Vivement l’autre journée des femmes! | Causeur

Vivement l’autre journée des femmes!

Celle des femmes sans voile

Auteur

Alexis Brunet
Professeur de français langue étrangère.

Publié le 16 mars 2017 / Société

Mots-clés : , , , , ,

Manifestation pour la journée internationale des droits des femmes à New-York, 8 mars 2017. SIPA. 00797043_000012

Des hijabs, il y en a de toutes les couleurs. Des bleus, des blancs, des rouges, des noirs, des jaunes. A carreaux comme nos torchons ou en soie bien plus coquets, parfois un peu transparents, laissant deviner une crinière ondulée ou sensuellement lissée, souvent brune de surcroît. De quoi ravir certains adeptes de l’érotisme à l’ancienne, dont je fais partie.

Quand la République gagne

Mais dans le cadre des cours de français que je donne aux migrants adultes, je viens de recevoir quatre élèves voilées, et mes fantasmes ont vite décampé. Une Marocaine d’une cinquantaine d’années mariée à l’âge de treize ans, une autre Marocaine (berbère) de vingt ans, récemment mariée mais ne semblant pas si asservie (me regardant toujours droit dans les yeux), une Sénégalaise fraîchement débarquée en France ne semblant guère épanouie et ayant peur de parler français, et Malika1, une jeune algérienne tout juste arrivée du bled, mariée – de force ? – à un routier arabe rasé de près d’une cinquantaine d’années. Mine hagarde et teint rosé, le monsieur était terriblement nerveux la seule fois où je l’ai rencontré, parlant le poing serré tandis que madame baissait les yeux.

Après deux semaines de cours, Malika, à la fois voilée et maquillée, était capable de regarder un homme dans les yeux et avait même partiellement repoussé son hijab pour dévoiler ses cheveux. Un vendredi, elle a débarqué plus coquette encore : complètement dévoilée (des cheveux j’entends bien). Ses trois comparses de voile, dans un mélange de stupeur et d’admiration, se sont empressées de l’interroger en arabe sur sa soudaine émancipation. Une « blédarde » retirant son hijab à peine arrivée en France, c’est peut-être peu, mais symboliquement, voilà un vrai coup de pied au derrière de l’islamisme. Consciemment ou non, Malika était sensible à la visibilité heureuse du féminin évoquée par Alain Finkielkraut. Courageuse, elle venait tous les jours en cours cheveux ondulés au naturel ou laqués. La République avait eu sa petite victoire.

Et quand elle se soumet

Pas pour longtemps. A peine trois semaines après, elle avait de nouveau perdu: Malika est revenue, un lundi matin, la mine soumise et le regard visiblement absent. Fagotée comme un sac très serré, elle étouffait non plus sous un mais deux hijabs ! Choix volontaire d’expression de sa piété ? C’est peu concevable : Malika semblait plus gaie sans foulard. Réserve professionnelle oblige, je ne lui ai pas demandé pourquoi elle l’avait mis à nouveau à nouveau, mais nul besoin d’être une lumière pour comprendre que son époux et sa réputation dans son quartier de Montreuil n’y sont probablement pas pour rien. J’ai donc  continué à faire cours comme si de rien n’était, me suis cantonné à mes fonctions. Dans ce cadre républicain, je me suis plié à mon devoir de réserve légitimé par le « vivre-ensemble ».

Ce qui me rassure, c’est que je ne suis pas le seul. Le jour de la journée internationale des droits des femmes, j’ai entendu sur France Info Raphaëlle Remy-Leleu, porte-parole d’Osez le Féminisme. Elle parlait lutte contre les stéréotypes femmes-hommes. Du sexe et des métiers : une routière, un baby-sitter, une déménageuse, un secrétaire, etc. Chouette alors ! Mais Malika dans tout ça ? Comme l’a très bien dit Marc Molk dans ces colonnes ou Fatiha Boudjhalat dans le Huffington Post, les associations féministes semblent avoir d’autres chats à fouetter que celui de Malika. Peut-être sont-elles dépassées ? Je ne sais pas. C’est pourtant simple : la jeune femme a été amenée ici d’Algérie pour faire le ménage et la cuisine, satisfaire les pulsions sexuelles de son mari, et sans doute assumer ses fonctions reproductrices que cela lui plaise ou non (en cours, elle a dit qu’elle ne voulait pas avoir d’enfants). Pourquoi même s’enquiquiner à parler un bon français dans ce contexte ? Son déprimant destin est tout tracé.

