Gaultier, corsaire du corset | Causeur

Gaultier, corsaire du corset

La rétrospective au Grand Palais est à son image

Auteur

Patrick Mandon

Patrick Mandon
éditeur et traducteur.

Publié le 20 juin 2015 / Culture

Mots-clés : , ,

jean paul gaultier corset

Elle fut à Montréal, elle était à Londres, elle sera à Berlin, elle est à Paris. L’exposition Jean-Paul Gaultier est un enchantement. On peut certes penser qu’elle réalise un moment de la société du spectacle, qu’elle est le miroir d’une époque tout entière consacrée à la volupté d’être, qu’elle sanctuarise l’ère du vide et du « genre », mais on n’aura rien dit de la « révélation » qu’elle est pour le visiteur qui trouvera au Grand Palais l’aliment dune durable allégresse.

Peu importe même qu’on se soucie comme d’une guigne de la mode et de Jean-Paul « Ier », la très imaginative muséographie de cette exposition unique enchante par elle-même. Se jouant des volumes et du lieu, elle nous entraîne ici dans un boudoir, là au pied d’un plateau tournant qui reproduit la fantaisie d’un défilé fellinien, le ballet des modèles saisis dans leurs poses furtives : cambrés, extatiques, arrogants, pressés…

[...]

Également en version numérique avec notre application :

Exposition Jean-Paul Gaultier, Grand Palais, Galeries nationales, jusqu’au 3 août 2015.

*Photo : LaurentVu/SIPA. 00703176_000049.

  • causeur 25

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 25 - Juin 2015

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur 25
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Juin 2015 à 11h45

      lodyC dit

      Gaultier est arrivé quand la mode favorisait le subversif au détriment du bon goût … Gaultier est très loin de pouvoir se mesurer à un Mc Queen ou un Galliano …

      • 22 Juin 2015 à 15h52

        Patrick Mandon dit

        Eh bien, je ne suis pas d’accord avec vous. Il y a eu chez Gaultier une période de petite provocation sans intérêt artistique, ou simplement artisanal, mais je vous assure que nombre de modèles présentés à cette exposition démontrent les qualités d’un authentique créateur. Connaissez-vous bien la production de John Galliano ? Il y avait beaucoup d’esbroufe chez lui. McQueen était doué, c’est vrai. Et il savait coudre ! L’école anglaise a apporté du sang neuf à la mode française.

        • 23 Juin 2015 à 19h43

          lodyC dit

          vous reconnaissez et regrettez vous-même l’opportunisme de Gaultier … je veux dire que ce n’est pas un Gaultier qui empêchera la haute couture de s’écrire ailleurs qu’à Paris … d’accord avec vous … c’est à Londres que je pensais … certes non je ne connais pas tout Galliano mais la quelle de ces figures avant-gardistes aura échappé à la facilité de choquer ? …

        • 23 Juin 2015 à 20h07

          Patrick Mandon dit

          lodyC dit je veux dire que ce n’est pas un Gaultier qui empêchera la haute couture de s’écrire ailleurs qu’à Paris
          Sorry Lady, la haute-couture, depuis 20 ans, ne s’est écrite qu’à Paris. La haute-couture disparaît, c’est vrai, les grand couturiers, les journalistes de mode le reconnaissent et le disent, mais c’est parce qu’elle se meurt à Paris. Autre chose viendra, cetainement, mais très différent. La haute-couture, ce n’est pas seulement une vitrine, des parades, c’est une culture, comme le vin, il faut un long savoir-faire, des artisans très qualifiés, une longue pratique, une fantaisie créatrice raisonnée, une organisation, une culture. Deux pays peuvent revendiquer cette expérience ancienne, l’Italie et la France (je parle de haute-couture, et non simplement de mode). Ce qui reviendra, même dans ce pays singulier, exceptionnel, qu’est la France, sera comme un surgissement, mais appuyé contre un passé, adossé à lui. Mais il n’est pas impossible que tout disparaisse. Observez Karl Lagerfeld : il incarne la fin de la haute-couture, son ultime parade et sa grimace.
          Sorry, Lady…

        • 24 Juin 2015 à 10h31

          lodyC dit

          pour répondre à votre dernier message … rien ne nous divise fondamentalement sur l’état et l’avenir de la haute-couture française … le patrimoine et la transmission des savoir-faire français étant en grand danger … la haute-couture ne survivra que si elle révolutionne la mode comme YSL l’a fait en son temps … pour revenir à Gaultier, je pense simplement qu’il n’est pas de ceux-là … Karl Lagerfeld … mais quelle splendeur ce chant du cygne !

    • 20 Juin 2015 à 20h54

      Colonel DAX dit

      Crotte aors, le non-abonne que je suis loupe un morceau de choix (alors qu’il vient de se taper gratos l’interview du biographe de Papa-You-Lele…).

      Ca continue de ratisser large a Causeur.

      L’un des plus grands comiques de notre temps, Guillaume Dustan, s’il vivotait encore, aurait ete a coup sur invite par Causeur pour conseiller ici aux heteros, comme ‘chez Ardisson’, a se “bouffer le cul”…

    • 20 Juin 2015 à 15h30

      isa dit

      Quand on parle de Gauthier et de Catherine, c’est Ringer!

      Quel ringard!