Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Lâchez-leur la burqa

Vous avez peur de l’islam. Pas de l’islamisme

Publié le 23 juin 2009 à 15:31 dans Médias Société

Mots-clés : ,

Elisabeth ! Mon Elisabeth ! Comment peux-tu dire des choses pareilles ? On reprend à zéro. Réponds-moi simplement à cette question : la loi peut-elle dicter les modes vestimentaires ? Tous les Etats de droit au monde ont tranché sans même s’interroger : les gens ont le droit de s’habiller comme ils l’entendent. Est-il interdit de porter une cagoule dans la rue ? On en trouve dans les défilés de mode ! Cette semaine seulement, un décret ministériel vient de prohiber le port de la cagoule “aux abords immédiats des manifestations”, c’est dire qu’il est permis ailleurs.

Une burqa en cache une autre. Si des bouddhistes dissimulaient leur visage, on trouverait ça pittoresque. Tu ne parles pas de burqa, tu parles de l’Islam, des musulmans, de cinq, dix pour cent de la population avec qui le reste du pays est en bisbilles. À ces musulmans (la fraction la plus misérable en France), tu dis : cessez d’être musulmans ou cassez-vous. On ne veut plus vous voir. Pas de musulmans dans mon pays. Tu leur envoies ce mollard à la gueule au moment même où ils sont absolument déterminés à devenir plus musulmans que jamais. Rien que pour te faire chier. Rien que pour ça. Ah, tu veux pas que je sois musulman, eh ben tu vas voir. La burqa, je vais te mettre. Et va me l’interdire, voyons un peu si tu tiens autant à ton Etat de droit que tu le prétends, sale occupante d’Irak et d’ailleurs.

Je t’entends hurler d’ici. Moi, contre les musulmans en France ? Sitbon ! Où as-tu été chercher ça ? Qu’ils prient nuit et jour, qu’ils jeûnent jusqu’à plus soif, qu’ils se laissent pousser la barbe jusqu’aux baskets, j’en n’ai rien à cirer, c’est leur affaire. S’ils sont cons, qu’ils le restent. D’ailleurs, j’en pense autant des autres religieux. Mais la burqa, non. Tout, oui. La burqa, non. Elisabeth, tu te racontes des histoires. C’est à l’Islam que tu en veux, pas à la cagoule. D’abord, on a eu les odeurs de Chirac et puis les moutons de l’Aïd, et puis les mosquées, l’excision, la polygamie, les écoles musulmanes, la délinquance, le terrorisme, les banlieues, le voile, maintenant la burqa. Demain, on va découvrir que chaque année au Ramadan, vingt-deux vieillards et enfants meurent d’inanition. Sais-tu qu’un chrétien sur dix et un juif sur trois fréquentent des écoles religieuses sans que ça n’intéresse personne ? Mais les deux cents gamins des trois écoles islamiques, ça, c’est grave.

Tu veux la vérité, Elisabeth ? On a peur des musulmans. On, je, tu, il ou elle a peur des musulmans. Pourquoi on a peur ? Si tu m’accordes un papier de six milliards de signes, je te l’expliquerai pour te faire comprendre ce que je ne comprends pas moi-même. La chrétienté, on dit aujourd’hui l’Occident, est brouillée avec l’Islam depuis toujours. Dès que les musulmans ont franchi les frontières de la péninsule arabique (vers 637), ils se sont heurtés aux chrétiens. Tu sais, quand ils sont arrivés chez toi et moi, au Maghreb (vers 650), ils ont butté sur nos ancêtres vivant dans des Etats chrétiens (saint Augustin). Conquista, Reconquista, chute de Byzance, Lépante, piraterie, toute l’Europe de l’Est musulmane jusqu’à hier (fin du XIXe siècle), colonisation, décolonisation, Israël, tours jumelles, treize siècles, ça n’a pas cessé un jour. L’ennemi pour la chrétienté, pour l’Occident, c’est le Maure, le Sarrazin, le barbaresque, l’Arabe, le Chleu. Le chrétien a colonisé leur pays, ça c’est mal passé. Maintenant, ils colonisent (au sens propre) l’Occident, ça se passe mal. Normal.