Rendez-vous le 10 juillet

Tandis que j’échafaudais dans ma tête l’idée d’une journée des femmes sans voile, j’ai appris que cela existait déjà, en juillet, grâce au collectif Femmes sans voile. Je ne savais pas, j’ai une excuse : l’édition de 2015 n’a rassemblé, place de la République, que 150 personnes. Mais la féminisation des noms des rues est sans doute une préoccupation plus importante que l’émancipation des Malika.

Certes, il y aura toujours une musulmane voilée et cultivée de Saint Germain-des-Près pour nous expliquer qu’on peut très bien porter le voile par conviction spirituelle tout en étant indépendante et libre de choisir son époux (voire son amant). Mais les (nombreuses) autres ? Et qu’en est-il de toutes les musulmanes sans voile qui ne supportent plus de passer pour de mauvaises croyantes dans certains quartiers parce qu’elles vivent les cheveux à l’air ? Qu’il serait plaisant de voir de nombreuses adeptes du hijab s’en solidariser, se dévoilant rien qu’une journée, celle des femmes sans voile le 10 juillet prochain. Je rêve sans doute, je sais. Mais quand même, hommes ou femmes, notons la date. Et allons, croyants ou non, prêter main forte à ces femmes courageuses qui, cet été, mériteraient d’être au moins 300.

  1. le prénom a été modifié

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Mars 2017 à 8h47

      IslamologyTeacher dit

      Comment le fait d’ôter le hijab, d’y renoncer, peut-il être une victoire pour la République? Une République laique?

      • 20 Mars 2017 à 15h51

        Livio del Quenale dit

        IslamologyTeacher20 Mars 2017 à 8h47

        Allons donc,quelle idée,victoire pour la femme,pour les femmes,sur elle-même et sur l’obscurantisme d’une religion prise en otage par son extrémisme

        Que vient faire ici,la république démocratique et laïque
        Sinon proposer pour tous un espace de liberté sur la place publique
        La femme peut y être en droits et en devoirs l’égale de l’homme et vivre sa condition de femme à sa guise dans le respect des lois de la république à égalité avec les hommes
        -
        A condition,pour tout le monde,de laisser la pratique des religions et leurs symboles (politisés ou non)à la maison
        Ainsi toutes les religions cohabitent et sont protégées,mais il faut jouer le jeu sans tricher
        Ce qui semble compliqué pour ceux qui n’ont pas encore séparé la religion de l’état,confondant citoyen et fidèle
        -
        En France on est d’abord un citoyen qui peut pratiquer la religion qu’il veut, mais dans le privé.
        Quant à la foi,cela est intime et personne n’a à en connaître.
        -
        Enfin il faut garder à l’esprit que la chrétienté à forgé l’occident et la France en particulier depuis deux mille ans et que la laïcité n’y a fait son entrée que depuis 102 ans.
        Avant 1905 la religion catholique intervenait peu ou prou dans la vie publique.
        Jusqu’à ces dernières années c’était un progrès, tant que le florilège des religions en France, jouaient le jeu en s’intégrant à la société Française, qui est ce qu’elle est .
        -
        Aujourd’hui il semble que ça ne soit plus le cas, ce qui altère le fonctionnement de la démocratie républicaine.
        Et comme il est hors de question que l’on adopte le diktat d’une religion étrangère, il va se passer qq chose, soit en douceur, ce que l’on essaye de faire depuis 50 ans avec de moins en moins de résultat dont les causes se dévoilent ces dernières années, soit dans la douleur et d’autant plus, que nous attendrons en laissant pourrir la citation au lieu de prendre ce virage.
        C’est apparemment cette conclusion qui chamboule notre vie républicaine.

    • 19 Mars 2017 à 11h16

      libre36 dit

      ILS sont obsédés par le SEXE alors évidemment… ne pense que ça et par là que faire contre CES MALADES

    • 19 Mars 2017 à 8h09

      plouc dit

      Ouais ! tout c’ est bien beau mais qu’ est ce que toutes ces femmes musulmanes immigrées viennent faire en France ????????
      la France devient pour ces populations là un hotel 5 étoiles !!!!

