Antiterrorisme à l’italienne | Causeur

Antiterrorisme à l’italienne

Les radicalisés inquiètent les pouvoirs publics

Auteur

Mauro Zanon
Journaliste italien.

Publié le 09 janvier 2017 / Monde

Mots-clés : , , ,

L'auteur de l'attentat de Berlin, Anis Amri, s'était radicalisé dans les geôles italiennes qui sont de véritables incubateurs à terroristes. Dans une moindre mesure que ses voisines française, allemande et belge, une petite fraction de la jeunesse transalpine cède aux sirènes du djihadisme.
italie djihad daech amri

Mort d'Anis Amri, banlieue de Milan. Sipa. Numéro de reportage : 00786215_000007.

Si la menace terroriste reste de « basse intensité » en Italie, l’augmentation du nombre d’individus radicalisés inquiète les autorités. Un rapport de la Commission d’étude sur le phénomène de la radicalisation et de l’extrémisme djihadistes montre que toujours plus de jeunes et de femmes, de nationalité italienne, convertis ou de deuxième génération, sont séduits par le « message djihadiste ».

Prévenir la radicalisation

Les résultats de cette enquête d’une ampleur inédite ont été présentés à Rome le 5 janvier, par le président de la Commission gouvernementale, Lorenzo Vidoni, en présence du président du Conseil italien, Paolo Gentiloni, et du ministre de l’Intérieur, Marco Minniti. « Il y a une spécificité de notre pays, plutôt rassurante par certains aspects», a déclaré le chef du gouvernement en commentant les chiffres de la radicalisation en Italie, chiffres beaucoup moins importants que ceux d’autres pays européens, à commencer par la France.

Selon ledit rapport, issu d’un travail de quatre mois, sur les 110 ressortissants italiens partis mener le djihad au Levant, 32 auraient trouvé la mort dans la zone syro-irakienne, 17 seraient revenus du conflit, mais seulement 6 se trouvent actuellement sur le territoire italien. Une situation sans commune mesure avec les 1500 combattants daechistes français ou le millier de djihadistes allemands ayant rejoint le Califat. Néanmoins, les conclusions du rapport ne rassurent pas les autorités italiennes. « L’Italie doit élaborer une stratégie qui unit la répression policière et judiciaire à des programmes de déradicalisation », a affirmé le ministre de l’Intérieur.

Pour répondre à quels défis ? Vidoni constate que « les parcours de radicalisation se développent notamment dans les prisons et sur le Web » mais concède qu’«il n’y a pas d’idéal-type pour tous les individus qui se radicalisent. Il s’agit de situations très diverses, mais il est nécessaire de concentrer le travail de prévention sur les prisons et sur le Web ». Convertis ou non, la plupart des aspirants djihadistes a entre 18 et 24 ans. « Leur présence est visible sur Twitter en particulier, et de manière plus générale sur les réseaux sociaux. C’est pour cela qu’il faut mettre en place des systèmes pour prévenir la radicalisation », a averti le président de la Commission.

La France et la Belgique d’il y a dix ans

Quatre priorités ont été établies pour renforcer la lutte antiterroriste : la mise en place d’une stratégie à long terme pour prévenir les phénomènes de radicalisation, l’identification de parcours de déradicalisation, la diffusion d’un contre-discours pour arrêter le message de propagande dudit État islamique, le renforcement de la coopération avec les communautés islamiques et les écoles. « L’antiterrorisme a compris qu’une approche basée seulement sur la répression n’est plus suffisante », a affirmé Lorenzo Vidoni, avant de souligner qu’il fallait mettre en place « des outils de prévention et des mesures soft qui permettent de prévenir les processus de radicalisation pendant la période embryonnaire ».