Pas si normal que ça. Treize siècles durant, ce fut querelle territoriale. Aujourd’hui, hormis trois colonies en Cisjordanie, personne ne veut étendre sa souveraineté chez le voisin. Entre l’Occident et l’Islam, il n’y a plus d’enjeu qui vaille une guerre. Sauf un. Il concerne les musulmans, pas les autres.

Tu te promènes au Caire, à Casa : sorti de deux vieux quartiers touristiques, le reste de la ville est occidental. Les villes arabes disparaissent. Ils ont tout adopté de l’Occident : l’avion, le parfum Chanel, le jean’s et même les élections. Ils n’ont gardé de leur civilisation matérielle que la baklawa et le couscous. Ils écrivent des romans et font des films comme nous. Ils n’ont presque plus rien en propre ou qu’ils aient créé. Ils sont en voie de se métamorphoser, de leur propre gré, en Occidentaux. Ils ont été avalés, dévorés par leur ennemi. Ils deviennent leur ennemi. Il ne leur reste plus qu’un refuge avant de se fondre totalement en nous et de s’anéantir : la religion, l’Islam. On peut tout christianiser, occidentaliser, jamais on ne christianisera l’Islam. C’est une question de vie ou de mort. Quel peuple a envie de disparaître ? Ou tu t’abrites dans l’Islam ou tu disparais. Alors bien sûr, la burqa. Rien que pour te faire un peu chier. Pour ne pas mourir ce matin.

Tu vois, Elisabeth, ils ne te veulent pas du mal les musulmans. Ils sont dans une mauvaise passe. Aide-les à la traverser. Ça ne durera pas longtemps, un siècle ou deux à tout casser. Après, tu verras, tout ira bien dans une France sans chrétiens, sans musulmans et, enfin, sans juifs.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

427

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 26 Juin 2009 à 13h26

    Venik dit

    @Andronicus

    Il y a 10 ans de cela,j’ai lu le livre de St-Marc,et d’autres…(et on s’est bien amuse,maintenant aussi,mais differemment)

  • 26 Juin 2009 à 10h42

    Ludovic Lefebvre dit

    MLF,
    Je suis comme tout le monde, je ne me marie et ne travaille qu’avec les miens par communautarisme au nom du pacte républicain. Et puis, un génie qui n’est pas civil dans le bâtiment, ça ne le fait pas. C’est important l’image de marque !

  • 26 Juin 2009 à 9h55

    Alicia dit

    La burqa et le niqab existaient bien avant l’islam au Moyen-Orient, Afghanistan, Pakistan, etc …Ce sont des traditions archaïques qui relèguent la femme au rang de reproductrice et de meuble de cuisine.

    L’erreur fondamentale est de vouloir associer ces vêtements à une religion alors qu’il suffirait d’appliquer les règles de sécurité publique pour interdire le voile sur le visage. Règle de base : voir le visage de tout un chacun dans la rue et l’espace public.

    Si toutes les femmes niqabées de France décidaient de manifester à Paris, Sarkozy interdirait-il la manif sous prétexte qu’elles seraient cagoulées ?

    Je crois surtout à une manipulation de l’opinion publique. Il s’agit de détourner les Français de la réalité de l’immigration-invasion alors que la prolifération des femmes en burqa et des femmes voilées augmente la visibilité de cette néo-colonisation et ça c’est pas bon du tout pour not’bon Roy Nicolas qui veut continuer à nous enfumer. L’Insee, l’Ined ont biaisé les statistiques de l’immigration en France pendant des décennies de façon à faire croire aux Français que ce qu’ils voyaient dans la rue chaque jour était une illusion d’esprit.

