La menace chrétienne | Causeur

La menace chrétienne

L’Angleterre prend la mesure du danger

Auteur

Matthieu Baumier

Matthieu Baumier
est essayiste et romancier.

Publié le 31 mars 2011 / Société

Mots-clés : , ,

Derby, église Saint-Luc.

Depuis le 28 février 2011 et la condamnation par la Haute Cour de justice britannique de Eunice et Owen Johns, le délit d’opinion chrétienne est officiellement et légalement reconnu dans l’un des 27 pays de l’Union Européenne. Habitant Derby, dans le nord ouest de l’Angleterre, monsieur et madame Johns ont été condamnés parce qu’ils ont des opinions chrétiennes, pentecôtistes pour être plus précis. L’information est évidemment passée inaperçue en France, où nous sommes hantés par une “inquiétude majeure” : que l’on reconnaisse les racines chrétiennes de l’Europe ou d’un pays. Obnubilés que nous sommes par cette fausse querelle, nous ne voyons pas ce qui se produit réellement et qui fera date : ce n’est pas la laïcité qui est menacée en Europe, mais le droit au christianisme.

Que s’est-il passé le 28 février dernier ? Le couple Johns comparaissait devant les tribunaux. La Haute Cour a décidé de leur interdire le statut de famille d’accueil pour des enfants en rupture familiale. Les Johns ne sont pourtant pas soupçonnables de mettre en danger le moindre enfant – cela le tribunal le reconnaît, comme il reconnaît qu’on ne peut pas leur reprocher de ne pas savoir éduquer les chérubins. Difficile de faire autrement : les Johns ont élevé quatre enfants, ils en ont recueilli plus d’une quinzaine, garçons et filles indifféremment. Ni délinquants, ni criminels, ni sexistes, ni pédophiles, ni dangereux, parfaitement aptes à l’éducation. Alors quoi ? Les Johns sont chrétiens. Et cela suffit pour que la Haute Cour de justice les juge incapables d’accueillir et d’éduquer des enfants sans parents.

Une loi de 2007, portant sur la tolérance et la diversité, oblige les villes britanniques à s’assurer que les familles d’accueil prônent cette diversité et cette tolérance. Lisons bien : non pas “respectent” mais “prônent”. Du coup, la municipalité de Derby a demandé aux Johns d’inculquer la tolérance vis-à-vis des couples homosexuels, plus précisément de dire aux enfants que “l’homosexualité est une bonne chose”.

Mme Johns était d’accord pour ne pas dire aux enfants que l’homosexualité serait une mauvaise chose. Mais Mme Johns ne veut pas inculquer aux enfants l’idée que l’homosexualité serait particulièrement bienfaisante. Donc, Mme Johns est condamnée et n’a plus le droit d’accueillir des enfants. Elle a perdu son job. Son opinion est pourtant une simple opinion, liée selon elle à ses conceptions chrétiennes. Elle peut avoir raison ou tort sur ce point.

La tolérance exigée par la loi se mue ainsi en intolérance manifeste mais légalisée. Et l’on voit apparaître un délit d’opinion chrétienne, en vertu duquel on ne saurait avoir sur l’homosexualité un point de vue s’écartant tant soit peu de l’approbation enthousiaste. Le 28 février fera date. Peut-être qu’un jour les fonctionnaires de l’Etat britannique devront fournir un certificat d’homosexualité, avec photos à l’appui, pour être autorisés à travailler.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Avril 2011 à 23h21

      ylx dit

      Sophie dit

      @ Bibi
      « Ces gens doivent avoir une accréditation ou une habilitation pour servir de famille d’accueil, ce qui n’est pas encore exigé de parents naturels. »

      Tant mieux. Chuis pas sûre que j’aurais réussi l’examen!

      Quelle bonne idée ! Pourquoi ne pas exiger de chaque couple de “futurs” parents un certificat de bonne conduite, de bonne moeurs, de bonne pensée politiquement correcte. What a wonderful world !

    • 3 Avril 2011 à 23h17

      ylx dit

      Ou va-t-on ? J’ai entendu un éminent politologue médiatique mettre sur le même plan les prières dans la rue avec les processions catholiques, les prêches en arabe avec les messes en latin, etc Celui-là il a pas dû assister à beaucoup de messes dans sa vie !

    • 2 Avril 2011 à 14h38

      Bibi dit

      @Pierre Jolibert,

      Oui.
      Elles protègent l’homme sacré littéralement en bouclier humain. Je ne sais plus où j’ai lu qu’il y en a qui ont déjà été assassinées à sa place.
      Et ce n’est pas pareil que les gardes du corps “occidentaux”.
       