Puisque le recrutement s’effectue surtout sur Internet et dans les prisons, le ministre de l’Intérieur a prévu de construire « un réseau contre le fléau de la terreur » en augmentant la surveillance dans les établissements pénitentiaires. C’est dans les geôles siciliennes qu’Anis Amri, l’auteur de l’attentat de Berlin, s’est radicalisé. Que les prisons italiennes soient devenues un terrain fertile pour le prosélytisme islamiste, la direction de l’administration pénitentiaire le confirme dans un rapport rendu public la semaine dernière. D’après cette étude, 345 détenus sont actuellement surveillés en raison de leurs liens – idéologiques ou concrets – avec le terrorisme. Parmi eux, 143 sont considérés comme des individus à haut risque de radicalisation qui s’ajoutent au nombre croissant des personnes « signalées » hors des murs de la prison. Le ministre n’a pas manqué de donner des précisions inquiétantes   : « A lui seul,  le Ros (Ndlr : la division du corps des carabiniers spécialisé dans la lutte contre le crime organisé et l’antiterrorisme) a reçu 1 400 signalements d’individus soupçonnés de radicalisation en 2015, et 2 000 de janvier à août 2016 ».

Autrement dit, l’Italie se trouve dans une situation voisine de celle de la France et de la Belgique… il y a dix ans. Le pays peut sûrement compter sur la qualité de ses services de renseignement et sur l’expérience de son ministre de l’Intérieur Marco Minniti, qui connait de très près les dossiers sur le terrorisme et les questions de sécurité nationale, ayant été sous-secrétaire d’État au ministère de la Défense, puis secrétaire d’État chargé de la Sécurité nationale.

Mais les résultats de l’enquête menée par la Commission gouvernementale montrent que l’Italie n’échappe pas au risque terroriste, ce qui oblige les autorités à accroître sensiblement leur niveau de surveillance.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Janvier 2017 à 14h28

      Angel dit

      Non posso credere il popolo di Dante non puo amare Mahomet

    • 11 Janvier 2017 à 6h54

      Pyrrhon dit

      À la prison imposée par les mécréants, le candidat djihadiste préfère l’aliénation librement consentie à l’islam radical. La seconde le libère symboliquement de la première. Le projet caressé pour après la sortie anticipe sa libération réelle.

    • 10 Janvier 2017 à 15h35

      Schlemihl dit

      Je ne comprends pas tout .

      pourquoi se radicalise t on en prison ? vous tous , ou presque tous , vous êtes allés en prison , vous êtes vous radicalisés ?

      comme le disait Georges Brassens , il suffit d’ attendre que l’ ennemi soit changé en ami et les résistants étaient aussi ridicules que les collaborateurs . Ne tombez pas dans la psychose sécuritaire ! dans cinquante ans les islamistes seront calmés , ils vous auront tués peut être mais à part cela vous ne risquez absolument rien

      Les ” terroristes ” sont en réalité des résistants et ils agissent pas désespoir devant la méchanceté du monde ; Recherchez les vraies causes du terrorisme ! supprimez Israël la démocratie le rationalisme la science l’ art , apaisez vos ennemis , ça marche toujours . C’ est du moins ce qu’ on prêche depuis cinquante ans , en latin à la Sorbonne , en vulgaire dans tous les journaux de gauche

      sur ce je m’en vais allumer ma pipe à la pompe en vous souhaitant toutes sortes de bonnes choses

      Schlemihl qui profite du malheur des autres ( hin hin hin )

      PS qui n’ est pas sans rapports

      - Charlie Hebdo vient de publier un assez long article sur les gens de gauche qui se sont fait les complices des tyrans et des assassins . Le journaliste cite aussi ceux qui ont dit vrai sous les injures ( Boris Souvarine et Gide entre autres ) . Je regrette qu’il n’ait cité ni Kravchenko ni Milioukov ni Koestler ni Jules Margoline ni …. l’ expérience instruit , mais ça coûte cher .

      - le sympathique assassin du petit Ilan Halimi , chef du gang des Barbares , s’ est converti à l’ Islamisme en prison .

