Pourquoi la justice s’acharne-t-elle contre les violeurs de poules? | Causeur

Pourquoi la justice s’acharne-t-elle contre les violeurs de poules?

Viens poupoule!

Auteur

Cyril Bennasar

Cyril Bennasar
est menuisier.

Publié le 06 juin 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

Rocky II, Sylvester Stallone, 1979.

J’aurais sûrement aimé être avocat mais pas tous les jours. En passant des heures sur les bancs des tribunaux en attendant mon tour d’être jugé, j’ai pu saisir l’abîme qui sépare l’idéal de justice poursuivi par l’étudiant en droit de la pratique de l’exercice au quotidien. Là où on espère des salauds magnifiques ou de dignes innocents, on voit défiler à la chaîne de minables coupables. On gâche sa jeunesse dans l’étude d’un Code pénal rébarbatif pour sortir Alfred du bagne et on se retrouve à Évry ou à Bobigny à conseiller Enguerrand et Godefroi1 pour qu’ils échappent au quart de cellule individuelle qu’ils méritent. On entre dans la carrière pour défendre la veuve et l’orphelin de l’ouvrier amianté, et on finit par mouiller sa robe pour des voleurs, des violeurs et parfois même des traders. Heureusement, il arrive qu’au milieu de la racaille souvent en jogging et même pas toujours endimanchée pour l’occasion qui vient répondre de ses crapuleries en tous genres, un homme mérite d’être défendu. Et nous allons tenter de le faire. Qui ça nous ? Bah moi et l’avocat qui se réveille en moi.

Le mois dernier, à Saint-Étienne-du-Rouvray, un homme de 59 ans a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour « sévices sexuels envers un animal domestique ou apprivoisé » après avoir été surpris par sa femme et sa fille aînée dans son garage et dans une poule avec laquelle il avait une relation sexuelle. Soupçonné par la cadette, les deux femmes avaient monté un stratagème pour le confondre, et le dénoncer. Au tribunal, la présidente a déclaré qu’« il y avait eu des constatations sur le gallinacé ». La procureure a demandé trois mois ferme pour « que l’accusé comprenne la gravité des faits ». L’avocate de la conjointe a demandé 1 000 euros de dommages et intérêts pour sa cliente, pour adultère ou pour négligence dans l’exercice du devoir

[...]

  1. Les prénoms ont été modifiés

  • couv.46

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 105 - Mai 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    couv.46
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Juin 2017 à 15h39

      keg dit

      Une accalmie dans la tourment électorale. Laissons de côté les attentats et celui qui se prépare au rAppel du 18 Juin.

      Parlons des poules et de nos poules…. Il y a celles que l’on mange et les autres.
      Est-ce une allégorie pour nous faire comprendre que l’on va tous, bientôt, passer à la casserole….(il est vrai qu’avec les batteries existantes et celles, nouvelles, qui semble toucher les nouveaux de leur grâce…..

      http://wp.me/p4Im0Q-1Wb

    • 8 Juin 2017 à 10h10

      Livio del Quenale dit

      Surbranĉa Birdo dit à 18h46 le 7 Juin 2017  
      &&&Que dit la Charia en pareil cas ?&&
      -
       
      Dans cet empire “lumineux” la charia a bien assez à faire, dans ce domaine, avec les chèvres qui en réparation préféreraient sans doute, ne pas être égorgées.
      –