quand on se compare, on se rassure ” (citation authentique)

    • 30 Octobre 2015 à 9h52

      Habemousse dit

      « l’islam moderne était une idéologie dans la droite ligne du communisme et du nazisme »(Herdegard)

       Ils nous le prouvent tous les jours que Dieu fait, mais on peut voir toutes ces tueries et ces viols sous l’angle de la réflexion profonde des « Projektantifa », les cousins de nos valeureux antifafas hexagonaux., comme un « cadeau fait à l’extrême droite »

      Cet exposé, on ne peut plus clair, de faits on ne peut plus clairs ne convaincra que ceux qui le sont déjà, hélas. 

    • 30 Octobre 2015 à 9h40

      Fixpir dit

      La fatwa progressiste des médias de gauche fut exécutée par le grand quotidien conservateur, dans un intéressant phénomène de capillarité des interdits qui n’est pas l’apanage de la Scandinavie.

      Qui n’est pas l’apanage de la Scandinavie, certes, certes …

    • 30 Octobre 2015 à 9h31

      un éléphant dit

      Je ne vois absolument pas en quoi ces propos de Philippe Lançon relèvent d’une identification à l’agresseur.

      • 30 Octobre 2015 à 9h45

        Fioretto dit

        C’est le même  lançon qui a écrit ce beau texte ?
        https://twitter.com/sophiaaram/status/606361643778514944

        • 30 Octobre 2015 à 10h27

          un éléphant dit

          Quoi en substance ?
          ( pas accès à twitter )

        • 30 Octobre 2015 à 10h36

          Parseval dit

          Évidemment que c’est le même, il n’y a pas plusieurs Philippe Lançon qui travaillent à CH et se sont fait tirer dessus…

        • 30 Octobre 2015 à 12h10

          Fioretto dit

          @ éléphant
          Que Todd devrait aller voir les pauvres gens vivant dans les campagnes qui sont charlie et qui travaillent dur avec des salaires de merde qu’ils sont des cathos zombies. 

      • 30 Octobre 2015 à 9h47

        golvan dit

        @ un éléphant
        Parce que Lançon parle “d’enfants français” et se demande ce “qu’on a fait  pour en arriver là”.
        Autrement dit il se bat la coulpe comme si son existence de Français avait eu pour conséquence la perversion de ces”enfants français” .
        Rappelons que ces deux crétins n’étaient pas misérables, loin de là, et qu’ils avaient bénéficié de toutes les aides possibles et imaginables de la collectivité française.
        S’attribuer la responsabilité de la haine que vous porte votre bourreau c’est aussi ça le syndrome de Stockholm.  

        • 30 Octobre 2015 à 10h48

          Tchitchikov dit

          A Radio Paris et partout où sévissent les chroniqueurs patentés et cachetonnés, commentateurs conformistes paresseux du ciboulot, journalistes masochistes (parfois ex-otage), on entend de façon systématique ce qu’on entendait dans les années 80, la même rengaine , tout ça c’est de la faute à (dans le désordre) :
          - la colonisation, 
          - la relégation sociale,
          - le racisme,
          - la discrimination,….

          ( A propos  de colonisation il est intéressant de faire le parallèle entre Lyautey et Ferry; la colonisation la plus violente est probablement celle de cette gauche universaliste.  
          Une  preuve de plus de l’escroquerie socialiste; pour paraphraser Bossuet,  ils se déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. )
           

        • 30 Octobre 2015 à 11h05

          Tchitchikov dit

          Retrouvé un commentaire de 2009 d’un blog ‘conservateur’:

          “Plus le temps passera, plus on acceptera l’inacceptable. La seule loi qui compte, c’est le nombre. Tous les politiciens qui prétendent le contraire, ou n’agissent pas en conséquence, sont des escrocs. “

      • 30 Octobre 2015 à 9h50

        Fixpir dit

        Petite explication de texte :
        La Pologne est attaquée par l’Allemagne nazie.
        Deux questions sont possibles :
        (1)Qu’a-t-elle fait pour provoquer l’Allemagne ?
        (2)Pourquoi les nazis s’en prennent-ils à la Pologne.
        On pourrait remplacer “la Pologne” par “les juifs”.
        Ou bien remplacer “l’Allemagne Nazie” par diverses déclinaisons des mouvement islamistes et “la Pologne” par les chrétiens ou les athées, ou les non-musulmans en général.

        De toutes manières, il y a un moment où il faut savoir ordonnancer les responsabilités. L’homme qui tient le revolver est un assassin, rôle qu’il a librement choisi.
        Peut-être sa maman n’ pas su l’éduquer. Peut-être la société a un peu raté sa politique économique. Peut-être tout simplement le hasard lui a fait rencontrer la mauvaises personne au mauvais moment.

        Mais ni le hasard, ni la société, ni sa maman ne sont les responsables immédiats et principaux de ses actes. L’assassin en porte la responsabilité, lui et lui seul.

        Je suis entièrement d’accord avec l’auteur, reporter la question de l’émergence d’un néo-nazisme islamiste sur nous même est un comportement qui s’apparente au syndrome de Stockhom.

        • 30 Octobre 2015 à 10h06

          mogul dit

          Golvan et Fixpir, je plussoie.
          D’ailleurs, on peut mettre le bouquin de Todd et “l’apartheid social” de Valls dans le même panier.

        • 30 Octobre 2015 à 11h11

          un éléphant dit

          Vous mélangez un peu tout là, du coté de la culture du ressentiment, l’excuse …

          Et je ne vois toujours pas en quoi se demander comment une société ( en l’occurrence celle dans laquelle on nait et vit ) produit à un certain moment un certain nombre d’individus adultes d’un certain profil relève d’une identification à ceux-ci.

          MDR – lisant Causeur – si on commence à voir de l’identification à l’agresseur, entre dans tout ce qui est déversé de causes produisant diverses catégories de vilains zet ladres … et la digestion des “on” et “nous” de Finky.
          MDR

        • 30 Octobre 2015 à 12h55

          mogul dit

          Vous devriez vous démêler un peu la trompe et cesser de compliquer à l’envi ce qui est plutôt simple.

      • 30 Octobre 2015 à 11h18

        Tchitchikov dit

        Ré-ecoutez l’émission évoquée dans l’article, “Répliques” du 12/11.  
        C’est dans cette émission que Florence Aubenas, ex-otage, propose d’introduire l’arabe tôt dans le cursus scolaire pour que nos petits se sentent mieux dans leur peau. 

        Le bras m’en sont tombés, mais peut-être ai-je mal interprété ses propos?

        Quel arabe d’abord? et pourquoi pas le wolof. Et que l’on vienne pas me dire que les autres langues “exotiques” sont mieux traitées dans l’enseignement en France.

        Si l’on veut vraiment faire l’Europe, je suis pour l’apprentissage d’une  des langues européennes principales hors anglais dès le primaire.

        • 30 Octobre 2015 à 15h23

          Fixpir dit

          Hum, voilà un Tchitchikov qui est mûr pour regarder les deux premières saisons de “Homeland” !