    • 10 Janvier 2017 à 11h43

      Terminator dit

      La véritable solution aux problèmes posés par le djihadisme appelle une discrétion certaine dans la conception comme dans l’exécution… surtout dans l’exécution ! :-)

    • 9 Janvier 2017 à 19h25

      desi75015 dit

      ça fait longtemps que je pense que la face Sud de l’Europe, avec son mélange catastrophique de dépression démographique aigue et son déclassement économique et sociale sont en train de couver en silence une véritable vérole.
      Ils sont le fruit mûr (pourri) qui va tomber facilement devant l’offensive du Sud. Offensive migratoire en général mais en particulier offensive islamique. Songez: comment cet Islam califal de dingues pourrait-il se retenir de prétendre à Al Andalus ?? impossible bien sûr..
      Ils ne font qu’attendre le bon moment comme des hyènes devant une proie naive et molle.
      Ce qui aura pour effet de nous mettre en première ligne, nous, les franji. Sommes nous armés et prêts à ce combat (déjà vu) pour l’âme européenne ??

    • 9 Janvier 2017 à 18h41

      Kernoa dit

      Je sais que je vais me faire des ennemis parmi les lecteurs de CAUSEUR qui me conseillent de lire la Bible ou le Talmud plutôt que le Coran mais mon devoir c’est d’aider mes contemporains à ouvrir les yeux. Et aussi ceux des candidats aux élections présidentielles s’ils sont encore sains d’esprit.
      L’islam est radical par ses textes fondateurs, par les commandements d’Allah dans le Coran et par les recueils des paroles de son Envoyé, les volumes des Hadiths.
      exemples:
      Sourates II La Génisse:
      […]
      190 Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent
      Ne transgressez rien : Allah exècre les transgresseurs

      191 Tuez-les là où vous les rencontrez,
      expulsez-les d’où ils vous ont expulsés,
      La sédition est plus grave que le combat.
      Ne les combattez pas dans la mosquée interdite
      tant qu’ils ne vous combattront pas.
      S’ils vous combattent, tuez les.
      Voilà le salaire des effaceurs d’Allah.

      192 S’ils s’arrêtent,
      voici Allah indulgent, matriciel

      193 Combattez-les jusqu’à la fin de toute sédition
      et que créance soit d’Allah.
      S’ils s’arrêtent,
      l’hostilité ne se poursuivra que contre les fraudeurs

      Hadith Dawud XXXVIII 4359

      “ Le verset ” la punition de ceux qui déclarent la guerre à Allah et à son apôtre et qui les affrontent de toutes leurs forces pour semer la discorde sur la terre est l’exécution, la crucifixion, la mutilation d’une main et d’un pied de côtés opposés ou l’exil de cette terre, la punition la plus clémente ” a été révélé au sujet des polythéistes. Si l’un d’entre eux se repent avant sa capture, cela n’empêche pas d’appliquer les peines prescrites qu’il mérite. ” (récit de Abdullah ibn Abbas, Dawud XXXVIII 4359)

      Et on peut trouver des exemples à foison.
      Je ne vais pas charger mon commentaire.
      Si les Français ont encore un peu de jugeote, ils comprendront à quel point l’islam n’est pas une religion comme les autres contrairement à ce qu’à déclarer dimanche dans une émission de France 5.

      • 9 Janvier 2017 à 19h12

        stella dit

        …votre “devoir” comme vous dites, serait de nous épargner cet étalage ….ne sautez plus de ligne ! c’est extrêmement pénible à lire !!!

