“Accusé Israël, levez-vous!” | Causeur

“Accusé Israël, levez-vous!”

Ou vous risquez d’être isolé…

Auteur

André Sénik
Professeur agrégé de philosophie

Publié le 09 janvier 2017 / Monde

Mots-clés : , , , ,

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, décembre 2016. SIPA. AP21993021_000001

Tant qu’il ne s’explique pas, Israël se met dans son tort aux yeux du monde et risque d’être de plus en plus isolé, parce qu’il y a effectivement contradiction entre l’extension des implantations et la politique des deux États.

Il ne sert à rien d’objecter – à juste titre -  qu’Israël a gelé les implantations sans que cela ait fait revenir les Palestiniens à la table des négociations, preuve que les Palestiniens veulent le gel, mais sans accepter en échange de reconnaître l’État d’Israël.

Il ne sert à rien non plus de rappeler cette vérité, que la guerre menée contre Israël a commencé bien avant 1967 et donc avant l’extension territoriale qui s’en est suivie, parce que c’est en réalité une guerre sainte arabo-islamique contre l’existence d’un État juif.

Cela ne sert à rien parce que l‘opinion publique internationale ne comprend d’autant moins pourquoi les Israéliens  redoutent  la création d’un État palestinien que les Israéliens ne le disent pas.

L’ « israélisation » des démocraties: un atout pour Israël?

À  cause de ce silence, l’isolement d’Israël s’aggrave, et il est à craindre que la conférence de Paris ne prenne des décisions unilatérales lourdes de conséquences pour le pays agressé.

Et pourtant, quelque chose a changé qui devrait faire comprendre aux Israéliens qu’ils peuvent enfin dire la vérité et être compris.

Ce quelque chose qui change la donne, c’est qu’en raison de la guerre de l’islamisme terroriste contre les pays démocratiques, ces pays sont en voie d’ « israélisation ».

Et cela peut grandement les aider à comprendre Israël, pourvu qu’Israël mette les points sur les « i ».

Qu’il dise pourquoi il a tout lieu de craindre qu’un État palestinien indépendant et voisin de palier ne devienne un nouveau Gaza.

Qu’Israël demande aux pays qui participent à la conférence de Paris s’ils prendraient le risque d’installer un État arabo-islamiste indépendant et souverain à trois stations de métro du lieu de la conférence, ce qui se produirait si Paris devenait la capitale de deux États.

Qu’Israël expose les conditions préalables qu’il pose à la création d’un État palestinien, qu’il précise toutes les mesures sans lesquelles la sécurité d’Israël ne serait pas protégée dans sa sécurité et dans son existence même. Quoi de plus légitime que de protéger son existence ?

Dans le monde d’aujourd’hui, il se peut que cette façon d’aborder le problème soit de plus en plus compréhensible par les pays qui sont victimes de l’islamisme terroriste. Il fait qu’à quelque chose malheur est bon, comme disent les optimistes.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

      • 11 Janvier 2017 à 13h10

        steed59 dit

        avec des amis pareils, pas besoin d’ennemis

        • 11 Janvier 2017 à 22h47

          Bibi dit

          J’avais revu la liste des signataires du Lobby européen dans le mois qui a suivi son lancement. Il y avaient surtout des non-juifs (en majorité auto-déclarés). Ce que ça a de J est la “façade publicitaire”, avec des têtes d’affiche à la recherche d’une notoriété (et d’€ institutionnels) sur le dos de plus de 6 millions de juifs moyen-orientaux.

        • 11 Janvier 2017 à 23h02

          steed59 dit

          Le point “youpin” vaut aussi pour les goy. Appelons-le le point “goyim” comme ça, ça rime.

        • 11 Janvier 2017 à 23h06

          steed59 dit

          tiens au fait ça n’a rien à voir, mais je pensais à ça une nuit où je n’arrivais pas à dormir (je suis souvent sujet aux insomnies, alors que je suis pas encore vieux). Pourquoi la Palestine mandataire a-t-elle été bornée à l’est par le Jourdain et la mer morte alors que ceux-ci n’ont jamais été constitué en frontière dans l’histoire de cette région (et de manière général, les fleuves ne forment jamais de frontières naturelles) ?

