Jérôme Leroy et Marine Le Pen victimes de l’hystérie électorale | Causeur

Jérôme Leroy et Marine Le Pen victimes de l’hystérie électorale

Contre eux, les cons se déchaînent!

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 10 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

En cette semaine de Pessah, la question juive s’invite dans la mêlée électorale, où l’hystérie le dispute à la mauvaise foi!
marine le pen jerome leroy

Marine Le Pen. Sipa. Numéro de reportage : AP22035666_000004.

On eût aimé qu’en cette semaine de Pessah, on lâche quelque peu la grappe à ces nombreux juifs qui, pratiquants ou non, font une pause dans les passions du moment pour se remémorer, en famille, d’une sortie d’Egypte toujours recommencée… Eh bien non ! Putain d’Internet, de réseaux sociaux, de buzz et autres chancres de la modernité : la question juive s’invite encore dans cette mêlée électorale, où l’hystérie le dispute à la mauvaise foi !

Une fake news? Non, une uchronie!

Première affaire où, malheureusement, Causeur se trouve bien involontairement mêlé. Dans la dernière livraison du mensuel, Jérôme Leroy, rédacteur en chef culture du magazine, publie un long article à propos du livre Céline, la race, le Juif de Pierre-André Taguieff et Annick Duraffour. Jérôme Leroy n’est pas d’accord avec la thèse centrale de l’ouvrage, qui affirme que l’antisémitisme déchainé de Céline était déjà à l’œuvre dans ses premiers ouvrages littéraires, comme Voyage au bout de la nuit. Pour introduire son propos, Leroy utilise les figures littéraires de l’uchronie et de la dystopie : imaginons que Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline soit décédé à Londres, en mai 1936, dans un accident de voiture : il eût parfaitement été imaginable, dans cette hypothèse, que Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education, inaugurât en février 2016, à Villeurbanne, où elle vise la députation en juin prochain, un collège Louis-Ferdinand Céline dans un quartier sensible de cette bonne ville.

Sans entrer dans la controverse Taguieff-Leroy (Céline antisémite de toujours ou écrivain génial frappé de délire idéologique hitléro-fasciste à partir de 1937), personne ne peut, de bonne foi, accuser le brave Jérôme d’avoir, sciemment propagé une fausse nouvelle pour nuire à l’honorable ministre de l’Education !  Causeur fait crédit à ses lecteurs de ne pas confondre une uchronie littéraire avec une dépêche de l’AFP ! C’était sans compter sur ces cons (ou ces salopards) de la Ligue de défense juive (LDJ), groupuscule judéo-fasciste, qui s’est empressé de balancer sur les tous les réseaux sociaux possibles et imaginables le fake news de l’existence d’un collège Céline à Villeurbanne porté par Najat Vallaud Belkacem sur les fonts baptismaux de la République ! Et ça buzze ! Et ça buzze !

« Je vous l’avais bien dit, cette Najat est une s…. !»  est le plus modéré des commentaires qui suivent cette annonce partagée à la vitesse de l’éclair par quelques juifs hystériques mal-comprenants ! Et qui c’est qui se frotte les mains ? Najat Vallaud Belkacem, bien sûr, qui ne va pas manquer de jouer à fond sur sa victimisation par « les juifs » pour faire revenir vers elle les voix de ces musulmans villeurbannais qui n’avaient pas apprécié, mais pas du tout, qu’elle vienne introduire les théories « genristes » de sa copine Caroline de Haas dans les écoles de leurs rejetons!

Vichy : Marine rompt avec la doxa paternelle

Autre affaire lamentable : la bulle médiatique qui a enflé, enflé ce lundi 10 avril 2017 (jour de Pessah 5777) accusant Marine Le Pen de tous les péchés pour avoir déclaré, la veille, sur RTL, que la France n’était pas responsable de la rafle du Vel d’hiv’ des 16 et 17 juillet 1942, aboutissant à l’arrestation et la déportation de 13 000 juifs de la région parisienne, dont 4000 enfants, dont une infime minorité survivra. Mme Le Pen reprenait alors, de manière plus succincte et moins développée, l’argumentaire sur cette question exposé quelques jours plus tôt par son premier lieutenant Florian Philippot, qui ralliait le Front national à l’interprétation gaullo-mitterrandienne de cet épisode. Celle-ci postule qu’en 1942, la légitimité républicaine n’était pas à Vichy, mais à Londres et que les actes abominables perpétrés par des fonctionnaires de l’Etat français pétainiste sous la botte allemande n’impliquaient pas, comme l’a déclaré Jacques Chirac en juillet 1995, que « la France (c’est à dire la Nation et son peuple réunis dans la République) a commis ce jour-là l’irréparable… ». Contrairement à ce qu’écrit Le Monde dans son éditorial du 11 avril, il n’existe pas de « consensus national » sur interprétation chiraquienne, dont la mise en cause n’est pas le seul fait de l’extrême droite. La preuve ? Le 3 avril, Jean-Noël Jeanneney, historien, homme de gauche s’il en fut, ex-ministre de Mitterrand et ancien PDG de Radio France se déclarait «désolé», au micro de Guillaume Erner sur France Culture, de partager l’analyse de Florian Philippot, et de ne pas crier avec la meute anti-Le Pen à propos de cette question controversée…