    • 18 Mars 2017 à 2h32

      Livio del Quenale dit

      Conclusion : le mal vient des religions!
      -
      Alors foin ! de toutes les religions et
      croyez en Dieu ! C’est facile il n’y en a qu’un,
      le même pour tout, toutes et tous .
      -
      La foi n’est pas la religion, et la religion n’est pas la foi.
      certains, malheureusement pour eux, confondent les deux.
      -
      La foi, peut-être, vous rapprochera d’une religion , mais une religion ne vous donnera pas la foi.
      -
      La foi est un don et vous l’avez en vous, cherchez là en vous, elle vous est intime, elle ne regarde que vous.
      Si vous pensez l’avoir trouvée, quand vous touchera une sorte de sérénité salvatrice, surtout ne vous en flattez pas, pour l’imposer en prosélyte, mais aidez, sans plus, l’autre, qui vient vers vous.
      -
      Si on vous dit que Dieu n’existe pas, montrez son œuvre qui nous entoure, en lui disant, que même lui est une de ses créations, issue de son système universel.
      -
      Dieu n’est pas dans l’univers, mais c’est l’univers qui est en Dieu.
      (Bon, Il nous a peut-être un peu oublié, pas grave, on le retrouve après la mort par l’esprit).☺ Oui, ça aussi, comme la foi, ça ne se pèse pas.
      En attendant profitez de la vie. Finalement elle passe trop vite, pour se la polluer ;o)
      Vous voyez, il y a des explications pour tout et les religions vous vendent bien cher les leurs.
      -
      L’homme croit commander aux autres en se prenant pour un dieu, “pécaïre !”, voyez le comique de l’arrogante ignorance.

    • 18 Mars 2017 à 0h43

      Robinson dit

      Modé en panne ?

    • 17 Mars 2017 à 17h52

      Pyrrhon dit

      Le prophète prenait feu au premier jupon* aperçu. C’est pourquoi il a recommandé à ses fidèles de voiler leurs femmes et leurs filles. Pour qu’elles ne soient plus tentatrices. De génération en génération, de siècle en siècle, cette précaution est devenue une obsession. L’histoire de Malika l’illustre bien. 
      Plongées dans notre monde affranchi, la musulmanes sont “interpellées”. Elles réagissent, soit par leur libération, pas forcément facile, soit par l’ostentatoire, les voiles les plus rigoureux.
      D’où la nécessité de faire intervenir la Loi, pour lutter contre la ségrégation volontaire. 

      • 17 Mars 2017 à 18h09

        François dit

        Je crois que cela remonte à beaucoup plus loin. St Paul demandait aux femmes de se couvrir les cheveux et le judaïsme l’avait précédé.
        Quant à faire intervenir la loi, vous ne trouvez pas qu’il en a déjà beaucoup trop dans nos sociétés qui légifèrent à propos de tout et de rien.
        Pour finir, il y en a marre de devoir réfléchir au fonctionnement de nos sociétés à l’aune du baromètre des menstrues du sexe fort… LE FÉMININ !

    • 17 Mars 2017 à 17h18

      Robinson dit

      Pensée à Melika, d’hommage et de regret…. qu’aucune de ces organisations dites féministes n’a réussi à la sauver de ce schéma esclavagiste.
      Les voiles et autres vêtures féminines dits islamiques n’ont en eux-mêmes rien de religieux ; traditionnels et adaptés en régions désertiques, ou arides, telle le bled, ils n’ont d’autre légitimité en Europe que celle de ceux qui l’imposent, des hommes certes, mais aussi des femmes qui refusent la libération des jeunes ; il s’agit de signes publics de dépendance ou de propriété (comme les étiquettes aux oreilles des vaches ou des moutons), ou de captivité (comme les chaînes des forçats), ou de soumission (pour se cacher et disparaître).
      Reste que les islamistes ne voient dans les musulmanes que des machines à faire des enfants… musulmans.