      • 2 Avril 2011 à 15h41

        Pierre Jolibert dit

        Les cas sont si variés, c’est si difficile de distinguer… tenez, dans la Révolte du Caire :
        http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?m=révolte%20du%20caire&d=1&i=473
        l’homme sacré semble déjà mal en point, le garde du corps-bouclier humain est très combatif, mais il a perdu son uniforme, et le hussard venu apporter les “Lumières” ne va pas tarder à trébucher s’il ne regarde pas où il pose les pieds en courant comme ça.

        • 2 Avril 2011 à 16h33

          Bibi dit

          Je crois qu’il n’y a qu’en France et en Israël où Napoléon est crédité d’autre choses que de crimes.

          En effet, la distinction est délicate et pas toujours claire. Les guerres contemporaines posent bien des cas inédits, moins dans les faits que dans les obligations relativement nouvelles de comportement militaire, que celles-ci soient adoptées ou non. 
          (Si je “sonne” comme un Oracle, prière de me le faire savoir).
           

      • 2 Avril 2011 à 22h25

        Pierre Jolibert dit

        Non, non, vous ne sonnez pas comme un oracle, je crois bien que là j’ai tout compris.

    • 2 Avril 2011 à 14h23

      Sophie dit

      Veste programme!

    • 2 Avril 2011 à 13h27

      Alpheratz51 dit

      Féminin : une vestale.
      Masculin : un veston ?

      :=0)) 

      • 2 Avril 2011 à 13h44

        Guenièvre dit

        Problème pour Kadhafi alors: est-ce qu’une vestale peut se retourner comme un(e) vest(on)?

        • 2 Avril 2011 à 14h03

          Bibi dit

          Vestige est au moins aussi probable.
          :-^/
           

        • 2 Avril 2011 à 14h16

          Alpheratz51 dit

          Au propre comme au figuré : oui. Il suffit d’un peu de place dans le vestibule.

        • 2 Avril 2011 à 14h20

          Bibi dit

          ou le vestiaire.
           

        • 2 Avril 2011 à 14h27

          Pierre Jolibert dit

          Au lieu d’être simplement rhabillée pour l’hiver, la vestale romaine était enterrée vivante en cas d’extinction du feu sacré. Je ne sais pas si celles de Khadafi vivent sous une menace aussi grave, mais est-ce que pour ça que vous êtes arrivé à ce sujet à partir du § d’Hathorique sur les sacrifices humains, Bibi ?

    • 1 Avril 2011 à 18h28

      hathorique dit

       @ –  bibi
       ”Que pensez-vous des vestales-protectrices de Kafhafi?”.
       
       Je crois qu’elles ont le “feu sacré”, mais je ne saurais déterminer avec précision OU ni surtout QUI sera à même d’éteindre l’inextinguible flamme  qui les dévore, elles qui entrent dans une sacrée transe du ventre,  à la vue de ce sybarite libyen aussi  siliconé que ma chère  Elisabeth, non pas la Queen , mais l’autre la Divine Taylor. 
       Il ne lui restera plus que Calixthe Beyala,, comme prêtresse officiante mais bon ce serait un triste destin pour cette enchanteresse Vénus noire , tomber de Drucker à Kadhafi en faisant un détour par Gbagbo.

       Les vraies vestales étaient vouées à la chasteté pendant les trente années de leurs fonctions.

      Chaque fois que j’entend parler de vestale, je ressors non pas “mon révolver” mais mon Flaubert, pour SA première phrase de Salammbô, qui m’enchante toujours :

      «C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar»,

      je vous abandonne, car vestale de mon foyer, je dois me farcir des calamars pour mon repas du soir.  
      Bien à vous 

      • 1 Avril 2011 à 21h05

        Bibi dit

        Elles sont toutes vierges, chastes, et sélectionnées avant et après l’entraînement très complet qu’elles reçoivent avec dévotion. Elles tueront (ou tuent) et se feront tuer pour lui. C’est leur mission sacrée.
         
        Bibises!
         

