La Chapelle, Bagnolet, Saint-Denis: no women’s lands aux portes de Paris | Causeur

La Chapelle, Bagnolet, Saint-Denis: no women’s lands aux portes de Paris

Ces femmes qui ne pouvaient pas porter de jupe

Auteur

Paulina Dalmayer

Paulina Dalmayer
est journaliste et travaille dans l'édition.

Publié le 20 juin 2017 / Société

Mots-clés : , , , , , ,

Que pensent de l'"affaire de la Chapelle" les femmes qui ont choisi de vivre dans des quartiers dits de mixité sociale et ethnique? Eh bien, elles songent bien souvent à emménager dans un coin ou ce ne sera plus une tare d'être femme et européenne. Reportage.

Evacuation de migrants Porte de la Chapelle, Paris le 9 mai 2017 ©Joel Goodman/LNP/REX/Shutterstock

Derrière le comptoir de la brasserie qui fait face à la sortie du métro La Chapelle, Samir est formel : « Des choses comme ça, il n’y a qu’en France qu’on l’accepte ! Que les femmes soient harcelées, qu’elles aient peur de passer dans la rue…? C’est pas normal, ça. ». Son établissement a servi de refuge aussi bien à des jeunes filles en pleurs qui venaient d’essuyer des propos salaces, qu’à une vielle dame trop effrayée pour se déplacer seule, là où les hommes se déployaient stratégiquement, comme pour optimiser leurs rafles. Depuis que l’omerta sur le calvaire quotidien des habitants de ce secteur du 18ème arrondissement de la capitale a été levée par l’article du Parisien », la situation a sensiblement changé. Désormais, la place de La Chapelle revêt des airs de Parc des Princes à l’heure d’un match à haut risque : une camionnette de CRS, des patrouilles régulières de police. De quoi permettre aux braves copains de Mehdi Meklat d’affirmer sur le site du Bondy Blog, aux termes d’une « contre-enquête » rigoureuse, que les femmes consomment dans les cafés alentours. En effet, nous en remarquons une à la terrasse du « Capucin ». À côté, dans le square clos par des grilles, une kyrielle de vieillards aussi chétifs que de jeunes arbres égrènent leurs chapelets, contemplant la plus grande concentration de forces de l’ordre au mètre carré depuis la fin de la guerre d’Algérie.

>> A lire aussi: Islamisme: Ces hommes qui n’aimaient pas les femmes

« Les hommes qui occupaient la zone sont allés ailleurs, mais pas tous au même endroit. Il y a un effet de dispersion sans effet de déplacement, car ils ne sont pas concentrés. », se félicite Pierre Liscia, le très motivé conseiller du 18ème et délégué LR de la 17ème circonscription de Paris, dont l’insistance a obligé les médias à s’emparer du sujet. Il n’a pas beaucoup de temps à nous consacrer. On l’attend au commissariat de la Goutte d’Or, suite à la plainte qu’il a déposée après l’agression dont il a été victime de la part d’un groupuscule anti-fa qui l’a traité de… fasciste pour avoir dénoncé la situation et lui a cassé son téléphone. « Pourtant, je n’ai jamais associé l’insécurité avec la présence des migrants ! », s’insurge Pierre Liscia. Samir corrobore le constat : « Les migrants se bagarraient parfois entre eux, ils ont transformé le quartier en décharge à ciel ouvert. En revanche, on ne peut pas dire qu’ils s’en prenaient aux femmes ». Qui alors ?

Zoé, habitante de Bagnolet: “J’ai réalisé que je m’autocensurais, que je ne m’habillais plus de la même façon. Je mets une sorte de burqa mentale…”

La question fait fuir nos interlocuteurs dans des circonlocutions. À l’exception du grand marabout Keba, aux « dons naturels prodigieux », qui officie à deux stations de métro de là, Porte de Clignancourt, on ne voit pas qui saurait l’affronter. Mais Maître Keba, spécialisé entre autres en querelles de voisinage, est complet ce jour-là. Et Samir donc de désigner « la racaille ». C’est-à-dire ? Les petits Blancs ? Les hommes d’origine maghrébine ? Ou originaires d’Afrique noire ? « Allez savoir… », soupire-t-il, en philosophe. Pierre Liscia évoque, quant à lui, « une conjonction de plusieurs facteurs », au nombre desquels la petite délinquance, les vendeurs à la sauvette, les dealers et

[...]

  • couv.causeur.#47

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 106 - Juin 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    couv.causeur.#47
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Juin 2017 à 13h23

      1000 sabords dit

      Vidéo explicative sur les versets du Coran concernant le traitement réservé aux femmes selon le Coran, traitement appliqué en partie dans les no-go zones et entièrement dans beaucoup de pays majoritairement musulmans :
      https://www.youtube.com/embed/PgKpnI2r0tw?feature=player_embedded” width=”640″

    • 21 Juin 2017 à 11h13

      alleluïa dit

      En marche ! Vers quoi ? Ben La France Soumise.

