Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

La France au François : une élection jouée d’avance ?

Le n°45 de Causeur vient de paraître

Publié le 13 mars 2012 à 14:10 dans Politique

Mots-clés : , , , ,

Même les plus ermites d’entre vous l’auront remarqué : la France est en pleine campagne électorale, il était donc logique que Causeur y mette son grain de fleur de sel. Bien sûr on ne vous dira pas pour qui voter, ni même pour qui ne pas voter, ce en quoi nous nous démarquerons de nombre de nos confrères du « premier pouvoir », la plupart des médias ayant intronisé François Hollande comme candidat officiel et vainqueur d’avance par KO, nous ramenant aux plus beaux temps du Second Empire.

Nous ne scruterons pas non plus à loupe les promesses, qui, en vérité, n’engagent même plus ceux qui les reçoivent. Il est bien loin le temps où les candidats à la présidentielle se contentaient de nous promettre tous les cinq ou sept ans l’extinction du paupérisme ou l ‘abolition de la peine capitale. « À l’heure de Twitter et de Facebook », comme aiment à l’écrire les plus paresseux de mes confrères quand ils veulent jouer aux contempteurs du siècle, l’imagination a pris le pouvoir en matière de programmes. Certes, il s’agit surtout pour l’instant de rêves enchanteurs d’énarques, tels le retour à l’équilibre budgétaire dans les collectivités publiques, la résorption du déséquilibre commercial avec les pays émergents ou le retour progressif à la TIPP flottante. Mais rassurez-vous, plus l’échéance décisive approchera et plus les sondeurs qui fixent chaque matin la ligne politique des candidats mettront de la fantaisie dans le catalogue. Soyons sûrs qu’il y en aura rapidement pour tout le monde : le nettoyage des abattoirs casher au karcher, la nomination de Stéphane Hessel à Matignon ou le transfert au Panthéon des cendres de Claude François.

Bref, si vous ne croyez ni aux candidats élus d’avance, ni aux promesses de Gascon (j’espère que cette dernière expression ne tombe pas sous le coup des lois antiracistes), rien de tel que notre substantiel dossier de ce numéro 45. Renaud Chenu nous y explique tout le bien qu’il faut penser des sondages, pendant que Muriel Gremillet règle ses comptes avec la campagne sur Twitter.  Jérôme Leroy pronostique la fin du bipartisme au profit du parti unique, une perspective qui n’a pas l’air de défriser plus que ça André Sénik pour qui le consensus entre les candidats du PS, de l’UMP et du Modem est une vraie bonne nouvelle. Elisabeth Lévy, elle, est moins optimiste, c’est peu de le dire : «Nos deux duettistes n’ont pas d’autre politique à proposer pour sortir de la crise que le sauvetage de l’euro assorti d’une longue cure d’austérité pour remettre d’aplomb les finances publiques. Que l’on soit ou non d’accord avec cette politique, force est de constater que cette élection ne sera pas l’occasion de faire un véritable choix ». A noter , en bonus track, l’entretien sans concession entre d’une part Cyril Bennasar et moi-même et d’autre part le mouton noir de l’UMP, Christian Vanneste : un exclu en exclu !

Sinon, comme à l’habitude, ce numéro 45 vous proposera des destinations lointaines comme Athènes en pleine émeute, voire très lointaines comme Pékin, où les hiérarques communistes redécouvrent avec délice l’œuvre de Michel Foucault, voire carrément exotiques comme Epinay sur Seine, où nous avons plongé au cœur de la ZEP, un reportage à déconseiller formellement aux amateurs de certitudes des deux bords.

Côté culture, un long un beau texte de Jean Clair, de l’Académie Française nous contera comment furent inventées les avant-gardes, et Renaud Camus, heureuse coïncidence, nous parlera d’Hubris, le dernier ouvrage de Jean Clair. Au programme aussi : Woody Allen, Eric Zemmour, Olivier Maulin, Robert Doisneau, Matthieu Kassovitz et Pascal Obispo : la liste des artistes et intellectuels scrutés est longue, mais il est possible qu’on ne dise pas également de bien de tout ce monde…

Pour pouvoir profiter de tout cela, vous avez comme chaque mois le choix entre l’achat au numéro (papier ou numérique), la souscription à l’offre Découverte (le dernier n° + les deux prochains pour seulement 12,90 €) ou l’abonnement 1 an (papier ou numérique).

Moi, je serais vous, je voterais sans hésiter pour un pareil programme…

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 15 Mars 2012 à 9h05

    sardav dit

    bonjour
    une jolie video de melenchon
    qui peut éclairer notre débat
     
    http://24heuresactu.com/2012/03/14/ps-melenchon-avoue-avoir-magouille-avec-h

  • 13 Mars 2012 à 20h01

    Simon dit

    Wow, Vanneste l’excommunié, so sexy ! Je suis très heureux du retour en force des articles de R. Camus dans les récents numérosn, merci. En ce qui concerne Coûteaux, on va quand même pas s’interdire d’afficher sa trogne sous prétexte de marinisme ? D’ailleurs, Causeur avait déjà publié un frontiste il y a peu, me semble-t-il… Je crois que ça fait pas vraiment de mal à la démocratie.

  • 13 Mars 2012 à 16h12

    kacyj dit

    Est ce bien  le nauséabond Couteaux dont on voit le portrait dans la première vignette? 
    Voilà qui ne va pas m’enthousiasmer…  

  • 13 Mars 2012 à 15h28

    livia dit

    MC

    J’ai souvent apprécié vos articles pleins d’humour, sans le dire, ni commenter, l’urgence (à l’estomac) était sans doute ailleurs.

    Là j’ai tout l’espace et en plus vous semblez faire preuve d’un certain réalisme, une sorte de prise de conscience du genre: notre profession nous a coupée des masses et des électeurs ( à trop boire la doxa gauchiste, la seule qui vaille, bonjour les dégats, les désillusions, les anathèmes dont vous serez tous vous les médias en grande partie responsables, à force d’ignorance, de faux et usages de faux des infos pour nourrir l’idéologie en vogue, mais jamais responsables de la tournure que peuvent prendre les évènements.

    Ceci dit j’aime souvent vous lire, voilà ! çà c’est fait-)