La quatrième guerre mondiale a commencé | Causeur

La quatrième guerre mondiale a commencé

Entretien avec Maurice G. Dantec

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 31 janvier 2009 / Culture

Mots-clés :

Français de plume, nord-américain d’adoption, on pourrait sans le vexer, le qualifier d’occidentaliste. Ecrivain déjanté, catholique allumé et rocker habité, perpétuant la tradition des imprécateurs, Maurice G. Dantec est le dernier défenseur de George W. Bush.

Le monde entier se réjouit et croit que l’Amérique rebondit. Le monde entier sauf vous. Votre nature disons malicieuse vous pousserait-elle à détester ce que la plupart des gens aiment ?
N’est-ce pas plutôt l’inverse ? Les masses démocratisées ont le don d’opter pour tout ce qui me fait horreur. Quant à Barack Hussein Obama, on voit déjà la RealPolitik remplacer les beaux discours humanistes. Les Américains en avaient juste marre de se faire cracher au visage par tous les bobos de la planète, de l’extrême-rien à l’extrême-nul, alors qu’ils sont la forteresse du Monde Libre et qu’ils le savent. J’attends avec impatience le départ des soldats américains d’Irak : on assistera à une guerre civile interconfessionnelle de grande ampleur, avec des rebondissements intéressants entre l’Iran et le Pakistan, à côté, Gaza City ressemblera à un ball-trap. Lorsque les forces occidentales partiront d’Afghanistan, les Talibans seront de retour au pouvoir en moins d’un mois. Les mêmes qui ont voté (ou auraient voulu le faire) pour Obama pleureront alors à chaudes larmes sur le sort des femmes exécutées ou lapidées publiquement dans des stades bourrés de crétins barbus.

De bonnes âmes humanitaires iront peut-être jusqu’à le faire intervenir au sud-Soudan ?
Sur le plan économique, le Magicien d’Oz ne peut rien faire d’autre que de pratiquement tripler le déficit US en 2009, jusqu’à 1,2 trillions de dollars ! Its the economics, stupid !
Personnellement, ce début d’année m’enchante au plus haut point.

Vous remarquez que “promouvoir un homme politique par la couleur de sa peau” a quelque chose de raciste. Mais vous admettez sans doute que certaines populations ont souffert et souffrent encore du racisme, institutionnalisé ou non.
Je remarque une fois de plus que voter pour un noir parce qu’il est noir n’est pas un geste foncièrement raciste. Si j’appelle à voter pour un blanc parce qu’il est blanc il est probable que je risque la prison. Par ailleurs, quand vous connaissez la tradition “politique” de l’Illinois (État champion toutes catégories en matière de gangstérisme et de corruption) vous me permettrez d’émettre un doute sur les “mérites” de l’ami du Pasteur Wright, antisémite notoire qui a “formé” le sénateur Barack Hussein Obama.

“On ne voit pas en quoi le taux de mélanine de Barack Obama va l’aider à résoudre les problèmes de la première puissance du globe”, écrivez-vous. Sans doute. Mais outre qu’il ne va pas l’en empêcher non plus, qu’est-ce qui vous déplaît dans son programme ? Vous ne voulez pas d’un président noir ?
Si un noir Républicain s’était présenté, j’aurais appelé à voter pour lui. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, personnellement je porte du noir tous les jours.
Son programme ? Post-gauchisme californien + archéo-sociale-démocratie + culpabilisation du White Anglo-Saxon Protestant + politique étrangère sans réelle consistance + mensonges à ses propres partisans + comeback de la RealPolitik avant même son entrée en fonction + économie portnawak où protectionnisme se conjugue avec le capitalisme le plus effréné + candidat du gros pognon new-wave + valeurs progressistes-eugénistes + foi religieuse étrangement syncrétique + amitiés douteuses de crétins antisémites + incompétence governoriale + rhétorique d’avocaillon sorti de Harvard + Vendeur de Rêve comme on dit Vendeur d’automobiles d’occasion = ? Pas le moindre taux de mélanine là-dedans, je m’intéresse plus à la structuration neuronale. Vous n’avez pas compris qu’il sera amené à faire “bien pire” que Georges Walker Bush.