    • 1 Avril 2011 à 14h49

      hathorique dit

       @ Bibi
      “Il n’y a pas qu’en Afrique que le sacrifice humain est une pratique courante de nos jours. Pour d’aucuns, c’est Charia-compatible. Et il y a des Indignators (protestant, tiens!) ”
       bonjour.
       Je crois qu’il ne faut pas confondre sacrifice et martyre.
      Dans le premier cas la victime qui est sacrifiée est choisie, sélectionnée, rarement consentante et surtout il n’y a d’autre mort que la sienne.
      Dans le cas du martyr “à l’antique” , on peut plus difficilement parler de victime, car il est actif et consentant.
      Dans la terminologie moderne on appelle à tort “martyr” un assassin qui entraine avec lui au nom de sa foi  un maximum d’innocents  ( néanmoins considérés, par lui comme coupables).
       Pour ce qui est des “accompagnants rituels” selon les examens post mortem effectués, il semblerait qu’il n’y ait pas eu de résistance de leur part, mais consentement à accompagnement lors de funérailles royales dans le monde de l’au delà.
       ils peut être considérés comme des “offrandes” aux Dieux ; peut être  parce qu’ils croyaient en une vie dans l’au delà à l’image de celle d’ici bas, la société des morts devant reproduire celle des vivants.
      Cette pratique a été abandonnée très tôt en Egypte dès la fin de la 1° dynastie, l’institution monarchique s’étant estimée assez riche et puissante pour faire l’économie de vies humaines, et leur sera substitué des sacrifices d’animaux

      • 1 Avril 2011 à 15h17

        Bibi dit

        C’est surtout martyr et Shahid/Chahid qu’il ne faut confondre. 
        Et je ne suis pas sûr que les “boucliers humains” soient tous consentants (ou qu’on leur demande leur avis).

        Certes, les pratiques sacrificielles (antiques) variaient parmi les différentes cultures, et celles de certains auront évolué. N’empêche que, au fond, il est demandé par ou avec l’aval des autorités religieuses de sacrifier un ou plusieurs humains pour une cause suprême (avec une rhétorique/raisonnement de rédemption pour la collectivité etc.). 
         
        Que pensez-vous des vestales-protectrices de Kafhafi?
         

    • 1 Avril 2011 à 2h37

      Bibi dit

      L’échantillon non-représentatif d’évangéliques que je connais comporte des gens croyants des 2 testaments, souvent passionnés (il y a parmi eux des “re-nés” – c’est dans cette église qu’ils ont trouvé un sens à la vie). Ils m’ont parlé de leur foi, de leur adhésion, m’ont posé beaucoup de questions sur “l’ancien testament” et sur la manière juive de voir des choses… jamais n’ont ils/elles fait de prosélytisme auprès de moi. 
      J’ai surtout l’impression de gens honnêtes, qui tiennent beaucoup à l’honnêteté.
       

      • 1 Avril 2011 à 11h26

        nadia comaneci dit

        C’est que les juifs ne sont pas dans la ligne de mire des évangéliques… Je crois qu’ils se sont massivement attaqués à l’Afrique où leurs églises poussent comme des champignons, voire aux pays musulmans où ils sont très moyennement persona grata.

        • 1 Avril 2011 à 11h39

          Bibi dit

          Non. Certains œuvrent très activement en Israël.
           

        • 1 Avril 2011 à 15h45

          nadia comaneci dit

          Incroyable ! Vous me l’apprenez. A Londres, c’est une opération méticuleuse et très organisée qui fait froid dans le dos. A vous rendre (presque) les témoins de jéhovah sympathiques.
          Leur première cible est la communauté haïtienne/jamaïcaine (comme les Johns), mais aussi pakistanaise, aussi fou que cela puisse paraître.

    • 1 Avril 2011 à 0h49

      Sophie dit

      Désolée, je bégaie!

    • 1 Avril 2011 à 0h46

      Sophie dit

      @ Bibi
      “Ces gens doivent avoir une accréditation ou une habilitation pour servir de famille d’accueil, ce qui n’est pas encore exigé de parents naturels.”

      Tant mieux. Chuis pas sûre que j’aurais réussi l’examen!

      @ Nadia

      De mémoire, je crois que c’est Luc, Marc, Mathieu et Jean. Il y eût aussi un évangile selon Judas, pas celui des 30 deniers, l’autre.

      @ hathorique

      Merci et bravo d’oser mettre en lumière le cannibalisme qui est, avec l’esclavage et la misogynie, une plaie endémique de l’Afrique sub-saharienne.

    • 1 Avril 2011 à 0h43

      Sophie dit

      @ Bibi
      “Ces gens doivent avoir une accréditation ou une habilitation pour servir de famille d’accueil, ce qui n’est pas encore exigé de parents naturels.”

      Tant mieux. Chuis pas sûre que j’aurais réussi l’examen!