        • 12 Janvier 2017 à 3h48

          Bibi dit

          La Palestine mandataire s’étendait sur les 2 rives du Jourdain, et comprenait l’actuelle Jordanie.
          Pour apaiser lea arabes d’Arabie qui ont participé à la révolte anti-ottomane aux côtés des britanniques (voir: Lawrence d’Arabie), un certain Churchill, à l’époque ministre des colonies de Sa très Gracieuse Majesté, a décrété que les territoires à l’est du Jourdain (78% de la Palestine mandataire, désignée et destinée par le Mandat de la SDN terre de l’état Juif à venir) revenaient à l’un des fils du leader des révoltés, le Charif d’Arabie, maître gardien des saintes Mecque et Médine, destitué par ses ennemis héréditaires, le clan des Saouds.
          À l’époque, ça s’appelait l’émirat de la transjordanie. L’émir a été assassiné à Jérusalem par des gangsters du clan Housseini (de l’infâme Mufti d’Hitler), sous les yeux de son petit-fils Hussein, futur roi(telet) de la Jordanie.
          Le même Hussein a bombardé Israël en juin 1967, et a perdu par conséquent la “cisjordanie”, une défaite cuisante du côté occidental du Jourdain. Et qui a dû mâter en 1970 une révolte/coup d’état de l’OLP, durant un très sanglant septembre, dit noir, du côté oriental dudit fleuve.
          En matière de trône colonial, créé de toute pièces, la Jordanie en est un par excellence.

        • 12 Janvier 2017 à 9h08

          steed59 dit

          ah ok, je pensais que la partie orientale qui forme aujourd’hui la Jordanie n’ayant pas de communauté juive constituée (ce qui ne signifie pas qu’elle n’en avait pas) il a été jugé qu’elle n’avait pas vocation à faire partie du foyer national juif

    • 11 Janvier 2017 à 8h42

      politshouk dit

      Ils continuent a s’amener sur tous leurs chevaux ânes et mulets..
      Un seul espoir: noyer le sujet dans une mascarade qui de plus en plus prend un tour de bouffonnerie pathétique.
      La seule question réelle et qui demande une réponse de plus en plus pressente.
      Comment sépare-t-on ces deux peuples présents sur la même terre en deux communautés nationales indépendantes souveraines dans des frontières reconnues.
      C’est la seule question pertinente a laquelle il faut apporter une réponse.
      Tout le reste de chaque coté n’est que n’importe quoi qui n’a pour but que servir les intérêts de ceux qui n’ont aucune intention de vraiment répondre a la question cruciale.
      Comment séparer ces deux peuples.

      • 11 Janvier 2017 à 8h56

        steed59 dit

        la solution n’est pas dans les pieds, elle est dans les têtes

        • 14 Janvier 2017 à 19h00

          i-diogene dit

          Hé oui, tout simplement une sombre affaire de voisinage..: chacun chez soi, les vaches seront bien gardées..!^^

    • 11 Janvier 2017 à 0h13

      Georges29 dit

      A l’attention de Monsieur André Sénik
      Professeur agrégé de philosophie
      Suite 2 :
      Je vous prie de m’excuser si je vous ai un peu « gêné » par ma réaction un peu vive, mais ce sujet de l’islamisation de l’humanité et en particulier de l’Europe et de la France, constatée chaque jour par les citoyens interpelle forcément.

      Je vous présente, Monsieur, mes sincères salutations.
      Georges29
      (73 ans, ingénieur en mécanique, retraité de l’agriculture et de l’industrie lourde).

      • 10 Janvier 2017 à 18h30

        steed59 dit

        que vont-dire les atrabilaires de Gaza-Plage ?

        • 10 Janvier 2017 à 18h56

          Bibi dit

          On verra bien. Ils regretteront peut-être “l’événement” qui donne lieu à cette manifestation de solidarité?

        • 11 Janvier 2017 à 9h02

          steed59 dit

          bof l’Hotel de Ville c’est un peu la commémoration du pauvre, ça ne vaut pas la tour eiffel ou l’arc de triomphe

      • 11 Janvier 2017 à 9h33

        ji dit

        Ouf !
        C’est déjà ça. Effectivement la tour Eiffel aurait eu plus d’allure.
         

        • 11 Janvier 2017 à 9h38

          steed59 dit

          et puis le drapeau est loin de couvrir la totalité de la surface de la façade du bâtiment.

        • 11 Janvier 2017 à 9h53

          ji dit

          Y a peut être un tableau taille du drapeau / nombre de morts, pondéré par l’aspect fréquentable ou pas du pays.

        • 11 Janvier 2017 à 9h56

          steed59 dit

          Tout à fait, afin de ne pas provoquer toute forme d’inégalité de mauvais aloi socialiste, il aurait été logique d’y adjoindre un drapeau palestinien de 125m sur 250 en hommage à la victime palestinienne assassiné par les jeune soldats au cours de ce regrettable incident.

    • 10 Janvier 2017 à 17h20

      curnonsteen dit

      Ces gens qui discutent ou aimeraient décider de ce qui est bon pour Israël devraient se mêler de ce qui les regarde. Supporteraient-ils qu’une conférence se tienne aux Pays-Bas (par exemple) pour discuter de l’avenir des relations entre la métropole française et la Corse ou la Guyane ou Saint Pierre et Miquelon ou la Bretagne ou le Pays Basque ou je ne sais foutre quelle autre entité géographique? Israël appartient aux Juifs et c’est aux Juifs de décider et à EUX SEULS.

