Papy fait de la persistance | Causeur

Papy fait de la persistance

Il naviguait en père (trop ?) peinard

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 16 juin 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Quand les autres prétendants de droite s’abîment dans l’agitation et la surenchère, la stratégie de père tranquille d’un Alain Juppé aux idées stables et modérées risque de lui faire gagner la primaire. Quitte à le faire paraître ennuyeux.

Allain Juppé inaugure le nouveau Palais des sports de Bordeaux, le 11 février 2016 (Photo : UGO AMEZ/SIPA)

Alain Juppé, ancien élève de l’ENS et agrégé de lettres classiques, a beau avoir bifurqué vers l’ENA et l’inspection des finances avant d’entrer en politique, il n’en reste pas moins obsédé par les grands textes littéraires. Surnommé Nestor par les moqueurs incultes des réseaux sociaux, qui se gaussent de sa ressemblance physique (assez vague) avec le majordome du château de Moulinsart, il s’accommode fort bien de ce sobriquet, n’y voyant qu’une référence au vieux sage de la guerre de Troie, le seul roi grec, d’ailleurs, revenu sans dommage de cette guerre pour régner à nouveau sur la Messénie.

Dans tous les sondages – pour autant qu’ils soient fiables pour une primaire à droite dont c’est la première édition –, il est apparu jusqu’à il y a peu largement en tête devant ses principaux concurrents, déclarés ou potentiels, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et François Fillon. En être arrivé là est, déjà, un exploit lazaréen. Il fut plus d’une fois laissé pour mort sur le champ de bataille de la politique française : en 1997, après la calamiteuse dissolution amenant Lionel Jospin à Matignon, puis en 2004, après sa condamnation définitive à 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité dans l’affaire des emplois fictifs du RPR, enfin après son échec à la législative de 2007 dans la deuxième circonscription de la Gironde. Ses adversaires et concurrents, au sein de sa famille politique, lui accordaient, au mieux, un destin à la Chaban-Delmas, une confortable retraite de patriarche à la tête de la mairie de Bordeaux.

[...]

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de notre dossier « Juppé : le pire d’entre nous ? »

  • causeur.#36.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 95 - juin 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#36.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Juin 2016 à 17h18

      salaison dit

      c’est sa dernière chance !……

      • 20 Juin 2016 à 17h21

        salaison dit

        et c’est toujours “la Voix de son Maître”! …..

    • 18 Juin 2016 à 7h08

      IMHO dit

      Messieurs les injurieux,fielleux,furieux, grincheux, gâteux, haineux,quinteux,vénéneux,envieux, qui voulez-vous enfin comme Président de la Raie Publique après avril 2017 ?
      La grosse flamande ? Tullius Detritus ? le gendre idéal ?
      Dites-le une bonne fois pour toutes, qu’on le sache !

    • 18 Juin 2016 à 0h45

      Philippe_G dit

      Chers amis de Causeur,
      Je me suis abonné à votre excellent mensuel pour sortir des lieux communs et de la pensée médiatique dominante mais sur le débat d’idée et de papiers argumentés. Mais je n’aime pas la façon dont vous épinglez dans vos articles le concernant Alain Juppé (dont je ne suis pas un afisionados) en raison de son âge avec des photos ridicules. Cela ne ressemble pas à l’image que je me suis fait jusqu’ici de Causeur. Merci de votre attention.
      Bien amicalement,
      Philippe

      • 18 Juin 2016 à 1h53

        Andalou dit

        Qui dit qu’Hilary Clinton est une Mémée. que Bernie Sanders est cacochyme, que Donald trum est un vieux crouton ? Personne. On parle de leur personnalité et de leur programme, pas de leur age, pourtant proche ou supérieur à celui de Juppé.
        Question programme, justement, il suffit de voir l’effet de la réformette du droit du travail proposée par l’exécutif pour douter de la possibilité, hors controle du pays par l’armée, d’appliquer les programmes drastiques proposés par les uns et les autres…….

