La morgue tranquille | Causeur

La morgue tranquille

Alain Juppé, trop droit dans son box

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 08 juin 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Si Alain Juppé a été aussi lourdement condamné en 2004, c’est non seulement en raison des faits qui lui étaient reprochés mais aussi à cause de son arrogance face au tribunal. Son caractère méprisant n’a pas changé depuis. Ou alors en pire.

Alain Juppé quitte la cour d'appel de Versailles, lors de son procès en appel dans l'affaire des emplois fictifs du RPR, 13 octobre 2004 (Photo : DENIS ALLARD/REA)

Alain Juppé a de la chance. Les Français viennent de faire en grand l’expérience d’Ulysse dans son voyage de retour en tombant de Charybde-Sarkozy en Scylla-Hollande. Passés d’un parvenu détesté à un incapable humiliant, ils voient venir avec angoisse la prochaine échéance car il n’y a pas grand monde de crédible ou de disponible sur le marché. Qu’à cela ne tienne, on va leur proposer une construction parfaitement artificielle prétendant qu’on va tout changer, pour que surtout rien ne change. C’est un classique, Raymond Barre, Édouard Balladur, et DSK en savent quelque chose. Alain Juppé a vu la fenêtre de tir, et s’y est engouffré, soutenu par une opération de communication d’envergure. Effacés ses multiples échecs politiques, dès lors qu’il quitta l’ombre protectrice de Jacques Chirac, oubliés les traits de caractère tout de suffisance cassante, gommées les convictions politiques d’européiste austéritaire des plus classiques. « Il a changé », nous serinent les médias, et même son âge, quand même avancé, est présenté comme un avantage. « Dans ces conditions, il ne fera qu’un mandat », dit-on pour nous rassurer. Reste tout de même un petit problème, Alain Juppé arbore un casier judiciaire, ce qui est un peu ennuyeux. Les journalistes excités par la chasse au Sarkozy s’interrogeaient doctement sur la possibilité pour celui-ci, mis en examen et présumé innocent, de se présenter à la primaire de la droite, en oubliant que leur champion est, lui, condamné définitif.

Il est vrai que les pratiques républicaines du Parti socialiste ont ouvert la voie avec un Premier ministre, aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, un secrétaire d’État aux Affaires européennes et un secrétaire national du Parti, tous dotés de casiers judiciaires chargés. Alors, pour traiter le problème, les spin doctors vont réactiver le récit du pauvre Alain Juppé ayant payé pour Jacques Chirac. Malheureusement, c’est une fable.

[...]

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de notre dossier « Juppé : le pire d’entre nous ? »

  • causeur.#36.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 95 - juin 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#36.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Juin 2016 à 9h12

      Hannibal-lecteur dit

      Castelneau tel que je l’aime! Hors de sa coterie et des valeurs de gauche, quel esprit clair! Bravo !

    • 10 Juin 2016 à 11h43

      pilpoul dit

      Et ses responsabilités dans le Rwanda ! Tout le monde a déjà oublié le dernier génocide du 20e siècle ?

    • 8 Juin 2016 à 20h02

      Gargar dit

      Les Sarkozystes se mettent en branle.

    • 8 Juin 2016 à 17h38

      agatha dit

      Cette incompréhension fondamentale du fonctionnement de la justice et de la mentalité des magistrats, cette ignorance de l’institution, cet irrespect du droit, des personnes et des principes, prêteraient presque à sourire. On ne s’attend pas à une telle naïveté (qui est en fait aussi une colossale arrogance)de la part des puissants, alors même que le vulgum pecus sait en gros à quoi s’en tenir.
      Bernard Tapie, à ses premiers contacts avec la justice, a eu ce genre de comportement, d’après ce qui s’est dit. Aujourd’hui, je suppose qu’il est maître dans l’art d’aborder les procès.

    • 8 Juin 2016 à 17h19

      isa dit

      J’adore cet article, sincèrement.
      Un bijou… 

    • 8 Juin 2016 à 14h40

      Cardinal dit

      Après avoir lu cet article et tant d’autres sur les voyous de la République et le grand bazar qu’ils ont mis en place, poussons la chose jusqu’au bout : votons tous Marine Le Pen l’an prochain.
      Le gigantesque capharnaüm qui en résultera produira peut être un Charles de Gaulle pour remettre de l’ordre dans la Maison France.
      Au point où nous en sommes il est difficile d’avoir pire, CGT aidant nous sommes déjà pratiquement en état de guerre civile.

      • 8 Juin 2016 à 17h24

        isa dit

        Ben elle c’est pire, c’est toute la famille pour qui il faudra verser nos impôts.
        Les vieilles refaites ou anciennes de play- Boy, les petits amis, les ex, les gosses, les pères, les faux pères des vraies nièces… Non franchement ça va pas le faire. 

        • 8 Juin 2016 à 17h56

          Cardinal dit

          C’est précisément l’idée, ne plus attendre, toucher le fond dès l’an prochain, être complètement noyés sous la boue, pour trouver l’excavateur humain qui nous sortira de sous ce glissement de terrain politique.

        • 8 Juin 2016 à 18h41

          isa dit

          Non, plus bas que les Pen, on ne peut pas trouver.

        • 8 Juin 2016 à 19h20

          Cardinal dit

          @Isa
          Pourquoi dites vous “Non” ?
          J’ai écrit “toucher le fond”, il n’y a rien plus bas que le fond ?
          A la rigueur je suis près à corriger et écrire : “toucher Le Fond” 

      • 9 Juin 2016 à 16h56

        flophi dit

        Le grand problème, c’est qu’il n’y a pas et il n’y aura pas de nouveau de Gaulle… C’est bien là notre plus grand malheur.
        Alors que nous reste-t-il, à part nos yeux pour pleurer???

        • 9 Juin 2016 à 19h23

          IMHO dit

          En tout cas pas pour voir, dans votre cas .

    • 8 Juin 2016 à 14h17

      mogul dit

      Voilà qui promet lorsque le personnage aura à assumer son bilan inévitablement médiocre à la fin de son mandat.
      Même Hollande avec son “ça va mieux” paraîtra petit joueur…

    • 8 Juin 2016 à 14h12

      Belcinac dit

      Vous trouvez que les français ont de la chance ? Après Chirac, Sarkosy et Hollande il reste à essayer Juppé que vous commencez à détruire tout en finesse. Et si vous vous pouvez conserver la chance pourquoi ne pas essayer M. Le Pen, droite dans son parti, s’il elle n’a jamais été condamnée et si ses idées ne sont pas xénophobes ?

    • 8 Juin 2016 à 13h08

      Nolens dit

      J’espère pour le pays que les électeurs sauront que Juppé c’est l’opération portes grandes ouvertes à l’islam.

      • 8 Juin 2016 à 18h17

        laborie dit

        A Bx c’est Ali Juppé qu’on le surnomme!…

    • 8 Juin 2016 à 13h00

      IMHO dit

      Peut-être aussi qu’il a volé des carambars à l’étalage, quand il était petit.

      • 8 Juin 2016 à 15h04

        Garmin dit

        Remarque sans rapport avec le sujet de la chronique. Mauvaise foi de Juppéiste ?

    • 8 Juin 2016 à 11h46

      C. Canse dit

      En effet, tout cela est bien regrettable.