      • 10 Janvier 2017 à 18h29

        steed59 dit

        les pays occidentaux se complaisent encore dans une attitude paternaliste vis-à-vis des juifs – de “leurs” juifs – qui, pour eux, sont censé tout leur devoir puisqu’ils les “protégeaient” 

      • 14 Janvier 2017 à 17h11

        Ayinair dit

        C’est exactement mon avis.

    • 10 Janvier 2017 à 15h54

      pierrepauljacques dit

      Arrêtez de victimiser Israël ,le terrorisme en Israël et le terrorisme sunnite dans le reste du monde ont des points communs mais sont différents .
      L’un a une base territoriale (Palestine), l’autre a une base de conquête “djihad”.
      Le développement du second avec le soutien financier et logistique (merci de la confirmation de ces faits avec les émails de H.Clinton)des pétromonarchies et la complicité de l’occident a une influence sur la première mais à la marge.
      La conférence de Paris n’amènera rien et vous le savez .Obama en laissant voter cette résolution savait qu’il n’y avait aucun risque pour le futur.
      Dans le même temps il a donné 38 milliards d’armement à Israël et surtout sait que Trump est un grand soutien d’Israël avec à la clef la reconnaissance de Jérusalem comme capitale par les USA et un soutien sans faille .
      Pour terminer la nomination par Trump de son gendre Jared Kushner comme conseiller à la maison blanche fait que 2017 commence sous de bons hospices pour Israël .
      Le vrai problème en Israël c’est que plus personne ne veut faire la Paix d’un coté comme de l’autre.

      • 10 Janvier 2017 à 16h32

        Bibi dit

        Vous avez l’air d’ignorer le jihâd lancé par le Mufti d’Hitler puis par des pays arabes, puis par le terroriste des accords guerre d’Oslo. Quant aux chiites hizbi et la branche gazaouie de la fratrie musulmane, c’est plusieurs fois/jours que le jihâd contre al-Yahoud est lancé.
        Si le problème des arabes était territorial, ceux de Gaza se seraient occupés de leur émirat, et ceux du Liban (post-retrait israélien) itou. Quant aux arabes de Judée-Samarie, ça fait plus de 20 ans qu’ils vivent aux frais d’autres, sans montrer aucune inclinaison pour se prendre en charge, ayant refusé de multiples offres de paix dans un état souverain à eux.
        Ceci étant dit, je conçois que l’idée d’un état juif souverain vous gêne.

        • 11 Janvier 2017 à 15h00

          pierrepauljacques dit

          Cher Bibi l’état d’Israël ne me gène en rien .
          Le fait que ce soit un état juif me dérange car je suis athée tendance “à tes souhaits mais ne viens pas me gonfler avec tes histoires” donc un état basé sur la religion m’est totalement étranger philosophiquement ,les états se revendiquant d’une religion en particulier musulmane m’ hérisse bien plus qu’Israël, avec leur traditions brutales et répressives.Israël permet de vivre tranquillement sa non-foix mais Israël a raté avec les palestiniens ce quelle a réussi avec les druzes .
          Surement question de volonté des deux cotés .

        • 11 Janvier 2017 à 21h57

          Bibi dit

          Cher PPJ,
          L’état d’Israël est Juif à double titre, religieux et national. C’est l’état du peuple Juif, qui comporte toutes les variantes de l’obervance religieuse (qui sont multiples, y compris agnostiques et athées).
          Les druzes ne sont pas la seule minorité israélienne qui a une très forte identité de peuple-religion.
          L’obstacle majeur des arabes inventés du jour au lendemain “palestiniens” est l’absence de tout trait de peuple. Ils sont, selon leur auto-définition, une partie intégrale de la nation (oumma) islamique, sans particularités susceptibles de les distinguer d’autres frères vivant ailleurs. Et pour cause, il s’agit de clans/tribus arrivés d’ailleurs, en majorité mi-19ème – début 20ème. Ça explique aussi pourquoi une bonne partie des arabes israéliens (chrétiens et musulmans) sont très contents d’être citoyens de l’état Juif, et ce taux est croissant, tout comme celui de ces minoritaires qui s’engagent dans les rangs de l’armée israélienne, alors que pour eux, le service militaire est volontaire.