      • 19 Juin 2016 à 11h39

        Pierre Jolibert dit

        C’est pourtant une stratégie assumée : les titres et les sous-titres sont rarement le reflet du contenu des articles, en particulier pour ce qui est de leur tonalité. Le contenu est de qualité, mais s’il n’y avait que de la qualité, la revue ne survivrait pas. Les signes d’annonce sont conçus pour attirer de quoi vivre.
        Il y a un moment que je je crois avoir compris ça, mais je me laisse encore prendre. Par exemple, le mois dernier je n’ai pas lu l’article de P. Thibaud sur Bidar uniquement parce qu’il avait été annoncé en pub comme un rhabillement pour l’hiver. C’est uniquement le meurtre de masse du fils d’Afghan dans la boîte qu’il fréquentait pour s’enivrer qui m’a fait m’intéresser à l’article (self-islam, selfie, etc.). Du reste le texte parlait d’autre chose, mais c’était très intéressant, et tout sauf un rhabillement pour l’hiver, comme si d’ailleurs je n’avais pas pu me dire ça à l’avance étant donné que ce n’est guère le genre de P. Thibaud de formuler ses désaccords dans un style d’arène romaine.
        Je n’ai toujours pas lu les articles sur Juppé, ça ne m’intéresse qu’à titre historique, sur la durée de la carrière donc j’ai le temps. J’avais regardé la page liminaire sur les titres soi-disant des lecteurs et avais voté pour Nestor sert la soupe parce que je trouve que c’est un personnage très sympathique, et personne n’a encore isolé un substantif genre calvophobie pour prétendre combattre une discrimination injuste envers les chauves. Je préférais traiter les mauvaises plaisanteries sur l’âge en les ignorant, pour avoir l’air toujours content. En tout cas je ne suis pas sûr que les portraits photographiques de quelqu’un peuvent être en eux-mêmes ridicules, ça dépend de la teneur des accompagnements.

    • 17 Juin 2016 à 20h16

      mada dit

      Eh bien moi, je suis pour Sarkozy. Le dossier Juppé publié par Causeur ce mois-ci, c’est terrifiant. Il ne vaut rien, ce type. En plus, condamné par la justice! On ne va pas voter pour un repris de justice. Il y a quand même des types bien à droite: ceux qui sont éloignés de Juppé.

    • 17 Juin 2016 à 19h12

      Naif dit

      En bref ce type c’est hollande en bonnet blanc… Tout un programme !

    • 17 Juin 2016 à 18h50

      Scarabas dit

      J’aurais préféré Sarko, mais il a un défaut rédhibitoire : il a perdu contre l’éponge qui préside actuellement la France. Qui a bu boira, qui a perdu perdra. Donc allons-y pour Juppé, sans enthousiasme, mais peut-être que nous aurons une bonne surprise (???)

      • 17 Juin 2016 à 19h15

        Naif dit

        vous connaissez l’expression bonnet blanc et blanc bonnet ? dans le cas d’hollande et juppé ce serait beunet blanc…
        mais qui est le beunet ? Eux ou ceux qui voteront pour ces types ? Cela fera beaucoup de brunets mais après tout c’est peut être le problème de la france ? 

    • 17 Juin 2016 à 14h44

      golvan dit

      @ chriff à 12h23
       On aimerait que, plutôt que de dire du mal des journalistes de Causeur, vous développiiez un argumentaire convaincant pour nous faire apprécier un personnage hautain, prétentieux, faux sage mais vrai démago, qui représente très précisément la dérive politico-administrative de ces trente cinq dernières années ? 

      • 17 Juin 2016 à 18h45

        IMHO dit

        Je suis le juge et je suis le jury et je suis aussi le bourreau.
        Golvan, vous m’amusez vraiment un petit peu, avec une pointe de pitié.

    • 17 Juin 2016 à 12h23

      Chriff dit

      Depuis quelques temps Juppé est la nouvelle cible de Causeurs. 
      Pourquoi?
      Qui dérange-y-il? Elisabeth Lévy?
      Ou Finkielkraut, ce gourou de Causeurs ancien gauchiste, soixante-huitard et maoïste adepte de Sartres et ancien défenseur des immigrés avant de changer d’idées et qui avait appelé à vote Sarkozy?

      • 17 Juin 2016 à 18h18

        isa dit

        Il n’a jamais appelé à voter Sarkozy.

        • 18 Juin 2016 à 3h07

          Chriff dit

          “Nicolas Sarkozy se paye aussi le luxe d’avoir rallié l’acteur Roger Hanin, ancien beau-frère de François Mitterrand, et d’intellectuels comme le philosophe André Glucksmann, ex-militant maoïste, et l’essayiste Alain Finkielkraut.” http://www.ladepeche.fr/article/2007/05/01/19959-royal-ou-sarkozy-pour-qui-roulent-les-people.html 

        • 18 Juin 2016 à 11h43

          isa dit

          Je suis d’accord avec tous les autres noms cités dans ” la dépêche”, mais pas sur celui de Fink.
          Je guettais son ralliement à l’épique et je ne l’ai jamais vu venir.
          Si vous avez un texte qui le dit, parce que je n’ai souvenir que d’un Fink disant qu’il ne voulait pas prendre parti, que rien ne lui convenait dans le choix politique.