      • 17 Mars 2017 à 17h56

        François dit

        Robinson : “il s’agit de signes publics de dépendance ou de propriété (comme les étiquettes aux oreilles des vaches ou des moutons), ou de captivité (comme les chaînes des forçats)”
        Un peu comme l’anneau du mariage ou cette fameuse corde au coup en somme…
        “Reste que les islamistes ne voient dans les musulmanes que des machines à faire des enfants… musulmans”
        Les femmes voyant chez l’homme d’abord et avant tout un distributeur de billets, ce doit être ça l’altérité…
        Spedd dating : Reportage M6 sur 25 jeunes femmes trentenaires, cadres et célibataires. Leurs 3 premières questions au garçon :
        1) Quel métier fais tu ? Quelle est la taille de ton appartement ? Combien gagnes-tu ? C’est beau l’amour…

    • 17 Mars 2017 à 16h18

      brindamour dit

      Ils sont en situation régulière vos élèves?

    • 17 Mars 2017 à 14h35

      netrick dit

      Toutes les femmes voilées, retour au bled ! Plus de regroupement pseudo-familial et que les migrants hommes restés ( uniquement s’ils travaillent ! ) se satisfassent entre eux !

    • 17 Mars 2017 à 11h51

      pekpat dit

      Voilée est l’anagramme de violée. Quelle sagesse dans la langue française!

      • 17 Mars 2017 à 12h07

        François dit

        Ça en fait des femmes qui s’auto-violent. Ce doit être ça le masochisme…

        • 17 Mars 2017 à 15h42

          Ganzo dit

          Les femmes ne se volent (violent) pas entre elles, elles se voilent CONTRE les hommes.

        • 17 Mars 2017 à 17h47

          François dit

          Ces jeunes-hommes élevés par des mères toutes puissantes dans leur “domus” qui tirent leur légitimité de femme de cette fonction et fabriquent à la pelle des petits phallocrates irrespectueux.
          En gros ce qui se passe chez nous depuis la libération de la femme parricidant le père et sacralisant la fonction maternelle.
          C’est ce qu’affirme le rapport de l’UNAF 2016 remis à Marisol Touraine ministre des droits de la f….
          C’était mieux du temps de Sacha Guitry “”Contre les femmes TOUT contre…”
          Depuis elle se pose la question du rôle du père.
          Sans blague !

    • 17 Mars 2017 à 11h05

      rvbubu dit

      Bien sûr, bien sûr. Le grand danger, c’est le fascisme de Marine qui détruira la démocratie dés son arrivée au pouvoir.
      Aussi souvent répétée soit-elle, une foutaise pareille n’en devient pas vraie pour autant. Le Fhaine, plus con tu meurs, comme slogan.
      Pour les éléphants, vous n’y connaissez rien. Ca se dresse bébé; plus tard, pas moyen. Et l’islam européen est hors de contrôle. Par lui même, n’étant qu’une épouvantable merde, un totalitarisme stupide et violent
      . Le fascisme, il est là, et pas ailleurs. La lâcheté des dirigeants ne fait qu’en augmenter le danger. La Turquie, passée de la laïcité au nazislamisme en quelques années, donne un bon exemple de ce qu’est l’islam : Une saloperie à contenir, coûte que coûte.

      • 17 Mars 2017 à 12h05

        François dit

        Comme vous le faites remarquer rvbubu, un éléphant se dresse jeune. Je ne pense pas différemment. Il faut donc encadrer ces jeunes avec fermeté (croisement des fichiers de police et de l’E.N. décrocheurs scolaires) et les obliger à exister (camp éducatif et non répressif)
        L’Islam prospère sur pauvreté, bêtise et lâcheté d’un Occident soumis à une doxa femeliste parlant de bienveillance et de compréhension, mais plus de respect et d’autorité.
        Il faut restaurer l’estime de soi d’un masculin en pleine crise d’identité et cela commence par ces garçons (et ses filles) qui sont complètement paumés se raccrochant à la première branche pourrie qu’ils peuvent attraper La religion de leurs ascendants ; Leurs racines musulmanes comme dirait le “bon Chrétien” Français qui n’a jamais mis les pieds dans une église revendiquant SES racines sans même savoir ce qu’est la Sainte Trinité.
        Elle sait ce qu’est “la démocratie” votre championne ? Ce n’est surement pas son père qui lui a appris.