Avec la présidence Bush, vous saluez “la dernière souveraineté impériale qui menaçait le projet de gouvernement socialiste supranational de l’Onuzie”. Elle menaçait qui ou quoi à part l’Amérique elle-même ? Qui tremblait devant Bush ? Hu Jintao ? Poutine ? Même pas Bachar el-Assad. Sur quel front la sécurité mondiale a-t-elle progressé durant ces huit ans ?
Elle menaçait en premier lieu la dictature supranationale de l’ONU, et en ce sens cette souveraineté impériale défendait l’ensemble de tous les hommes libres de la planète, menacés par le communisme cool du 21e siècle, complice des criminels de guerre Talibans et des terroristes fanatiques de tout poil. De fait elle défendait surtout la liberté et la souveraineté des États-Unis, celle qui importe pour eux, après tout, que les autres se débrouillent avec leur “Big Mother”. J’indique aussitôt que cette guerre entre la Souveraineté Impériale et le supranationalisne Onuzi se concentre aux USA mais a lieu, évidemment, en tous points du globe.
Ah bon, Al-Assad n’a pas compris en quoi la destitution de son frère ennemi du Baas irakien menaçait son propre pouvoir ? J’ai dû rater un épisode, d’où venaient, déjà, tous ces “insurgés” entre 2004 et 2007 ? Ah, oui, du Costa-Rica, j’oubliais.
En quoi la sécurité mondiale a-t-elle progressé ? Mais je rêve ou quoi ? Vous n’avez pas compris que depuis le 11 septembre 2001, la récréation est terminée ? C’est la guerre, la IVe guerre mondiale, celle qui se mène sur tous les fronts à la fois. Il n’y a eu aucun attentat aux USA depuis sept ans justement, en revanche, il s’en est produit en Europe, on se demande pourquoi. Peut-être pas la même conception de la « sécurité », précisément. Rappelez-moi où se trouve votre Guantanamo Bay ?

Idem pour la grande croisade démocratique promise par les néo-conservateurs. Certes, le régime de Saddam Hussein a cédé la place à… on ne sait quoi, mais d’accord, c’est un progrès. Pour le reste, les mêmes dirigeants (ou leurs enfants) corrompus sont en place et, de surcroît, ils sont devenus indispensables à une Amérique affaiblie.
Ah, parce que vous pensez que démocratie et corruption sont incompatibles ? J’adore votre sens de l’humour.
Indispensables à l’Amérique ? On entre dans le domaine du pur comique. C’est très exactement l’inverse, tous ces pays vivent grâce au pétrole que l’Occident leur achète et aux méga-subventions que les Etats-Unis leur versent pour éviter leur total effondrement. La destruction comme point préliminaire, disait Ernst Jünger. Je me contretape de ce qui succèdera à Saddam Hussein et à ce gouvernement de transition. Encore une fois, j’ai peur de me répéter, mais c’est la guerre, c’est-à-dire la propagation contrôlée du chaos. Cette guerre a été pliée militairement dès 2007, ce qui va en sortir sur le plan géopolitique risque d’être fort intéressant. Ce qui comptait c’était de foutre en l’air Saddam Hussein, en tant que tel, parce qu’il était justement le maillon faible de toute le dispositif. Ce qui arrivera à l’Irak, c’est aux Arabes, et aux Iraniens, de le décider. Connaissant ces pays et leurs principaux voisins, je parie sur une authentique catastrophe régionale, il suffira d’attendre que le prix du baril de brut vaille celui d’un bidon d’eau de vaisselle sale.

De même, votre Amérique qui fait peur aux “bobos du Grand club med internationaliste” est quand même un peu composée de born-again égarés qui pensent qu’il faut brûler Darwin et se faire justice soi-même.
Oui, oui, bien sûr, tout le monde sait que les 48 % d’Américains qui ont voté Mc Cain sont des crétins de “rednecks” ignares qui brûlent les livres de Darwin, et ceux de la Bibliothèque Rose, tous les matins en se levant, après un salut au drapeau devant une croix enflammée. D’autres poncifs typiquement français ?
Quant au second amendement de la Constitution, il est heureusement indéboulonnable et il est ce qui fait de tout Américain un homme libre, c’est à dire un homme ayant le droit de porter une arme, comme à Sparte, ou Rome.

La guerre, écrivez-vous, est l’unique forme pensable du monde. Pour vous, on a l’impression qu’elle est surtout l’unique forme désirable. L’âge démocratique et consumériste est sans doute ennuyeux, mais que faire si c’est ce que veulent “les gens” ? Rappelez-vous la conclusion de la lettre aux djihadistes de Muray : “Nous vaincrons. Parce que nous sommes les plus morts.”
Ce que veulent “les gens” m’indiffère au plus haut point. Que voulaient “les gens” en 1940 ?