      @ Nadia

      De mémoire, je crois que c’est Luc, Marc, Mathieu et Jean. Il y eût aussi un évangile selon Judas, pas celui des 30 deniers, l’autre.

      @ hathorique

      Merci et bravo d’oser mettre en lumière le cannibalisme qui est, avec l’esclavage et la misogynie, une plaie endémique de l’Afrique sub-saharienne.

    • 31 Mars 2011 à 23h55

      hathorique dit

      @ – Bibi ” Corrigez-moi si je me trompe, la sorcellerie en Afrique prédate et dépasse le christianisme et ses différentes sectes. Le bon docteur Schweitzer était considéré sorcier sur place.”
      cher Bibi, à lire le rapport il me semble que les deux se nourrissent l’un de l’autre, et si j’ose, se cannibalisent mutuellement mais je ne sache pas que bon docteur Schweitzer pratiquait le sacrifice humain encore qu’appartenant à la secte des “protestants” il pouvait être suspect :-))). Cette pratique du sacrifice humain remonte à la plus haute antiquité, et s’est pratiqué durant très longtemps et sous toutes civilisations mais cela reste un sujet tabou même pour les archéologues avec qui il est très difficile d’aborder cette question car ils parlent “d’accompagnants rituels” au sujet des morts retrouvés dans les tombes royales,  dont celles d’Ur en Mésopotamie ou de Nagada (prédynastique) en Haute Egypte. 
      A ce sujet un livre passionnant
       http://livre.fnac.com/a1980000/Jean-Pierre-Albert-Le-sacrifice-humain-en-Egypte-ancienne-et-ailleurs
       

      • 1 Avril 2011 à 0h53

        Bibi dit

        Il n’y a pas qu’en Afrique que le sacrifice humain est une pratique courante de nos jours. Pour d’aucuns, c’est Charia-compatible. Et il y a des Indignators (protestant, tiens!) qui trouvent ça Résistance-compatible. 
          

    • 31 Mars 2011 à 23h34

      nadia comaneci dit

      Vous avez tout à fait raison Patrick, il faut dire évangélique et non évangéliste pour ne pas confondre avec les quatre évangélistes du nouveau testament dont les noms m’échappent mais qui devaient être de charmants garçons. Sinon, les 40 % d’Américains qui se déclarent évangéliques ou born again ont des revendications politiques portant sur les “valeurs chrétiennes” (hostilité à l’avortement et à la recherche sur les embryons, aux homosexuels, à l’euthanasie) et sont connus pour leur prosélytisme massif. Pour conquérir de nouvelles âmes, tous les moyens sont bons, le bienconnu “télévangélisme”, la musique rock, la vidéo, le ciné, les sagas romanesques…
      Ce qui selon moi s’apparente à une secte empêche t-il d’être famille d’accueil ? On peut se poser la question. Ce que l’article éludait totalement. Ce qui peut s’apparenter à de la mauvaise… foi !
      Même si Mrs Johns semble être une personne très convenable à qui je donnerais probablement le bon dieu sans confession.

      • 31 Mars 2011 à 23h49

        Patrick dit

        @ nadia comaneci
        Je vous accorde que parmi ce qu’on appelle évangéliques, on peut trouver toutes sortes d’excès. “Born again” veut dire “né de nouveau” et l’expression vient de Jésus rapportée dans l’évangile selon Jean au chapitre 3 : “Il faut que vous naissiez de nouveau“.
        Parmi les excès, on trouve effectivement certains télévangélistes douteux ou des mises en scène parfois scabreuses. Mais tout ceci ne doit pas cacher la réalité des églises évangéliques paisibles où la foi se vit dans l’amour et le respect. D’ailleurs, le monde évangélique est à l’image de la politique : il va de l’extrême droite à l’extrême gauche, mais la plupart d’entre eux sont équilibrés et sont réellement des artisans de paix.
        Je rappelle à nouveau l’excellent blog du chercheur spécialisé dans le protestantisme évangélique Sébastien Fath : http://blogdesebastienfath.hautetfort.com/

      • 31 Mars 2011 à 23h50

        Patrick dit

        @ nadia comaneci
        J’oubliais : les quatre évangélistes du nouveau testament sont Matthieu, Marc, Luc et Jean.