    • 17 Mars 2017 à 4h30

      rvbubu dit

      Mettre en avant les arguments débiles, mille fois ressassés, l’inquisition, les juifs orthodoxes, les cathos intégristes, mais quelle connerie, y’en a vraiment marre. Quel danger font courir ces groupes aux sociétés dans lesquelles ils vivent? Zero, peanuts. Quel est le danger de l’islam, partout dams le monde? Archi-maximum.
      Marre de tous ces connards qui chassent le moustique sans voir l’éléphant qui fonce sur eux.
      Payez vous des lunettes, abrutis.

      • 17 Mars 2017 à 8h06

        François dit

        Vous avez peur que les Muz prennent le pouvoir en Occident…? Pas moi. En revanche je vois plutôt bien ce que le parricide sociétal de Mai 68 a engendré de lâcheté, de couardise, d’individualisme, de repli sur soi et de montée d’un populisme qui confond une saine colère avec une haine attisée qui donne un parti d’essence fasciste s’en nourrissant.
        Les éléphants, ça se dresse.

      • 18 Mars 2017 à 8h25

        youtube dit

        Vous avez raison voir “une France soumise “de Bensoussan!J’ai bien peur que mes petits-enfants portent le voile islamique !!!

    • 16 Mars 2017 à 21h48

      Patrick dit

      François dit – 16 Mars 2017 à 19h51
      Qu’elles deviennent agnostiques, athées ou Bouddhistes ces idiotes. Si elles souhaitent rester musulmanes, qu’elles portent le voile si c’est leur choix
      Ce n’est pas si simple : en islam, toute personne qui s’en détourne est réputée “apostate” donc passible de la peine de mort. Comme celle-ci est abolie en France, les “bons” musulmans se chargeront de mettre la peine à exécution. La pression et les menaces sont une réalité, y compris en France.
      L’islam est violent : il s’appuie sur le coran qui est un bréviaire de haine et d’appel au meurtre, ne l’oublions pas.

      • 16 Mars 2017 à 22h18

        François dit

        Pa

      • 16 Mars 2017 à 22h29

        François dit

        Oups… Patrick, l’apostasie n’est pas une spécificité musulmane. A vrai dire plutôt d’origine Chrétienne. Ces femmes, si elles le veulent, ont la chance d’être en ‘terre Occidentale” (chance : tout est relatif..)
        Les “bons musulmans” alias salafistes ou Daeschisés le sont autant que le fut l’inquisition représentant les “bons Chrétiens” en son temps.
        En termes de violences et sans anachronismes, ils n’ont rien à nous envier et réciproquement.
        Maintenant, que chaque religion, croyance, faisant société et donnant civilisation génère ses sado-masochistes ; quel que soit leur genre-sexué, ce n’est que l’histoire de l’Humanité avec un grand H ou un petit, c’est selon…
        Donc, ces histoires de fringues, qu’est-ce qu’on en a à foutre ?
        PS (Pour l’appel à la haine, la bible n’est pas mal non plus)

        • 16 Mars 2017 à 22h40

          Patrick dit

          Oui, bien sûr, l’inquisition !
          Le problème, c’est que les atrocités commises par des “chrétiens” sont autant de désobéissances au Christ qui a enseigné qu’il faut aimer Dieu et son “prochain”. Ceci figure d’ailleurs déjà dans l’Ancien Testament, référence pour les juifs.
          Les violences dans l’Ancien Testament sont limitées dans l’espace et le temps et n’ont plus cours depuis longtemps.
          Les chrétiens lisent l’Ancien Testament à la lumière du Nouveau et les juifs le lisent à la lumière du Talmud.
          Conséquence : les chrétiens comme les juifs, de par leurs écrits sacrés sont invités à respecter les autres, quelles que soient leurs convictions, ce qui n’est pas le cas dans l’islam. Le coran et les hadiths de Mahomet appellent à l’extermination des juifs, des chrétiens et de tout ce qui n’est pas musulman radical. Et ceci est valable pour tous les temps.
          Quoi qu’il en soit, il n’est pas acceptable qu’en France, pays des Droits de l’Homme, les autorités acceptent que des femmes soient obligées de vivre sous le joug de l’islam, avec les tenues vestimentaires qui vont avec. Chaque être humain doit avoir le droit inaliénable d’avoir ou non une religion et de pouvoir en changer librement.