Je cite Muray, certes que j’estime, mais ai-je le droit d’être parfois en désaccord avec lui ? On ne gagne rien quand on est mort, il subsistait peut-être une trace de nihilisme dans sa pensée. Ce sont les Bédouins djihadistes qui sont du côté de la Mort (rappelez-vous Madrid 2004), et où est sa victoire ? – demandait Saint Paul -, l’occident bobo-gauchiste n’en a même plus la force.
Mais comme aux Thermopyles – 300 contre 10. 000 – la civilisation indo-européenne s’appuie toujours sur un petit nombre d’hommes libres (donc armés) contre des myriades d’esclaves.

Vous regrettez que l’Europe ait été incapable d’accueillir la Russie dans une Alliance transocéanique mais, sur ce point il y a eu une grande continuité de Clinton à Bush, d’Albright à Rice.
Vous êtes dans l’erreur sur ce point précis : Condoleezza Rice et l’ensemble de l’administration Bush ont multiplié les contacts avec la Russie de Poutine, rappelez-vous le discours à Moscou en 2003, lorsque la Russie a laissé l’intervention en Irak se dérouler. De multiples propositions ont été faites, mais le vieil establishment post-soviétique est resté bloqué sur l’époque de l’URSS, et Zeropa-Land n’a su produire ni le moindre geste significatif, ni la moindre proposition concrète. Par conséquent le projet du bouclier anti-missile fut perçu comme une provocation par Moscou. Si on rajoute l’arrogance “eurodémocratique” des Ukrainiens qui détournent le gaz en provenance de Russie et ne paient pas leurs traites et les Géorgiens qui veulent jouer les gros bras en Ossétie du Sud, on peut comprendre que les Russes commencent à s’énerver.

La guerre civile américaine entre une Gauche incarnant l’alliance des bourgeois pétris de mauvaise conscience et des minorités ethniques et une droite représentant les “petits blancs” est selon vous le modèle des guerres à venir. Faut-il en conclure qu’elles seront ethniques et sociales ?
Oui. Et transnationales, de surcroît.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Février 2009 à 14h39

      sunra7 dit

      C’est bizzarre mais j’apprécie assez Elisabeth Levy en tant que journaliste et Maurice Dantec, mais je ne peux m’empêcher de les trouver totalement à côté de la plaque.
      Certes, la posture de ne pas hurler avec les loups (en l’occurence avec un milliard de castafiore) est louable, mais sur le fond, le diagnostique est faux. Présenter l’élection de Barack Obama comme une réaction des américains à la critique des bobos est totalement faux, vu que la plupart s’en foutent totalement et ont surtout élu le meilleur candidat point (avouons le Mc Cain était un piètre candidat).Quant à le traiter de socialiste comme le fait Maurice Dantec, c’est tout simplement à hurler de rire, quand on voit l’absence totale des “liberals” de son cabinet et même de son entourage proche. Quand à un anti-américanisme qui serait essentiellement bobo (le mythe sociologique de la fin du siècle dernier), c’est tout simplement inexacte du point de vue historique. Quant à la fameuse alliance transocéanique, elle est aussi illusoire que l’idée d’une communauté de destins ( ou une civilisation) unissant l’Europe et les Etats-Unis.Si elles ont le même creuset (judéo-chrétien), ces trois entités n’ont pas la même civilisation.A certains égard, Poutine était plus proche de Fahd roi d’arabie saoudite que de Bush ou de Chirac. C’est la vie.

    • 4 Février 2009 à 10h15

      ravoire dit

      J’aime beaucoup !! Une petite réserve néanmoins sur le problème du port d’armes. Pour le reste je pense aussi que nous sommes en guerre mais que de ce coté-ci de l’Atlantique, nous nous en sommes pas (encore?) aperçu !

    • 3 Février 2009 à 18h59

      XP dit

      @ Parsifal

      Hi hi hi!

      Génial! On sent que vous avez au moins fait science-pot, vous!

    • 3 Février 2009 à 17h37

      parsifal dit

      Certes , Dantec est un artiste . Mais dans quelle catégorie classer son puzzle délirant ? Absrait ? Surréaliste ? Colage improbable ? J’avoue qu’il est difficile à suivre . Je vois dans ses élucubrations un délire pro américain , pro Busch , éminemment suspect . Les USA protègent qui ou quoi et de quoi ? L’homme libre est-il vraiment celui qui porte une arme et a le droit de s’en sevir ? Les autre sont donc des esclaves ?
      Délirant et nauséeux !