    • 17 Juin 2016 à 12h20

      Chriff dit

      Depuis quelques temps Juppé est la nouvelle cible de Causeurs. 
      Pourquoi?
      Qui dérange-y-il? 
      Finkielkraut, ce gourou de Causeurs ancien gauchiste, soixante-huitard et maoïste adepte de Sartres et qui soutient Sarkozy?

    • 17 Juin 2016 à 12h05

      horizon dit

      .
      LIRE IMPÉRATIVEMENT LES DEUX LIVRES DE CHARLES PASQUA AUX EDTIONS POINT :CHARLES PASQUA “CE QUE JE SAIS… 1 LES ATRIDES 1974-1988 .
      2 UN MAGNIFIQUE DÉSASTRE 1988 – 1995.
      POUR LES AMNÉSIQUES UN RAPPEL DE LA POLITIQUE DÉSASTREUSE DU RADICAL SOCIALISTE
      chirac ET DE SON HOMME DE MAIN ” LE MEILLEUR D’ENTRE NOUS” juppé .
      APRÈS CETTE LECTURE INSTRUCTIVE COMMENT VOTER POUR CE MÉDIOCRE POLITICIEN PROFESSIONNEL PRÊT A GOUVERNER AU CENTRE COMME chirac SARKOZY hollande SANS REFORMER CE PAYS QUI EN A POURTANT BESOIN POUR ÉVITER LA GUERRE CIVILE (religion) .

    • 17 Juin 2016 à 11h50

      Letchetchene dit

      Si tous (mais qui est tous) disent que les sympathisants/sympathisantes de gauche pourraient voter Juju alors , je peux vous dire que dans mon entourage très élargi et qui n’est pas LR nous iront voter Sarko rien que pour ne pas avoir après Flamby  1er un 2eme adorateur du multiculturalisme qui nous ouvrirai grand les portes de l’Europe 
      Frexit……..Yes!!!!!!!

    • 17 Juin 2016 à 11h27

      IMHO dit

      Je ne crois pas du tout aux moins de trente pour cent des voix pour l’ensemble de la gauche au premier tour.
      C’est le chiffre d’aujourd’hui mais quand Juppé, Fillon, Le Maire et compagnie auront déballé leurs assortiments de mesures dix fois pires que la loi Khomri, le vote pour la gauche remontera tout seule à presque ou quarante pour cent, ce sur quoi François Hollande compte bien.
      Donc si marine Le Pen parvient à ving-cinq pour cent de votes au premier tour, il n’en restera à se partager que trente-cinq, trente sept pour cent entre les candidats du centre, de droite et catholico-souverainistes, disons au moins huit pour cent pour ceux-là donc ving-huit au plus pour cent au plus pour le ou les candidats de droite .
      Cela suffira à faire élire Alain Juppé s’il n’y a pas d’autre candidat de droite, mais si Nicolas Sarkozy est quand même candidat quand même, avec de l’argent russe, et qu’il obtient dix pour cents , ce sera la Bérézina .
      Et si les autres cathos-libéraux, le R.P. Fillion et Le Maire sont aussi candidats, la victoire de la droite deviendra arithmétiquement impossible .
      Signe: lequel de ces candidats est-il populaire ? Aucun, sauf Juppé aujourd’hui, mais demain ? Même pas dans Causeur, le journal à l’ouest de la droite !

    • 17 Juin 2016 à 11h22

      Ali dit

      Toujours le même anti juppéisme primaire à Causeur. Est ce que vous nommez Clinton “mamy”? ou Trump papy? Il ont sensiblement le même âge que Juppé. Quant à Sanders, 72 ans c’est vraiment un vieillard ! Mais cela je ne l’ai jamais lu dans Causeur. A 70 ans serait-on bien pour être président aux US mais pas en France ??

    • 17 Juin 2016 à 9h43

      Grouex dit

      Dixit un haut fonctionnaire étranger, dans les années 90 son égo et le personnage rendait certaines négociations internationales particulièrement désagréables.

      • 17 Juin 2016 à 17h18

        munstead dit

        @Grouex. Intéressant. Une citation d’un inconnu, à une date non précisée , des négociations improbables, et le tour est joué. Un commentaire anti-Juppé de plus.

        • 18 Juin 2016 à 6h55

          IMHO dit

          C’est sa pédicure qui le lui a dit .

    • 16 Juin 2016 à 23h09

      riffcaster dit

      On a même droit au barbu de service sur la photo ! Pathétique et désespérant.
      Vivement le grand ménage.

    • 16 Juin 2016 à 16h44

      Aristote dit

      Juppé aurait fait un bon cacique du PS. Énarque sur le plan économique, libéral sur le plan sociétal.

