Elle est la première femme a avoir montré ses seins à la télé italienne, elle a tourné plus de 40 films pornos, elle avait aussi proposé en 2006 à Oussama Ben Laden de coucher avec lui pour qu’il « renonce au terrorisme » (elle avait, dans les années 90, fait le même genre de propositions à Saddam). La Cicciolina est aujourd’hui, à 60 ans une honorable retraitée du Parlement italien et, à ce titre, touche une pension de près de 39 000 euros par an pour avoir siégé 5 ans durant.

Hélas pour elle, comme nous l’apprend The Guardian, la colère gronde en Italie au moment où le gouvernement enquille plan d’austérité sur plan d’austérité et que la note de solvabilité du pays est dégradée par S&P.

Ilona Staller, le vrai nom de la Cicciolina, n’est pas une exception. Des milliers de parlementaires à la retraite bénéficient de la même pension à vie. Mais l’ancienne star du porno est particulièrement visée, dans la mesure où pour certains, son œuvre législative laisserait à désirer, avec notamment de nombreuses propositions de lois pour créer des « love hotels ». Elle se défend, expliquant qu’elle a aussi œuvré pour les visites conjugales en prison, ou encore le développement de l’éducation sexuelle à l’école. Ilona Staller note aussi qu’elle n’est ni pire, ni meilleure que les autres retraités de la politique et que ce serait injuste qu’elle ne bénéficie pas de sa pension.

Selon certaines estimations, citées par le Guardian, les élus locaux du pays (du parlement aux conseils municipaux) coûteraient au budget de l’Etat 1,3 milliard d’euros par an. Des élus -bizarrement- épargnés pour l’instant par l’austérité générale.

Lire la suite