D’autres historiens et penseurs de ce temps, comme Alain Gérard Slama (pourtant proche de Jacques Chirac) et Alain Finkielkraut sont sur la même ligne! Les crétins parlent de “révisionnisme”, voire de “négationnisme” pour fustiger Mme Le Pen et la réduire à sa filiation sulfureuse, alors qu’en la matière elle rompt de manière spectaculaire avec la doxa paternelle… Il existe tant de bon et sérieux procès politiques à intenter à Marine Le Pen, et tant de bonnes et sérieuses raisons de ne pas voter pour elle pour ne pas en ajouter de mauvaises. Que tous ces cons nous laissent fêter Pessah en paix, bordel!

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Avril 2017 à 4h06

      Don Quijote dit

      Cher Luc Rosenzweig encore. Vous écrivez que Marine a rompu avec la doxa paternelle. Disons qu’elle a rompu avec sa vulgarité. Je vous signale que lors d’un de ses déplacements à New York elle avait osé affirmer que papa n’était pas antisémite. Ce n’est pas tout. Le 27 janvier 2012, Marine honorait de sa présence une sauterie de l’extrême droite autrichienne, dont bon nombre de nostalgiques et admirateurs du IIIème Reich. Le 27 janvier, je n’ai pas besoin de vous le rappeler, est la date anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz-Bikenau. Elle ne pouvait pas l’ignorer et d’ailleurs cette date fut retenue par les fachos autrichiens pour ce motif. Combien de temps, nom de Dieu!, allez-vous, vous et Causeur, vous et Élisabeth Lévy et Alain Finkielkraut, continuer à bondir dès qu’on s’en prend au FN et à sa dirigeante? Vous donnez le sentiment de n’attendre qu’une ouverture pour sauter le pas et adhérer au FN, comme Renaud Camus, grand ami d’Alain Finkielkraut, dont le discours haineux sur les musulmans n’est pas vraiment meilleur que celui qu’on entendait sur les Juifs dans les années 30. Si vous voulez savoir ce que sera la France avec Marine présidente, jetez un œil sur ce qui se passe dans les mairies tenues par ses potes. Opposition réduite au silence; journalistes trop curieux harcelés et menacés; fêtes saucisson et gros rouge (au passage, les juifs – minuscule puisqu’il s’agit là de croyants- non plus ne sont pas les bienvenus). Passe que Causeur s’acharne à faire passer Fillon pour une victime de je ne sais quel complot (lisez à ce sujet Le Canard de cette semaine, page 3) mais Marine, “répudiée” par le CRIF, Netanyahou et Serge Kralsfeld qui n ‘est pas vraiment un gauchiste et qui aux dernières régionales avait déclaré “tout sauf le FN”, ça ne passe pas. Bien à vous.