    • 16 Juin 2016 à 16h42

      Aristote dit

      La victoire de Juppé serait la victoire des autruches qui se mettent la tête dans le sable. Elles sont hélas nombreuses.
       

      • 16 Juin 2016 à 16h45

        flophi dit

        Si les sympathisants de gauche vont en masse (comme c’est écrit ici ou là) voter aux primaires des Républicains, c’est pourtant fort ce qui risque d’arriver !
        Que pouvons-nous y faire???
        On a l’impression qu’une fois de plus, nous ne sommes libres d’aucun de nos choix, que nous n’avons pas notre destin entre nos mains….

        • 16 Juin 2016 à 21h24

          Jacques des Ecrins dit

          Cela démontre l’inanité du système des primaires, ce faux semblant démocratique.

          En 1962, au moment de l’instauration de l’élection du Président au suffrage universel, De Gaulle ne voulait…aucun… vous lisez bien, aucun parrainage.

          C’est Pompidou qui lui a extorqué 300 parrains élus.

          Le retour du régime des partis était déjà à l’œuvre.

          Il n’a fait que croitre et embellir depuis. Pour notre malheur collectif.

        • 16 Juin 2016 à 22h37

          Sancho Pensum dit

          @ Flophi.

          Je ne sais pas si vous êtes militant, ni pour qui vous roulez. Mais l’histoire a montré, et on peut le démontrer sans trop de difficulté, que la victoire d’un parti à la présidentielle est plus sûre si on laisse choisir les sympathisants.
          Le choix des militants est en général plus clivant, plus dans l’ADN du parti, ils donneront une prime à celui qui affirmera le plus les convictions du parti. C’est un handicap dans une élection qui se joue plutôt au centre.
          Faire confiance aux seuls militants pour le choix du candidat à la présidentielle, c’est prendre un plus grand risque de perdre.
          Même la droite la plus bête du monde l’a compris, puisqu’elle a organisé ses primaires sur le modèle des primaires socialistes de 2011.

    • 16 Juin 2016 à 16h25

      clorouk dit

      Voici donc que le candidat vintage refait parler de lui, et comme souvent de la façon la plus ridicule qui soit: réformer le Coran! Autant dire changer la nuit en jour. Et quand celui qui croit que la vie commence à 80 ans, ce triste chauve-qui-peut, énonce doctement que si l’Islam est insoluble dans la république, c’est la guerre civile, il parait ignorer que la proposition contraire est tout aussi vraie: si l’Islam est soluble dans la république, c’est la guerre civile aussi, car la démographie est implacable et la République islamique au bout du chemin. Au risque d’une guerre civile, mieux vaut entreprendre ce divorce nécessaire sans retard, car demain, les Français de cœur pourrait le perdre.

    • 16 Juin 2016 à 16h13

      Cardinal dit

      Cette notoriété placide, si Juppé est élu, est de voir un Pépère de gauche remplacé par un Pépère de droite jouant les grands pères pour les 66 millions de couillons (pardon !) que nous sommes dans leur esprit et pour la plus grande joie de la CGT..

    • 16 Juin 2016 à 15h16

      Sancho Pensum dit

      Que Juppé, avec ses casseroles et ses turpitudes, en soit arrivé là où il est aujourd’hui, en dit long sur la “valeur” réelle de ses concurrents à droite.

      • 16 Juin 2016 à 15h20

        isa dit

        …Et à gauche: tous les gens de gauche que je connais veulent aller voter Juppé à la primaire.
        Comme quoi cette histoire de primaires me paraît être anti/ constitutionnelle.
        Et je ne connais personne avouant voter à droite dire qu’il votera Juppé aux primaires. 

        • 16 Juin 2016 à 16h06

          Sancho Pensum dit

          Il y a là beaucoup de TSS et pas mal de TSH.

        • 16 Juin 2016 à 16h44

          Simbabbad dit

          La primaire de la droite est un nid de coucous. Et à gauche, elle a donné Ségolène et Hollande, deux catastrophes à la fois pour la France et pour leur parti. Pourquoi Diable sont-ils allés dans cette galère?

        • 16 Juin 2016 à 22h20

          Sancho Pensum dit

          Tsss, tsss, Simbad. Les primaires qui ont donné Royal, qui a perdu, et Hollande, qui a gagné, n’étaient pas de même nature.
          La première était réservé aux militants (défaite), la seconde aux sympathisants (victoire).
          La droite fait le même pari : élargir les primaires aux sympathisants pour être sûr de choisir le candidat qui plaira au plus grand nombre.

        • 17 Juin 2016 à 17h20

          munstead dit

          Peu de chances que vos copains FN et/ou souverainistes votent Juppé en effet.