Jaime, l’autre Semprun | Causeur

Jaime, l’autre Semprun

L’Encyclopédie des nuisances : pour disséquer l’aliénation contemporaine

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 24 juillet 2011 à 9:55 / Culture

Mots-clés : , ,

D’un été l’autre, les Semprun quittent ce monde en laissant des plaies béantes dans la chair de leurs lecteurs orphelins. Disparu en juin, Jorge survivra à travers des chefs-d’œuvre comme Le Grand voyage ou L’Écriture ou la vie. Injustement moins connu, son fils Jaime, fondateur de l’Encyclopédie des nuisances, avait succombé à une hémorragie cérébrale un jour d’août 2010.

Cet été, le plus bel hommage que vous puissiez lui rendre est de vous débarbouiller l’esprit de toutes les pollutions aliénantes accumulées de septembre à juin. Face à l’océan, la lecture de quelques volumes piochés dans le large catalogue de l’Encyclopédie des nuisances vous transformera en estivant radicalement réfractaire à la barbarie contemporaine. Entendez nuisances au sens large. Songez aux dégâts matériels, physiques et mentaux provoqués par un capitalisme dont la folie déchaînée entraîne l’éradication progressive des forces vitales de la planète. La caissière de supermarché, le chômeur étrangement frustré de ne pas se faire exploiter pour une poignée d’euros ou le petit pêcheur méridional contraint de piller la nature pour rester compétitif perdent leur vie à essayer de la gagner.

[...]

  1. Anonyme, Discours préliminaire à l’Encyclopédie des nuisances, novembre 1984.
  2. Jaime Semprun, Défense et illustration de la novlangue française, EDN, 2005.
  3. La théorie synoptique de Thomas Mathiesen renverse le concept de panopticon, lequel, amplement étudié par Bentham et Foucault, permet à une minorité de contremaîtres/matons de surveiller une majorité d’ouvriers/prisonniers. Libre et démocratique, le synoptique se construit sur le modèle de ces émissions de téléréalité où le spectateur, devenu voyeur, vote pour en éliminer un à un les participants.
  4. Gilles Châtelet, Vivre et penser comme des porcs, Exils, 1998, réédition Folio (Gallimard)
  • 37-38

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 37 - Juillet-août 2011

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    37-38
  • Inscrivez-vous à la Newsletter

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Juillet 2011 à 16h01

      L'Ours dit

      BLANCHE,

      (qu’on veuille bien me pardonner le hors sujet).

      Je rebondis sur le fait que vous ayez employer le terme cocasse de “Trissotin”, tiré de Molière, pour lancer un appel. Je cherche depuis des lustres un terme signifiant :”femme mauvais écrivain, ou se prenant pour une écrivain(je ne mets jamais de “e” à ce mot)” et je n’arrive pas à le retrouver.
      Je l’avais lu dans “la recherche” et, malgré mes apostilles, je n’arrive pas à le retrouver. Je crois me souvenir qu’il s’agit d’un prénom.

    • 24 Juillet 2011 à 15h47

      BLANCHE dit

      Je ne vous cache pas mon plaisir d’avoir lu ce texte de Daoud Boughezala… Merci à lui.

      Du fils Semprun, je n’ai lu que “Précis de récupération” (Champ libre/1976), dans lequel, comme plus tard chez Ph. Muray, A. Le Brun, A. Finkielkraut…, le “mépris de la réalité” (p. 35) est âprement villipendé.

      Le réel ? La réalité ? Ils sont souvent évoqués sur ce site…
      Un adepte du constructivisme / relativisme bon teint croit vous tenir à la gorge à chaque fois que vous les INvoquez.

      A l’Encyclopédie des Nuisances (EdN), voilà ce que Jean-Marc MANDOSIO (écriture incisive et plaisir certain à se taper les Trissotin…) en dit : ” A l’affirmation “il pleut” proférée sous une pluie battante, un relativiste conséquent devra répondre : “C’est votre opinion”" (Après l’effondrement, 2000, p.97).

      MANDOSIO — bien trop dur avec les journalistes et Bourdieu à mon avis — aime ferailler et le fait avec un respect des mots et (donc) une humilité exemplaires.

      Daoud Boughezala, j’ai le sentiment que les lecteurs de l’EdN sont déjà des cramés et que bronzer, même intelligemment, n’est pas pour eux. Je les vois plutôt s’affûter pour la rentrée et repartir de plus belle pour faire valoir le réel, le négatif et les mots justes pour les exprimer.

      Merci encore…

    • 24 Juillet 2011 à 13h59

      Jipai dit

      « Face à l’océan », oui, mais les jours de brume !
      « Face à l’océan », «débarbouiller l’esprit de toutes les pollutions aliénantes»,«Encyclopédie des nuisances » « nuisances au sens large», «radicalement réfractaire à la barbarie contemporaine», ( ici, remplacez « barbarie », par « béatitude »), «dégâts matériels». trop de mots accumulés dans le début de cet article pour ne pas réagir ici. Dépêchez vous, certains vont devoir changer de destination, opter pour une plage sanctuarisée ou les Maldives. Vous n’êtes pas vraiment béat d’admiration devant votre époque et le temps des vacances vous avez décidé de tourner le dos à tous vos soucis, à toutes les nuisances, au mauvais goût de vos contemporains, aux atteintes aux paysages en général, «au remplacement des villes et des campagnes par une banlieue interminable», aux éoliennes terrestres, bref à tous ces deuils accumulés. «Vous me mettez des éoliennes là, vous m’empêchez de rêver» et de lire sereinement, … ou alors les jours de brume.

    • 24 Juillet 2011 à 12h39

      say yes dit

      Trop fort! Qui a inventé le mot? Celui qui a dit: “Moi, je suis ni de gauche, ni de droite” suivi de: “Bouh! le mélanchonisme” avec usage “approprié” de guillemets parce qu’il faut bien se pincer le nez, pour la posture? RIRE GRAS!

      • 24 Juillet 2011 à 16h08

        Naif dit

        Staline !

        • 25 Juillet 2011 à 7h07

          say yes dit

          Naif, j’ai trouvé une page avec plein d’indices pour comprendre comme moi mon précédent commentaire, décoder parce qu’on peut lui donner le sens qu’on veut sans ça. C’est du hors-sujet au sein même du sujet!
          http://www.opendemocracy.net/node/1308

    • 24 Juillet 2011 à 10h57

      Naif dit

      Bonne idée de lecture !
      histoire de ne pas bronzer idiot, même si je ne vais pas au soleil par temps chaud, je ne suis pas si naïf que cela 

    • 24 Juillet 2011 à 10h33

      L'Ours dit

      Très intéressant!