    • 21 Juin 2017 à 11h05

      Pol&Mic dit

      c’est quand même bizarre : quand nous lisons un article agrémenté de photo, la Photo nous montre TOUJOURS les mêmes personnes…. mais il est interdit de le dire! ou de commenter selon certains médias (même les mieux pensants….
      si si!!!!)
      seuls ont le droit (quoique…) ceux (ou celles) qui ont déjà pignon sur rue toujours selon les mêmes décideurs

    • 21 Juin 2017 à 11h00

      Pol&Mic dit

      nos ancêtres (les Francs)n’auraient pas fait de quartier !

    • 21 Juin 2017 à 10h57

      Pol&Mic dit

      apparemment , il y a quarante ans, nous avions des énergumènes qui posaient des problèmes (bien macho-français), mais depuis, cela a été multiplié par cent

    • 21 Juin 2017 à 7h53

      hoche38 dit

      Deux électeurs sur trois ont plébicité Emmanuel Macron qui nous avait bien fait voir notre responsabilité de criminels contre l’Humanité. Il est temps que “les Françaises et les Français” apprennent à se repentir et à accepter la culture de leurs victimes.

      • 21 Juin 2017 à 12h23

        saintex dit

        Ce ne sont pas deux électeurs sur trois, et c’est tout sauf un plébiscite.

    • 21 Juin 2017 à 6h46

      IMPERIALYUNAN dit

      Quelle insondable merde.
      La tentation de l’exil……

      • 21 Juin 2017 à 19h54

        Pol&Mic dit

        hélas c’est partout pareil !

    • 20 Juin 2017 à 23h01

      desi dit

      Ce qui est cruel et cynique dans cette affaire, c’est que la seule raison qu’on en parle, et qu’il y a un “sursaut” des autorités, c’est parce que c’est l’intra-muros. Combien de banlieusardes se disent : “mais dans mon quartier, il n’y a même pas de “rébellion”, c’est même impensable, la rétrogradation des filles, des femmes est totalement intériorisée. Pas de mini jupes ou simplement pouvoir être soi-même . Les orties de RER où les grappes de mecs font la loi, où les simples voyageurs baissent la tête et rasent les murs”. Et là, elles doivent se sentir très très seules, c’est très triste, prises en tenaille entre ces mecs et la lâcheté , l’hypocrisie du reste de la société, de la société médiatique, notamment. Celles-là doivent avoir la nausée.

    • 20 Juin 2017 à 21h42

      Jonas ben Amittaï dit

      Repenser les textes et déconstruire la pensée radicalisée; revisiter et corriger les fondamentaux voilà le souhaitable, mais Le Coran est parole même d’Allah, irréfutable et intouchable, “Le Livre qui ne doit pas être mis en doute” (sourate 2, 2).  Il est «incréé». Le Coran, sur lequel le Prophète fixe sa conduite, justifie la violence envers ceux qui refusent d’obéir à la loi musulmane.  La charia étant inaltérable, ce sera donc à la société conquise de se soumettre et d’évoluer en fonction de cette loi divine statique. Dans nos pays, nous concevons bien que ce seront la Torah, et les Evangiles, qui devront se modifier en fonction de l’évolution de la société. Dans l’islam, rien d’un quelconque vrai appui réformateur en marche puisque doctrine et loi, Sunna et Charia, sont un bloc immuable et ce, jusqu’à la fin des temps! Aussi, l’Islam contemporain, contrairement aux chrétiens, et aux juifs, qui ont accepté la laïcité, l’Islam n’a jamais fait son aggiornamento (c’est-à-dire, mise à jour, adaptation à l’évolution du monde, à la réalité contemporaine). L’Islam n’a pas fait ce que le judaïsme et la chrétienté ont produit: l’intégration de la dimension critique de ses propres convictions. Notre laïcité ne peut être perçue par les musulmans que comme une idée folle issue d’une religion fausse. Lorsqu’un Imam entend dire que les lois de nos démocraties sont supérieures et s’imposent à celles de la religion, il entend quelque chose d’inconcevable pour lui. La Nation et l’Etat se sont construits historiquement en France, principalement contre les prétentions supranationales de la papauté et de la religion chrétienne. La base de notre construction politique et civile, passe par la laïcité qui renvoie à la sphère privée les divergences sur lesquelles il n’y a pas de discussions appuyées par la raison de l’ensemble de la société. La sphère privée doit être reconnue comme séparée et distincte à l’exercice de notre démocratie. La charia, chez nous,  s’impose d’abord aux femmes

      • 21 Juin 2017 à 14h36

        Hannibal-lecteur dit

        Il est faux de dire que Torah ou évangiles “devront se modifier”. Non ils peuvent rester intacts : c’est aux croyants d’adapter leur comportement et ils le font pour leur rester fidèles dans l’évolution du monde moderne.
        Mais le coran, s’il n’autorise aucune ėvolution de ce type, alors il est voué à sa propre destruction , c’est une loi de l’évolution.
        D’où le combat inévitable avec ses croyants qui s’y opposeront autant qu’ils pourront.