        • 16 Mars 2017 à 23h15

          François dit

          Patrick, personne ne dit en France, pays des droits de l’homme, que les femmes sont obligées d’adopter des comportements vestimentaires en rapport avec une vision dévoyée de l’Islam.
          Personne hormis 61% d’entre elles…
          Alors pour ma part, elles me font autant chi… que les féministes d’hier qui pensaient que porter le pantalon était une forme d’égalité, observant que les barbus portent des robes qui ressemblent étrangement à des soutanes.
          Le temps qu’elles se décident, je propose qu’elles se baladent à poil avec pour seul revêtement un bâillon pourvu d’une serrure “de chasteté” verbale !
          Les Femen sont d’”accord avec moi sur le premier point…
          Les juifs orthodoxes sont aussi ouverts que les Chrétiens intégristes qui sont jumeaux avec les salafistes. Leur lecture des livres saints est aussi objective.
          Je vous assure, Patrick, qu’en la matière, en tant que “livre Saint, le Kama Sutra est moins toxique et plus de nature à contribuer à l’épanouissement de l’individu.

        • 17 Mars 2017 à 1h34

          Fioretto dit

        • 17 Mars 2017 à 8h16

          François dit

          Bonjour Fioretto.
          C’est vrai que ce n’est pas probant les Juifs Orthodoxes d’autant qu’ils ne sont pas prosélytes, l’Inquisition non plus d’ailleurs pour être honnête, mais puisqu’il est question de religion…
          L’Islam rampant est une plaie, c’st évident mais ce n’est pas en nous emmerdant avec des histoires de voiles que la question se résoudra.
          Quant aux attouchements qu’a subi cette jeune fille, c’est regrettable mais il ne fait guère de doute que ces garçons, à défaut d’avoir été éduqués, devraient être repris en main avec fermeté.
          Je suis pour la solution proposée par Ségolène Royal en 2007.

    • 16 Mars 2017 à 20h24

      Bacara dit

      Croiser une femme voilée , c’est un choc . Le choc des cultures , c’est évident. 

      • 16 Mars 2017 à 20h37

        François dit

        Bacara, c’est ce que disait ma respectable mère lorsqu’en 1970 elle croisait une femme en pantalon. “Un choc de culture….”
        Le pied aujourd’hui consiste surtout lorsque l’on est un homme à ne pas croiser le chemin d’une fémino/pétasse.
        Et ça c’est pas gagné (Excusez-moi de ne pas faire comme le petit Alexis qui semble penser nécessaire de rejoindre le coeur des pleureuses)

        • 16 Mars 2017 à 20h55

          Bacara dit

          Bon, je vois bien que vous n’avez pas compris : je ne peux tolérer une femme voilée parce que je sais bien que c’est une forme d’asservissement . Rien à voir avec le pantalon .

        • 16 Mars 2017 à 21h07

          François dit

          Désolé d’être complètement idiot. Bacara, c’est un pseudo d’homme ou de pleureuse ? pardon de femme…. Juste pour savoir.

        • 16 Mars 2017 à 21h31

          Malg dit

          Du lithium et ça repart !

        • 16 Mars 2017 à 21h45

          François dit

          Maig, vous me manquiez. Le lithium, ça vous aide ? A lire vos interventions, ce n’est pas évident…

    • 16 Mars 2017 à 19h25

      Félix dit

      Alors, la solution est bien celle qu’il faut avoir le courage d’avancer.

      Un pouvoir autoritaire qui prendra les mesures nécessaires, abolira les lois scélérates qui interdisent que l’on fasse valoir l’autorité. Un pouvoir qui dira à l’Union européenne : au revoir et bon vent, allez chercher notre contribution de 13 milliards ailleurs ; qui dira à l’OTAN : nous n’avons pas besoin de vous car nous disposons de l’arme suprême ; qui dira: la place des voyous n’est qu’en prison et en dehors des frontières pour ceux d’origine étrangère. Un pouvoir qui dira aux Palestiniens: travaillez au lieu de lancer des roquettes car le travail n’a jamais tué personne. Etc; etc. Et vous verrez qu’on nous mangea dans la main.