    • 12 Avril 2017 à 8h45

      modramalina dit

      J’aime bien Rosenzweig mais il devrait vérifier ce qu’il boit en quantité ou…qualité.
      Comparer l’épisode Crassepoutine et l’épisode Le Pen , il ne fallait pas avoir l’esprit clair! Car , autant on peut trouver à commenter l’affaire du Vel d’Hiv, en tant qu’elle est signifiante, autant on ne s’abaisse pas à scrabouiller sur les crottes de chiens abandonnées sur le trottoir par un Médor plus incontinent qu’indélicat. La pensée Crassepoutine relève du caniveau et notre étron ne devrait d’ailleurs pas s’offusquer des coups de vents provoqués par ses pets foireux. C’est bien le parti communiste qui, il fut un temps défendait Angela Davis en n’hésitant pas à mettre en balance la victime du racisme de Sam Picsou avec les dizaines de millions de victimes du stalinisme. Leroy-Crassepoutine n’est donc que l’arroseur arrosé de sa propre pisse
      Toute autre est l’affaire du Vel d’Hiv. Franchement MLP avait-elle besoin d’aller chercher des poux vieux de trois quarts de siècle . Mais on observera que la France peut toujours être accusée ou innocentée , à Paris ou à Londres car la France n’a pas de pouvoir de coercition et on peut lui trouver un beau visage ou une face de cul en ayant chaque fois raison.D’ailleurs , ceux qui invoquent Jeanne d’Arc oublient qu’à l’époque, il n’y a même pas de sentiment national En revanche, il n’est pas douteux que l’Etat Français (et pas seulement pétainiste) non l’Etat avec ses flics , ses préfets et ses employés de la SNCF portait bien la main criminelle
      Le plus pitoyable la dedans c’est une nouvelle fois Causeur qui devient le Radoteur: la posture victimaire et la procession ininterrompue en faveur de Saint Grapillon, martyre de l’Eglise et de la République a tourné en eu de boudin! pas grave on vous ressert la recette jusqu’à gerber!
      Non merci!!! gardez le reste pour Médor en veillant à ce que Crassepouille ne vienne pas lui piquer sa gamelle

      • 12 Avril 2017 à 14h23

        Jérôme Leroy dit

        Comment il va le psychotique coprophage? On n’oublie pas son Haldol, j’espère?

    • 12 Avril 2017 à 4h42

      Don Quijote dit

      Ce qui me gêne le plus ce n’est pas votre argumentaire, cher Luc Rosenzweig, qui pointe le fait incontestable que Marine Le Pen ne fait que reprendre les discours de de Gaulle et Mitterrand sur la question, encore qu’on aurait pu penser que depuis la mise au point de Chirac en 95 le débat était clos. Ce qui me gêne vraiment c’est que Causeur non seulement ne s’en prend jamais à MLP mais montre les crocs dès qu’on y touche. Quand vous étiez chroniqueur télé au Monde, la première chose que je faisais c’était de lire votre papier, toujours drôle, corrosif. J’ai aussi lu avec plaisir votre “Lettre à mes amis propalestiniens”, elle frappait dans le mille. Depuis, je ne vous comprends plus. Qu’êtes-vous allé faire dans ce “Manifeste des 343 salauds” puant de sexisme de comptoir? A propos du “mur des cons” ceci: il s’agissait d’une affiche dans les locaux du Syndicat de la magistrature et non pas dans le bureau d’un juge! Chez eux, les syndicats (et les partis politiques) sont libres d’afficher ce que bon leur semble. Ils ont le droit d’établir une liste de “cons” qui n’est pas une liste de “salauds”. Si le FN faisait la même chose chez lui et qu’on le dénonçait vous seriez le premier à évoquer une hystérie anti-FN. Comme à propos de la question du Vel d’hiv. Dernière chose, votre supposition de ce que sera la réaction de Najat Vallaud-Belkacem (se frottant les mains suite à “sa victimisation par les Juifs”) est inqualifiable. Vous rendez-vous simplement compte de ce que vous écrivez? On peut critiquer sa réforme de l’enseignement, mais elle n’a jamais joué sur le communautarisme musulman et sur la question de la laïcité elle a pris des positions courageuses souvent en contradiction avec celles de nombre de ses “camarades” de parti. Et on en peut pas dire qu’elle se sape comme une bonne musulmane. On lui assez reproché, à droite, de jouer sur ses jolies jambes!

      • 12 Avril 2017 à 20h39

        durru dit

        Le “mur des cons”, ne vous en déplaise, est le symptôme d’une justice partiale et (excessivement) politisée. On dit que ce syndicat est minoritaire, mais 20% des juges qui ont de tels à priori c’est beaucoup trop. Et je vous assure que l’expérience de tous les jours de bien de Français qui ont eu un jour ou un autre eu à faire avec la justice montre que cette attitude sectaire n’est pas du tout une exception.
        NVB n’a “jamais joué sur le communautarisme musulman”? Ah bon? Comme par exemple quand elle minimisait le refus de lui serrer la main de la part d’un tel “associatif”?
        Pour finir, “Causeur non seulement ne s’en prend jamais à MLP mais montre les crocs dès qu’on y touche”. Ah bon? On doit pas lire les mêmes articles alors. Que moi je leur ferais d’autres reproches, soit. Mais je savais que Causeur n’est pas un repaire de libéraux…

    • 12 Avril 2017 à 4h00

      Don Quijote dit

      Ce qui me g^ne le plus ce n’est pa