    Cela fait 35 ans que l’on fait tout pour transformer la France –et les pays occidentaux en général- en copies conformes des pays du tiers-monde. Cela a commencé par le laxisme envers les familles polygames alors que la polygamie est interdite en France. Pas pour tout le monde ! Les crimes d’honneur, les fillettes excisées, les mariages blancs et autres mariages pour les papiers, la marchandisation des paternités pour les papiers en France et dans les DOM-TOM. Alors s’en prendre à la burqa lorsque la gangrène a gagné toute la société française grâce aux gouvernements successifs depuis Pompidou, c’est nous prendre une fois de plus pour des gnous.

    D’un autre côté, cela fait des décennies que nos pays sont devenus des temples de la sur-consommation, du droit-de-l’hommisme, du droit à tout et du devoir à rien, de la culpabilisation des victimes et de la victimisation des coupables. Cette République laïcarde ne reconnaît même pas la racine chrétienne de la civilisation européenne alors qu’espérez-vous encore de ces politiques propagandistes et manipulateurs ?

  • 26 Juin 2009 à 8h54

    MLF dit

    Bonjour
    @Ludovic
    je m’en vais reproduire ma force de travail.Avez-vous pensé à ma proposition?.
    La petite sarrasine Karima est d’accord.
    Elle dit que si monsieur l’infidèle est un bon républicain, cela lui convient, mais qu’elle ne vous accompagnera jamais dans les châteaux chez les décadents pour des partouzes.

    J’oubliais, elle me dit aussi…
    Je vous le dirai ce soir.
    A bientôt cher ami

  • 26 Juin 2009 à 4h42

    Midas dit

    @ PM

    Inutile d’essayer de retenir l’ardeur du legionaire, c’est comme souffler sur des braises pour les eteindre: l’effet provoque est l’inverse de celui desire, comme vous avez pu le constatez.

    Du reste, il a accompli un tres beau travail. Il meritera amplement son exemption de taxes. Personnelement, j’ai trouve edifiantes les reactions a son Post (inutile de preciser lequel, vous me comprenez), reactions que l’on trouve aussi bien dans les pleins que les delies. Oui, edifiant, car on y trouve de facon plus perceptible ce qui pourrait bien etre les termes du Contrat qui se negocie en ces temps troubles. L’occasion n’est pas souvent offerte de percevoir plus precisement ce qu’un quelconque aggregat humain s’apprete a gagner et a perdre.

    Ca m’a fait penser a un requiem allemenand.

    Laissez donc les machines de guerres faire leur office. Interrogez-vous plutot pour savoir pourquoi elles ont ete deterrees.

  • 26 Juin 2009 à 0h42

    Rotil dit

    @ Antoninus Lucretius,

    Merci pour le lien, qui m’a effectivement beaucoup intéressé.

  • 25 Juin 2009 à 21h35

    Antoninus Lucretius dit

    @Gaetan Brunoy,
    Le dernier tissu de couillonnades de mémère MLF c’était à vous destiné, ou a moi?
    Ou au deux?
    je sais plus… Je sais plus…
    Mandon: mauvais foi?? No compris.
    Sur les enfants bombardés. Ne soyez pas de mauvais foi non plus. Ce ne sont pas enfants qui étaient bombardés, c’était les enfants de pute qui se planquaient derrière.
    Olyvier: c’est bien mon petit Olyvier, c’est bien. Respect. Soumettez vous à ma bénigne autorité, vous verrez vous ne le regretterez pas. je vous autoriserai à me baiser l’anneau.
    Celui que j’ai au doigt, obsédé! Vous n’avez pas honte?! Devant des enfants!
    Enfin bon… Pour vous prouver ma magnanimitude, je vous glisse ci-joint vos prochains devoirs de vacances: essayez plutôt de vous en trouver un comme çà, plutôt que vos orientaux moustachus.
    ce sera tout de même plus classe..
    http://kbagdanov.files.wordpress.com/2009/03/warrior.jpg