      • 9 Janvier 2017 à 19h17

        desi75015 dit

        Vous manquez de nuances. Tous les islams sont inquiétants dans leur nature mais c’est le sunnisme arabe qui a littéralement plongé dans la folie, pas le sunnisme turque ni le chiisme, ni le sunnisme sub-saharien, etc…
        Et il n’y a rien à trouver ni à mobiliser dans le Coran ni les Hadiths de ressources immatérielles qui leur permette de se ressaisir, au contraire même, ils l’alimentent comme le charbon dans la chaudière. La difficulté est là et elle n’est pas nouvelle. L’inertie islamique dure depuis… que Mahomet est mort, donc vous voyez qu’on va pas en sortir avec un claquement de doigts.
        Pour commencer: arrêtez de croire que l’Islam existe, c’est faux: il n’y a pas plus étranger à un musulman… qu’un autre musulman.
        Si vous commencez par là, vous pouvez construire votre compréhension et votre formulation du problème.

        • 10 Janvier 2017 à 8h49

          mitch-savoy dit

          Détournement et relativisme par complexité! Ceci dit lorsque vous allez sur les sites communautaristes musulmans les messages sont assez clairs et cohérents, on ne sent pas la complexité, la diversité vers laquelle vous essayez de nous diriger… A part noyer le poisson je ne vois vraiment à quoi cela pourrait servir….

        • 10 Janvier 2017 à 8h50

          mitch-savoy dit

          “je ne vois vraiment pas”

    • 9 Janvier 2017 à 17h29

      Ibn Khaldun dit

      Aucun rapport avec le présent article mais je viens d’apprendre qu’Olivier Prévôt, auteur et critique cinéma de Causeur, est décédé le 25 décembre dernier. Je m’interroge car il n’y a pas d’annonce de sa disparition, ni Causeur ni sur son son blog Les carnets de Betty Poul

      • 9 Janvier 2017 à 19h24

        durru dit

        C’est très étrange ce que vous dites. Surtout qu’il y a un article très récent signé par Olivier Prévôt, l’enquête sur l’islamisation à la RATP. Et pas un mot de la rédaction, c’est pour le moins louche. Ca vous embête si je vous demande vos sources? Merci.

        • 9 Janvier 2017 à 21h59

          Ibn Khaldun dit

          Oui, en effet mais je crois que cet article fut précisément le dernier avant son décès.

          permettez-moi d’attirer votre attention sur l’enquête passionnante qu’Olivier Prévôt, auteur et critique cinéma de Causeur décédé le 25 décembre, consacre à la RATP.

        • 9 Janvier 2017 à 22h06

          Ibn Khaldun dit

        • 9 Janvier 2017 à 22h33

          durru dit

          Merci à vous. Effectivement, Elisabeth en parle. Mais pourquoi pas ici, pourquoi pas sur son profil et/ou sur son dernier article? Etrange…

    • 9 Janvier 2017 à 16h57

      Cardinal dit

      « Il y a une spécificité de notre pays, plutôt rassurante pour certains aspects»,
      En particulier certaines organisations, plus qu’aspects, très efficaces pour assurer la sécurité au cas où, genre mafia, ndrangheta et camorra qui n’aiment guère qu’on trouble leur sens très particulier de l’ordre et dont les tribunaux sont particulièrement efficaces.

      • 9 Janvier 2017 à 17h29

        Philvar dit

        Cardinal dit
        mafia, ndrangheta et camorra
        c’est vrai qu’avec eux les peines de prisons sont très rares !

      • 9 Janvier 2017 à 19h24

        desi75015 dit

        ça fait longtemps que je pense que la face Sud de l’Europe, avec son mélange catastrophique de dépression démographique aigue et son déclassement économique et sociale sont en train de couver en silence une véritable vérole.
        Ils sont le fruit mûr (pourri) qui va tomber facilement devant l’offensive du Sud. Offensive migratoire en général mais en particulier offensive islamique. Songez: comment cet Islam califal de dingues pourrait-il se retenir de prétendre à Al Andalus ?? impossible bien sûr.
        Ils ne font qu’attendre le bon moment comme des hyènes devant une proie naive et molle.
        Ce qui aura pour effet de nous mettre en première ligne, nous, les franji. Sommes nous armés et prêts à ce combat (déjà vu) pour l’âme européenne ??