    • 16 Mars 2017 à 18h01

      Wil dit

      “Les Femmes sans voile accusent
      Elles en ont marre. « Marre de l’indifférence, de la connivence, de la condescendance » avec lesquelles, en France, les « néocommunautaristes » traitent le combat des femmes de culture musulmane « qui se sont affranchies du voile au nom de la liberté, de l’égalité et de la dignité ». Près de chez elles, à Aubervilliers, les hommes osaient demander à l’une « de se couvrir pour être une bonne musulmane » : c’était l’été et elle sortait bras nus. Une lycéenne, sous influence salafiste, crachait à l’autre, son enseignante qui lui expliquait que le voile ne figurait nullement dans le Coran : « Je peux vous tuer pour ce que vous dites ! » De la rue au café où elles n’étaient pas les bienvenues, les menaces s’empilaient pour les belles aux yeux noirs. On les sommait à toute vitesse de rejoindre le troupeau massé sous le voile de la servitude volontaire. « Et nous n’étions ni à Alger ni à Kaboul ! Ça se passait à quelques stations de métro du centre de Paris… »”
      https://www.marianne.net/societe/les-femmes-sans-voile-accusent-0

      • 16 Mars 2017 à 19h31

        François dit

        Intéressant cette guerre des sexes qu’on voudrait faire passer pour “de religion”.
        Marguerite Yourcenar a un avis des plus intéressants dénonçant ces lieux où les hommes ne sont pas les bienvenus. Ces restaurants qu’elle a vu fleurir interdits aux hommes et dont elle parle.
        A titre personnel, en tant que chasseur de têtes, j’ai été invité par une amie patronne d’un groupe de presse à une sauterie célébrant les femmes entrepreneuses. Bravo. Je suis pour. Cela étant nous n’étions que trois invités de sexe masculin pour 200 femmes plus misandres les unes que les autres. Croyez-moi ou non, aucune ne m’a proposé une coupe de champagne…, pas plus qu’à mes acolytes du même genre, lesquels ont tout de suite compris à quel point leur présence était incongrue.
        http://h.c.i.over-blog.com/2017/03/lecons-de-vie-donnees-par-marguerite-yourcenar-1981.html
        Ce lamento sur voile, Burqa, Burquini et Niqab est fatiguant. Qu’on leur foute la paix, que les féministes et Alexis en fassent de même et qu’elles se démerdent, leurs bénéfices secondaires ne font pas l’ombre d’un doute.
        Les femmes qui n’entendent pas porter ce genre d’accoutrement ont toute latitude pour le refuser ou alors, comme le souligne Isa plus bas, qu’elles déménagent.

    • 16 Mars 2017 à 17h59

      i-diogene dit

      Ceci démontre au moins une chose:

      C’est que les femmes qui arrivent voilées sont puissament attirées par le mode de vie occidental, comme les papillons sont attirés par la lumière..

      Ce n’ est pas en interdisant le hidjab qu’ on pourra les libérer.. Tout au plus, ça leur enlèverait la liberté de sortir, ajoutant une contrainte de plus à leurs contraintes, donc aggravant leur radicalisation..

      Il est plus judicieux de les accepter telles qu’ elles.. La mode occidentale fera le reste..!^^

      .. N’oublions pas, au passage, que ce sont elles qui élèvent leurs enfants..

      • 16 Mars 2017 à 18h39

        isa dit

        Si, en l’interdisant on sauve une grande partie de ces femmes.
        Apres, si leurs tarés de maris et elles- meme y tiennent, ca falloir
        qu’elles retournent chez elles.
        Que ca va être bon de virer direct celle qui se présentent voilées pour trouver un travail.
        Merci l’UE. 

        • 16 Mars 2017 à 20h00

          François dit

          Leurs tarés de maris Isa… Je vous recommande de relire cette étude de l’institut Montaigne sur les Musulmans de France établissant que 61% des femmes musulmanes sont contre l’interdiction du port du voile, y compris les non voilées.
          Il serait peut-être plus appropriée de parler de ces connasses, voilées ou non, que d’incriminer leurs compagnons, non ?
          D’ailleurs Isa, pourquoi ces femmes revendiquent cette “liberté” ? Pour les mêmes raisons que la femelle catho a toujours fait le catéchisme en hommage à cette religion qui a défini la femme comme étant tentatrice et mauvaise ?
          Quelle genre bizarre que le vôtre… A moins que cela ne réponde à une logique !?

        • 16 Mars 2017 à 20h04

          saintex dit

          Et énième “victime” du deuxième concile de Jérusalem.