        • 1 Avril 2011 à 0h07

          nadia comaneci dit

          J’ai par principe la plus grande méfiance pour les prosélytes de tout poil. Les born again sonnent souvent à ma porte et leur mine mielleuse me fait froid dans le dos.
          Je suis néanmoins certaine que les Johns étaient d’excellents parents d’accueil.
          Je reproche simplement à l’article d’avoir surjoué la carte ironique du “délit d’opinion chrétienne” alors que la réalité était un peu plus complexe.
          Opinion évangélique, ce n’est pas tout à fait la même chose, mais je vois assez bien où l’auteur voulait en venir.

    • 31 Mars 2011 à 23h24

      Patrick dit

      Ce jugement va clairement à l’encontre de la liberté de conscience. Chacun a le droit d’avoir son opinion. Et il n’y a pas que des chrétiens qui désavouent les pratiques homosexuelles. Mais on s’attaque particulièrement à eux de plus en plus.
      Jésus, leur maître les a prévenus : “Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi.
      Pour revenir à la question de l’homosexualité, que ces mêmes juges interrogent donc les imams, qu’on rigole un peu !

    • 31 Mars 2011 à 22h53

      hathorique dit

      Je ne suis pas sure que l’éducation pentecôtiste fasse peser une menace sur les jeunes anglais en Angleterre, mais cette pratique religieuse  qui  va jusqu’au sacrifice d’enfants et surtout des  albinos particulièrement recherchés,  fait des ravages dans certains pays d’Afrique.      

      http://www.afrik.com/article12149.html
      plus documenté le rapport de l’Unicef

      http://www.unicef.org/wcaro/wcaro_Enfants-accuses-de-sorcellerie-en-Afrique.pdf

      “Les églises chrétiennes, surtout de mouvance pentecôtiste (charismatiques, de Réveil etc.) et prophétiques jouent, un rôle important dans la diffusion et la légitimation des craintes liées à la sorcellerie et tout particulièrement les enfants‐sorciers. Dans les accusations de sorcellerie envers les enfants, ce sont bien les pasteurs‐prophètes qui demeurent des acteurs importants et indispensables afin de valider la présence de l’ « esprit de la sorcellerie »
      Dans un paradoxe  étonnant,  selon ce rapport,  l’islamisation de certains pays africains  protègent les enfants, encore qu’il me semble que dans les madrasas  ils ne soient pas complètement à l’abri des violences.     
       

      • 31 Mars 2011 à 23h02

        Bibi dit

        Corrigez-moi si je me trompe, la sorcellerie en Afrique prédate et dépasse le christianisme et ses différentes sectes. 
        Le bon docteur Schweitzer était considéré sorcier sur place.
         

    • 31 Mars 2011 à 22h23

      Sophie dit

      Bibi, Monsieur et Madame Johns pensent que l’homosexualité est un travers (de porc?). Je pense que je m’en fous et que chacun fait ce qu’il veut avec ses fesses. 15 partout, on s’en fout, Mme Johns et moi-même ne sommes pas d’accord à ce sujet, mais si ça se trouve on a la même recette de boeuf Marengo.

      Le problème c’est la judiciarisation de la pensée. Je n’aime pas plus la condamnation d’O.Wilde défendant un ami homo que celle de Mme Johns refusant de louer une pratique qui ne lui plaît pas.

      Cela dit, Mme Johns est peut-être complètement cinglée, c’est possible, mais, visiblement, des attendus du jugement, il ressort qu’elle n’a jamais failli à sa tâche d’éducatrice. Si ça se trouve, elle regarde aussi “Les feux de l’amour” l’après-midi, ce qui est tout de même plus préjudiciable mais qui, comme ses préférences sexuelles, ne devraient pas constituer un délit. Au mieux, un haussement d’épaules, peine généralement réservée aux bigotes.

      • 31 Mars 2011 à 22h55

        Bibi dit

        Sophie, 
        Ces gens doivent avoir une accréditation ou une habilitation pour servir de famille d’accueil, ce qui n’est pas encore exigé de parents naturels.  
        Au RU actuellement, le bien-être de l’enfant est – aux yeux des services sociaux et de la Justice de Sa très Gracieuse Majesté (chef de l’Église Anglicane, inter allia) – garanti si et seulement si la famille d’accueil est en mesure d’assurer que l’enfant sera bien en mesure d’absorber les valeurs sociétales courantes (pas sûr qu’elles soient dominantes). Tout autre ensemble de valeurs, plus ou moins légèrement déviant de la norme établie, risque d’endoctriner les petits dans un sens très nocif au progrès.
        N’oubliez pas que c’est de l’électorat de demain qu’il s’agit!

        p.s. Red Ed (Milliband) va se marier avec sa compagne et mère des enfants. Aucun lien avec le mariage princier n’est à évoquer.