      • 10 Janvier 2017 à 17h47

        Bibi dit

        Regardez bien le logo de l’OLP, le “mouvement” gouvernant l’”autorité palestinienne”:
        la carte désigne tout le territoire entre le Jourdain et la Méditerranée. En vert.
        http://palestineun.org/about-palestine/palestine-liberation-organization/

      • 10 Janvier 2017 à 17h51

        Bibi dit

    • 10 Janvier 2017 à 11h53

      Terminator dit

      Quand tous, je dis bien TOUS, les états arabes de la région auront spontanément reconnu l’Etat d’Israël dans ses frontières de 1948 selon les résolutions de l’ONU et même si les israéliens ne sont pas prêts à s’en contenter, Israël n’aura plus aucune excuse pour refuser de renouer les négociations et de redéfinir les frontières qui permettront une solution à deux états. Il appartient aux arabes de faire ce premier pas décisif.

      • 10 Janvier 2017 à 12h07

        Bibi dit

        Je ne sais pas dans quel monde vous vivez, les lignes d’armistice de 1949 ne constituent absolument pas des frontières selon l’exigence des états arabes. Certains de ces états sont, de nos jours, quasi-inexistants ou empêtrés dans des conflits internes.
        Par ailleurs, l’Égypte et la Jordanie ont bien signé des traités de paix avec Israël.

    • 10 Janvier 2017 à 11h50

      RAMUNCHO dit

      En vérité, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, les pays occidentaux savent très bien quel serait l’avenir d’Israél en acceptant un état palestinien dans les conditions actuelles. Ils en ont une démonstration flagrante depuis l’évacuation de Gaza et ils savent très bien que la Judée Samarie deviendrait une nouvelle base de lancement de missiles et autres obus de mortiers en attendant des tentatives d’invasions et de tueries. Mais que valent des vies Israéliennes devant le pétrole
      fourni par les états arabes ? également, ils faut surtout ménager les musulmans afin de ne perdre aucune voix aux élections.

      • 10 Janvier 2017 à 14h28

        rolberg dit

        Faudrait-il que les Palestiniens chassés de leur territoire en 1948 se réjouissent du sort qui leur a été fait? Qu’ont-ils donc à entretenir l’idée de recouvrer ce territoire? 

        • 10 Janvier 2017 à 14h46

          Schlemihl dit

          Je ne demande à personne d’ être content .

          Qu’ y a t il de commun entre Allemands de Prusse Orientale Allemands de Silésie Allemands des Sudètes Polonais de Galicie Grecs d ‘ Anatolie Grecs d’ une partie de Chypre Juifs du monde arabe Arméniens de Turquie Ouzbeks du Kirghizistan Juifs survivants de Pologne Biharais du Bangladech Hindous du Pakistan Musulmans du nord ouest de l’ Inde Tibétains Palestiniens du Koweit Palestiniens de Libye migrants de Syrie etc Turcs de Grèce Turcs de Bulgarie Français d’ Algérie etc etc ?

          Le meilleur moyen de faire régner la justice , c’ est de faire sauter la Terre .

        • 10 Janvier 2017 à 15h19

          Guenièvre dit

          Le XXe siècle a vu d’énormes déplacements de population : en Europe, après la deuxième guerre mondiale, près de 12 millions de personnes étaient sur les routes… Dans la plupart des cas, 10 ans après, ces populations étaient recasées. Les personnes avaient tout perdu mais elles ont recommencé une vie ailleurs, les frontières ayant changé, les pays redécoupés. Aujourd’hui leurs petits enfants mènent une existence normale.
          Pourquoi pas là ? Pourquoi y a-t-il toujours des camps, en Jordanie, au Liban, à Gaza même, plus de 60 ans après les faits ? Pourquoi les petits enfants des premiers arrivants ne sont-ils pas réinstallés de manière décente ? Dans des pays frères où l’on parle la même langue qui plus est ?
          Parce que les pays arabes et parce que les dirigeants palestiniens – dont aucun ne venait des camps, ils appartiennent tous à la diaspora- se sont toujours servis de ces camps et de la vision misérable qu’ils donnent, comme d’une arme politique. Ils les gardent dans cet état lamentable parce qu’ils espèrent toujours s’en servir comme monnaie d’échange.
          Tout cela est très bien expliqué dans l’ouvrage : ” 60 ans de conflit israélo-arabe par Boutros Boutros-Ghali et Shimon Perès”

        • 10 Janvier 2017 à 17h21

          steed59 dit

          d’autant que parler d’ “exode palestinien” est un peu exagéré. En gros, passer de Safed à Naplouse, puis à Amman, c’est comme passer du Loir-et-Cher au Maine-et-Loire, puis en Ille-et-Villaine. Et ça reste dans une même aire culturelle/linguistique/religieuse.
          Trop dur le traumatisme.

        • 10 Janvier 2017 à 17h41

          Bibi dit

          Les arabes de feue la Palestine mandataire n’ont guère été chassés, la grande majorité est partie des zones de guerre, dans l’espoir de revenir 15 jours ou 2 mois après la fin de la guerre et s’emparer des maisons et biens juifs qui auront été exterminés.