      • 16 Mars 2017 à 18h41

        durru dit

        Encore une fois, il a tout compris. Avec des lécheurs de babouches comme lui, on ira loin, très loin…

      • 16 Mars 2017 à 19h31

        Félix dit

        Ce que vous dites est faux car cela fait trente ans qu’on entend ce genre de discours : “les jeunes musulmanes n’accepteront pas le voile et la soumission comme leurs mères”.

        Que nenni, elles ne peuvent que l’accepter et l’acceptent car la religion musulmane est violente dans son intransigeance.

        • 16 Mars 2017 à 19h51

          François dit

          Qu’elles deviennent agnostiques, athées ou Bouddhistes ces idiotes. Si elles souhaitent rester musulmanes, qu’elles portent le voile si c’est leur choix et que ‘on envisage le bâillon pour leurs contemptrices, dénonciatrices ou accusatrices.
          Chacun son truc nom d’une chatte !

    • 16 Mars 2017 à 17h33

      François dit

      Cher Alexis Brunet. Votre dévouement à cette noble cause que sont les maltraitances que subissent ces pauvres femmes m’a arraché des larmes. Nul doute que nos grands mères et leurs fichus vous auraient adoré….
      Mes trois voisines qui portent le voile (deux vivent sans homme) ne me font pas l’effet d’être des victimes. Plutôt des emmerdeuses.
      Sinon, le 19 Novembre, il y a la journée des hommes dont on ne parle pas beaucoup non plus. A vrai dire pas du tout.

      • 16 Mars 2017 à 18h51

        Sancho Pensum dit

        “Mes trois voisines qui portent le voile (deux vivent sans homme) ne me font pas l’effet d’être des victimes. Plutôt des emmerdeuses.”
        C’est bien toute la difficulté. Pardon de faire un parallèle avec la prostitution, mais rappelez-vous qu’on l’on a pénalisé les clients au MOTIF que la majorité des prostituées étaient soit disant esclaves. Ce faisant on a dénié le libre-arbitre, et le libre travail, à toutes celles qui exerçaient ce métier librement.
        Eh bien qu’en est-il donc pour le voile ? Vous citez le cas de certaines qui le portent par choix (par défi ?) ; celles qui le portent librement devraient-elles souffrir de se voir imposer de le retirer au MOTIF que d’autres ne le portent pas librement ?
        Et dans cette affaire, contrairement à la burqa, on n’a pas à portée de main une excuse qui nous permette de légiférer.

        • 16 Mars 2017 à 19h35

          Félix dit

          Un seul argument prévaut contre le port du voile. Le voici : NOUS SOMMES EN OCCIDENT.

        • 16 Mars 2017 à 19h36

          Sancho Pensum dit

          Transmettez ça à votre député, qu’il rigole un bon coup.

        • 16 Mars 2017 à 19h46

          François dit

          Non Sancho, c’est un bon parallèle. Dans un pays Européen qui a défrayé l’actualité ces derniers jours, les Pays Bas, les femmes peuvent désormais payer leur permis de conduire en nature… C’est une loi proposée par la ministre des droits de la femme de ce pays… Une femme donc
          En France on nous serine avec la dignité du corps de la femme et de 1946 où les bordels ont été fermés à 2016 où la ceinture de chasteté masculine a été votée par une assemblée composée d’hétérofiottes sous emprise d’hystériques féministes, une quinzaine de lois ont été votées pour bien faire comprendre au masculin que son genre était mauvais en sa sexualité.
          Ce qui me sidère, c’est le nombre “d’hommes” qui adhèrent à cette doxa dont Alexis Brunet semble faire partie.
          Ma question : Qui lui a coupé les couilles, sa mère ? Sa femme ? ou les deux à moins qu’il ne soit né hermaphrodite ce que dénoncent E.Badinter comme E.Zemmour comme votre serviteur…

        • 16 Mars 2017 à 20h00

          saintex dit

          Ah non non non ! François vous êtes unique.

        • 16 Mars 2017 à 20h01

          saintex dit

          Suis pas sur que ça fasse rire un député, mais OK sur le fond.

        • 16 Mars 2017 à 20h05

          François dit

          Bonsoir Saintex,
          La soirée s’annonce bien…. Le sujet est propice !

    • 16 Mars 2017 à 17h09

      IMHO dit

      J’aime les femmes sans voiles, à poil, comme on dit, surtout si elles n’en ont pas